Notez des films
Mon AlloCiné
    Avalon
    Note moyenne
    3,6
    18 titres de presse
    • Chronic'art.com
    • Novaplanet.com
    • Ciné Live
    • Fluctuat.net
    • Le Monde
    • L'Express
    • Libération
    • Première
    • Télérama
    • Urbuz
    • Aden
    • Cahiers du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • L'Humanité
    • MCinéma.com
    • TéléCinéObs
    • Studio Magazine
    • Zurban

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    Chronic'art.com

    par Elysabeth François

    Avalon s'avère être le premier film à épouser idéalement dans sa forme et sa pensée les enjeux soulevés par le thème de la virtualité et l'apparition d'un nouveau type de réalité.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Novaplanet.com

    par Alex Masson

    Cumulé aux prouesses techniques actuelles, Avalon devient un film unique, quelque part entre la froideur plastique et martiale de Matrix et le spleen de Kieslowski, matrice d'un cinéma conférant à l'univers du jeu vidéo une glaçante mélancolie.

    La critique complète est disponible sur le site Novaplanet.com

    Ciné Live

    par Marc Toullec

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Fluctuat.net

    par Laurence Reymond

    Mais, loin d'être une somme d'abstractions théoriques, Avalon est un film qui parvient à être émouvant. (...) Ainsi, la dernière partie du film, en dépit d'une musique un peu lourde, est la plus touchante du film. Le sort de cette femme, forte et tellement fragile à la fois, nous concerne directement.

    La critique complète est disponible sur le site Fluctuat.net

    Le Monde

    par Samuel Blumenfeld

    L'inclusion progressive du spectateur dans le film, qui devient un participant du jeu, (...) constitue une volonté de créer un jeu vidéo, d'essence labyrinthique, exploité de manière métaphysique, où le spectateur s'enfonce de plus en plus loin dans des strates narratives en oubliant d'où il vient. En cela, Avalon constitue la tentative la plus aboutie de transposer au cinéma l'esprit du jeu vidéo, la seule qui respecte véritablement, tout au long de son récit, l'interactivité propre au jeu vidéo.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    L'Express

    par Arnaud Malherbe

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    Libération

    par Philippe Azoury

    Mais c'est aussi cela qui fascine : l'absence d'écart entre ce qui, autrefois, relevait de l'animation chez Oshii et le regard qu'il porte, aujourd'hui, sur des vivants. Un tel bloc d'inhumanité fait penser qu'une étape historique vient d'être franchie par ce film : notre monde ne compte plus, il va falloir s'y faire.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Première

    par Christophe Narbonne

    Oshii réussit son pari de re-création de la réalité (...). Neutres au possible, les acteurs entretiennent également le doute quant à leur réalité mais perdent beaucoup en humanité et en émotion. Le manque d'incarnation du film est à la fois sa qualité et sa limite.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Télérama

    par Louis Guichard

    Avalon (...) est vraiment un drôle d'objet, furieusement hybride. Parce qu'il mélange la vie aux jeux vidéos, évidemment, mais aussi les prises de vues réelles aux créations numériques, l'inspiration manga à la chair d'acteurs occidentaux bien vivants, l'archaïque au futuriste. Et peut-être plus encore le spectaculaire à autre chose - poésie, méditation, voire davantage si affinités.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Urbuz

    par Jean-Sébastien Chauvin

    Ici l'humanité s'est perdue en route, mais quelque chose comme les vestiges du vivant et de ses habitudes perdure. Oshii, c'est son talent singulier, avance à la manière d'un maître de marionnettes qui, coûte que coûte, entretiendrait le rêve de l'homme devant une invisible assemblée.

    La critique complète est disponible sur le site Urbuz

    Aden

    par Philippe Piazzo

    Pas facile de s'intéresser vraiment à un récit qui, de par les interrogations qu'il soulève, implique des bases pour la réflexion. Ici, elles se dérobent sans cesse. Le cinéaste est en fait principalement occupé à créer un univers visuel et sonore original et inédit. (...) Les images inspirent ainsi une esthétique de la langueur. N'appartenant à aucun monde référencé, elles accentuent l'indétermination des personnages. Avalon est clairement un film sur l'égarement. Mais à en exploiter uniquement l'esthétique, il perd de sa portée.

    Cahiers du Cinéma

    par Nicolas Chemin

    Avalon démontre, par l'incongru, la difficulté à transposer en cinéma le dispositif du jeu interactif. (...) Car Avalon véhicule mais ne transporte pas.

    Les Inrockuptibles

    par Olivier Père

    Avec ce film d'une ambition et d'une témérité un peu folles, le cinéaste ne réussit pourtant qu'à moitié son pari. Avalon est en effet mois séduisant visuellement que son précédent Ghost in the Shell. (...) pour les spectateurs non-initiés, ou ceux trop férus de cybernétique, Avalon pourrait être dur à avaler.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    (...) opaque film japonais. (...) les personnages parlent presque en code, ce qui pourrait être drôle si le film était moins long. Cela dit, le travail sur l'image, en noir et blanc sombre et diffus, les effets visuels très particuliers, font tout de même de ce film une intéressante curiosité.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    MCinéma.com

    par Olivier Pélisson

    Malheureusement, le film lasse très vite et n'arrive pas à créer un véritable univers fascinant et troublant. Le rythme ne fonctionne pas, et on ne s'intéresse pas véritablement au récit qui s'emmêle très vite. AVALON ne vaut que pour ses performances techniques.

    TéléCinéObs

    par Jean-Philippe Guérand

    Difficile de s'enthousiasmer pour un objet aussi inanimé. On se contentera d'admirer la prouesse technologique.

    Studio Magazine

    par Patrick Fabre

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    Zurban

    par Stéphane Brisset

    Si l'esthétique d'Avalon parvient à nous bluffer en permanence, il n'est pas de même pour son scénario, aussi passionnant qu'une brochure bancaire, et de son interprétation désincarnée.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top