Notez des films
Mon AlloCiné
    Seules Les Bêtes
    note moyenne
    3,9
    605 notes dont 100 critiques
    répartition des 100 critiques par note
    13 critiques
    50 critiques
    28 critiques
    5 critiques
    3 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Seules Les Bêtes ?

    100 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2434 abonnés Lire ses 1 403 critiques

    4,5
    Publiée le 7 décembre 2019
    « Seules les bêtes » prouve décidément que Dominik Moll a un sacré talent de touche à tout, d’autant plus qu’il réussit son coup à chaque fois... Ici ce polar entre le froid glacial des Causses et le soleil accablant d’Abidjan est sacrément au point côté intrigue ! Quel tour de force de nous balader ainsi de personnage en personnage, de petites histoires en petites histoires, en réservant en prime un chapitre personnel à chacun. Ce qui nous permet de saisir chaque version, chaque point de vue en fonction de ce qui a été vraiment vécu par celui placé sous le microscope. Et ce petit retour sur image avec cette mise au point focalisée, est un procédé qui devient petit à petit extrêmement efficace. Le scénario est donc diablement habile, même si les débuts nous plongent dans un brouillard, ou plutôt une tempête de neige dans horizon à la clé ! Sans oublier que Dominik Moll nous concocte dans ses pistes et explications, quelques scènes où des dialogues écrits par écran interposé, dégagent un humour particulier, rien que par les réactions des auteurs, ce qui va produire de sacrées étincelles, mais on n’en dira pas plus évidemment ! Les acteurs, et en particulier Denis Ménochet, sont vraiment intéressants dans leur manière de jouer, totalement hors des sentiers battus, comme l’est aussi Damien Bonnard dans un genre à peine différent. De sacrés individus bourrus, taiseux et plutôt inquiétants dans ce contexte glacé ! Ce polar original, très bien ficelé et agencé de par sa démarche narrative, finit irrémédiablement par intriguer, puis complètement séduire le spectateur qui n’a pas fini d’être surpris jusqu’à la fin, tant le hasard est toujours au dessus de tout en n’ayant de surcroît pas de limite ! Encore une étonnante et brillante réalisation de ce surprenant cinéaste qui est décidément très bien et diversement inspiré, et c’est tant mieux pour nous !
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 360 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    4,5
    Publiée le 7 décembre 2019
    Jamais été déçu par Dominik Moll depuis Harry, un ami qui vous veut du bien. C'est à un pur polar qu'il nous invite aujourd'hui, un vrai thriller enneigé, tout autant qu'un drame social, parfaitement réussi. Le même récit vu par plusieurs personnages n'est pas nouveau au cinéma, mais j'aime bien cette façon de raconter une histoire. Et quand c'est particulièrement bien fait comme ici, ce n'est que du plaisir. Une mise en scène et un scénario solides et maitrisés, pour des personnages parfaitement dessinés. Un suspens bien amené et une intrigue à tiroir aussi complexe et désarmante sur le coup que finalement très simple. Que sommes-nous prêts à faire pour un peu d'amour ? Un très beau casting où chacun est aussi crédible que convaincant. Les toujours excellents Denis Ménochet, Laure Calamy, Valéria Bruni-Tedeschi, l'incontournable du moment Damien Bonnard et la belle révélation Nadia Tereszkiewicz, aident sans problème à nous faire passer un excellent moment. Un thriller d'une efficacité fascinante. Et une nouvelle preuve que Dominik Moll est un réalisateur qui compte dans le cinéma français. Une réussite.
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 194 abonnés Lire ses 684 critiques

    4,0
    Publiée le 7 décembre 2019
    Autant, récemment, je trouvais désuet le film de Rian Johnson À couteaux tirés, avec son intrigue à la Agatha Christie, autant j’ai été séduit par Seules les bêtes, film dont l’action se fonde également sur la résolution d’un mystère, mais au moyen d’une écriture autrement plus inventive et plus ancrée dans le monde d’aujourd’hui. Nul besoin ici d’un fin limier du genre Hercule Poirot ou Miss Marple, c’est le scénario lui-même qui, très habilement imaginé, nous conduit vers la solution de l’énigme. Pour ce faire, Dominik Moll, cinéaste trop rare (dont j’avais beaucoup apprécié Harry, un ami qui vous veut du bien en 2000), s’est inspiré d’un roman de Colin Niel, paru aux éditions du Rouergue en 2017. C’est précisément sur le causse, là où subsistent quelques fermes et où ne résident que quelques habitants isolés, que nous entraîne le réalisateur. Un jour d’hiver, alors que tout est recouvert de neige, est retrouvée la voiture abandonnée d’Evelyne Ducat (Valeria Bruni Tedeschi), une habitante de la région. Les gendarmes se mettent à sa recherche, mais elle demeure introuvable. C’est donc vers l’éclaircissement du mystère de cette femme disparue que nous mène l’intrigue savamment écrite du film. Pour y parvenir, le cinéaste se focalise, tour à tour, sur plusieurs personnages, tous liés, d’une manière ou d’une autre, à la disparition d’Evelyne Ducat. Chacun apporte donc ses propres éléments, son propre point de vue, ses propres zones de mystère, afin de cheminer jusqu’à la vérité. Certains éléments s’avèrent d’ailleurs trompeurs ou, en tout cas, dans un premier temps, ils sont mal interprétés, parce qu’ils ne sont d’abord perçus que du point de vue d’un des personnages. Ce n’est qu’à la fin du film que se résolvent toutes les énigmes. Or tous les personnages, d’une manière ou d’une autre, souffrent de solitude ou d’insatisfaction. Tous sont comme des naufragés, tous ont une vie qui ne leur convient pas et sont donc en recherche d’autre chose. Joseph Bonnefille (Damien Bonnard) traîne son âme en peine dans une ferme très isolée. Michel Farange (Denis Ménochet) et sa femme Alice (Laure Calamy) ne sont pas davantage satisfaits ni de leur vie de couple ni de leur vie à la ferme. Quant à Marion (Nadia Tereszkiewicz), c’est une jolie serveuse qui s’est prise d’un amour fou pour Evelyne Ducat au point de tout quitter au nom de cette passion. Tous sont donc liés, pour une part plus ou moins grande, à la disparition de cette dernière. Mais il reste encore un personnage, prénommé Armand (Guy Roger N’drin), qui, lui, réside bien loin du Rouergue, en Côte d’Ivoire, à Abidjan. Comment un Africain peut-il avoir un rôle à jouer, et un rôle qui n’a rien de mineur, dans la disparition d’une femme sur le causse ? C’est la trouvaille la plus étonnante de cette histoire et elle n’a rien d’incongru. Au contraire, elle est totalement plausible. spoiler: Car Armand est un de ceux qu’on appelle familièrement « brouteur », autrement dit un arnaqueur sévissant sur internet en se faisant passer pour quelqu’un d’autre, de préférence une charmante jeune fille, au moyen de photos et de vidéos suggestives. Il ne reste plus qu’à attraper le pigeon, l’homme européen en mal d’affection qui ne demande qu’à fantasmer sur la charmante femme qui se montre à lui sur son écran d’ordinateur et qui, bien sûr, ne tarde pas à lui demander les aides pécuniaires dont elle prétend avoir besoin. Je ne peux en dire davantage, de peur de trop dévoiler l’intrigue du film. Certains spectateurs jugeront peut-être que cette histoire est tirée par les cheveux. Je pense, au contraire, que tout est crédible. Ce film donne, à sa manière, un aperçu de quelques réalités du monde d’aujourd’hui, de l’esseulement d’un grand nombre de personnes, de leurs fragilités, voire de leurs détresses.
    Les choix de pauline
    Les choix de pauline

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 96 critiques

    4,0
    Publiée le 3 janvier 2020
    Un très bon polar envoûtant. Cela part comme un polar classique mais s’avère très vite beaucoup plus fort et intéressant . Un jeu de piste intriguant et révélateur de la personnalité de chaque protagoniste. Un film original et prenant. Très bien joué et réalisé.
    75001tine
    75001tine

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 26 critiques

    4,5
    Publiée le 6 décembre 2019
    Excellent film à tiroirs, où le destin de chacun dépend tellement des petits actes des autres. Suspens parfaitement entretenu, et surprises jusqu'à la dernière image... A ne pas louper !
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 593 abonnés Lire ses 3 170 critiques

    3,0
    Publiée le 6 décembre 2019
    Ce n'est pas un secret, depuis Harry, un ami qui vous veut du bien, Dominik Moll représente un cinéma qui se caractérise par une mécanique scénaristique bien huilée qui privilégie la montée des tensions jusqu'à l'extrême. Seules les bêtes est dans cette lignée avec une construction très habile qui fait passer d'un personnage à un autre en 5 chapitres et autant d'histoires amoureuses, toutes enchevêtrées, chacune d'entre elles apportant des éléments nouveaux pour que le puzzle soit totalement reconstitué. Malgré la maîtrise technique et narrative de Seules les bêtes, il y a tout de même un bémol majeur : la part importante de coïncidences qui rend possible l'ordonnancement des faits, l'une d'entre elles (la fille qui fait de l'auto-stop) paraissant tout de même énorme même si l'un des personnages du film prétend que le hasard est plus fort que tout. Dans la même optique, le dénouement, en forme de clin d'oeil, est pareillement too much. La vision d'une certaine jeunesse africaine, avec la délinquance numérique, peut poser également un problème qui ne manquera pas d'être relevé, comme étant un regard réducteur et orienté d'un esprit européen. Toutes ces questions de vraisemblance et d'attitude font que la belle mécanique n'est peut-être pas aussi parfaite qu'elle souhaiterait l'être.
    zorro50
    zorro50

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 217 critiques

    4,0
    Publiée le 5 décembre 2019
    Un thriller psychologique inquiétant qui semble partir dans tous les sens, mais qui, en réalité, se passe dans une sorte de vase clos dans lequel tous les personnages s’imbriquent les uns avec les autres
    Jessi C
    Jessi C

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 5 décembre 2019
    Quel film! une superbe claque française! ENFIN! Acteurs excellents, découpage, lumière et musique qui rejoignent un même but!
    Mike B.
    Mike B.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 4 décembre 2019
    Je me suis limité au résumé du scénario devant le cinéma... sans avoir vu la bande-annonce. La première scène m’a forcément surpris mais rapidement on comprend la réalisation du film... une disparition, des séquences vécues par divers personnages et le tout rassemblé conduit à la résolution de l’intrigue... Vraiment excellent !!!... Un film sans promotion extravagante amène souvent à une très belle surprise...
    ISABELLE BON
    ISABELLE BON

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 7 décembre 2019
    Tip top... je recommande Bons acteurs bon scénario bon suspens Film à "tiroirs" bien mené Beaux paysages , belles ambiances bien filmés
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 699 critiques

    3,5
    Publiée le 7 décembre 2019
    En Occitanie, sur le causse Méjean, une voiture est retrouvée abandonnée le long d'une route au milieu de nulle part. La conductrice disparue est rapidement identifiée, une enquête commence alors dans cette région isolée de tout et recouverte de neige en cette saison. Cinq personnes, cachant chacune un secret, se retrouvent de près ou de loin impliquées dans ce drame. Qu'a t-il bien pu se passer ? Ce thriller rural, tiré du roman éponyme de Colin Niel paru en 2017, nous fait découvrir tour à tour les protagonistes mêlés à cette histoire sordide et terrible. Les comédiens sont convaincants et le scénario superbement écrit, on plonge à 100% dans ces événements épouvantables sur fond de misère affective et de funeste hasard. Assez saisissant. Site www.cinemadourg.free.fr
    William Dardeau
    William Dardeau

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 88 critiques

    3,5
    Publiée le 6 décembre 2019
    On avait oublié Dominik Moll depuis l'excellent Harry, un ami qui vous veut du bien. On est tout heureux de le retrouver dans ce polar "glaçant" au sens propre et au sens figuré. Le début paraît poussif et convenu; on craint fort de s'être laissé embarquer dans un téléfilm style "meurtre dans le massif des Causses". Mais très rapidement le spectateur comprend qu'il ne s'agit pas du tout de cela. Très intelligemment et avec une grande maîtrise, Dominik Moll détourne les codes du polar, pour raconter une histoire de passions extrêmes, de solitudes, de recherche éperdue. Et le film devient passionnant, jusqu'à un final très abouti. Il faut souhaiter que Seules les bêtes aura du succès, pour que Dominnik Moll puise continuer à nous offrir de tels films, malheureusement rares dans le cinéma français. Hautement recommandé.
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 264 critiques

    3,0
    Publiée le 4 décembre 2019
    Un scenario astucieux et une construction narrative en forme de puzzle fascinante et brillante. Mais des invraisemblances excessives ternissent la réussite de l'efficacité d'un film qui s'enlise sur la fin.
    Paono
    Paono

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 26 novembre 2019
    Ce film est une adaptation du livre Seules les bêtes écrit par Colin Niel. D’ailleurs, fait assez rare, l'auteur est satisfait de l'adaptation cinématographique de son livre. Le film a remporté le prix des lycéens du festival du cinéma en Beaujolais 2019 au cinéma « Les 400 coups » de Villefranche-sur-Saône. Il a fait pratiquement l'unanimité auprès des lycéens. Nous l'avons vraiment apprécié. Le film commence de façon surprenante. La première scène est trompeuse : on croit que l’histoire va se passer en Afrique alors que l’on se rend compte quelques instants plus tard que l’action se déroule en France, en Lozère, sur une montagne enneigée : les Causses. Mais elle donne quand même un indice sur l’origine de l'histoire : les « brouteurs » ivoiriens (spécialistes de l’arnaque sentimentale sur Internet). Le parallèle et l’opposition entre les Causses et Abidjan sont comiques, frappants et improbables. Ce film correspond à une seule histoire mais racontée plusieurs fois selon le point de vue de différents personnages. Nous avons trouvé la superposition des points de vue très intéressante. Le premier, celui d’Alice, décrit le cadre spatio-temporel, présente les personnages, pose l'intrigue et installe une ambiance froide et énigmatique. Au fil de l’histoire et des points de vue, on apprend des éléments supplémentaires, on découvre de nouveaux indices qui font avancer notre compréhension. Chaque point de vue oblige le spectateur à revenir et réfléchir sur l'histoire. Toute l'histoire réside sur un quiproquo. Un fermier tombe amoureux d’une jeune femme rencontrée sur Internet qui s’avère ne pas exister. Il s’agit en réalité d’un arnaqueur ivoirien sous une fausse identité. Mais le fermier croit la voir vraiment près de chez lui. Il s’agit en fait d’une simple ressemblance. Cette histoire met en scène une panoplie très variée de personnages comme des fermiers (Michel et Joseph), un agent d'assurance (Alice), une serveuse (Marion), et des arnaqueurs ivoiriens (dont Armand). Ils ont tous des caractères totalement différents. Tout au long de l'histoire, ces personnages seront liés, sans le vouloir ni même le savoir, par une mystérieuse affaire de disparition. Fruit du hasard et de la malchance, leurs mésaventures ne vous laisseront aucun répit. Le scénario de ce polar vous tiendra en haleine du début jusqu'à la fin en gardant une ambiance à la fois tragique et comique englobée dans une atmosphère de suspense. Lubin, Jules, Paono et Adam
    Dandure
    Dandure

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 163 critiques

    3,5
    Publiée le 5 décembre 2019
    Attention, cet avis comporte ce genre de spoiler: spoiler: du massif central à Abidjan...à pied...la vache, ça c'est de la détermination! Et de la grosse ellipse aussi. La bande-annonce semblait promettre un thriller entre hiver blanc et magie noire. Sauf qu'au 3/4 de la BA surgit la chanson "Tu t'en vas" et on ne comprend plus très bien...où l'on va. Adaptés d'un livre que je n'ai pas lu, "Seules les bêtes" affiche un dispositif simple et efficace. Une femme a disparu et le spectateur, intrigué puis fasciné va suivre la piste de sa disparition à travers les points de vue successifs des différents personnages. Leurs histoires secondaires finiront par livrer la clé de la trame principale. Mais le film ne se limite pas à un simple mystère policier. Il se double aussi d'un film à sketches sur le thème "l'amour, c'est donner quelque chose que l'on a pas à quelqu'un qui n'en veut pas (Jacques Lacan) et se triple d'un double drame social. Autant d'ambitions réalisées sans esbroufe ni faux semblant dans un style sobre et efficace. Bon après, on peut regretter que certains personnages disparaissent en cours de route parce qu'on passe à quelqu'un d'autre, qu'au final, il n'y ait au final que spoiler: 2 personnages importants, que le rythme s’essouffle dans les phases de spoiler: virtualités , et surtout que les spoiler: paysans et les spoiler: jeunes ivoiriens passent pour des spoiler: arriérés (bah si, un peu quand même). Néanmoins, la dernière scène comme un second pied-de-nez du hasard offre au récit une chute vertigineuse.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top