Mon AlloCiné
Lucky
note moyenne
4,0
511 notes dont 67 critiques
7% (5 critiques)
51% (34 critiques)
30% (20 critiques)
10% (7 critiques)
1% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Lucky ?

67 critiques spectateurs

poet75

Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 586 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/12/2017

Quand un acteur (John Carroll Lynch) passe derrière la caméra pour filmer un autre acteur (Harry Dean Stanton qu’on a pu voir, entre autres, dans « Paris, Texas » de Wim Wenders), cela donne une œuvre toute de finesse et se parant de subtiles teintes élogieuses. Non pas qu’il soit question ici de statufier qui que ce soit, pas même l’acteur principal du film (mort peu de temps après le tournage). Non, il s’agit plutôt de goûter à deux formes d’éloge qui sont aussi deux manières d’appréhender la vie, deux sagesses si l’on veut, l’une prônant la lenteur, l’autre se dévoilant comme un simple sourire. La lenteur, c’est celle de Lucky, joué par Harry Dean Stanton, qui, à son âge, n’a guère d’autre choix que d’opter pour un rythme apaisé. Manifestement, chacune de ses journées ressemble comme deux gouttes d’eau à celle qui précède autant qu’à celle qui suivra. Tout semble codifié et immuable, du lever au coucher, en passant par la toilette, les exercices de yoga, le café, les cigarettes, l’épicerie, les mots croisés et les shows télévisés. Dans une vie comme celle de Lucky, il n’y a plus grande surprise à attendre et il vaut mieux prendre le temps de tout apprécier, y compris même une invitation à un goûter d’anniversaire où le voilà qui chante une chanson mexicaine ! Rien qu’une petite variation pour rompre un peu la routine, à l’exemple d’un autre mini événement qui ne concerne rien moins que la disparition d’une tortue ! Le reptile (symbole de lenteur s’il en est) a trouvé le moyen d’échapper à la vigilance de son propriétaire (joué par David Lynch) et de disparaître dans la nature aride de ce coin de Texas. On a beau être lent, cela n’empêche pas d’avoir des velléités de liberté ! Ah ! Si ! Il reste encore un événement qui s’invite pour perturber le train-train de Lucky. Car le voilà contraint de se laisser examiner par son médecin après avoir fait une chute soudaine et inexpliquée à la maison. Cela étant, le docteur ne lui trouve rien de déficient et lui conseille même de continuer à fumer ! A son âge, après tout, à quoi bon abandonner ce plaisir ? Bien que remis de sa chute, Lucky ne s’encombre d’aucune illusion, il sait qu’il n’en a plus pour bien longtemps. Et, pour lui qui affirme ne pas croire en l’âme, il n’y a rien à espérer de plus que la vie présente. Tout passe, tout est éphémère, comme il l’affirme, et il vaut mieux sourire que se lamenter. C’est ce que l’on retient de cet homme : son sourire. Que l’on partage ou non son scepticisme, qu’importe ! Tout ce qui compte, c’est qu’on a affaire à un beau personnage.

islander29

Suivre son activité 242 abonnés Lire ses 1 712 critiques

4,5Excellent
Publiée le 15/12/2017

Un coup de cœur pour ce film assez particulier....On a le droit je trouve à une belle semaine pour les cinéphiles....Ce film empreint d'une mélancolie universelle a bien des atouts....Son format d'une heure 28, et puis surtout la qualité du jeu d'acteurs et des dialogues sur un sujet essentiel, le sens de la vie..... Il faut dire un grand merci ,Harry Dean Stanton qui porte le film , en jouant un vieillard de 90 ans, bougon et indépendant et qui résiste à tout ....Le film est doux avec de très belles photographies, le désert; les cactus, les ciels, les collines, et la musique a de très belles assonances, rendant même hommage parfois à John Ford...il y a des références au cinéma américain, le chapeau que porte David Lynch fait penser à Spencer Tracy, James Stewart ou ????? On pense aussi au film de David Lynch ( Une histoire vraie) et les références sont assez abondantes à d'autres réalisateurs ( Paris Texas semble évident quand l'acteur marche au milieu des cactus), etc....Au final le film laisse une impression riche et mélancolique, et partage quelque chose d'essentiel au cœur, comme dirait Saint Ex, et si nous écoutions les tortues, au moins le temps d'un film....Superbe métrage....

velocio

Suivre son activité 267 abonnés Lire ses 2 006 critiques

4,5Excellent
Publiée le 01/12/2017

Rares sont les acteurs très âgés à qui on offre de participer de leur vivant à un film hommage quelques mois avant leur disparition. C’est ce qui est arrivé à Harry Dean Stanton grâce à l’action conjointe de 3 comédiens et d’un réalisateur : les comédiens Logan Sparks et Drago Sumonja se sont métamorphosés en scénaristes pour raconter l’histoire d’un personnage ressemblant beaucoup à Harry Dean, le comédien John Carroll Lynch a récupéré ce scénario pour réaliser son premier film et le réalisateur David Lynch a fait l’acteur aux côtés de Harry Dean. Quelques mois plus tard, le 15 septembre 2017, le mythique acteur de "Paris, Texas" s’est éteint à Los Angeles, à l’âge de 91 ans. Bien qu’il soit persuadé d’être un solitaire qui n’a besoin de personne, bien que se montrant le plus souvent bourru et mal embouché, râleur et nihiliste, Lucky est un personnage incontournable de la bourgade qui l’abrite, en plein désert de l’ouest américain. A 90 ans, il continue de fumer comme un pompier et passe une bonne partie de son temps à écouter des jeux radiophoniques et à faire ses mots croisés. Pour se maintenir en forme, il marche et fait plusieurs fois par jour des exercices de yoga en écoutant de la musique mexicaine. Quant à sa vie sociale, on en a vite fait le tour : le bar tenu par Joe et dans lequel il se rend régulièrement et un semblant de relation avec une famille d’origine mexicaine. Et puis, un beau jour, voilà Lucky qui s’effondre au cours d’un exercice, ce qui justifie l’intervention du docteur du village. Rien de bien grave et cette sentence de la part du médecin : « Je ne te conseille pas d’arrêter de fumer, ça te ferait plus de mal que de bien ». Toutefois, pour Lucky, les choses deviennent claires : la fin est proche, il faut la préparer, il est peut-être temps de connaître la peur et d’adoucir son comportement. L’histoire que raconte Lucky peut apparaître comme étant d’une grande simplicité : l’histoire d’un vieil homme qui tient à faire croire qu’il est désagréable mais qu’on ne peut s’empêcher de trouver terriblement attachant. En fait, au milieu de cette apparente simplicité se cache, mine de rien, une grande richesse de détails allant du croustillant à des réflexions philosophiques sur la vie, sur la mort ou sur l’amitié. Film abordant avec une grande sérénité et beaucoup d’humour l’arrivée inéluctable de la mort, "Lucky" donne aussi une vision idyllique d’une Amérique « dé-trumpisée » dans laquelle toutes les communautés vivraient en bonne harmonie : dans ce bled dans lequel la majorité de la population est blanche, Joe, le patron du bar, est noir et la communauté d’origine mexicaine vit en bonne intelligence avec le reste du village. Pour sa première réalisation cinématographique, l’acteur John Carroll Lynch frappe un grand coup : "Lucky" est un film qui traite de sujets graves avec légèreté et finesse , un film qui montre les Etats-Unis tels qu’on voudrait qu’ils soient, un film qui se déguste, un film qui ne manquera pas d’accompagner très longtemps les spectateurs. Quant à Harry Dean Stanton, grand acteur presque toujours cantonné dans des seconds rôles, le merveilleux cadeau que lui ont fait ses amis lui permet de quitter la scène avec son plus beau rôle, le sien, en quelque sorte !

mars13009

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/12/2017

Film d'une très grande profondeur, superbement interprété, dont les protagnistes et les dialogues magnifiques donnent à réfléchir sur la vie, la vieillesse...

Cinéphiles 44

Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 2 298 critiques

4,5Excellent
Publiée le 12/10/2017

Lucky a quatre-vingt-dix ans. Il occupe son quotidien entre ses passages au bar pour voir les amis, ses mots croisés, ses émissions télévisées, son verre de lait et ses cinq exercices de yoga. Mais au fond Lucky se sent bien seul et a peur de la mort qui approche. Premier long-métrage de l’acteur bien connu John Carroll Lynch, Lucky est un film bouleversant sur l’authenticité de l’âge. La mise en scène et en musique est poétique et offre une belle métaphore sur les derniers instants d’une vie. Mais si le film est autant poignant, c’est grâce à l’immense Harry Dean Stanton qui part par la grande porte en nous offrant cette sublime prestation avant sa mort en septembre 2017. S’il n’a jamais été très bon devant la caméra, c’est également un plaisir inestimable de rencontrer David Lynch lors de quelques séquences au bar. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com

dominique P.

Suivre son activité 255 abonnés Lire ses 1 745 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/12/2017

C'est un très bon film plein de tendresse et d'humanité. Cet acteur (disparu depuis) a toujours été excellent, notamment dans "Paris Texas". Le portrait de ce vieux monsieur est intéressant, les paysages sont magnifiques et reposants. De plus, il y a des moments amusants et drôles. Ce film est peu distribué mais il vaut vraiment la peine d'être vu.

L'Info Tout Court

Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 633 critiques

4,0Très bien
Publiée le 13/12/2017

Un vieux philosophe dans un long-métrage intimiste. C’est le récit d’un cow-boy solitaire qui vit de manière monotone dans une bourgade au milieu du désert. Stanton apporte son charisme unique au personnage, transcendant un récit sobre et subtil. C’est un film généreux et intelligent sur la vieillesse dont on ne ressort pas indifférent.

Cyril J.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 596 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 21/02/2018

Suite à un malaise apparemment bénin, Lucky, un cow-boy nonagénaire en bonne santé, à la vie réglée comme du papier à musique prend conscience durant quelques jours que sa vie s’éteint et que son heure arrive. Discussions philosophiques, conflits avec ce qui le révolte, impact de ses guerres vécues, simplicités, tourments et complexités personnels, amitiés, fidélités, illusions, moralités de la vie, prétentions soudain futiles de la réalité, jeux, musiques, couronnée par une étonnante performance chantée par l’acteur lui-même à 91 ans quelques mois avant son décès, voici un film manifestement dédié et révérencieux à Harry Dean Stanton, représentatif de la vie de l’homme, de ses passions et de sa vie tant personnelle que de comédien. J’ai déjà vu des films plus profonds, sentimentaux ou philosophiquement plus intenses, certes, mais celui-ci doit sa touche à une incarnation poignante de l’acteur, semblant transparaitre de l’écran pour saluer son public dans une intime courtoisie qui nous achève jusqu’en sa dernière image.

Enzo H.

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 12 critiques

4,5Excellent
Publiée le 15/01/2018

Lucky fait partie de ces films que l'ont n'attend pas vraiment, et qui nous prennent pourtant au dépourvu. C'est l'histoire d'un cowboy, d'un cinéma et d'une Amérique qui ont vieilli. Mais, loin de la lourdeur dramatique et nostalgique que l'on pourrait attendre, le film s'avère être une fable touchante, drôle, et aussi étonnant que cela puisse paraître sachant que son sujet principal est la peur de la mort, porteuse d'une certaine joie. John Carroll Lynch offre ainsi à Harry Dean Stanton un très beau film sépulture, dans lequel l'acteur excelle, et est éblouissant de simplicité et d'émotion La réalisation se fait discrète, mais seulement pour révéler avec d'autant plus d'impact des moments de pure poésie, des petits détails étonnants, quelques fulgurances oniriques qui entraînent le film jusqu'à un tout autre niveau, le tout souligné par une superbe photographie. L'écriture, elle aussi, se révèle simple mais puissante, on se nourrit des dialogues avec plaisir et émotion, avec cette rare sensation qu'il y a juste ce qu'il faut, ni plus ni moins. On ne boudera bien sûr pas notre plaisir de voir la présence David Lynch, dans un rôle lui aussi très émouvant. En bref, Lucky s'avère être une très bonne surprise, à voir tant qu'il est encore dans quelques rares salles, le film ayant souffert d'une distribution difficile.

btravis1

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 531 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 04/01/2018

Le film est surtout touchant si on fait le parallèle entre Harry Dean Stanton acteur et le personnage qu'il incarne. Déjà c'est toujours un plaisir de voir jouer cet acteur. Le scénario, assez léger, permet malgré tout une réflexion intéressante sur l'appréhension de la mort. Après on est plus sur une suite de saynètes qu'un véritable film et on peut s'ennuyer sur certains passages.

orlandolove

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 491 critiques

2,5Moyen
Publiée le 26/12/2017

"Lucky" ne brille pas par son scénario, léger voire inexistant, mais bien par ces petits instants émouvants et sa bienveillance. Quant à Harry Dean Stanton, il est parfait, touchant et drôle.

Yves G.

Suivre son activité 223 abonnés Lire ses 1 446 critiques

4,0Très bien
Publiée le 24/12/2017

Lucky a quatre vingt dix ans passés. Sa vie solitaire suit chaque jour le même cours paisible : la radio au réveil, quelques mouvements de gymnastique, un verre de lait, une promenade jusqu'au drugstore où l'attendent son café et ses mots croisés, les jeux télévisés puis, au crépuscule, un Bloody Mary au bar du coin en compagnie de quelques vieux amis. "Lucky" est un film où il ne se passe rien mais qui n'en dit pas moins. Il ne quitte pas d'une semelle son héros qui arpente sa petite ville selon un circuit bien rodé. Sa vie est réglée comme un coucou suisse. Seule péripétie dans une routine qui semble défier le temps : la tortue de son ami Howard s'est fait la malle. Tout semble figé dans la vie de Lucky, dont la santé insolente se rit des cigarettes qu'il fume à la chaîne. Pourtant la mort est là qu'annonce peut-être un malaise dont Lucky est victime un matin... "Lucky" est d'autant plus poignant qu'il a des accents autobiographiques. Harry Dean Stanton en est l'acteur principal. C'est son dernier film qu'il a interprété à quatre vingt dix ans avant de décéder en septembre dernier d'un cancer des poumons (fumer nuit décidément gravement à la santé). Sans doute sa fin de vie fut-elle moins solitaire que celle de son personnage ; mais il y a beaucoup de lui dans ce vétéran de la Seconde guerre mondiale qui jette sur sa vie un dernier regard plein de lucidité et de tendresse. Car, sous des dehors bourrus, à la Tatie Danielle, Lucky révèle une touchante humanité. Il fait profession de nihilisme : "You are nothing" lance-t-il chaque matin au patron du café qui l'accueille (une phrase que Harry Dean Stanton affectionnait particulièrement). Mais cette philosophie bravache cache mal sa peur de la mort. Une peur qui le tenaille. Et une peur à laquelle il oppose une sérénité résignée. Si la vie n'a aucun sens, si nous sommes tous voués à une mort inéluctable, si notre souvenir disparaîtra dans un oubli imprescriptible, quelle attitude adopter face à cet amer constat ? "You smile" répond-il dans un sourire radieux qui illumine le film et apporte la réponse la plus efficace aux questions métaphysiques.

Carlos Stins

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 650 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/12/2017

Je n'attendais pas grand chose de "Lucky" et le film m'a touché droit au cœur par sa générosité et sa simplicité. Le film mettant un peu de temps à se mettre en place, j'étais d'abord un peu sceptique avant d'être conquis par la force du scénario et le charme du personnage de Lucky. Le film se dévoile au compte goutte, établissant scène par scène le portrait de ce vieil homme habité par d'une des peurs les plus communes, la peur de mourir. Par le biais de sa mise en scène, qui reste simplement illustratrice dans les scènes de dialogue, John Carroll Lynch fait ressortir à travers quelques séquences une poésie visuelle qui a véritablement résonné en moi. Plus que tout, le cinéaste américain filme ses personnages avec douceur et compassion, on sent qu'il les aime profondément et c'est cet amour mélangé à une pointe de mélancolie qui fait le charme de ce film. On ne peut évidemment pas oublier de mentionner la prestation magistrale de Harry Dean Santon, qui incarne à merveille son personnage et s'offre l'un des plus beaux rôle de fin de carrière. Il est en fait compliqué de parler d'un film quand celui-ci vous touche si profondément, la magie de ce film a opéré sur moi d'une façon assez inexplicable et j'espère simplement que cet oeuvre trouvera son public.

Padami N.

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 392 critiques

3,5Bien
Publiée le 16/12/2017

un beau film un peu philosophique avec de belles rencontres et petites discussions. c'est un hymne à Harry Dean Stanton sur la vieillesse, la solitude et les p'tits plaisirs de la vie. un film lent , bien-sûr mais sans être ennuyeux et la est sa vraie réussite.

cylon86

Suivre son activité 425 abonnés Lire ses 4 375 critiques

3,5Bien
Publiée le 15/12/2017

Qu'on ait 20 ans ou 80, on a tous croisé la gueule d'Harry Dean Stanton dans un film. Sa carrière, s'étendant de la fin des années 50 à 2017 est émaillée de collaborations avec Wim Wenders, Ridley Scott, John Carpenter, Michael Curtiz, Monte Hellman, Sam Peckinpah, Francis Ford Coppola, John Huston, David Lynch, Martin Scorsese, Robert Altman, Terry Gilliam, Agnès Varda. On l'a tous donc croisé au moins une fois et si on l'a croisé on l'a forcément aimé. Cet acteur incontournable du cinéma américain à la carrière incroyablement solide mais discrète n'a tenu que le haut de l'affiche deux fois dans sa carrière : pour le "Paris, Texas" de Wim Wenders et pour "Lucky", réalisé par John Carroll Lynch, acteur aperçu dans "Fargo" et dans "Zodiac". A le voir maintenant que Dean Stanton est décédé, "Lucky" prend la forme d'un film testament terriblement touchant, dernière balade de cinéma passée en compagnie d'un acteur qui n'a jamais été mauvais et qui n'a jamais cessé de tourner. Jamais d'ailleurs un acteur n'a bénéficié à ce point d'un dernier film aussi beau et aussi pertinent, formant un superbe baroud d'honneur. L'histoire est pourtant tout ce qu'il y a de plus simple : à 90 ans, Lucky est un vieil homme solitaire habitant dans une petite ville dans le désert. A son âge, il fume un paquet de cigarette par jour et finit toujours la journée à siroter du Bloody Mary dans un bar avec son ami Howard (joué par David Lynch, vieux complice de Dean Stanton) qui vient juste de perdre sa tortue, enfuie dans le désert. Comme le médecin de Lucky le lui a dit, à son âge si le tabac ne l'a pas tué, il ne le fera pas maintenant et il lui faudrait une balle en argent ou un pieu dans le cœur pour l'achever. Mais Lucky se sent vieillir malgré tout et inéluctablement, la mort est proche. Tout en effectuant un constat assez lucide sur la vieillesse et la mort à travers quelques jours dans la vie de Lucky (filmé sous toutes les coutures, torse nu, en caleçon, en gros plan), le film vient pourtant adresser une belle note d'espoir à ses spectateurs. Car quand Dean Stanton, bougon parfois insolent se fend d'un discours sur l'inéluctabilité de la mort et du néant qui nous attend, il finit par sourire face à cette affirmation car, après tout, il n'y a que ça à faire. Un sourire adressé face caméra dans le dernier plan du film, un sourire comme un adieu, un sourire qui tire la larme à l’œil mais qui affirme une volonté de vivre ahurissante au sein d'un film auquel on pardonne ses longueurs tant il est beau et lucide.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top