Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Homme des vallées perdues
    note moyenne
    3,8
    298 notes dont 73 critiques
    répartition des 73 critiques par note
    18 critiques
    21 critiques
    21 critiques
    11 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur L'Homme des vallées perdues ?

    73 critiques spectateurs

    Thierry G
    Thierry G

    Suivre son activité Lire ses 20 critiques

    5,0
    Publiée le 25 août 2019
    Un film qui aura marqué mon enfance, avec Shane, joué par Alan Ladd, cow-boy solitaire, sorti de nulle part, qui va défendre une communauté de fermiers contre le gros propriétaire du coin. Jack Palance en tueur à gages est effrayant et le jeune Brandon de Wilde apporte une touche de candeur et d'émotions, sublimées à la fin du film.
    videoman29
    videoman29

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 369 critiques

    2,0
    Publiée le 7 décembre 2018
    « L'homme des vallées perdues » est un western de construction un peu trop classique, tourné en 1952 par le réalisateur George Stevens (« Géant », « Le journal d'Anne Frank »). Apparemment, ce film a rencontré un immense succès aux États-Unis... mais n'a jamais réellement trouvé sa place sur les grands écrans Européens. La faute, sans doute, à son incroyable manque de réalisme. On ne croit pas une seconde à cette histoire de justicier, trop « beau gosse » pour être honnête et qui arrive à point nommé pour sauver une bande de fermiers d'un vilain éleveur sans scrupule. L'ensemble est tellement manichéen qu'on a parfois l'impression de regarder un épisode de « La petite maison dans la prairie »... Je n'ai rien contre cette adorable vieille série mais c'est un peu juste pour faire un western de qualité. Dommage !
    Mafoipourquoipas
    Mafoipourquoipas

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 555 critiques

    2,5
    Publiée le 20 octobre 2018
    2,5 étoiles - L'Homme des vallées perdues Scénario académique. Pour autant, ce film réussit à nous captiver, parce qu'il y a de très belles images et aussi une grande maîtrise dans la mise en scène. Force est de reconnaître qu'il y a des séquences d'une très forte intensité ... En revanche, la marmelade sonore est d'un kitsch assommant !
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 1 048 critiques

    3,5
    Publiée le 18 septembre 2018
    Prototype du western au héros solitaire et mystérieux défendant la veuve et l'orphelin, qui inspira notamment Clint Eastwood pour son Pale rider, L'homme des vallées perdues est un film de grande qualité, souvent considéré comme l'un des chefs-d'œuvre du genre. Dans cette histoire où la psychologie individuelle des protagonistes a toute sa place, les acteurs sont tous excellents, le terrifiant Jack Palance (dans un rôle pourtant relativement secondaire) en tête. La musique de Victor Young est très belle.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 1526 abonnés Lire ses 5 483 critiques

    3,5
    Publiée le 13 août 2018
    Il est paradoxal que certains films malgré leurs qualités évidentes nous déplaisent et que d'autres malgré plusieurs critiques à émettre nous ne déplaisent pas et c'est le cas pour moi avec L'Homme des vallées perdues. Ce western au premier abord aurait plus tendance à me sembler un peu lourd et vieillot pourtant j'ai passé un bon moment devant. Il est un peu trop solennel par moment et même le héros joué par Alan Ladd peut paraître peu imposant face à ses ennemis notamment Jack Palance qui n'a pas un personnage tellement présent à l'écran spoiler: et qui se fera rapidement éliminé lors du duel final mais qui marque par sa stature. L'Homme des vallées perdues est un western très joli visuellement, avec des personnages bien décrits sans réels temps morts (bien que vers le milieu il y a un coup de mou) qui peut toucher avec son héros pur et désintéressé dans son aide aux fermiers qui sont tous des braves gens. Une vision sans doute idyllique mais qui ne sombre jamais dans la naïveté totale, un film prenant mais pas aussi marquant que d'autres westerns.
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 329 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2018
    Western légendaire de l'âge d'or d'Hollywood, L'Homme des vallées perdues est iconique pour son attention porté sur les populations justes qui formeront l'Amérique d'aujourd'hui par leur ténacité et leur solidarité à protéger leur terre face à un exploitant sans scrupule. Le héros, Shane, incarné avec charisme par Alan Ladd, donne son titre au film mais n'est que témoin des événements. Il concourra pour le même idéal que les fermiers qui n'aspirent qu'à une vie tranquille dans la vallée, valorisé par George Stevens par l'effort, la prise de position et les choix justes qui seront déterminants dans l'avenir de la terre nouvelle que deviendra les Etats-Unis. Enseignant judicieusement les valeurs à garder, c'est l'individu sans avenir qui n'aura rien à perdre et rien à gagner qui devra prendre les responsabilités douloureuses sur lui tel un héros messianique pour permettre aux justes de continuer sur leur voie. Un grand western où ce sont les sacrifices et les épreuves qui font l'homme, plus que le revolver d'une époque révolue.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 2 183 critiques

    5,0
    Publiée le 8 août 2018
    Un chef d'oeuvre. Un classique. Un grand western. Un magnifique film. La beauté du far west . Un petit bijou.
    yannick R.
    yannick R.

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 951 critiques

    4,0
    Publiée le 7 août 2018
    Un super western avec un grand Alan Ladd, tout en intériorité dans le rôle de Shane, héros complexe renonçant à l'amour, venu de nulle part et y retournant à la fin et un Jack Palance parfait en tueur inquiétant.
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 352 critiques

    4,0
    Publiée le 2 janvier 2017
    Le thème est apparemment banal, mais Georges Stevens en tire un western d'une grande justesse psychologique. Le style sobre, le rythme volontairement lent confèrent par moments à ce film des accents de tragédies classiques. Les extérieurs sont admirables. Alan Ladd fait preuve d'une interprétation magistrale dans le rôle de Shane, le héros, le chevalier venu de l'autre côté des montagnes et qui repartira vers les vallées perdus. Il a l'aura d'un chevalier auprès de la mère du petit garçon. Il est le Lancelot de cette famille. Mais plus qu'un chevalier servant et qu'un être de chair, Shane, vêtu de belles peaux de daim frangées, incarne "l'Esprit du Far West, surgissant mystérieusement des plateaux, respirant une douceur mélancolique qui ne décrit plus seulement la réaction normale de l'Homme de l'Ouest face à la dureté de sa vie, mais qui se charge en outre d'une dimension spirituelle vertueuse". Une fois l'Esprit du Mal détruit (superbe Jack Palance), il repart vers sa solitude, vers ses vallées perdues ,loin de l'innocence et du bonheur qu'il a perdu aussi, laissant derrière lui l'enfant qui a tout aussi bien pu imaginer seul l'histoire. Du symbolisme tel qu'on en redemande. D'accord il s'agit d'un western d'une facture très classique, apologie des valeurs familiales, de l'amérique laborieuse, de l'amour du drapeau. Mais alors, quoi de néfaste au tableau ? Si ce film n'était qu'une litanie de poncifs westernien, il ne serait certainement pas resté dans l'histoire du cinéma. Donc, un grand western, indéniablement réussi, dont Clint Eastwood s'en inspira pour son superbe Pale Rider. Notons également que Sam Peckinpah aimait beaucoup ce western, le considérant comme un de ses préférés.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 311 abonnés Lire ses 3 047 critiques

    4,0
    Publiée le 10 novembre 2016
    Si le film demeure encore aujourd'hui un classique, c'est avant tout parce qu'il a fait des petits parmi les plus représentant du genre (Leone, Peckinpah et Eastwood) qui ont tous été fortement influencés et/ou marqués par ce western classique. Cette pureté formelle et idéologique s'accompagne toutefois d'une reconstitution soignée mais aussi incroyablement viscérale, tant au niveau des costumes (élimés), des décors (dépouillés) voire des coutumes du Far West mais aussi avec une représentation assez frontale de la violence. Si A. Ladd n'a pas un charisme intense et que son interprétation est assez fade, il est bien épaulé et l'arrivée du bad guy (J. Palance, dont la silhouette inspirera le "Phil Defer" de Morris) équilibre les choses. C'est donc un film vu à travers les yeux d'un enfant de 10 ans (ce qui en explique la naïveté parfois touchante) mais ce point de vue permet différentes lectures du film, un western parfois très sombre et qui présente certains personnages assez ambigus qui évolueront parfois dans des directions surprenantes. La mise en scène de G. Stevens met en valeur les paysages et il iconise à merveille son personnage principal, véritable incarnation du héros justicier au passé trouble, surgit de nul part pour aider les gens honnêtes. Une matrice du western aux résonances multiples et qui s'avère donc indispensable pour tous les fans du genre. D'autres critiques sur
    Tietie008
    Tietie008

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 70 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juin 2016
    Un classique du western, avec un mystérieux voyageur, Alan Ladd, qui va se faire le défenseur de petits fermiers en prise avec un gros propriétaire terrien. A noter que le tueur, joué par Jack Palance, fit date et que le jeune Jackie, joué par Brandon de Wilde, vit en Shane un père de substitution !
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 502 critiques

    3,5
    Publiée le 10 mars 2016
    Ce western reste légendaire malgré des défauts car il magnifie littéralement le personnage de Shane incarné par Alan Ladd (alors au sommet de sa gloire). Tout est vu à travers les yeux du jeune Joey qui idéalise totalement le héros westernien taciturne et solitaire sachant faire parler la poudre quand il le faut. Ce qui fait que toute la jeunesse (et même les moins jeunes) ont eu pour Shane les yeux de cet enfant (l'arrivée du héros au début est symbolique de cet état d'esprit). Pour moi, Ladd ne représente pas l'aventurier solitaire tel que je le conçois, je lui préfère ceux incarnés par Gary Cooper, non pas que Ladd soit mauvais acteur, mais pour moi il est trop gentil et trop fade, il s'attache au jeune garçon alors qu'un westerner solitaire n'a pas d'attaches et reste peu loquace. D'ailleurs on peut relever dans ce film non seulement la mollesse de la réalisation mais aussi les faiblesses d'un scénario aux grosses ficelles freudiennes. Malgré ça, le film aura permis de remarquer Jack Palance dans le rôle d'un tueur impitoyable aux gants noirs, et à Alan Ladd d'y trouver son rôle le plus mythique, même si je le trouve nettement plus crédible en tueur à gage angélique dans ses films noirs. C'est quand même considéré comme un western culte.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 290 abonnés Lire ses 1 360 critiques

    3,0
    Publiée le 27 février 2016
    "Shane" est un western intéressant grâce à l'empathie qu'il parvient à créer envers une famille opprimée par un groupe de ranchers tyranniques. Le message politique du film est donc louable, fait d'espoir (continuer le combat contre des instances intolérantes) et véhicule de belles valeurs, à savoir l'amour et la solidarité, comme dans cette scène où la maison d'un fermier vient d'être brûlée et ses amis lui annoncent dans la foulée qu'ils la reconstruiront. Toutefois, le film laisse un goût d'inachevé parce que trop long et répétitif, en particulier sur la relation entre Shane et Joey, même si leur dernière scène est assez émouvante, et peine à créer un véritable danger sur la confrontation entre Jack Wilson, un tireur soit-disant renommée, et ceux qui voudraient l'abattre, une façon de refuser la noirceur quelque peu décevante qui témoigne d'un manque d'ambition scénaristique préjudiciable. Un beau western, dont la mise en scène fait une utilisation originale de l'espace, réellement touchant par instants mais qui peine - sur la durée - à s'élever au-delà de son sujet.
    nanarophile
    nanarophile

    Suivre son activité Lire ses 20 critiques

    4,5
    Publiée le 1 juin 2015
    Ayant découvert ce film grâce à son "remake" ("Pale Rider") je le considère tout aussi bon que la version signée Clint Eastwood. Alors oui les décors sont datés, ça manque d'action (mais ça n'est pas le but du film qui joue surtout sur les rapports humains) mais la qualité de réalisation de George Stevens, le jeu d'acteur d'Alan Ladd et du jeune Brandon de Wilde font qu'on passe un très bon moment. Loin de dégainer à tout bout de champ (il n'y a quasiment pas de coups de feu du film) il montre une autre facette du western, plus humaine et touchante et comment l'ouest et ses situations brutales sont perçues par un enfant. Sans être un monument ça reste de très haute qualité.
    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 888 abonnés Lire ses 4 726 critiques

    3,5
    Publiée le 8 mai 2015
    La ferme et ses convivialités. Le partage des terres et sa dureté. L'acteur Alan Ladd interprète un ancien chasseur de primes débarque et défendra les fermiers contre les ranchers qui eux, veulent récupérer le terrain, pensant que tout est pour eux et rien que pour eux. Dans cette histoire, un enfant suit et regarde cette homme courageux comme un second père. Je m'inquiétais un tout petit peu parce que le petit s'impose dès le début du film et tient une présence appuyer sur toute la longueur du film, mais cela ne gâche en rien ce western qui prend tout son sens une fois qu'il s'approche de plus en plus de la fin.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top