Mon AlloCiné
Carbone
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Carbone" et de son tournage !

Evolution du projet

Carbone aurait pu être réalisé par son scénariste Emmanuel Naccache qui avait, en 2012, pensé à Olivier Marchal pour se glisser dans la peau du policier du film (finalement joué par Patrick Catalifo). Mais il n'est pas parvenu à monter le long métrage. Manuel Munz, le producteur d’origine, a alors récupéré le scénario et en compagnie de Naccache a proposé à Marchal de le mettre en scène.

Retrouvailles

Benoît Magimel retrouve Olivier Marchal avec qui il avait joué dans Truands de Frédéric Schoendoerffer où ils campaient deux tueurs à gages. Magimel collabore par ailleurs une seconde fois avec Gérard Depardieu après la série Marseille où ils incarnent les deux personnages principaux.

Par ailleurs, Marchal avait joué avec Michaël Youn dans le récent téléfilm Mon frère bien-aimé sur France 2 et avait dirigé Patrick Catalifo dans Les Lyonnais et Borderline. Enfin, Depardieu avait l'un des deux rôles principaux de 36 quai des Orfèvres, le second long métrage de Marchal qui est aussi son film le plus lucratif.

Une constante dans les rôles

Benoît Magimel s'y connaît en matière de personnages commettant des actes illégaux. On a ainsi pu le voir en braqueur dans Nid de guêpes, en tueur dans Truands, en ex-détenu dans Mon pote, en avocat flirtant avec le crime organisé dans L'Avocat ainsi qu'en gangster dans La French, Le Convoi et Money. De même dans la série Marseille, où son personnage collabore avec la mafia.

Inspiré de faits réels

Le scénario de Carbone s'inspire de la fraude à la taxe carbone. Selon Europol, 1,6 milliard d'euros en France et entre 5 et 10 milliards d'euros pour l'ensemble des Etats membres de l’Union européenne auraient été détournés entre 2008 et 2009. Olivier Marchal explique : "En fait, je ne suis pas très intéressé par les escrocs. Les voyous, les braqueurs eux me fascinent parce que j’estime qu’il faut malgré tout du courage pour choisir cette vie-là. C’est donc de très loin que j’avais suivi cette affaire d’arnaque européenne à la taxe carbone. En préparant le film, j’ai vraiment découvert les ressorts du dossier et j’ai compris que c’était une escroquerie très brillante mais aussi très complexe."

Le rappeur Gringe au casting

A noter la présence au casting d'un certain Gringe, un rappeur connu pour faire partie du groupe Casseurs Flowters avec Orelsan. Les deux artistes avaient également collaboré sur le film Comment c'est loin où ils jouaient leurs propres rôles. "C'est lors d’une avant-première dans le Sud de la France à Saint-Jean-de-Luz qu'il a rencontré Olivier Marchal, qui faisait alors partie d’un jury. Il est venu me voir pour savoir si j’étais partant pour jouer dans son prochain film. Un mois après il m’a rappelé pour me faire une proposition ferme et c’était ma deuxième expérience cinématographique", se rappelle Gringe.

Mauvais garçon !

Moussa Maaskri, véritable "gueule" du cinéma français, joue un redoutable chef mafieux. Le comédien est habitué à ce type de personnages comme ses prestations dans La Taule, Banlieue 13 : Ultimatum, Comme les cinq doigts de la main, L'Immortel ou La French en témoignent.

Changement de registre

Après les très sombres Gangsters, 36 quai des Orfèvres, MR 73Les Lyonnais et la série BraquoOlivier Marchal a voulu changer de registre. C'est pour cette raison qu'il s'est lancé dans le film d'époque Notre mère la guerre, avant d'être rattrapé par les événements de Cabone. Il se rappelle : "Moi qui avais l’habitude de tout diriger depuis le début, je me suis laissé prendre par la main, en me débarrassant de tout complexe ! J’ai également travaillé avec d’autres personnes comme Anthony Diaz, formé par mon chef opérateur habituel Denis Rouden. Son énergie, sa jeunesse, sa vision m’ont beaucoup aidé à faire un film qui ne ressemble pas aux quatre autres."

Référence de prestige

Côté références, Olivier Marchal cite le récent film noir A Most Violent Year de J.C Chandor avec Oscar Isaac et Jessica Chastain. "Un pur chef d’œuvre dont nous avons humblement voulu tenter de nous approcher", précise le metteur en scène.

Photographie

Olivier Marchal et le directeur de la photographie Anthony Diaz ont tourné Carbone en anamorphique, avec des objectifs particuliers, pour que le résultat soit sensuel. Le cinéaste a cherché à montrer la nuit dans sa brillance, sa folie et son côté charnel.

Simplifier

Avec CarboneOlivier Marchal a voulu s'éloigner de l’affaire originale en simplifiant les choses pour ne pas perdre le spectateur. "Notre approche a été de transposer le sujet dans l’univers d’un petit patron (Antoine Roca, joué par Benoît Magimel), sur le point de perdre son entreprise à cause des taxes et des impôts mais qui va découvrir que la loi peut lui permettre, en la détournant, de sauver sa boîte en baisant l’Etat !"

Par rapport à la réalité...

Si Olivier Marchal s'est éloigné de l'affaire originale, il a tout de même gardé certains événements majeurs qui sont vraiment arrivés. C’est par exemple le cas des relations de Roca avec son beau-père (Gérard Depardieu), sa femme (Carole Brana) et celle qui va entrer dans sa vie (Laura Smet). Le metteur en scène a par ailleurs veillé à ce que le déroulement de l'intrigue ne soit pas moral. Il confie :

"Cette arnaque financière est certes brillante (on parle d’1 milliard 800 millions d’euros détournés au niveau français et quasiment de huit milliards à l’échelle européenne !), mais ses effets ont rejailli sur les contribuables à travers les impôts donc il était hors de question que je puisse d’une manière ou d’une autre légitimer les actes de ces gens-là. En fait, ces personnes n’avaient à la base aucun problème d’argent : ils ont agi par plaisir du jeu, pour s’amuser et gagner au passage encore plus de fric. Il était plus intéressant de recentrer les choses autour d’un patron au bord de la ruine qui veut juste au départ s’en sortir et préserver ses 35 employés mais qui va se laisser grignoter par cette fortune soudaine, ses nouvelles relations nocturnes au poker et finalement sombrer. Donc oui ça se termine mal mais il ne pouvait en être autrement."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un Amour impossible (2018)
  • En liberté ! (2017)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Kursk (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Capharnaüm (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Frères de sang (2018)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
Back to Top