Mon Allociné
Star Wars : Episode V - L'Empire contre-attaque
Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques presse Photos VOD Blu-Ray, DVD
Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,5
50859 notes dont 999 critiques
67% 673 critiques
22% 223 critiques
6% 56 critiques
3% 29 critiques
1% 9 critiques
1% 9 critiques

999 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Julien B.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 189 critiques

3,0Pas mal
• Publiée le 24/12/2015

Le film commence son ouverture par la bataille de Hoth. Une superbe longue introduction à ce que devrait être Star Wars: des rebelles pourchassés par un Empire Galactique puissant. Malheureusement, les méchants sont comme souvent un peu lent à la détente... Puis vient l'apprentissage du jeune Luke par Maitre Yoda. J'avoue avoir trouver ce passage plutôt ennuyeux, alors qu'il aurait du être palpitant... La fuite du Faucon Millenium n'est intéressante que parce qu'elle suivie de près par Boba Fett, personnage qui tombe comme un cheveu sur la soupe. Malgré tout, le film se rattrape dans sa dernière partie avec la trahison de Lando, et surtout le duel Luke / Darth Vador. Encore une fois, la musique fait des merveilles dans ce film de SF, culte malgré tout!

AMCHI

Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 5 318 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 23/12/2015

Officiellement c'est le meilleur de la saga mais après on n'est obligé d'en faire son favori, je ne veux pas remettre en cause son statut de film culte que vénère tous les aficionados de la saga mais à titre personnel ce n'est pas mon volet préféré d'ailleurs je lui préfère chacun des épisodes de la prélogie pour autant je ne le déteste pas. L'Empire contre-attaque tient sans doute en grande partie sa dimension mythique pour sa révélation finale fracassante Spoiler: la 1ère fois que je l'ai vu j'étais gamin et je dois avouer que je ne me rappelle pas du tout l'effet qu'a fait sur moi le fameux "Je suis ton père" par contre je me souviens surtout que te voir Luke se faire amputer d'une main m'avait traumatisé mais en-dehors de ça je ne peux pas dire qu'il soit vraiment meilleur que les autres après je sais aussi que son scénario est considéré comme le meilleur de la saga et qu'il est apprécié pour sa tonalité plus sombre (perso comme Star Wars à l'atmosphère noire j'accroche plus à La Revanche des Sith qui a un côté tragédie plus prononcé) ; après il y a aussi plusieurs séquences d'action fort réussies pourtant je trouve que de tours les Star Wars L'Empire contre-attaque est celui sans doute qui a le plus de problème de rythme.

MemoryCard64

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 375 critiques

4,5Excellent
• Publiée le 22/12/2015

Faire une suite, c'est assez piégeux. Il faut reprendre les ingrédients du premier épisode, les mélanger avec des éléments nouveaux, tout en faisant en sorte que l'ensemble fonctionne en tant que film mais aussi en tant qu'épisode d'une trilogie. Il fallait se donner les moyens de succéder au premier Star Wars, surtout que tout le monde attendait la suite au tournant. Mais le résultat est bien là : L'Empire contre-attaque, c'est Un Nouvel Espoir en plus intense. Il suffit de prendre deux scène pour s'en convaincre. La première, c'est la bataille de Hoth qui sert d'ouverture. On commence une fois de plus in medias res, mais on prend le temps d'établir les changements dans les relations entre les personnages ainsi que la nouvelle situation des rebelles. Et soudain, survient l'attaque surprise de l'Empire. Le sentiment d'urgence est palpable, on sent l'ampleur de la scène, l'étendue de l'action. Et puis, on va pas se mentir, c'est mieux mis en scène que le précédent volet. C'est encore plus visible quand on revient sur le duel de sabre-laser entre Luke et Dark Vador. L'antagoniste bénéficie d'un traitement plus sombre dans ce film, il est plus imposant, plus menaçant, notamment parce qu'on voit (enfin) que c'est lui qui dirige. Par conséquent, lorsqu'il apparaît dans la pénombre, à demi-caché par de la fumée, c'est impressionnant. Et cela devient grandiose lorsqu'il révèle au futur Jedi le secret le plus connu du cinéma, le tout accompagné de quelques notes de la marche impériale de John Williams. Après, je ne suis pas complètement réceptif à ce que le film propose. Le milieu du film donne un peu le sentiment d'être un passage obligé, c'est un cran en dessous du reste (ce qui reste quand même de très bon niveau). Cela vient peut-être de la sous-intrigue avec Yoda, qui est lente à se mettre en place et qui aboutit un peu sur une queue de poisson. Il y a aussi le côté ridicule de ce nouveau personnage qui est bien mis en avant et qui laisse perplexe, surtout si (comme moi) on sort de la prélogie. En dehors de cela, l'épisode V fait preuve de grandes qualités techniques et cinématographiques. L'univers continue à être développé tout en mettant en place des enjeux beaucoup plus sombres, à tel point qu'il se termine mal, ce qui est peu commun mais très appréciable de nos jours. En somme, l'Empire contre-attaque a donné ses lettres de noblesse à la saga Star Wars.

Kinshaw.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 187 critiques

3,5Bien
• Publiée le 22/12/2015

J'en ai tellement entendu parler de cet épisode de la guerre des étoiles ! Je suis un peu déçue, j'ai mis du temps à rentrer dedans. C'est vraiment la rencontre avec Maître Yoda qui est un tournant dans le film, et puis le moment culte " je suis ton père". Quelques bonnes surprises, un univers toujours captivant, mais j'attends les autres pour me faire une idée globale.

Florian Malnoe

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 470 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 22/12/2015

"L'Empire contre-attaque" est peut-être le segment le mieux écrit de la trilogie originale, le plus sombre pour sa dramaturgie exacerbée (la révélation familiale connue de tous, entrée dans les mémoires collectives et dans la culture populaire) et pour le temps de présence à l'écran de Vador qui gagne ici en importance, le plus ambitieux et mûre dans ses volontés aussi car plus terre à terre que les autres dans ses enjeux. L'introduction du fameux thème musical impérial apporte une aura sans précédent à l'univers, et précisément à cette empire car soulignant très bien son caractère implacable, abrupte et grandiloquent. Cet épisode V est plus tendu que les autres mais il n'en oublie pas pour autant de divertir avec quelques belles batailles très impressionnantes pour l'époque (disséminées avec parcimonie à contrario du VI qui fait clairement dans la surenchère à ce niveau) et avec toujours cette touche d'humour (relation Chewbaca/C3-PO dans la cité des nuages). L'apparition de Yoda et sa philosophie clairvoyante pour Luke est en soit un grand moment. Dommage que certains effets spéciaux aient salement vieillit.

Ricco93

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 670 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 20/12/2015

(Cette critique concerne le montage de 1980). Bien qu'étant une petite production, La Guerre des étoiles (ou Star wars, épisode IV : Un nouvel espoir) connu un succès incroyable qui en fit le plus gros succès de l'histoire du cinéma (jusqu'à la sortie de E.T. l'extra-terrestre). Une suite était donc inévitable d'autant plus que George Lucas avait prévu dès le départ de développer son histoire sur plusieurs films (dont le récit n'a pas cessé d'évoluer au cours des différentes productions). Cependant, cette fois il laisse la réalisation à Irvin Kershner et le scénario à Leigh Brackett puis à Lawrence Kasdan se contentant de la production et de l'histoire originale. Bien qu'il ne soit plus l'unique maitre à bord (ou grâce à cela, selon les avis), la suite nommé L'Empire contre-attaque (depuis retitré Star wars, épisode V : L'Empire contre-attaque) est d'une qualité égale à son prédécesseur et accentue l'aspect psychologique et relationnel entre les personnagesSpoiler: (aboutissant à la réplique qui est peut-être la plus célèbre du cinéma : "Je suis ton père") sans pour autant négliger l'action. De plus, ce film permet d'introduire de nouveaux personnages comme Lando Calrissian, Bobba Fett (bien qu'apparu dans le téléfilm de Noël, Au temps de la guerre des étoiles) et surtout Yoda. Ce personnage mythique, très drôle et bourré de charme, est le résultat d'une animation extrêmement réussie qui est encore plus convaincante que la version en image de synthèse présente dans la Prélogie. En outre, Irvin Kershner développe l'univers mythologique entourant l'Empire en introduisant le personnage de l'Empereur qui n'apparait qu'en hologramme. Mais le monde impérial s'enrichit également d'un point de vue musical grâce au fameux morceau, toujours signé John Williams, The Imperial March (Darth Vader's Theme) tout aussi célèbre que les autres titres phares de la saga. Enfin, cet épisode souvent considéré comme le meilleur (notamment grâce à une réalisation encore plus efficace que celle de Lucas) se permet même de terminer sur un des cliffhangers les plus marquants de l'histoire du cinéma. En accentuant l'aspect mythologique de la saga, L'Empire contre-attaque réussit à prolonger de manière toujours aussi passionnante l'univers Star wars et à offrir un des twists les plus cultes de l'histoire du cinéma (à un point tel que l'on peut connaître cette révélation sans avoir jamais vu le film).

The Housecoat Man

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 54 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 18/12/2015

L'Empire contre-attaque est de loin le meilleur Star Wars jamais fait (avec La Revanche des Sith). La grâce à un réalisateur qui a opté pour une approche plus sombre et en se concentrant sur les personnages en eux-même. Là où dans l'Episode IV, ils étaient le fruit de respect de mythes, de légendes et de fantasmes. Là les personnages le sont autant, mais en gagnant une profondeur et sont contraints de faire face à leurs destins. Luke Skywalker incarné par Mark Hamill est toujours cool. Mais on va se le dire, il n'est pas le meilleur personnage du film. Dans l'Episode IV, il était porté dans l'aventure malgré lui. Là on a affaire à un héros qui doit faire face à son destin, à ses peurs, à ses limites et à sa plus grande révélation incarné par ce qui sera son ennemi juré. Et le tout est bien mené. Il a la Force en lui, mais il n'est pas prêt. Il est trop insolent, trop sûr de lui. Et comme dans l'Episode IV, il va être forgé par les événements. Et il fait ses premiers pas dangereux dans la Force. L'impatience étant à risque d'entrer dans le Côté Obscur. Han Solo incarné toujours par brio par Harrison Ford. Il est toujours le "gentil vaurien" qu'on aime. Il est toujours aussi insolent et cynique. Mais il n'est plus un gangster. Maintenant c'est un combattant dans l'Alliance Rebelle. Il est toujours aussi perspicace, il est toujours aussi cool. Han Solo quoi, toujours le meilleur. La Princesse Leia Organa toujours interprétée par Carrie Fisher elle aussi est toujours combattante dans l'Alliance Rebelle (Et elle est beaucoup plus convaincante sans les pains aux raisins à la place des cheveux). Mais surtout, elle aussi gagne en profondeur. Spoiler: Là où on pourrait croire que c'est avec Luke que se forgerai une éventuelle romance, c'est avec Han Solo qu'elle tissera une relation. Et la relation est de loin le second meilleur point du film. Au début ils se disputent souvent mais ce ne sont pas des disputes réelles, c'est le genre de conversations où les interlocuteurs semblent se détester mais qu'en vérité ils aiment interagir entre-eux. Et leur relation est tout sauf ridicule. Les scènes les plus forte entre eux sont bien sûr, le premier baiser et la cryogénisation de Han Solo dans la carbonite. Elle, elle dit "Je t'aime" Han Solo dit "Je sais" Pas de déclaration pour lui, il sait qu'elle l'aime. Il n'a pas besoin de tomber dans la caricature en lui disant la même chose. La note de conclusion entre-eux parfaite dans le film. Yoda, incarné et "manipulé" par Frank Oz est à la hauteur de sa réputation. Sauf pour le "à l'envers parler". Je n'ai pas trouvé qu'il parlait autant que ça à l'envers. Je dis ça, j'ai vu le film en vf, alors qu'en vo cela doit être plus fréquent. Mais une chose est sûr, la marionnette est vraiment bien dirigée. On a vraiment l'impression que Yoda existe. Mais même sans ça il est à la hauteur (malgré sa petite taille). J'imagine la surprise des gens qui ont dû le voir la première fois. Il est minuscule et pourtant il est le plus puissant Jedi connu. C'est lui qui explique vraiment ce qu'est la Force ainsi que ses craintes à avoir (là où Alec Guinness faisait le minimum), Yoda est un personnage aux mystères séduisant, on se demande comment il a fini ici, à quel point est-il puissant malgré sa petite taille, et où s'arrête sa sagesse. C'est un personnage fascinant et charismatique (même moi qui ne connaissais rien à Star Wars, je l'adorais étant petit). Mais surtout, il est le pivot de ce que Luke fera par la suite, il permet à la narration de continuer sur la lancée du Voyage du Héros, en faisant de lui le nouveau Mentor après Obi-Wan Kenobi. Il faut le dire, l'Episode IV était trop court pour montrer Luke compléter une quelconque formation de Jedi. Yoda devient le nouveau Mentor à qui Luke doit se fier, mais il est trop insolent et impatient, le Côté Obscur est dangereux pour lui car il est "Plus rapide, plus facile, plus séduisant". Ensuite il y a l'Empereur Galactique qui fait sa première apparition. J'ai la version Blu-Ray alors je saurais pas dire si la retouche a de l'importance. Mais ça doit faire bizarre de savoir sur le moment qu'il y a probablement pire que Dark Vador dans l'Univers. Même si je trouve qu'il est présenté de manière un peu trop quelconque. Ensuite nous avons Lando Calrissian. Le vieil ami de Han Solo incarné par Billy Dee Williams. Un seul mot pour le décrire: Cool. Autant que Han Solo. Il est cool dans son look (un peu disco, et une cape kitsch), il fait un mauvais choix mais il n'est pas méchant, c'est un "gentil escroc" en somme. Et il marque la première fois qu'on le voit. Être l'ami de Han Solo est déjà un bon premier contact avec le spectateur. Les personnages secondaires sont toujours aussi attachants. R2-D2 est toujours aussi mignon et attachant dans sa façon de communiquer et d'aider les héros. C-3PO fait toujours autant sourire. Et Chewbacca progresse encore plus dans l'estime. Car devant le sort funeste d'Han Solo, il a l'occasion de montrer toute son attachement envers son compagnon d'arme. Mais le meilleur de tous...C'est Dark Vador ! Déjà que sa vf est encore plus intimidante qu'avant. L'Episode IV le montrait comme un ennemi avec de l'envergure simple. Mais là il est ce qui justifie son statut de meilleur méchant du cinéma. Spoiler: Il est cruel, il ne tolère pas l'échec, il veut détruire l'Alliance Rebelle qui perturbe ce pourquoi il a tout perdu dans son passé d'Anakin Skywalker. Il veut la paix dans la Galaxie et contre toute attente...il veut à nouveau sa famille. La famille qu'il a perdu dans l'Episode III. Mais il ne renie pas le Côté Obscur pour autant, il veut que son fils dirige l'Empire avec lui, renverser l'Empereur selon la croyance Sith afin que le Côté Obscur continu de régner en maître (vous voyez que la Prélogie a fait un truc de bien, elle a rendu Dark Vador encore plus complexe). Et il commence en étant seulement intrigué par le jeune garçon qui a utilisé la Force pour détruire l'Etoile Noire. Spoiler: Et son duel au sabre laser contre Luke. C'est génial. Le duel est intense, silencieux et on assiste à la défaite progressive de Luke qui ne fait pas le poids face à la maîtrise de la Force de Dark Vador. Et le meilleur est bien entendu. LA Phrase. THE Révélation et l'une des meilleures répliques de l'histoire du cinéma. "Je suis ton père" Déjà que si on s'en tient uniquement aux films, la surprise doit être totale (j'aimerais bien qu'on remette cette phrase au rang de spoiler plutôt que de l'élever au rang de phrase culte), mais en plus ce n'est pas que la surprise qui rend cette scène forte (ce n'est pas la phrase qui est forte, c'est la scène). Ce qui rend cette scène si géniale...c'est le contexte de la situation. On a eu un combat intense et Luke est sur le point de perdre contre Vador, il est tétanisé, il s'est fait couper la main, il n'a aucune chance de battre Vador. Luke croit encore que c'est l'homme qui a tué son père, qui est responsable de la mort de son oncle et sa tante, et qui a tué Obi-Wan sous ses yeux. Nous venons d'assister à la disparition de Han Solo voué à une mort certaines, Leia et ses compagnons ne sont pas sûrs de s'en sortir face aux poursuivants impériaux. Le duel a été intense, ils sont dans un lieu sombre où le vent souffle comme pas possible. Et au milieu de ce cauchemar, Luke apprend que son père qu'il admirait, la personne dont il croyait suivre les traces, son modèle est en fait...l'homme qu'il déteste le plus dans l'Univers juste devant lui qui a causé tant de souffrances. Avec en plus la musique qui monte. La scène est parfaite. Beaucoup semblent rire devant le "Lis dans ton cœur, tu sauras que c'est vrai" et le "NON" car ça serait trop cliché (alors que n'importe qui hurlerait comme ça devant une révélation familiale pareille). Mais cette scène est un p**** de drame ambulant. Ce n'est pas qu'un twist, c'est la scène la plus forte de la saga et l'une des plus fortes du cinéma tout court. Grâce à la mise en scène qui a élever cette phrase au rang de révélation finale énorme et tout autour était là pour la rendre encore plus forte. Et John Williams...JOHN WILLIAMS ! fait encore des merveilles. La Marche Impériale, le leitmotiv du film, la musique la plus puissante de Star Wars. Quel bon choix de mettre encore, encore et encore la musique avec des variations tout au long du film. On ne peut se lasser de cette musique. Et l'apothéose, l'Apogée de la musique est entendu durant la révélation finale. Quel beauté. Et toute la bande-originale du film a quand même eu le bénéfice d'avoir un budget plus conséquent. Tout est perfectionné et tout est à merveille. Que dire de plus ? John Williams le Maître Jedi de la musique ! (on se revoit pour le VII). Niveau production design, on sent clairement que le budget est à la hauteur des attentes (Oscar de la meilleure direction artistique). Les décors sont grandioses, le vaisseau de Vador, la base sur Hoth, la cité des nuages de Bespin, la jungle marécageuse de Dagobah. Tout est bien mené. Le film fait ce que le prédécesseur a été obligé de voir à la baisse (Et Vador a un casque qui brille bien). Spoiler: Et après la Bataille de Yavin dans l'Episode IV, on a la Bataille de Hoth qui est sans nul doute l'une des meilleures si ce n'est la meilleure bataille de Star Wars. Avec ces Quadripodes impériaux qui ressemblent et marchent comme des éléphants détruisant tout ce qui se trouve dans leur passage. Avec les Snowspeeders qui les combattent avec cordes et grappins. C'est ça qu'on veut dans Star Wars. Spoiler: En plus niveau production design, il y a aussi le fait qu'on croit vraiment que les Quadripodes sont géants alors que ce ne sont que des miniatures. La façon de filmer donne une superbe illusion de grandeur (comme l'Episode IV). Et ils ont enfin corriger ce problème de "faux" sabres laser. Rappelez-vous que dans l'Episode IV, le duel entre Obi-Wan et Dark Vador avait beaucoup de lacunes, la faute en partie aux sabres laser dont la lame était inexistante et que les acteurs devaient imaginer la lame. Ce qui fait que filmer la scène en plan large était impossible vu que les acteurs ne pouvaient donner de la force dans leurs gestes. Mais là, ils ont enfin corriger le problème, les acteurs se battent avec des bâtons et la luminosité très classe des sabres laser a été rajoutés en rotoscopie. Et c'est encore mieux mis en scène quand ça se passe dans une ambiance sombre. On a réellement l'impression de voir de vrais sabres laser cette fois, et que les personnages se battent pour de vrai. Spoiler: Et en plus, non seulement Yoda nous en apprend plus sur la nature de la Force, mais on voit aussi de quoi la Force est capable chez un Jedi confirmé. Dans l'Episode IV, on avait juste vu Obi-Wan influencer un esprit faible, Dark Vador qui étrangle un gars ou sentait la présence d'Obi-Wan et Luke s'en servir pour guider des torpilles dans l'Etoile Noire. Spoiler: Là on a carrément la Force qui donne des super-pouvoirs (les Jedi cheatés). Télékinésie, télépathie, super saut, immortalité fantomatique dans la Force et même précognition (pas bête l'idée de Vador de faire souffrir Han Solo pour guider Luke jusqu'à Bespin d'ailleurs). Ça c'est la classe. Spoiler: Et comme tout bon Star Wars, il y a les références et analysent mythologiques qui rend l'Univers si merveilleux. Et une fois de plus, ça peut paraître simple mais c'est tellement riche. Le Voyage du Héros est de retour, mais avec Yoda comme mentor. Luke poursuit une véritable initiation où il met à l'épreuve sa patience, sa force et...sa peur. Le moment où Luke entre dans la grotte et affronte une vision de Dark Vador qu'il décapite et qu'il voit son visage dessus. Luke doit s'affronter lui-même pour enfin devenir un Jedi. Et quand il perd face à Vador, il est terrifié et fait face à ses faiblesses. Et Dark Vador lui coupe la main droite comme le Comte Dooku lui avait coupé la sienne dans L'Attaque des Clones. Luke de la même manière que son père, va mûrir après avoir passé la souffrance de la figure paternel qui l'a fait mûrir auparavant. Spoiler: Il y a également une référence à Jonas (l'Homme qui a survécu dans le ventre d'une baleine), quand le Faucon Millenium se retrouve dans la gueule d'un ver d'astéroïde géant. Et il y aussi le personnage de Boba Fett qui (apparemment) est un clin d’œil aux westerns. Vu le peu qu'il apparaît je suis moi même surpris de la médiatisation de ce personnage, c'est limite un figurant. Par-contre il y a des menus (très menus) défauts. La vf notamment avec la voix de Yoda assez difficile à comprendre si le son n'est pas assez fort, ou le fait que Jabba le Hutt soit subitement nommé "Jabba le Forestier" et que les Snowspeeders se nomment les "rapides". Et il y a aussi la petite contradiction dû à l'Episode III de la Prélogie (T'es content Internet ?). Spoiler: Dark Vador est surpris d'avoir un fils, or Padmé Amidala (encore elle...) a été la seule femme de sa vie, et Palpatine lui a dit qu'il a tué Padmé. Donc il a cru aussi que ses enfants sont morts logiquement non ? Et finalement quand il apprend qu'il a un fils, il ne se dit pas que Palpatine lui a menti ? C'est un peu bête mais c'est excusable vu que l'Episode III est tourné 20 ans plus tard. Et en ambiance, il s'agit de l'ambiance la plus sombre dans tous les Star Wars. Spoiler: C'est ça aussi qui a dû en séduire plus d'un parce que...il y a pas de happy ending dans ce film. Enfin si, mais au final les Rebelles ont subit un sacré revers, Luke a été mutilé et à appris que son père est le pire ennemi qu'il doit combattre, Han Solo a été kidnappé, et les Rebelles sont toujours en cavale. Et l'ambiance sur Dagobah détonne vraiment après l'ambiance détendu et amusante genre dans la cantina dans l'Episode IV. Irvin Kershner. Dommage que son nom soit moins prononcé. Il a quand même réalisé l'un des meilleurs Star Wars de toute la saga et l'un des meilleurs films de tous les temps (selon beaucoup de fans). Star Wars Episode V est tout ce que l'on attend d'une suite. Et malheureusement, regarder l'Episode VI va faire un sacré coup au moral... L'Aventure continu...

Faya L.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 8 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 17/12/2015

Un seul plan : celui des croiseurs stellaire qui se croise, l'un d'entre eux va dans l'ombre de quelque chose, celui du Cruiser Superstar de Dark Vador. La façon dont sont fait ces plans, la gueule du vaisseau de commande, quand tu regardes à quelle époque est fait le film, 1980... c'est juste énorme. Que dire du reste du film, les dialogues sont bons, largement mieux que la prélogie (malheureusement), et des rebondissements qui vont vraiment mettre les héros dans la mouise total. On sent que Lucas a laissé la mains à des vrais pro, qu'ils ont pas fait un scénario du genre "Eh, les méchants sont pas gentils mais comme nous on est les héros bah on va leurs donner une correction !". Non seulement ils se font bien latter comme il faut, mais en plus on peut voir à quelle point cette univers peut être sombre et sans merci. Que dire de Vador qui est impitoyable jusque dans l'os. Dans le IV on avait l'impression qu'il était un membre a part de l'Empire, un joker, ici c'est un commandant suprême à qui on n'oserait pas remettre ses ordres en question sous peine de crever. Pour l'époque, dans ce genre d'univers "extravagant" comme on disait, c'était juste inimaginable, c'en est devenu l'un des meilleurs films de tous les temps.

tony-76

Suivre son activité 421 abonnés Lire ses 1 073 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 16/12/2015

C'est le deuxième opus de la saga Star Wars par sa date de sortie, mais le cinquième selon l'ordre chronologique de l'histoire. Il est le deuxième volet de la trilogie originale qui est constituée d'Un nouvel espoir et du Retour du Jedi. Un opus plus dramatique et plus noir comparé à son prédécesseur. En effet, ce nouvel épisode de La Guerre des étoiles s'avère efficace et prenant dans son ensemble. Il est vrai, que les dialogues sont omniprésents et qu'il manque une certaine touche d'action au sein de l'histoire mais le spectateur est pris au piège dans cette galaxie lointaine avec ces personnages humains fort émouvants. L'affrontement entre Dark Vador et de Luke reste le meilleur passage ! Accompagnée d'une réplique culte qui reste gravée dans l'histoire du cinéma... De plus, l'apparition de Yoda est plaisante. Le scénario est plus travaillé, plus approfondi et l'humour ne manque pas, Han Solo assure le show. Evidemment, la bande son laisse à désirer et les décors sont fidèles. Bref, ce Star Wars : Episode V - L'Empire contre-attaque est un très bon film à l'époque et l'est toujours aujourd'hui... Georges Lucas est un maître, un point c'est tout !

JimBo Lebowski

Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 667 critiques

4,5Excellent
• Publiée le 15/12/2015

Un des meilleurs exemples de suite réussie, une vraie continuité à l'aventure en proposant un ton différent, plus obscur et certes moins traditionnel que l'original. Ici les points de vue entre les rebelles et l'empire sont plus nombreux permettant de nous situer au plus près du conflit et des enjeux stratégiques et humains. Par contre il y a un truc qui m'a chiffoné en revoyant cette version retravaillée Blu-Ray c'est qu'il me semble que lors de l'échange entre Vador et l'Empereur ce dernier fait une sacrée allusion au sujet de Luke vis à vis de son lien de parenté ("cherchez dans votre coeur, vous saurez que c'est vrai"), ce qui spoile légérement le fameux climax final, même si d'un sens tout le monde le sait le choix d'implanter cette ligne de texte est bizarre et pas franchement subtile. Rien à redire sur les personnages qui sont toujours aussi excellents, sans compter l'arrivée dans l'action de Boba Fett, certainement mon méchant préféré de la saga, et bien sûr le retour de Yoda, malin, drôle et charismatique pour une marionnette. J'adore toute la partie sur Bespin, la trahison, le "I love you - I know", le premier vrai combat au sabre laser entre Luke et Vador, les décors, la musique, bref c'est génial.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top