Mon AlloCiné
    Tel Aviv On Fire
    note moyenne
    3,7
    484 notes dont 70 critiques
    13% (9 critiques)
    40% (28 critiques)
    33% (23 critiques)
    9% (6 critiques)
    4% (3 critiques)
    1% (1 critique)
    Votre avis sur Tel Aviv On Fire ?

    70 critiques spectateurs

    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 522 abonnés Lire ses 1 387 critiques

    4,0
    Publiée le 4 avril 2019
    S'il est vrai que Tel Aviv on Fire est une comédie, et excellente d'ailleurs, il ne faut tout de même pas s'attendre à ce qu'elle suscite des torrents de rire. Contrairement à d'autres films situés au Moyen-Orient, Tel Aviv on Fire ne tire pas uniquement parti du côté absurde du conflit israélo-palestinien mais réussit à avoir un propos politique d'une grande pertinence grâce à une écriture au cordeau qui fait passer l'humour à travers le soap opera qui sert de fil conducteur au film de Sameh Zoabi. La scénario est aussi subtil que simple, d'une certaine façon, trouvant finalement son équilibre dans un élan humaniste et pacifique qui se manifeste à travers des personnages loin d'être tout d'une pièce. Et qui, à l'occasion, peuvent se retrouver, juifs ou arabes, autour de l'évolution d'un feuilleton populaire ou encore d'appréciations culinaires. Mais oui, il y a aussi des houmous sapiens à Tel Aviv ou Jérusalem et l'on ne va pas se plaindre que le film soit relevé d'une légère ponte d'optimisme. Après Synonymes et avant Working Woman et Un tramway à Jérusalem, Tel Aviv on Fire propose une vision particulière du quotidien israélien (et palestinien), checkpoints inclus. Le film ne cherche pas à trouver des solutions à une situation toujours inextricable mais parvient à distraire intelligemment sans caricaturer ni léser l'une ou l'autre des communautés, les occupés comme les occupants. Si les deux peuples pouvaient s'amuser ensemble devant le spectacle de leurs rapports complexes, ce serait déjà un début de compréhension et de respect de l'autre, non ?
    joewellstrum
    joewellstrum

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    Publiée le 3 avril 2019
    Comédie drôle, intelligente, au scénario parfaitement ficelé. Le film réussit le tour de force de faire rire tout en questionnant la situation du conflit israelo-palestinien et en essayant de trouver une voie "entre les bombes et la soumission". Un film plein d'humanité !
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 403 critiques

    2,5
    Publiée le 3 avril 2019
    Peut-être que cette comédie prend tout son sel au Moyen Orient mais pour un public franco-français c’est juste une petite comédie basée sur un pitch sympa mais qui s’étire en longueur sans séquence vraiment hilarante ou inventive.
    Ines B
    Ines B

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 3 avril 2019
    On a adoré ! Une comédie intelligente et originale qui propose un nouveau regard sur le conflit Israelo-palestinien.
    clamarch
    clamarch

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 35 critiques

    3,0
    Publiée le 9 avril 2019
    Un peu déçue d’avoir plutôt souri que ri. Pourtant le scénario est original, les acteurs épatants et les comportements vraisemblables . Un bon moment sans plus.
    Mathilde S
    Mathilde S

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 3 avril 2019
    Je recommande !!! Je suis allée voir ce film un peu par hasard et je ne regrette pas d'y être allée. C'est rafraichissant, très drôle et un peu décalé ! Une comédie humoristique à ne pas louper !!
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 47 critiques

    4,5
    Publiée le 21 mars 2019
    Tel Aviv on fire change le soap opera en arme politique capable de concilier par le rire, ne serait-ce qu’un instant, deux territoires et leurs habitants ; car il y a deux films en présence ici, le long-métrage et la série réalisée dans ce long-métrage, et il s’avère passionnant d’assister aux entrelacs perpétuels, l’un venant nourrir l’autre et réciproquement, pour aboutir à un mariage, à une fusion que le titre porte d’ailleurs (puisqu’il est le même et pour la série et pour le métrage). Le réalisateur adopte la comédie forcément populaire – les programmes de soap opera s’adressent en priorité au peuple – avec un réel talent comique capable de s’exporter dans le monde et d’y être compris, ressenti, vécu. C’est lorsque Tel Aviv on fire casse le ton et laisse entrer la violence que la réalité resurgit avec force, insérant le spectateur dans le quotidien ségrégué et angoissant de cette zone frontalière entre Israël et Palestine. Grâce au personnage de Salam – le nom arabe qui désigne la paix –, nous passons d’un côté et de l’autre, respirons deux airs qui ne semblent pourtant pas si différents, seulement séparés par un mur idéologique et religieux. L’entreprise du réalisateur Sameh Zoabi était risquée : proposer une comédie à destination du plus grand nombre tout en traitant ouvertement de la crise politique qui, aujourd’hui encore, demeure ouverte telle une plaie béante ; plaie que Zoabi tente d’adoucir, voire de soigner par la simple vertu médicinal du rire. Pari relevé haut la main.
    Maurielle34
    Maurielle34

    Suivre son activité 16 abonnés

    1,0
    Publiée le 4 avril 2019
    quel ennui ! on dirait un court métrage étalé sur 1h30 ! le personnage principal n'a aucun charme, le beau rôle est donné à quelqu'un de détestable (c'est le projet du film, de le rendre sympathique ???), on a presque envie de regarder le téléfilm dans le film dont les deux comédiens sont au moins plus intéressants ! Les scénaristes, c'est le cas de le dire, se sont trompé de film !
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 339 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    3,5
    Publiée le 27 mars 2019
    Cinéaste israélo-palestinien, Sameh Zoabi est dorénavant installé aux Etats-Unis. On lui doit, entre autres, la réalisation de "Téléphone arabe", sorti en France en 2012, et l’écriture du scénario de "Le chanteur de Gaza", en collaboration avec Hany Abu-Assad, le réalisateur du film. Présenté dans la sélection Orizzonti lors du dernier Festival de Venise, en septembre 2018, "Tel Aviv on fire" a permis à son acteur principal, Kais Nashif, de remporter le Prix d’interprétation masculine de cette sélection. Neveu de Bassam, son producteur, Salam a été engagé comme assistant sur le tournage, à Ramallah, de la série palestinienne « Tel Aviv on fire ». Salam, qui vit à Jérusalem, a surtout pour lui sa connaissance parfaite de l’hébreu, un atout dans la mesure où l’action de la série se déroule en 1967, 3 semaines avant la guerre des 6 jours, et met en scène Tala, une espionne arabe chargée de s’introduire auprès de Yehuda, un général israélien. Bien que considérée par certains comme étant antisémite du fait de ses positions antisionistes (!), cette série palestinienne est très regardée par les israéliens. Alors que Salam occupe une place de plus en plus importante dans l’écriture du scénario, le choix de la conclusion pose problème à la production : Tala doit-elle privilégier ses sentiments envers Yehuda ou son devoir envers sa patrie ? Sera-t-il ou non possible d’envisager une saison 2 ? En tout cas, pour Bassam, le producteur de la série, un homme qui a participé à la guerre des 6 jours, il est important de rendre sa fierté au peuple palestinien au travers de ce feuilleton. Sauf que cette conclusion risque finalement d’être choisie par le camp adverse car Salam, qui doit passer 2 fois par jour par le check point de Ramallah pour se rendre sur son lieu de travail, se retrouve faire l’objet d’un chantage de la part d’Assi, le responsable de ce check point, la femme de ce dernier étant une grande fan de la série. C’est forcément avec un mélange de curiosité et de circonspection qu’on se dirige vers une comédie prenant comme sujet le conflit israélo-palestinien : curiosité de pouvoir rire à propos d’une situation qui, normalement, depuis le temps, ne peut que contribuer à prolonger une grande et longue déprime ; inquiétude de se retrouver face à un film outrageusement militant et manichéen, que ce soit d’un côté ou de l’autre. En fait, "Tel Aviv on fire" s’avère être une comédie sympathique, basée sur un excellent scénario mais dont on peut regretter que la réalisation manque souvent de vitalité.
    mediterraneo
    mediterraneo

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 67 critiques

    5,0
    Publiée le 4 avril 2019
    Tel Aviv on Fire est une comédie intelligente et drôle avec un fond politique très fort. formidable et osé !!! sameh zoabi est un réalisateur prometteur
    Alice D
    Alice D

    Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 3 avril 2019
    Superbe film ! Que ce soit au niveau du jeu d'acteur, de l'image ou de l'humour de ce film sur un sujet si souvent dépeint de façon sensible. Ça fait du bien !
    vidalger
    vidalger

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 596 critiques

    3,0
    Publiée le 6 avril 2019
    Petit film bien « sympathique » qui nous fait découvrir avec humour les malheurs de la population palestinienne en Israël. Sur le ton de la comédie, sont abordés à la fois ce qui rassemble Juifs et Arabes dans ce mini-pays en état de guerre permanente - la même ferveur à suivre les mêmes niaiseries télévisuelles - et ce qui les oppose. L’étrange complicité entre l’officier israélien pas très malin, chargé du poste de contrôle entre les zones et le petit grouillot de cinéma, arabe, devenu scénariste par la grâce d’un honteux népotisme, se développe sous nos yeux en passant de la franche hostilité (routine ?) à une sorte d’amitié mutuellement profitable. Quelques notations sans doute bien documentées sur la rugosité des échanges entre les deux populations et les humiliations quotidiennes. Soit ! Le film présente un intérêt sociologique indéniable. Mais encore ? Sur le plan cinématographique, le niveau dépasse à peine celui des séries télévisées dont on se moque un peu ici. L’histoire d’amour ne déparerait pas dans un roman-photo non plus. On attendrait de ce cinéma « exotique » autre chose que de belles histoires.
    lugini
    lugini

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 158 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mai 2019
    Je suis une passionnée de films étrangers et d'art et essais et je trouve que la production foisonne de chef-d'oeuvre, dont ce film. Quel plaisir également de les voir en V.O.
    Mathieu H.
    Mathieu H.

    Suivre son activité 8 abonnés

    5,0
    Publiée le 9 avril 2019
    Film très intéressant, et très drôle, des scènes cocasses, avec plein d'humour. On navigue entre l'hébreu, l'arabe, l'anglais et le français dans cette comédie qui permet de mieux découvrir le quotidien d'une série télé (fiction dans le film), filmée chaque jour et suivie par toutes les femmes du pays. Israël comme Palestine. À voir absolument. Pour rire, surtout.
    ANONYMOUS
    ANONYMOUS

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 14 avril 2019
    avec de l'humour et une certaine forme de tendresse ce film montre l'absurdité du conflit israélo-paléstinien les personnages du film et de la série sont attachants et on se surprend à avoir envie de voir la série et sa saison 2 pas aussi drôle que le cochon de gaza,mais quelques moments qui valent le déplacement,
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top