Mon AlloCiné
Senses 5
Note moyenne
4,0
20 titres de presse
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Monde
  • Libération
  • Positif
  • Sud Ouest
  • aVoir-aLire.com
  • Bande à part
  • Culturebox - France Télévisions
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • Paris Match
  • Télérama
  • Transfuge
  • La Septième Obsession
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Parisien
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

20 critiques presse

Cahiers du Cinéma

par Nicholas Elliott

Si l’influence de Cassavetes est nette dans cette façon d’étirer les scènes, Senses se distingue de Faces ou Husbands par son flegme surprenant, cette tranquillité tout en surface qui donne parfois l’impression trompeuse qu’Hamaguchi cherche des modèles de Bresson dans ses extraordinaires interprètes amateurs (...).

Le Monde

par Mathieu Macheret

"Senses" est une véritable merveille, une fresque chorale d’une beauté et d’une profondeur confondantes, dépeignant de sublimes portraits de femmes au quotidien.

Libération

par Jérémy Piette

Par-delà ses beautés diverses, "Senses", le superbe film/série de Ryusuke Hamaguchi, présente quelque chose comme une méthode approfondie d’apprentissage du regard et de l’écoute, comme si l’on y atteignait soudain, pour la première fois depuis trop longtemps, un état de pleine conscience.

Positif

par Elise Domenach

(...) une réussite majeure du cinéma japonais.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Un portrait intime et pénétrant de la société japonaise à travers quatre femmes d’aujourd’hui vivant à Kobe.

aVoir-aLire.com

par Gérard Crespo

OVNI cinématographique ou naissance d’un auteur ? Le film de Ryusuke Hamaguchi est en tout cas un bel objet filmique, délicatesse de narration, et dont la (relative) longueur renforce le pouvoir d’attraction.

Bande à part

par François-Xavier Taboni

C’est le regard très réaliste de Ryûsuke Hamaguchi qui fait la force du film. À travers, notamment, l’évocation du divorce difficile d’une des protagonistes, c’est la place de la femme au Japon qui est questionnée dans "Senses", mais c’est surtout le talent de portraitiste du cinéaste qui impressionne le plus.

Culturebox - France Télévisions

par Pierre-Yves Grenu

Une plongée subtile dans la société japonaise, en particulier les rapports hommes-femmes.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Une forme inédite, entre cinéma et série, où chaque personnage du groupe initial est successivement au centre d’un épisode. Les deux premiers, ici présentés, témoignent d’une sensibilité de touche et d’une maîtrise du récit qui font attendre impatiemment les suivants.

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

Une fiction sur l'ostracisme subi par les divorcées dans un Japon encore très patriarcal. Avec de bouleversants portraits de femmes dont la poignante mélancolie est captée à la dérobée par une belle mise en scène.

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Au terme de ce trip mental et empathique, le monde nippon nous paraît infiniment proche, vrai et humain.

Paris Match

par Yannick Vely

Que le spectateur-cinéphile ne s’y trompe pas, en une ou trois parties, le film reste une authentique merveille de sensibilité et de narration, une exploration de la condition féminine japonaise dont la longueur se justifie par le soin minutieux et nuancé apporté aux portraits des quatre héroïnes – et des maris qui les accompagnent.

Télérama

par Samuel Douhaire

La voix neutre de la lectrice fait écho à la réalisation épurée de Ryûsuke Hamaguchi. Mais la simplicité affichée révèle des moments de grande beauté. Et de superbes trouvailles de mise en scène.

Transfuge

par Frédéric Mercier

(...) une expérience salutaire et douce de la durée, un film-ami que l’on peut revisiter n’importe où et par n’importe quel bout.

La Septième Obsession

par Xavier Leherpeur

C’est le ‘’film’' que l’on attend encore de Noami Kawase. Une réflexion sur la condition de la femme au Japon et sur cette iniquité subie depuis toujours au sein d’une société immuablement patriarcale.

Le Figaro

par Etienne Sorin

Hamaguchi fait figure de cousin du Coréen Hong Sang-Soo. Les deux sont des sortes de Rohmer dépressif. Les quatre actrices de Senses sont épatantes et n'ont pas volé leur prix d'interprétation au Festival de Locarno.

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpêche

L’histoire se réinvente constamment, quitte à malmener le spectateur avec des digressions théoriques qui cassent le rythme et perdent un peu de vue les enjeux principaux. Qu’importe, on est captivé par les quatre actrices, d’une justesse et d’une pudeur exceptionnelles.

Le Parisien

par La Rédaction

Le récit est parfois lent, voire contemplatif, mais on s’attache à ces femmes qui se débattent, dans une société traditionnelle, avec leurs envies de liberté.

Les Fiches du Cinéma

par Clément Deleschaud

Cette première salve d’un film-fleuve peut être vue comme une pièce unique (en ce sens, elle est sans doute encore plus intéressante), ou comme une jolie introduction, un brin stéréotypée, mais pas dénuée du charme cotonneux des portraits au long cours.

L'Humanité

par Vincent Ostria

Une étude des mentalités et des rapports entre ces femmes insatisfaites qui se remettent mutuellement en question. D’où d’assez longs dialogues introspectifs, entrecoupés de politesses typiques. Cela étant contrebalancé par le quotidien (travail, famille, sorties) et d’autres interférences qui sont le sel d’un récit prenant de l’ampleur au fur et à mesure que ­certaines situations se délitent ou se compliquent.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top