Mon AlloCiné
    Portrait de la jeune fille en feu
    Note moyenne
    4,0
    35 titres de presse
    • Bande à part
    • BIBA
    • Elle
    • Le Dauphiné Libéré
    • L'Express
    • Paris Match
    • Positif
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • CinemaTeaser
    • Culturopoing.com
    • Ecran Large
    • La Septième Obsession
    • La Voix du Nord
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • Libération
    • Marianne
    • Ouest France
    • Première
    • Rolling Stone
    • Télé Loisirs
    • Voici
    • Femme Actuelle
    • La Croix
    • Le Figaro
    • Le Nouvel Observateur
    • Critikat.com
    • Cahiers du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    35 critiques presse

    Bande à part

    par Olivier Pélisson

    Il y a du souffle dans la visée de Sciamma, et dans son geste artistique. De l’ampleur décuplée par son travail sur la retenue et la frustration. De la maestria dans sa science de la durée. Une croyance profonde dans son art et dans sa capacité de transmission.

    La critique complète est disponible sur le site Bande à part

    BIBA

    par Lili Yubari

    Cet amour très pictural de deux femmes en avance sur leur époque, véritable ode à la sororité, transende le regard, la naissance du désir et la beauté du souvenir.

    Elle

    par La Rédaction

    Grâce à ce magnifique film, Céline Sciamma s'inscrit en digne héritière de Jane Campion.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Entre peinture et littérature, une brûlante histoire d’amour.

    L'Express

    par Christophe Carrière

    [...] manifeste édifiant et intelligent sur la condition féminine.

    Paris Match

    par Karelle Fitoussi

    Céline Sciamma signe un film magnifique sur le regard et la naissance du désir avec «Portrait de la jeune femme en feu».

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Positif

    par Jean-Christophe Ferrari

    La réalisation s'occupe ici de faire tressaillir les visages et de faire retentir et trembler les mots. Elle trouve les lumières (et le film confirme que Sciamma est une grande coloriste) et organise les mouvements des corps [...] afin de traduire cinématographiquement le travail du portrait.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Avec une grâce altière et la joie que donne le spectacle de la beauté transcendée, Céline Sciamma réalise une œuvre solaire où court en permanence la vive intelligence de ses personnages, leurs échanges sensuels et intellectuels, la douceur d’une sororité plus fondamentale encore que la passion.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Jacques Morice

    L’éclosion de l’amour entre deux femmes, une peintre et son modèle, en 1770. Le désir, la création, l’émancipation, filmés avec autant d’élégance que de lyrisme.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Céline Sciamma propose avec « Portrait de la jeune fille en feu » un film en costumes d’époque d’une rare modernité.

    aVoir-aLire.com

    par Julien Dugois

    Est-ce le talent de Céline Sciamma qui permet de sublimer Adèle Haenel, ou au contraire la beauté de l’actrice qui inspire la réalisatrice ? C’est précisément la question qui est posée à travers la relation entre une peintre et son modèle. Et le résultat est stupéfiant.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    CinemaTeaser

    par Renan Cros

    Sciamma utilise la beauté picturale de l’art classique avec l’ombre d’Orphée et d’Eurydice, Vivaldi et la superbe composition de ses cadres qui mettent en valeur les corps par un jeu de couleurs dans l’espace. Elle fabrique des images éternelles en somme, intemporelles.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Culturopoing.com

    par Miriem Méghaïzerou

    Céline Sciamma confirme qu’elle est une réalisatrice talentueuse, notamment quand il s’agit d’exprimer visuellement l’art de capter l’instant et de restituer le souvenir. À ce titre, Portrait de la jeune fille en feu est autant un film sur la passion amoureuse qu’un film sur l’artiste témoin de son temps ; et, ainsi que le montre la scène finale, autant un film sur le temps perdu que sur le temps retrouvé.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Avec une intelligence de chaque instant, Céline Sciamma interroge la nature de la passion amoureuse et la question du regard au cinéma. Elle livre une romance réflexive de prime abord, un geste de mise en scène et d'écriture formidablement abouti.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    La Septième Obsession

    par Sandrine Marques

    Céline Sciamma signe là un mélo de la plus belle eau, à la fois ardent et apaisé. Une œuvre de la maturité comme on dit, sensible et ambitieuse, tendre et cruelle comme l’amour peut l’être.

    La Voix du Nord

    par Christophe Caron

    Un très joli film jalonné de fulgurances esthétiques mais où la mise en scène, incroyablement corsetée, bataille sans cesse avec l’épanouissement de la sensualité. Adèle Haenel et Noémie Merlant impressionnantes.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Le temps de scènes sensuelles mais jamais provocantes, les corps s’enflamment sans s’exhiber. Les deux actrices maîtrisent leur jeu tout en retenue et font monter à l’unisson l’émotion. Pour un final d’une rare intensité.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    La retenue des actrices pendant les premières séquences prend alors son sens : l’épanouissement de leurs personnages touche à la métamorphose. Adèle Haenel, qui paraissait presque une enfant, prend une autorité qui tient aussi bien à l’intelligence fulgurante de son personnage qu’à son rang (si active que soit son imagination, Céline Sciamma ne perd jamais de vue le socle de la réalité) (...).

    Le Parisien

    par La Rédaction

    « Portrait de la jeune fille en feu » appartient désormais aux plus grands films romantiques du cinéma français, porté par ce duo d'exception que sont les deux comédiennes principales qui savent comme personne mélanger la brûlure et la caresse.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Michaël Ghennam

    Naissance d’une passion ponctuelle et d’un amour pérenne : avec ce Portrait... d’une impressionnante maîtrise et d’une grande subtilité, Céline Sciamma envoûte.

    Les Inrockuptibles

    par Jacky Goldberg

    [Le film] reste jusqu’au bout d’une rigueur absolue, faisant dialoguer ses plans par un montage quasi mathématique. Mais, miracle, ses coupes un peu sèches soudain se gorgent de désir, le désir qui s’instaure entre les deux femmes et qui finit par déborder du champ.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Alice Martinot-Lagarde

    Céline Sciamma a écrit le rôle d’Héloïse pour Adèle Haenel, qui dévoile d’autres facettes de son talent tout en restant fidèle à elle-même.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Libération

    par Jérémy Piette

    Le film démarre sagement puis bouleverse par sa mise en scène des rapports de pouvoir et de désir inscrits dans les regards.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Marianne

    par Olivier de Bruyn

    Une réussite notable.

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Beau comme un tableau.

    Première

    par Thierry Chèze

    Céline Sciamma raconte avec une infinie délicatesse une histoire d’amour impossible, sublimée par Adèle Haenel et Noémie Merlant.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Rolling Stone

    par Sophie Rosemont

    Ayant épaté le festival cannois qui lui a décerné la Palme (méritée) du scénario, Portrait d’une jeune fille en feu voit plus loin encore que les conventions d’une époque étouffante et patriarcale.

    La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

    Télé Loisirs

    par C.P.

    Un film à la mise en scène épurée, porté par des actrices remarquables.

    Voici

    par A.V.

    Un conte moderne, vif et délicat.

    Femme Actuelle

    par Amélie Cordonnier

    Par ses lenteurs, sa préciosité et une certaine prétention, ce huis clos féminin peut fasciner ou décourager. Restent quand même de très belles images...

    La Croix

    par Céline Rouden

    D’abord un peu raide, peut-être pour symboliser les contraintes de l’époque, le film gagne peu à peu en intensité et offre de très belles scènes, notamment lorsque ces femmes entre elles se dévoilent dans l’intimité de leur chambre. Céline Sciamma est cependant moins convaincante dans la peinture de femmes du Grand Siècle que dans le portrait de celles d’aujourd’hui.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Figaro

    par Françoise Dargent

    Le film est un peu théorique, plus intéressant qu’émouvant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    Dans ce gynécée coupé du monde, siège d’une passion homosexuelle cachée, Céline Sciamma passe au crible les multiples aspects de l’oppression patriarcale : mariage contraint, avortement clandestin, intimité honteuse, accès interdit au grand art, etc. En cela, le prix du scénario cannois était mérité. Pour le souffle et la chair romanesques, il faudra repasser.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Critikat.com

    par Thomas Lequeu

    L’apparente simplicité de la mise en scène se trouve malheureusement parfois entachée d'un trop-plein de symbolisme.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Cahiers du Cinéma

    par Jean-Philippe Tessé

    L’écriture filmique de ce Portrait appartient au genre tout ce qu’il y a de plus neutre du cinéma endimanché, à l’interprétation calamiteuse, plein d’hilarants détails qui tuent et de feu qui crépite très fort dans la cheminée, pour faire ambiance.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top