Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Kodachrome
note moyenne
3,7
131 notes dont 9 critiques
0% (0 critique)
44% (4 critiques)
44% (4 critiques)
11% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Kodachrome ?

9 critiques spectateurs

Frederic S
Frederic S

Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 947 critiques

4,0
Publiée le 23/04/2018
On le voit venir à des kilomètres pourtant. Dès les premières minutes. "Kodachrome" suit exactement le même sillon qu'un film de Cameron Crowe, dans un style un peu plus impersonnel, certes, mais tous les éléments sont là. Un prétexte a priori absurde mais véridique basé sur un article du New York Times -la ruée dans une petite ville du Kansas en 2010 pour développer les dernières pellicules de photos Kodachrome avant la fermeture définitive du seul laboratoire utilisant encore ce procédé- et, hop, nous voilà embarqués dans un road-movie à travers les États-Unis au côté d'un célèbre photographe en phase terminale (Ed Harris) dont l'unique ultime volonté est de voir son fils (Jason Sudeikis) avec qui il est brouillé depuis des années l'accompagner pour ce dernier voyage. Même type de sublime playlist musicale surgissant toujours au bon moment. Même stéréotype de la Manic Pixie Dream Girl s'incarnant cette fois dans le personnage d'infirmière d'Elizabeth Olsen. Même sourires et émotions en cours de route. Et, évidemment, même larmes inévitables en fin de parcours... Les similarités sont tellement énormes avec une oeuvre de Crowe qu'on se jure presque par avance de ne pas tomber dans le panneau par respect pour un des maîtres contemporains du genre. Peine perdue car, bim, il suffit d'un moment de relâchement pour que "Kodachrome" nous chope et nous installe sans trop comprendre comment en quatrième passager dans la voiture de ces trois personnages sillonnant les routes américaines. À partir de là, il devient quasiment impossible de ne pas succomber à ce voyage existentiel de transition vers une dernière étape pour certains et vers une nouvelle pour d'autres, impossible de ne pas sourire aux sarcasmes piquants entre un père ignoble et son fils revanchard, impossible de ne pas être séduit par une espèce de connivence parfaite entre les dialogues remarquables et le talent des comédiens qui parvient toujours à emmener le film quelque part au-delà de ses situations les plus convenues, impossible de ne pas être touché par l'authenticité de la reconstruction de la force d'un lien filial malmené par les erreurs du temps, impossible de ne pas tomber un peu amoureux aussi du personnage d'Elizabeth Olsen, impossible de ne pas voir derrière les remarquables désobligeantes et dans les yeux bleux d'Ed Harris la tristesse d'un père qui ne sait plus pourquoi il a raté son rôle, impossible de ne pas saluer la performance de Jason Sudeikis en fils blessé qui semble s'épanouir de plus en plus dans les rôles dramatiques, impossible de ne pas céder à la montée en puissance de la dernière partie qui parvient à enchaîner les pics émotionnels avec une constance qualitative égale à l'augmentation du taux d'humidification de nos yeux (avec comme paroxysme la tête de Jason Sudeikis devant la découverte du contenu des fameuses pellicules de son père)... Bref, on ne voulait pas se faire avoir mais le tunnel d'émotions par lequel nous a fait passer "Kodachrome" et son trio d'acteurs géniaux était tout simplement irrésistible. En même temps, c'est un peu de la faute de Cameron Crowe qu'on se met peu à peu à aimer autant les (belles) copies que les originaux maintenant, le bonhomme n'a qu'à être un peu plus prolifique. D'autant qu'il y a apparemment de nouveaux talents qui commencent à relever joliment le défi de nous faire ressentir la même chose que dans ses longs-métrages...
AM11
AM11

Suivre son activité 281 abonnés Lire ses 4 785 critiques

4,0
Publiée le 20/04/2018
La fin d'une époque celle de la fabrication de la pellicule Kodachrome et la fin d'une vie celle d'un photographe chevronné atteint d'un cancer en phase terminale. Ces deux événements donnent à Ben et Matt l'occasion de se retrouver alors qu'ils ne s'étaient plus parlé depuis 10 ans. L'histoire est basée sur un article du New York Times d'A.G. Sulzberger intitulé "For Kodachrome fans, Road Ends at Photo Lab in Kansas" qui fait référence aux "obsédés" du Kodachrome qui ont fait des pèlerinages jusqu'au dernier magasin situé au Kansas faisant ce genre de développements. Le film parlera peut-être aux amoureux de photographie, mais ce n'est pas le thème central du film qui est la relation père-fils avec cette "fin de quelque chose" qui est le début d'une autre à savoir d'une relation qui n'avait jamais réellement existé. Avec "Kodachrome", Mark Raso ne révolutionne pas le genre du road movie, mais il parvient à faire un film émouvant et profondément humain qui délivre un beau message sur le fait de laisser une seconde chance pour ne pas vivre dans les regrets. Contrairement à "Copenhagen", il ne met pas en scène son scénario, mais celui de Jonathan Tropper. Comme je l'ai dit, il n'y a rien d'original, mais l'histoire est bien écrite et comprend de beaux moments d'émotion, mais aussi des scènes plus légères et amusantes. Elle permet surtout de mettre en lumière cet excellent trio qui porte tout le film. Ed Harris dans le rôle du père mourant qui est ronchon et qui a un humour grinçant est très bon tout comme Jason Sudeikis qui excelle dans le rôle du divorcé sur le point de perdre son travail et qui prouve une fois de plus qu'il peut faire autre chose que de simples comédies. Elizabeth Olsen qui sert de "tampon" entre les deux est superbe et rayonnante. "Kodachrome" est un très beau film dans lequel les ressentiments laissent place à la peur et la vulnérabilité et qui l'est encore plus lorsque père et fils mettent leur fierté de côté.
Alasky
Alasky

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 882 critiques

2,5
Publiée le 24/05/2018
Agréable road movie qu'entreprend un photographe en fin de vie aux côtés de son fils. La bande originale est sympa et le film bien que prévisible se regarde de bout en bout. À noter aussi la présence de la belle Elizabeth Olsen.
laurent-le-outang
laurent-le-outang

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

3,5
Publiée le 29/04/2018
Cela commence plutôt mal, comme une série banale, et on devine tout de suite où le film va nous conduire. Et on s'y laisse conduire quand même. Un énième road movie... Une énième confrontation père-fils à l'américaine, bourrée de ressentiments, de remords cachés, un peu comme dans "Le Juge", avec Robert Duvall. Mais c'est plus percutant ici, au fil du voyage, grâce à un Ed Harris époustouflant et des dialogues au vitriol qui font mouche. A voir, ne serait-ce que pour l'interprétation d'Ed Harris - une gueule de cinéma comme on n'en fait plus - et l'évocation d'une certaine idée de la photographie avant l'Age (et les ravages) du Pixel.
Charlotte28
Charlotte28

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 380 critiques

3,0
Publiée le 25/04/2018
Dès le début du film, nous avons conscience de son dénouement et de ses "enjeux". Cependant, les acteurs s'en donnent à cœur joie et nombre de dialogues se révèlent savoureux. Agréable.
S5Clem
S5Clem

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 110 critiques

3,0
Publiée le 12/06/2018
Un pur film à l'américaine, un peu low-cost dans ses décors, ses prises de vue, ses exagérations... On a l'impression d'être dans un épisode de Friends. C'est pas mal joué mais l'ensemble sent trop la sauce Hollywood, ça sonne faux. Puis le scénario nous emmène et on se laisse porter par l'aventure humaine des protagonistes. Un peu caricatural dans l'ensemble, scénario prévisible de bout en bout dès la 5ème minute, mais ça reste un film sympathique plein de bons sentiments
antony Z.
antony Z.

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 759 critiques

4,5
Publiée le 13/05/2018
4,3 - Il est de ces genres de films à l'histoire simple et assez convenue dont l'intensité émotionnelle nous embarque immédiatement... Reste ensuite aux comédiens de nous captiver par l'interprétation de leurs personnages.. Alors évidemment, quand on se permet d'avoir un Monstre tel qu'Ed Harris en tête d'affiche et qu'on l'entour de 2 autres comédiens 5*... Il n'y a plus qu'à se laisser transporter dans ce "road trip" relationnelle entre un père et son fils en y ajoutant une pointe de romantisme avec l'assistante et infirmière du paternel... La mise en scène, sobre et délicate est parfaitement ajustée sans excès d'émotion ni de caricatures... Bref, un petit "bonbon" humble et discret qui devrait vous transporter vers l'essentiel de la vie... L'humain ! A noter, l'exquise Sarah Olsen aussi sublime que juste dans son incarnation du personnage
LePtitMarS 0.
LePtitMarS 0.

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 08/05/2018
Perplexe par le résumé mais j'ai appréçié le scenario malgré l'annonce de la couleur dès le début. J'aime bien les acteurs peut être ceci qui m'a fait appréçier le film... Ils ce prêtent bien aux rôles...un film émouvant au bout. Jolie clin d'oeil aux pellicules Kodachrome ;).
Gustave Aurèle
Gustave Aurèle

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 1 319 critiques

3,5
Publiée le 06/11/2018
Le film suit un chemin tout tracé, sans surprise et sans rebondissement mais c'est bien fait et agréable à regarder.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top