Mon AlloCiné
Tout pour être heureux
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Tout pour être heureux" et de son tournage !

Naissance du projet

Le film est une adaptation très libre du livre de Xavier de Moulins, Un coup à prendre. Le metteur en scène Cyril Gelblat est devenu père à peu près en même temps que sa productrice Laetitia Galitzine mère et ils cherchaient tous les deux à en parler via un film. Il sa rappelle : "Dans ma vie personnelle, j’étais un jeune papa, surinvesti, qui s’occupait de son enfant pendant que sa femme travaillait, et qui emmenait sa fille tous les matins à la crèche en constatant que j’étais le seul homme à le faire ! Un ami médecin et écrivain, Laurent Seksik, m’a alors parlé d’une étude récente parue dans « Nature », LA revue médicale d’Harvard, disant que les pères se féminisaient à la naissance de leur premier enfant ! Nous sécrétons parait-il moins de testostérone et plus de phéromones… Un matin, en revenant de la crèche, j’ai entendu Xavier parler de son livre à la radio et j’ai ramené ce qu’il disait à mon existence…"

Thématique récurrente

Même si Cyril Gelblat explique qu'il s'agit d'une connexion non réfléchie, son premier film Les Murs porteurs traitait déjà des thématiques de la transmission, de la place que l’on a au sein de sa famille et du rapport parents-enfants. Thèmes au centre de Tout pour être heureux.

Un modèle inattendu

Pour le personnage tenu par Manu Payet, la référence était... Jeff Goldblum dans La Mouche, film de SF culte réalisé par David Cronenberg ! La raison ? Il s'agit d'un personnage qui se transforme sans en avoir conscience et ce sont les spectateurs ainsi que les autres personnages qui le constatent, comme Antoine qui n'a pas conscience de sa transformation en père.

Réécriture

Cyril Gelblat avait pour habitude pendant le tournage de se lever très tôt vers 3 ou 4 heures du matin pour réécrire les séquences du jour avec de nouvelles pages de dialogues qu'il donnait le matin même aux comédiens ! Il se rappelle : "C’est le travail avec les enfants sur le film qui m’a inspiré ce besoin de fraîcheur et finalement ça a été très bénéfique. Au-delà de la fatigue supplémentaire imposée aux comédiens et à l’équipe, je sais que tout le monde a apprécié et que chacun y a gagné…"

Le choix Lamy

Pour le personnage d’Alice campé par Audrey Lamy, Cyril Gelblat voulait s'éloigner des actrices classiques des comédies romantiques un peu trop clean ou cliché pour davantage tendre vers le réalisme. Et ce sont les prestations de la comédienne dans Polisse et le téléfilm Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils qui ont poussé le metteur en scène à la choisir pour jouer dans Tout pour être heureux.

Burn-out

En commençant Tout pour être heureux, Cyril Gelblat venait de renoncer à un autre film et a voulu le tourner comme s'il allait être le dernier. Le réalisateur explique avoir été sur-impliqué jusqu’à faire un burn-out à la fin de la post-production.

Réserve

Si Manu Payet a très vite accepté de participer au film, sa peur première était de ne pas être crédible dans ce rôle de père parce qu'il fait plus jeune que son âge (40 ans au jour du 22 février 2016) et que son personnage. "Or, Antoine a eu des enfants très tôt et c’est d’ailleurs pour cela que son couple avec Alice traverse cette crise. Cette émotion-là était déjà présente dès la lecture du scénario, mais dans une version sans doute un peu plus comédie que ce que dégage le film aujourd’hui… Il a fallu laisser la place à l’émotion et tout le monde l’a très bien compris."

Retrouvailles

Tout pour être heureux permet à plusieurs personnes de se retrouver. C'est par exemple le cas de Manu Payet qui croise une fois de plus Audrey Lamy après Tout ce qui brille, Aure Atika après Comme t'y es belle et Pascal Demolon après Radiostars.

Crédible en musicien

Si le personnage de Manu Payet semble très à l'aise avec la batterie, c'est parce que l'acteur est lui-même passionné par cet instrument et est donc habitué à le pratiquer. Il confie : "J’aurais rêvé d’être musicien, faire des tournées, n’apprendre que les morceaux que j’ai écrits, rentrer bourré sur scène sans que ça dérange, au contraire… Bref la rigueur du rocker ! Quand j’étais au lycée, je jouais dans plusieurs groupes : batteur dans l’un, bassiste dans l’autre, guitariste dans celui-là, chanteur dans celui-ci. C’était top et ça fait d’ailleurs une passerelle de plus avec Antoine dans le film."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Rémi sans famille (2018)
  • Mortal Engines (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Mystic River (2003)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Pupille (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Aquaman (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • The Nice Guys (2016)
  • Le Grinch (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Edmond (2018)
Back to Top