Mon AlloCiné
Petite amie
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Petite amie" et de son tournage !

Premier long-métrage

Petite Amie est le premier long-métrage de la réalisatrice israélienne Michal Vinik : 

"J’ai toujours écrit et peint dès le moment où j’étais en âge de tenir un crayon. Petite fille, je jouais également de plusieurs instruments. C’était donc naturel pour moi d’étudier l’art et le cinéma. Je suis allée au département cinéma de l’Université de Tel Aviv. Mon premier court-métrage Bait a été présenté au festival de Sundance, et il a gagné plusieurs prix en Israël et ailleurs. Ensuite j’ai réalisé Srak (Reality Check), un court-métrage de 22 minutes qui a été présenté au festival de Locarno en 2011", relate la cinéaste.

Romance adolescente

La réalisatrice Michal Vinik revient sur la genèse du projet Petite Amie :

"J’avais trois idées directrices au départ. D’abord, je voyais de très bons films sur l’adolescence dans le cinéma israélien mais aucun d’eux ne mettait en scène des personnages qui ressemblaient à des filles ou des femmes comme moi ou mes amies. Les filles sont toujours gentilles, bien élevées, et la partie fun (les mésaventures excitantes et dangereuses) arrivent toujours aux garçons. Alors j’ai eu envie de faire un film à propos de nous, les femmes telles que je les connais : fortes, vivantes, audacieuses.

La deuxième idée de départ est liée aux films lesbiens que j’ai vus, dans lesquels les héroïnes sont souvent impliquées dans dans histoires de violence et de meurtres. Ce sont parfois de grands films comme Créatures Célestes de Peter Jackson, mais comme je n’ai jamais tué personne, je me suis dit que ce serait bien d’écrire une histoire simple sur des filles au lycée. C’est donc ce que j’ai fait. Enfin, je voulais raconter une histoire à l’échelle locale, sur une fille en Israël. C’est une évidence mais les lesbiennes sont des êtres humains comme les autres qui ont d’autres préoccupations que leur sexualité, d’où l’importance du contexte."

Autobiographique ?

La cinéaste Michal Vinik a puisé dans sa vie personnelle pour nourrir Petite Amie et n'a pas eu besoin de faire un travail de recherches, son adolescence étant très proche de celle du film :

"J’ai essayé de montrer tout ce que je sais du fait d’être une fille en Israël. Je ne suis pas tombée amoureuse d’une fille au lycée (mais c’est arrivé plus tard dans ma vie), et ma soeur ne s’est pas enfuie avec un garçon arabe, mais je pense que Petite Amie est le film le plus autobiographique que je ferai jamais."

Influences

Michal Vinik déclare être très influencé par le cinéma de Todd Haynes, Todd Solondz et Gus Van Sant, et plus généralement par le cinéma indépendant américain.

Sexualité et religion en Israël

La cinéaste Michal Vinik revient sur son envie de dépeindre l'éveil sexuel de la jeunesse israélienne au sein d'une société très spécifique :

"Découvrir sa sexualité en Israël c’est déjà quelque chose de spécifique. Je voulais montrer à l’aide de multiples détails ce que c’est de grandir dans l’environnement social propre à mon pays. Je voulais aussi représenter une rebelle. Une fille qui ne suit pas bêtement les règles qu’on lui impose. Israël est une société très militarisée, et les femmes sont mises à l’écart dès qu’une situation liée à la guerre ou aux attentats devient critique.

Grandir dans cet environnement fait que quand on va dans la communauté lesbienne par exemple, la hiérarchie est remplacée par quelque chose d’autre : aucun homme, que des femmes. Bien sûr la religion est pesante mais dans ce film je voulais montrer d’autres aspects de la société israélienne."

Trouver les actrices

Michal Vinik a réuni des comédiennes non-professionnelles pour Petite Amie :

"Je suis tombé sur Jade Sakori (Dana Hershko) dans la rue. Elle marchait, et je l’ai vue en passant en vélo. J’ai alors commencé à rouler en cercle autour d’elle avant d’avoir le courage de lui parler. Pour Naama Barash, ça a été plus compliqué. Sivan Noam Shimon a été repérée sur Facebook par une agence spécialisée dans le casting sauvage. Ils nous ont envoyé une courte vidéo. En tout cela a pris plus de six mois pour compléter la distribution. Nous cherchions des visages nouveaux et avons vu plus de 500 filles", révèle la réalisatrice.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Ça (2017)
  • Wind River (2017)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Seven Sisters (2017)
  • Mon Garçon (2017)
  • Mother! (2017)
  • L'un dans l'autre (2016)
  • Barry Seal : American Traffic (2017)
  • Ôtez-moi d'un doute (2016)
  • American Assassin (2017)
  • 120 battements par minute (2017)
  • Le Château de verre (2017)
  • Les Grands Esprits (2017)
  • Faute d'amour (2017)
  • Gauguin - Voyage de Tahiti (2017)
  • Good Time (2017)
  • Kiss & Cry (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Mary (2017)
  • Espèces menacées (2016)
Back to Top