Mon AlloCiné
    Poulet au vinaigre
    note moyenne
    3,2
    288 notes dont 44 critiques
    9% (4 critiques)
    18% (8 critiques)
    43% (19 critiques)
    20% (9 critiques)
    9% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Poulet au vinaigre ?

    44 critiques spectateurs

    Sid Nitrik
    Sid Nitrik

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 313 critiques

    3,0
    Publiée le 1 octobre 2013
    Pas le meilleur dans la filmographie de Claude Chabrol, « Poulet au vinaigre » est un bon petit polar qui sort de la banalité grâce à l'interprétation de Jean Poiret (qui met une quarantaine de minutes à débarquer) en inspecteur aux méthodes clairement contraires aux dispositions de la Convention Européenne des Droits de l'Homme. On y retrouve la très « chabrolienne » Stéphane Audran ainsi que Michel Bouquet et le tout jeune Lucas Belvaux. Un polar qui se laisse suivre mais ne restera pas au Panthéon des grandes œuvres de ce style.
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 922 critiques

    3,0
    Publiée le 12 juin 2014
    Au milieu des années 80, Claude Chabrol cherche à donner un second souffle à sa carrière. Sa rencontre avec le producteur Marin Karmitz va lui en donner l'occasion. Poulet Au Vinaigre est le premier spécimen de leur longue et fructueuse collaboration. Il s'agit d'un polar provincial assez banal, doublé d'une étude de mœurs de la petite bourgeoisie. Le film doit beaucoup à sa distribution prestigieuse (Michel Bouquet, Stéphane Audran, Pauline Lafont, Caroline Cellier...) même si c'est Jean Poiret qui tire clairement le mieux son épingle du jeu avec ce rôle marquant d'inspecteur roublard qui fera d'ailleurs son retour dès l'année suivante dans un nouveau polar réalisé par Chabrol. C'est ce personnage atypique qui apporte le piquant et le cynisme qui manque par ailleurs au scénario. Dommage qu'il arrive aussi tard car il faut bien avouer que sans lui le film manque franchement de relief.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    1,5
    Publiée le 29 août 2017
    J’avais bien aimé l’Inspecteur Lavardin. Sans m’enthousiasmer non plus, je lui avais trouvé un certain charme. J’attendais donc à peu près la même chose de Poulet au vinaigre : un polar honnête, à peu près divertissant. Il n’en a rien été. En toute franchise, ce ne serait la présence de quelques interprètes efficaces, ce film ne présenterait pas beaucoup d’intérêt. Le casting reste en effet l’attrait essentiel du métrage. Poiret, excellent dans le rôle de Lavardin, même s’il arrive très très tard (beaucoup trop tard en fait). Audran, une étonnante femme folle, épaulé par Lucas Belvaux, tout débutant. Michel Bouquet, Jean Topart, des acteurs bien choisis pour des rôles de bourgeois cachotiers. Et puis le charme de Caroline Cellier, et celui, étincelant, de la regrettée Pauline Lafont. Franchement, les acteurs font le travail, et le métrage vaut le coup de ce point de vue, ce qui est déjà bien, mais très insuffisant pour rattraper la faiblesse du scénario. Pour tout dire, il n’y a pas d’enquête. Le film prend tellement de temps à s’installer, à faire venir son inspecteur, bref, à entrer dans le vif du sujet, qu’elle est bâclée en deux temps trois mouvements à la fin. Chabrol a voulu détailler la vie des notables du village comme il aime le faire, mais là il se plante, en baclant l’enquête, à l’inverse de l’Inspecteur Lavardin. En plus de cela, il faut reconnaitre que le rythme est spécialement mou, voire parfois soporifique, et cela malgré une ou deux scènes violentes et la nudité de Pauline Lafont ! On s’ennuie parfois royalement, et ça c’est très mauvais ! Plus lent qu’un épisode de Derrick, faut pas pousser ! En tout cas amateur de suspens et de grands mystères, vous serez sans doute déçus. Visuellement c’est un peu pépérisant. Le film dégage parfois une ambiance de mystère plaisante, mais trop rarement. Chabrol n’exploite pas assez bien ses décors (même le parc à statues n’est pas aussi inquiétant qu’il aurait dû être), et surtout sa mise en scène est trop lancinante. Le film fait dater à bien des égards, et il manque de l’audace, de la vraie audace visuelle. On sent qu’il y a de la compétence (travelling de caméra par exemple), mais c’est trop pépère (la scène de l’incendie, pas fameuse, l’accident, pas terrible non plus), et cela se sent aussi dans une bande son fort quelconque. Je ne vais pas le cacher, ma déception avec Poulet au vinaigre est réelle. Film mou, trop daté, il rate surtout de plein fouet sa partie enquête. Reste le casting étincelant, le plaisir, toujours, de revoir Pauline Lafont, mais ce n’est pas suffisant pour rattraper l’ensemble. 1.5
    vinetodelveccio
    vinetodelveccio

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 596 critiques

    4,0
    Publiée le 30 septembre 2013
    Un film élégant, noir et tendu à souhait. Chabrol fait du Chabrol et délivre encore une fois une petite perle noire, parfaitement mise en scène et superbement ficelée. On est ici en terrain connu et le réalisateur joue sur du velours en égratignant une fois encore la petite bourgeoisie provinciale. Il y ajoute une once de folie et de mystère, mais avec toujours autant de talent, et même de génie. Raconteur d'histoire incroyable, le réalisateur enchante par sa maîtrise de la narration, par sa mise en scène si fine et son acidité perverse et délicieusement décalée. Un casting en or vient couronner le tout et donner un excellent moment de cinéma.
    podilato14
    podilato14

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 122 critiques

    3,0
    Publiée le 10 avril 2014
    PAS MAL, surtout la belle plastique de la malheureuse Pauline Lafont et le regard vicieux de Jean Poiret.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1540 abonnés Lire ses 8 693 critiques

    3,5
    Publiée le 14 décembre 2016
    Quand Claude Chabrol confie le script de "Poulet au vinaigre" à Jean Poiret, il voulait que ce dernier interprète le rôle du mèdecin fou! L'acteur lui a fait comprendre qu'il rêvait depuis très longtemps de jouer un flic qui lui permettait de se dèbarrasser d'une image de comique qu'il traînait à travers ses rôles dans les annèes 60! Brutal avec les puissants, indulgent avec les faibles, ce flic, amateur d'oeufs au paprika, reparaîtra dans "Inspecteur Lavardin", et à la tèlèvision! Pour sa première enquête, Poiret (remarquable) se livre à un rèjouissant jeu de massacre sur une galerie de bourgeois cinglès! Un polar très agrèable à la fois corrosif et virulent...
    rayonvert
    rayonvert

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 253 critiques

    4,0
    Publiée le 31 juillet 2007
    Un excellent Chabrol porté par un Poiret absolument génial.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 327 critiques

    3,0
    Publiée le 30 septembre 2013
    Un sympathique polar, qui à la manière d'un Colombo, développe d'abord les relations amenant au crime (dont nous connaissons le coupable comme dans un Colombo) avant de faire entrer en scène son policier (l'inspecteur Lavardin n'apparait qu'au bout de trois quart d'heure et est moins important dans le film que Louis). La galerie de personnage est intéressante mais on ressent une limite dans le fait que cela semble justement s'arrêter à une galerie de personnage : aucun n'est nuancé, ce qui limite la crédibilité du film. De même, les méthodes employées par Lavardin pour faire parler les gens semblent peu réalistes : on est proche de la torture (même l'inspecteur Harry n'utilise la violence que pour répondre à des actions violentes !!!).Toutefois, le talent de Chabrol fait que l'intrigue est rondement mené et que la belle brochette d'acteurs (Jean Poiret, le futur réalisateur Lucas Belvaux, Stéphane Audran, Michel Bouquet, Caroline Cellier, Pauline Lafont, Dominique Zardi...) semble prendre du plaisir.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 1 038 critiques

    3,5
    Publiée le 26 août 2017
    C'est très bon et passionnant, l'intrigue se tient bien jusqu'au dénouement final, la galerie de portraits est sans concession et Pauline Lafont éblouit le film de sa beauté et son talent. Quant à Jean Poiret malgré le fait que l'on puisse regretter la démonstration des méthodes musclées et non réglementaires du personnage, il faut bien avouer que sa présence crève l'écran.
    christphecros75
    christphecros75

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 178 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mars 2008
    Un excellent divertissement. Où Chabrol est capable de mettre le meilleur de son art au profit d'un polar populaire sans prétentions, et prouve qu'avec un vrai talent on peut très aisément surpasser le gros de la production auteuriste nationale. Personnages parfaitement caractérisés et interprêtés, intrigue au fil du rasoir, et surtout mise en scène simple, intelligente et sans ostentations (et pourtant Dieu sait si les plans ont du sens !). A déguster ce poulet, on penserait presque que la préparation du plat est extrêmement simple ...alors que rien n'est plus délicat que de réussir un classique sans se donner les airs de faire du Grand Art.
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 440 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mars 2007
    Province endormie, province de notables respectables, et en arrière plan toute une série de malversations, de combines peu avouables: l'univers favori de Chabrol. S'y ajoute ici un inspecteur prenant de grandes libertés avec son statut, et une intrigue bien menée, quoiqu'assez conventionnelle. Il y a des scènes jubilatoires, des moments de suspens intéressants, un ton badin plaisant, et l'on devine que les acteurs, tous excellents, ont pris plaisir à interpréter leurs rôles. Mais à vouloir tout dépeindre, le film manque d'unité. La famlille Cuno à elle seule méritait un long métrage... Le paprika, lui, s'accorde à merveille avec les oeufs au plat, peu le contesteront.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2011
    Un grand classique de Chabrol avec un Jean Poiret dans son meilleur! A noter la bonne apparition de Lucas Belvaux.
    Kalie
    Kalie

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 636 critiques

    3,0
    Publiée le 31 juillet 2015
    Une fois de plus, Claude Chabrol signe là un polar provincial au rythme assez lent. Jean Poiret incarne un flic cynique mais attachant, aux méthodes peu orthodoxes avec les suspects. Par rapport à "Inspecteur Lavardin", il n'apparaît que tardivement dans le film. Son rôle est presque secondaire. Il enquête ici sur les magouilles immobilières de quelques bourgeois d’une petite ville. L’histoire est un peu embrouillée. Mais le film n’en demeure pas moins intéressant avec ses disparitions mystérieuses et son climat délétère. J’ai bien aimé l'idée spoiler: des statues de plâtre dans le jardin
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 302 critiques

    2,5
    Publiée le 14 février 2009
    Le film commence comme un thriller psychologique provençal, dressant des portraits au vitriol de personnages plus antipathiques les uns que les autres - principalement des hommes d’affaire véreux, prêts à tuer pour s'enrichir un peu dans une affaire immobilière. Le mobile des crimes d'ailleurs, pourrait s'apparenter aux 'macguffin' hitchcockiens (prétexte pour lancer l'intrigue, exemple le vol des 40000 $ dans Psychose). Mais cette idée caustique est abandonnée à partir de l’arrivée de l’inspecteur Lavardin. Le film devient alors bancal et prend des allures de téléfilm policier, genre feuilleton du samedi soir. Dommage, car c’est aussi tout un côté inquiétant du film qui s’en va, avec la relation entre le fils et sa mère folle à lier et infirme, telle Norma(n) Bates, au profit d’un dénouement léger mais insipide. La déception est d’autant plus grande qu’on s’attend pendant tout le film à le voir s’élever au rang de très bonne cuvée Chabrolienne, peut-être un film sur les faux-semblants et les apparences (générique de début, du point de vue d'un photographe lors d'une soirée), avant de nous laisser sur notre faim. Tout de même, mise en scène bonne et même fréquemment excellente, avec de beaux mouvements de caméras justifiés par l'intrigue, casting plutôt de qualité (Jean Poiret, Lucas Belvaux mais surtout l’infâme Jean Topart). Voilà, Claude Chabrol a failli faire, avec Poulet au vinaigre, un thriller hitchcockien à la sauce (au vinaigre) ironique/virulence, mais on en retient surtout une gentillette intrigue à la Agatha Christie.
    Val_Cancun
    Val_Cancun

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 560 critiques

    2,0
    Publiée le 14 juillet 2013
    Une déception. Découvrant avec intérêt l'oeuvre récente de Chabrol, j'ai voulu revoir par curiosité l-un de ses grands classiques plus ancien. Le premier volet des enquêtes de l'inspecteur Lavardin passe pour une référence du polar provincial à la française. Et effectivement, j'ai parfois eu le sentiment de me retrouver devant un épisode du commissaire Maigret! Le personnage de Lavardin ne m'a pas emballé, j'ai trouvé l'intrigue décevante, le dénouement tiré par les cheveux, bref je m'attendais à mieux. Chabrol insiste beaucoup sur l'ambiance délétère entre les villageois, dépeint avec sa verve habituelle l'atmosphère viciée de cette province corrompue, mais c'est un peu au détriment de l'enquête policière. Je ne me précipiterai pas sur le deuxième volet.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top