Notez des films
Mon AlloCiné
    Wonder Wheel
    note moyenne
    3,4
    2306 notes dont 259 critiques
    répartition des 259 critiques par note
    21 critiques
    81 critiques
    93 critiques
    41 critiques
    15 critiques
    8 critiques
    Afficher toutes les critiques
    Votre avis sur Wonder Wheel ?

    93 critiques de 3 et 3,5 étoiles

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2729 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    3,0
    Publiée le 8 février 2018
    « Wonder Wheel » met en vedette une Kate Winslet, resplendissante et très en forme, si bien que l’actrice porte le film quasiment seule... Son jeu est excellent dans sa diversité, et autant dire que les étapes par lesquelles elle passe lui en donne l’occasion ! De plus, elle y resplendit aussi, tant la qualité de la photographie la met en valeur, dans une gamme de teintes tout en clair obscur, que l’on aura rarement l’occasion de voir à ce point au cinéma ! Les autres acteurs d’ailleurs en bénéficient aussi jusque dans leur regard totalement magnifié par la lumière, mais pour eux c’est un peu tout et un peu vourt... Car pour revenir à l’enjeu de ce dernier opus de Woody Allen, même s’il est engageant à suivre et encore plus à admirer, il faut bien dire que pour cette dernière réalisation, c’est plus un pur mélo dont il s’agit. On pourra toujours y voir toute la dramaturgie voulue et chère à Woody, cette fois basée sur la croisée des destinées et sur ce que l’effet domino peut créer et bouleverser, mais tout cela relève quand même d’une psychologie à l’eau de rose ! Le scénario pourtant pas inintéressant, ne ménage pas de surprise tant on voit à l’avance ce qui va forcément se produire, au niveau des rencontres et des sentiments ressentis dans ce triangle amoureux... On s’amuse quelquefois d’ailleurs de la réaction des personnages en fonction des réactions en chaîne et de leurs répercussions, mais tout cela manque vraiment de profondeur, de gravité... Le ton est toujours léger dans la forme, ici de la part du cinéaste on s’y attendait, tout comme l’est le contexte, mais le fond reste sur la même lignée et là, c’est un peu juste pour nous émouvoir... On est un peu dans une ambiance bien agréable de fête foraine, avec un Coney Island comme beau décor, façon carton-pâte acidulé et très fifties, on sentirait presque l’odeur de barbe à papa, et les lumières changeantes et dorées font le reste avec une petite touche de magie ! C’est très beau, plaisant mais pas transcendant pour autant...
    Jonathan M
    Jonathan M

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 323 critiques

    3,5
    Publiée le 3 février 2018
    Un Allen bon cru 2018 améliore t-elle les récoltes des dernières années ? Vache, peut-être. Car après un "Café Society" de bonne facture pour la couleur et l'image, "Wonder Wheel" est dans une certaine continuité. Un magnifique personnage dramatique est offert à Kate Winslet, qui le lui rend bien. Une qualité d'écriture qu'on ne présente vraiment plus. Subsiste cette routine fin de film chez lui, qui ternis le film de façon considérable. Woody devrait en profiter pour lâcher du lest - si prochain il y a.
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 633 abonnés Lire ses 1 209 critiques

    3,0
    Publiée le 31 janvier 2018
    Le stakhanoviste Woody Allen revient déjà sur nos écrans de cinéma avec une pause plus longue que d’habitude (en effet aucun film sorti en 2017). Après « Café Society » il reste dans le passé en nous narrant les atermoiements familiaux et sentimentaux d’un quatuor de personnages interprétés par un carré d’acteurs au diapason desquels domine une Kate Winslet encore une fois impériale. Mais ce n’est pas une nouveauté, Allen est un excellent directeur de comédiens. On apprécie le charme du lieu que reconstitue le cinéaste à lunettes : la mythique Coney Island avec sa plage et sa fête foraine au charme suranné aujourd’hui. Mais tout cela fait volontairement théâtral sur la forme, de l’appartement où se déroule la moitié de l’action avec ses fonds incrustés voyants et l’introduction et les commentaires faits en voix off par le personnage de Justin Timberlake, lui-même jouant un théâtreux en devenir. Si ce film ne restera pas dans les annales de la filmographie de son auteur avec des thématiques rebattues (personnage frustré de leurs conditions, amours contrariées, peinture d’un microcosme désuet, …), on passe comme souvent un moment de cinéma fort sympathique, impeccablement dialogué et filmé sous les meilleures coutures. Et on peut surtout vanter le point fort du film : la somptueuse photographie opérée par le chef opérateur Vittorio Sorraro. Celui-ci offre à « Wonder Wheel » un charme irréel tout en étant fidèle à une certaine retranscription de notre imaginaire concernant ce lieu et cette époque. Certains plans des acteurs sont d’une beauté fantastique, l’éclairage se posant sur leurs visages d’une manière stupéfiante ou passant de l’ombre à la lumière sur tout leur être comme si l’auteur voulait signifier entrée et sortie théâtrale tout autant que leur ressenti, entre bonheur et tristesse. Mais la petite mécanique trop bien huilée de Woody Allen a tout de même du mal à se renouveler et on peut aussi clairement affirmer qu’il manque clairement d’originalité aux relations qui se jouent entre ces quatre personnages. Si sous l’apparente légèreté du film se cache une tragédie bien plus grave lorsqu’on en gratte le vernis, c’est du déjà-vu pour le metteur en scène new-yorkais. Entre un traditionnel triangle amoureux ou des relations parents enfants peu intéressantes ou creusées (quel est l’intérêt du personnage du fils pyromane de Kate Winselt ?), on nage trop en terrain connu et si ce n’était ce lieu magique, le film sera clairement oubliable. On aimerait retrouver vite un Woody Allen contemporain de l’acabit de « Match Point » ou « Blue Jasmine », drames fondamentalement puissants. Mais c’est le propre d’un auteur confirmé que de distiller des cuvées de qualités variable. Plus de critiques sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.
    Richard L.
    Richard L.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 140 critiques

    3,0
    Publiée le 2 février 2018
    Woody Allen fait du Woody Allen rien d'étonnant dans ce film que j'ai trouvé bavard et ennuyeux , donc si vous n'êtes pas un fan de Woody Allen inutile de dépenser 10 euros pour aller voir ce film.
    Fabien D
    Fabien D

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 891 critiques

    3,0
    Publiée le 2 février 2018
    Woody Allen fait toujours un peu le même film, plus le temps avance, plus c'est un fait néanmoins il le fait avec toujours assez de talent pour que le spectateur y prenne du plaisir. Wonder Wheel est un film joliment désuet, une sorte de bulle de savon coloré et acidulé qui cache un grand fond de noirceur. Bref, rien de très neuf dans ces histoires d'amour et de trahison si ce n'est l'interprétation inspirée de Kate Winslet et la prestation assez surprenante de Justin Timberlake. L'ensemble est agréable, parfois tendre, parfois cruel même si on regrettera une fin téléphonée et une dernière partie en forme de tragédie peu inspirée. Wonder Wheel se regarde néanmoins avec beaucoup de plaisir même si on est loin de la grande époque de Woody Allen...
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 901 critiques

    3,0
    Publiée le 5 février 2018
    Film de forme plus que de fond. Sur le fond c’est de la tragédie grecque à la sauce Woody Allen avec un croisement des histoires assez basique, moins subtil qu’à l’accoutumé. Il semble que tout les efforts aient été mis sur la réalisation, les plans, la lumière, la théâtralité. Agréable à l’œil mais pas suffisant pour en faire un grand Woody Allen.
    mousscoco@aol.com
    mousscoco@aol.com

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 163 critiques

    3,0
    Publiée le 3 février 2018
    Bon Woody Allen Filmé comme une pièce de théâtre les décors sont sublimes un vrai Woody allen pas de surprise à la fin mais rien que pour les décors et les acteurs le film vaut le coup.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    3,0
    Publiée le 28 février 2018
    Pas le plus excitant des Woody Allen ! Entre un fils pyromane, une fille recherchée par des mafieux, un père triste à l'idée de reperdre sa fille, une mère malheureuse dans son couple, et un homme qui vient semer la zizanie en convoitant la mère dans un premier temps pour finalement se pencher sur la belle-fille, Woody Allen nous présente un méli-mélo familial dramatique correcte, mais pas non plus transcendant. Les acteurs sont bons (Kate Winslet toujours impeccable), la mise en scène est belle, mais ce scénario relativement classique emporté par une mère déboussolée, aux rêves brisés et aux espoirs rapidement réduits à néant, n'aura pas de quoi nous surprendre.
    ATON2512
    ATON2512

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 824 critiques

    3,0
    Publiée le 1 février 2018
    Le dernier film de Woody Allen (2018) sans être une surprise demeure de bonne facture et dans la veine des autres films du réalisateur . Ni plus ni moins . On peut même ressentir comme un sentiment de déja vu . Entre intrigue amoureuse ou les hazards se jouent de la vie, des êtres et des éléments et un thriller sous certains aspects . C'est fluide avec comme un parfun de nostalgie d'un temps qui n'est plus . Les persoonages sont attachants et filmés avec détails et une lumière chaude qui semble les envelopper d'une certaine bienveillance . Kate WINSLET est éblouissante et vit intensément son rôle. A noter aussi les très bonnes perstations de James BELUSHI et Justin TIMBERLAKE.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1035 abonnés Lire ses 3 330 critiques

    3,0
    Publiée le 5 février 2018
    Une immense roue, celle de Wonder Wheel, dans un Coney Island fantasmé et en voie de décrépitude. Qui symbolise évidemment celle de la vie et de l'infortune puisque Woody Allen a toujours été un vrai pessimiste quel que soit le nombre de comédies qu'il a pu tourner. Et Wonder Wheel n'en est assurément pas une, loin de là, même si l'on a du mal à qualifier le film de mélodrame. Indépendamment de la somptueuse lumière orangée due à Vittorio Storaro, digne de la flamboyance de Douglas Sirk, le long-métrage rend un hommage beaucoup trop appuyé aux dramaturges américains avec son scénario trop banal centré sur des personnalités assez peu approfondies hormis le rôle défendu par Kate Winslet et que l'actrice interprète avec un immense talent. Mais l'histoire est bien indigente et assez prévisible dans son déroulement et le plus grave c'est que le réalisateur semble avoir peu d'affection pour ses personnages, les traitant de haut, voire avec cynisme. Ce n'est certes pas la première fois mais là où il y avait habituellement toujours une bonne rasade d'humour, il n'y a dans Wonder Wheel rien de tel si ce n'est des dialogues et des attitudes qui peuvent parfois sonner faux, en particulier dans la bouche de James Belushi ou de Justin Timberlake. La roue a tourné, ce Woody Allen théâtral n'arrive pas à la cheville de ses plus grandes réussites.
    Min S
    Min S

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 360 critiques

    3,5
    Publiée le 1 février 2018
    Wonder wheel 🎞🌟🌟🌟��🎞 Je suis pas très fan de Woody Allen mais j’admets que le film est bon et si je fais abstraction de la musique, que je trouve tjs pareil dans tous ses films, je peux dire que j’ai bien aimé ! � L’hystérie de Ginny est super bien joué par Kate Winslet ✔�
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 657 abonnés Lire ses 3 263 critiques

    3,0
    Publiée le 6 février 2018
    Entre une polémique extra-cinéma et un très mauvais bouche à oreille sur le film lui-même, je ne m’attendais pas à grand-chose pour ce nouveau Woody Allen. Surtout que de depuis quelques années, hormis quelques soubresauts comme Blue Jasmine ou Café Society, le niveau du réalisateur new-yorkais a nettement baissé. Sans parler de bonne surprise, j’ai plutôt aimé. L'ensemble est certes très théâtral mais si on adhère au principe d’entrée cela fonctionne. La mise en scène est agréable, le scénario bien écrit même si l'histoire n’est pas très originale. La direction artistique et la reconstitution d’époque sont aussi assez réussies. L’interprétation est l’un des principaux intérêts du film. Si Juno Temple, Justin Timberlake et James Belushi sont très convaincants, Kate Winslet trouve là un de ses meilleurs rôles. Elle est vraiment formidable. Dommage pour elle, les démêlés actuels de son réalisateur l’ont certainement empêchée de décrocher une nouvelle nomination aux prochains Oscar. Amour, passion, trahison, on est pas loin de la tragédie grecque dans ce Wonder Wheel, mais tout cela, aussi sympathique soit-il, reste assez anecdotique. Vue la tempête médiatique (et peut être juridique) autour du metteur en scène, d’aucuns disent que l’on a vu là son dernier film. Affaire à suivre...
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 772 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 23 février 2018
    Un Woody Allen fait toujours du bien ! Après un excellent Irrational Man et un délicieux Café Society, Wonder Wheel est un des récits les plus personnels de son auteur. En effet, certains détails ont marqué plusieurs passages dans la vie de Woody Allen spoiler: - le petit garçon passionné de cinéma qui passe son temps à mettre le feu dans n'importe quel endroit, puis on le retrouve dans le personnage principal, prêt à tout larguer pour vivre avec une personne plus jeune - tout ça c'est bien lui. Le scénario repasse toujours les mêmes éléments qui ont précédé certains de ses œuvres et multiplie les péripéties secondaires de manière assez banales. spoiler: Tout y est prévisible et il n'y a malheureusement pas ses dialogues truculents qu'on avait l'habitude d'entendre... Sa mise en scène est volontairement théâtrale spoiler: - à l'aide de nombreuses engueulades qui sont filmées longuement - sans trop recourir au montage, ressemblant à Blue Jasmine. Quoi qu'il en soit le lieu de tournage - Coney Island - cette plage est filmée magnifiquement par le directeur de la photographie Vittorio Storano (Café Society). Les images fabuleuses, les couleurs foudroyantes et les nombreux effets visuels arrivent à recréer parfaitement le climat des années 50. Allen a un véritable savoir faire dans la reconstitution, c'est impressionnant ! De plus, les bruits ambiants de manèges et de cris, nous mettent clairement dans l'ambiance ! Le cinéaste a souvent cette fâcheuse tendance à changer l'interprétation d'ensemble, et c'est vraiment bien de vouloir laisser la chance aux autres. Kate Winslet, dans le rôle principal est assurément plus compétente que dans le niais The Mountain Between Us. Elle fait de l'ombre au reste de la distribution ! Jim Belushi fait un copié collé du talent de John Goodman... L'original a bien meilleur goût. Juno Temple (Killer Joe) ne change pas de registre. Sans pour autant être excellente, la jeune se veut passable mais il y avait mieux. En narrateur omniscient, Justin Timberlake n'est pas mauvais, le chanteur s'avère à l'aise devant une production du vétéran. Les protagonistes nous arrachent quelques sourires sur un humour un peu enfantin. Il est assez regrettable spoiler: qu'on est pas le droit à une finale jouissive comme un Match Point ou un Irrational Man, car elle s'avère bâclée... En clair, Wonder Wheel est une œuvre plaisante, parfois maladroite mais surtout personnelle de son auteur. Il est scandaleux que son nouveau long-métrage ne sera pas distribué dans les salles : A Rainy Day in New York, l'année prochaine et dont le casting - Timothée Chalamet, Selena Gomez, Elle Fanning, Jude Law - s'avère prometteur.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 192 abonnés Lire ses 2 301 critiques

    3,0
    Publiée le 4 février 2018
    Wonder Wheel est un Woody Allen classique, pas franchement mauvais, pas exceptionnel non plus, un peu bavard, mais aussi très attachant pour son propos sans hypocrisie. http://www.justfocus.fr/cinema/195787.html https://m.facebook.com/la7emecritique/
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 594 abonnés Lire ses 3 676 critiques

    3,5
    Publiée le 10 décembre 2019
    On a crié à la banalité, sans comprendre que la banalité ça se transcende, comme le faisait Tennessee Williams auquel le film rend un hommage explicite. Et puis vous croyez que c'est vraiment banal d'avoir un gosse pyromane, ou de recueillir sa fille pourchassée par des tueurs à gages ? Dans ce genre de film les acteurs ont un rôle déterminant, c'est eux par leur interprétation et par les dialogues qu'on leur fait dire qui transcendent ou non le scénario. Or ici Kate Winslet nous fait un sans-faute, elle est parfaite dévoilant toute une palette d'expressions. Juno Temple fait également une prestation étonnante, ces messiers sont un bémol en-dessous, James Belushi est souvent dans le surjeu et Justin Timberlake assez fade. Et puis il y a un fond, une constance chez Woody Allen celle de l'inexorabilité du destin qui vous change un personnage, Kate Winslet qui devient complice d'un crime par omission, et qui voit s'envoler son rêve de remonter sur les planches, Belushi qui se parjure. Tout cela est très fort et s'il doit rester une seule image de ce film ce sera celle de Kate Winslet sortant un couteau de cuisine et le tendant à Timberlake. Fabuleux. En revanche je n'ai pas compris ce qu'apportait la présence du gosse pyromane ! Certes Woody a fait mieux, mais c'est bien, c'est beau et c'est intelligent.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top