Mon AlloCiné
L'Ami américain
note moyenne
3,9
235 notes dont 42 critiques
14% (6 critiques)
36% (15 critiques)
36% (15 critiques)
10% (4 critiques)
2% (1 critique)
2% (1 critique)
Votre avis sur L'Ami américain ?

42 critiques spectateurs

wesleybodin

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 3 860 critiques

2,5Moyen
Publiée le 20/03/2012

Je ne saurai dire si L'Ami Américain m'a plu. Une chose est néanmoins sûre, il ne m'a fait ni chaud, ni froid.

Nick La Main Chaude !

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 281 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 12/02/2012

En fait, tout le monde semble désemparé dans ce film policier mélancolique de Win Wenders, adapté d'un roman de Patricia Highsmith. Minutieusement et sans fioritures, le réalisateur allemand a réalisé un véritable petit bijou. Les critiques ont souvent vu dans « L'Ami américain » une parabole de la colonisation culturelle de l'Allemagne par les Américains, de la victoire de la corruption galopante sans scrupules et de la monopolisation agressive là où le doute et l'autocritique seraient bienvenus. En même temps, Wenders adapte avec précaution à l'actualité un des ressorts du film de gangsters classique: un réalisme social, tel qu'il a dominé ce genre depuis le début, marqué par des personnages se défendant de manière désespérée et échouant face à des promesses de justice politiques et sociales. Poursuivant et renouvelant cette tradition, Wenders nous offre avec « L'Ami américain » un film policier exigeant qui allie sans peine la profondeur grave et l'intrigue à suspense, un film complexe, qui ne veut pas se fixer et dans lequel presque toutes les identités, les relations et les motivations restent ouvertes – ainsi l'amitié entre Ripley et Jonathan. A la fin, des images surréalistes nous montrent les deux hommes brûlant sur une plage à l'embouchure de l'Elbe une ambulance contenant les cadavres de quelques gangsters qui étaient à leurs trousses. Mais cette amitié ne résiste pas à la dernière épreuve puisque Ripley s'enfuit avec la femme de Jonathan et le laisse aller seul vers la mort.

anonyme
Un visiteur
4,5Excellent
Publiée le 19/01/2012

Grand admirateur de Patricia Highsmith, Wim Wenders souhaitait depuis ses débuts adapter l’un de ses romans. Aucun n’étant libre de droits, la romancière elle-même lui fit cadeau d’une de ses œuvres encore inédites Ripley s’amuse. Après avoir effectué quelques petites modifications (le titre, les lieux), Wim Wenders a réalisé le film en 1977 en se focalisant sur la relation fascinante entre le corrompu Ripley et le pur Zimmerman, deux hommes que tout oppose et qui vont cependant être attirés l’un par l’autre au point de devenir amis. Comédien de théâtre réputé en Allemagne, Bruno Ganz trouvait là son premier grand rôle au cinéma tandis que l’Américain Dennis Hopper allait avec ce film relancer sa carrière. Pour camper des personnages secondaires, Wim Wenders sollicita ses maîtres, les réalisateurs Nicholas Ray et Samuel Fuller. Superbement filmé, avec un souci esthétique permanent, L’Ami américain, fut selon Wenders, son passeport pour Hollywood. Vingt-cinq ans après sa sortie, ce thriller poétique reste toujours aussi envoûtant.

Spec-Omega

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 338 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/10/2011

Un film parlant anglais, allemand, français, avec des réalisateurs comme acteurs pour seconder Bruno Ganz, qui réussit une partition plus qu'intéressante. Ce thriller est bien réalisé, l'ambiance est prenante, l'histoire suffisamment différente de ce qu'on voit habituellement pour que l'on se prenne de suivre ces 2 anti-héros (Zimmerman et Ripley) de New York à Hambourg, en passant par Paris. De plus, on se replonge dans une époque (1976) colorée - les villes, les voitures, le métro parisien, le train Intercity...

GabbaGabbaHey

Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 580 critiques

4,0Très bien
Publiée le 08/05/2011

Un magnifique drame de Wim Wenders, d'une très grande intensité et incroyablement touchant...Bruno Ganz, toujours aussi exceptionnel, y interprète le rôle principal, aux cotés, entre-autres, de Dennis Hopper, sincerement parfait lui aussi. Une histoire absolument émouvante et pleine de vérité racontée avec beaucoup de justesse et un style extraordinaire. Un film a la mise en scène époustouflante, marqué également par une bande-originale parfaite.

belo28

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 106 critiques

4,0Très bien
Publiée le 30/01/2011

Denis Hopper et Bruno Ganz sont à couper le souffle dans ce film d'auteur à la frontière du film de gangster de scorsese! Une histoire prenante de bout en bout!

christophe t.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 156 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 30/12/2010

« L’ami américain » est un thriller. Mais un thriller réalisé par Wim Wenders. Le film est donc imprégné de la patte du cinéaste allemand. Le rythme contemplatif est donc de sortit. Il y est propice aux interrogations des personnages. Wenders, comme souvent, travaille particulièrement leurs psychologie. Pour autant, le cinéaste, réussie à nous embarquer dans son histoire. Adapté d’un roman de Patricia Highsmith, on y suit Jonathan Zimmermann (Bruno Ganz, impeccable) condamner par une leucémie et qui se voit proposé par Tom Ripley (Dennis Hopper, convaincant ) une somme d’argent pour tuer un inconnu… Wim Wenders saisi, ici, la dimension fictionnelle du cinéma, pour réaliser un film à suspense de bonne facture. Si l’œuvre n’est pas majeure pour l’auteur de bijoux comme « Paris, Texas » ou « Les ailes du désir », le film se suit avec un certain intérêt. Enfin, pour un temps, car revers de la médaille du contemplatif qui permet à Wenders de creuser ses personnages, les longueurs qui se multiplie au fur et à mesure que le film avance. Dommage, car au passage le réalisateur allemand parvient à traiter un thème qui lui est cher, les relations humaines en particulier celles de l’amitié. D’ailleurs le long-métrage regorge d’amis de Wenders, américain ou non. On retrouve ainsi ,entre autres, Nicholas Ray ou Jean Eustache. Touchant et intéressant, parfois beau mais pas assez intense, L’ami américain ravira le fan de Wenders, tout en rebutant le novice.

tzara1

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 78 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 14/10/2010

Wenders réussi à mélanger film de genre (polar) et film d'auteur (comptemplation, réflexion...) dans cette oeuvre. Si le film est long à démarrer on est vite capter par l'ambiance qui s'en dégage, ainsi que par un Dennis Hopper toujours aussi électrique.

mondu

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 66 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/08/2010

Avec l'Ami américain, Wim Wenders signe un thriller efficace d'une très grande élégance, au rythme lancinant et angoissant. L'interprétation de Ganz et de Hopper tient le spectateur en haleine, et rend cette histoire d'amitié impossible parfaitement belle et simple. New York, Paris (en particulier le quartier de la Défense), et Hambourg sont filmés comme rarement. L'attention presque picturale aux couleurs évoque le métier de Jonathan et les propres obsessions artistiques de Wim Wenders. Un film de maître.

Redzing

Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 3 079 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/06/2010

Un honnête homme, pensant être atteint de leucémie, est manipulé par des mafieux qui lui demande d'exécuter leurs ennemis. Assez sombre et parfois étrange, "Der Amerikanische Freund" est un film montrant jusqu'où l'être humain peut aller quand il n'a rien à perdre, et où Bruno Ganz et Dennis Hopper offrent de très belles prestations. Un Wenders à découvrir.

mac guffin

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 80 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 19/02/2010

Wim Wenders iette un pont entre l'Europe et l'Amérique, à travers cet hommage au film noir, et les grandes figures hollywoodiennes que sont Dennis Hopper, Nicholas Ray et Sam Fuller. Le rythme est certes lent, mais le réalisateur sait installer un climat de malaise, voir d'angoisse, et certaines scènes sont des modèles de mise en scène. Admirable est cette façon de donner une atmosphère aux différents lieux, de transcrire l'errance dans les villes et la fuite en avant d'un homme qui croit sa fin toute proche. Un beau film mélancolique, d'où ressort le contraste entre la folie de Hopper et la digne sobriété de Bruno Ganz

anonyme
Un visiteur
4,0Très bien
Publiée le 12/01/2010

«L'Ami Américain», en dépit de sa grande qualité formelle comme thématique, ne parvient pas à faire de l'ombre aux «Ailes du Désir» (sommet semble-t-il indépassable de la filmographie de l'allemand), bien qu'il égale aisément «Paris, Texas». Le rythme est beaucoup moins contemplatif (même si bien supérieur à la normale), la narration est plus conventionnelle, et il faut bien le dire, la réflexion est (un peu) moins approfondie (car peut-être moins explicite). Néanmoins relativisons, car «L'Ami Américain» fut réalisé à l'époque où Wim Wenders était au sommet de sa créativité, et il s'agit bien d'un long métrage maîtrisé de bout en bout auquel nous avons affaire. Les personnages sont énigmatiques, peu locaces, hésitants (comme toujours chez Wenders)... et surtout sublimement interprétés, par l'excellentissime Bruno Ganz en premier, mais aussi par de grands cinéastes amis du réalisateur allemand : Dennis Hopper (impressionnant), Nicholas Ray (mystérieux et fascinant), Samuel Fuller (égal à lui-même), et dans des plus petits rôles Jean Eustache ou encore Gérard Blain. Il faut noter aussi l'incursion réussie de Wenders dans le domaine du thriller! Car le suspense est savemment distillé et tient en haleine de longues heures durant, malgré l'apparent dépouillement de la mise en scène. Si d'un côté certains passages restent très intimistes, assez communs, d'autres sont vraiment remarquables, et certaines prises de vues sont même à couper le souffle! Encore une fois Wenders s'imprègne des codes du film du genre pour mieux les détourner et les dépasser, un peu à la manière de la Nouvelle Vague française. Il en résulte un thriller déroutant pour le spectateur non averti, mais cependant admirable de beauté et prenant du début à la fin. Surtout qu'il est porté par la sublime photographie de Robby Müller et la musique obsédante de Jürgen Knieper. Clairement, que l'on soit fervent admirateur de Wenders ou simple curieux cherchant à découvrir son oeuvre, «L'Ami Américain» vaut largement le détour! A voir sans hésiter! [3/4]

HChinaski

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 34 critiques

2,5Moyen
Publiée le 19/07/2009

Ce film ressemble un peu au septième sceau de Bergman dans le sens où le personnage principal se trouve pris dans un engrenage dont la mort est à l'origine, est de là, commence une partie d'échec avec elle tout le long du film. Un bon Wenders.

benoitparis

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 274 critiques

4,0Très bien
Publiée le 21/06/2009

Quand Wenders ne verse pas dans l’auto complaisance ou la mièvrerie c’est vraiment pas mal. En l’occurrence il doit le valoir à un canevas scénaristique solide pris au roman de P. Highsmith. Il filme le vertige urbain, la solitude surpeuplée, comme personne (on pourrait faire une rétrospective sur La Défense et le RER parisien au cinéma, avec « Buffet froid », « La nuit des traqués »…), la séquence du train est une belle prouesse cinématographique, la mise en scène en général est magnifique. D. Hopper campe comme toujours un personnage étrange, décalé, mais avec plus de sobriété et de nuance que d’habitude. Bref un des films de W. Wenders qui passe l’épreuve du temps.

douggystyle

Suivre son activité 330 abonnés Lire ses 3 455 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 01/12/2008

Le film qui révèla Wim Wenders à l’international, et qui lui permit de poursuivre sa carrière aux Etats-Unis, est justement directement inspiré du cinéma hollywoodien, et en particulier du film noir. C’est cette influence américaine qui démarqua Wenders du reste des productions allemandes qui restaient jusque là très autocentrées. Le casting en lui-même, qui réunit la révélation que fut Bruno Ganz et Dennis Hopper, qui depuis son Easy Rider symbolisait la frange la plus radicale du Nouvel Hollywood, mais aussi, dans des rôles secondaires, des cinéastes plus classiques tels que les américains Nicholas Ray et Samuel Fueller ou le français Jean Eustache, montre la motivation de Wenders de faire se rencontrer toutes les approches de faire des films qui l’inspirent. Le long-métrage qui en découle est une œuvre dont le fatalisme et la photographie grisonnante rendent assez sordide. L’émotion et le suspense qui découlent du parcours de ce personnage, à la psycholologie bien travaillée, en pleine descente aux enfers mais désireux de se raccrocher à sa vie rendre captivant ce thriller auquel on peut toutefois reprocher sa molesse et son scénario un peu convenu.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top