Notez des films
Mon AlloCiné
    La Soif du mal
    note moyenne
    4,0
    1959 notes dont 159 critiques
    répartition des 159 critiques par note
    43 critiques
    56 critiques
    28 critiques
    23 critiques
    5 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Soif du mal ?

    159 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 4 septembre 2009
    Une très belle technique dans les images et un Orson Well qui joue parfaitement. Malheureusement le scénario est bien mal exploité, le style est vraiment heurté. Il s'en suit une première heure plutôt ennuyeuse, certains personnages sont sans consistance et les autres sous exploités, la deuxième partie plus intéressante reste encore bien trop maladroite. A noter la belle présence de Marlène Dietrich.
    annatar003
    annatar003

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 852 critiques

    3,5
    Publiée le 12 juillet 2011
    Grand classique du maître Welles réalisateur à ses débuts du célèbre "Citizen Kane", "La Soif du mal" aborde les querelles mafieuses de la frontière américano-mexiquaine ainsi que la notion de justice à travers une enquête policière. La première surprise de l’œuvre est l'usage de la caméra qui, contrairement aux autres films de l'époque qui est assez fixe et avec des angles classiques, offre des visions variantes voire baladeuses et larges que l'on retrouve habituellement dans les grands films des années 90. En faisant en sorte que la caméra soit telle une mouche se promenant dans les décors, Orson Welles réalise déjà une brillante approche cinématographique de son temps. Les scènes voit leur casting composée de légendes du 7ème art telles Charlton Heston, Janet Leigh, Orson Welles également devant le caméra ainsi que Marlene Dietrich. Chacun de ces comédiens ainsi que ceux de second plan sont dotés d'un talent incroyables qui leur permet de donner à leurs personnages une âmes et une profondeur que l'on retrouve rarement dans les films de ces dernières années. Après un début exceptionnel, on pourra tout de même reprocher au film sa baisse de rythme et la longueur de certaines scènes. Au final, "La Soif du Mal" est un remarquable long-métrage, innovant par sa mise en scène et brillant par la qualité de son casting.
    conway
    conway

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 667 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juin 2010
    Si le scénario est assez convenu, la réalisation elle est extraordinaire, en témoigne le magnifique plan-séquence d'ouverture qui restera comme l'un des plus beaux jamais tourné. Welles est parfait dans le rôle de Quinlan, prototype du flic pourri.
    Thomas Lesta
    Thomas Lesta

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 87 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    La réalisation est impressionnante et l'ambiance des lieux très prenante (les bars mexicains, la pompe à pétrole, le poste de frontière...).
    Gdek
    Gdek

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 450 critiques

    3,5
    Publiée le 31 mars 2012
    L'ambiance noire qui dégage de ce film est il faut le reconnaître assez unique. Le ficelage de l'histoire et son déroulement est bien pensé, même si on ne saura jamais si c'est vraiment la version qu'Orson Welles aurait souhaité .Pas de défaut d'âge particulièrement notable, pas même le vieillissement.
    Sionsono2
    Sionsono2

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 756 critiques

    3,5
    Publiée le 21 mai 2015
    Magnifique classique du polar d'Orson Welles, "La soif du mal" est une dénonciation de la corruption policière et de la place des mexicains dans la société américaine. Cela doit être un des premiers films américaines qui soulèvent la question des immigrés mexicains, des clichés qui opèrent et des policiers blancs qui abusent de leur autorité. Le film est une magnifique dénonciation de tous ces points énumérés soutenu par une direction artistique hors pair, avec des caméras portées ou encore un magnifique plan séquence. Un film intelligent mais qui reste très simpliste et polarisé dans ses dires: le beau contre le méchant, le seul bon mexicain contre les mexicains cachés dans leur gettho et qui sont forcément méchant. Un peu dommage.
    TCovert
    TCovert

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 383 critiques

    4,5
    Publiée le 27 juillet 2010
    Film noir tardif (1958) La Soif du Mal est un film original et envoûtant, emmené par Charlton Heston, Janet Leigh et Orson Welles qui livrent tout trois une superbe performance. Mais au-delà des performances d’acteurs, de l’intrigue sympathique mais un peu confuse ou de la bande originale nerveuse signée Henry Mancini, c’est la mise en scène de Welles qui attire l’attention. On pourrait presque dire que l’histoire s’efface devant la mise en scène, normalement c’est un grand défaut pour un film mais on ne peut s’empêcher d’aimer les plongée/contre-plongée, les multiples mouvements de grue, le plan séquence célèbre du début de film et les cadrages originaux dont Welles a le secret. Personnellement je trouve que ce genre de mise en scène exagéré que fait Welles peut nuire au film (Mr Arkadin) mais ici cela lui donne un ton spécial immédiatement identifiable. La Soif Du Mal est un plaisir pour les yeux à découvrir, de plus Welles incarne un des policiers les plus charismatiques du cinéma dans le rôle de cet homme obèse et amoral.
    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    4,0
    Publiée le 10 avril 2008
    Orson Welles dans toute sa splendeur, aussi bien devant que derrière la caméra.
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2009
    A partir d’un projet pas très personnel, Orson Welles réalise en 1958 un chef d’œuvre du film noir, La Soif du Mal. Le film commence par un plan-séquence à couper le souffle et par un meurtre. Mais ce meurtre n'est qu'un prétexte pour nous amener à un fascinant duel de personnages complètement antithétiques : Quilan, un policier qui se sert de méthodes peu orthodoxes, et Vargas, qui cherche justice et vérité. La comparaison ne s'arrête pas là : symboliquement, le fait que l'un soit âgé, l’autre jeune, que l’un soit Américain, l’autre Mexicain, et enfin, que la femme de l'un soit brune et l'autre blonde, vont dans ce même sens. La Soif du Mal est donc plus qu’un simple film policier divertissant, c’est un film qui, au-delà de l’intrigue à suspense principale, fait le procès des policiers ou hommes de loi qui vont à l'encontre de la Justice qu'ils sont sensés servir. Ce duel est interprété par des figures maintenant légendaires, Charlton Heston et Orson Welles himself (absolument gigantesque dans ce rôle), accompagnés par non rien moins que par la sublime Janet Leigh et Marlene Dietrich ! Ces immenses comédiens apparaissent dans la nuit noire d’une ville fantomatique, filmée dans un sublime noir et blanc. Le film est en effet porté par le style d’Orson Welles, avec de superbes plans-séquences (notamment la première scène), qui donnent aux séquences en question un suspense tendu (par exemple le final, et ce depuis la chambre d’hôtel jusqu’à l’interrogatoire sur microphone). C'est donc en réalisant un film de commande, un simple thriller, qu'Orson Welles livre l'une de ses meilleures oeuvres : La Soif du Mal, au moins, touche le spectateur et l'implique à fond, là où Citizen Kane pouvait, au final, le laisser froid par son excès de techniques visuelles (selon moi). Ma note : 10/10
    hpjvswzm5
    hpjvswzm5

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 459 critiques

    4,0
    Publiée le 1 août 2014
    Avant toute chose je précise que la version que j'ai vu est celle de 98, et il paraît que c'est la "director's cut". Je ne sais pas comment sont les autres versions du film, mais celle-là vaut le coup. Je dirais qu'on à là un putain de film noir, réalisé par un génie qui nous gratifie d'un film, une fois de plus, visuellement magnifique. Je connaissais déjà le fameux plan-séquence d'ouverture, et s'il est très bien, le reste du film n'est pas moins bon, au contraire. Welles a l'air d'avoir la capacité de changer tout ce qu'il touche en or, et de sublimer ses images. Une magnifique photo et une très bonne mise en scène, un cocktail qui décidément fonctionne. Le film a bien d'autres qualités : l'histoire et l'intrigue sont intéressantes, et les personnage plus que charismatiques. Il faut dire que les acteurs aident beaucoup. J'aime bien Janet Leigh depuis que j'ai vu Psycho, c'est assez marrant de voir Charlton Heston en mexicain, mais surtout Welles, qui à chaque fois tient un putain de rôle dans ses films. Je ne sais pas comment il fait pour changer de peau aussi facilement, mais il est aussi classe et crédible en petit marin suivant la belle Rita dans La Dame de Shanghai qu'en vieux flic bourré et obèse dans La Soif du mal. Vraiment un monstre de charisme. En plus, son personnage est cool, un peu désinvolte et cynique, comme certains personnages de western. Le meilleur moment du film est la fin, quand l'étau se ressert sur le coupable, toujours cette tension qui monte et que j'adore tant, tout en silence et en beauté. Je crois que Welles était fait pour réaliser ce genre de films, ça s'est vu dans La Dame de Shanghai et là c'est pareil. Ce n'est pourtant pas son film que j'ai préféré, je préfère Le Criminel par exemple (qui est pourtant bien moins apprécié en général). Mais ça reste un très bon film.
    Spiriel
    Spiriel

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 318 critiques

    4,0
    Publiée le 10 novembre 2008
    Un film qui s'interroge sur la frontière entre le bien et le mal, à la frontière américo-mexicaine. Le plan-séquence d'ouverte, fameux, et phénoménal en ce qu'il instaure dès les premières minutes une atmosphère étouffante. Le NB ultra contrasté renforce cette impression de dualité. Si Charlton Heston campe un personnage classique, Janet Leigh est elle géniale dans ce rôle de femme qui ne sait qu'elle attitude avoir. Quant à Orson, il est aussi incroyable que d'habitude dans un rôle de salaud complexe. Le film regorge de plongées/contre-plongées et autres marottes du cinéaste, mais si la fin est géniale (Orson tué d'en haut dans une décharge!), le film a des coups de mou. Welles s'en sort nettement mieux qu'avec La dame de Shangaï dans lequel il avait essayé (et échoué) de faire un film noir comme il s'en faisait beaucoup à l'époque, il reste néanmoins moins mémorable que d'autres films plus classiques sur la forme comme Double indemnity ou The asphalt jungle. A voir.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 624 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,5
    Publiée le 3 août 2013
    S’ouvrant sur un vaste travelling qui entra aussitôt dans la grande légende du septième art, ce grand moment de cinéma concocté par Orson Welles, qui revenait alors à Hollywood après avoir été longtemps boudé par les studios, s’inscrit à merveille dans la droite des films noirs tant à la côte dans les années cinquante. Pour donner tant de noirceur à son film, le réalisateur en est même allé jusqu’à devoir déplacer loin des yeux trop regardants de ses producteurs de la Universal. La finalité anti-manichéenne du récit passe par ce leitmotiv de la limite floue entre le bien et le mal qui se retrouve aussi bien dans le décor (la frontière américano-mexicaine) que dans la caractérisation des personnages. Ceux-ci sont portés à l’écran par d’excellents acteurs, avec en tête l’inoubliable duo formé par Orson Welles et Charlton Heston (c’est d’ailleurs ce dernier qui réussit à jouer de son influence pour imposer l’embauche du réalisateur). Le scénario complexe de cette enquête policière et la qualité éblouissante de la mise en scène ont largement eu de quoi confirmer le génie artistique de son auteur.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2014
    Second film d'Orson Welles que je vois, le premier "Citizen Kane" m'avait déçu au niveau de son récit très ennuyeux mais m'avait captivé grâce a sa réalisation en or . Ici Welles remet le couvert avec une réalisation majestueuse, et ceci dès la scène d'intro filmé en plan séquence et qui en jette un max . Ensuite chapeau penché sur le coté, cigarettes, verres de whisky et enquête policière sur fond de meurtre a la voiture piégée, nous sommes bien dans un film noir dans la plus pur tradition Hollywoodienne, dégageant de la sobriété et de la classe . ( Il manque juste une bande son orienté Jazz et ça aurait été parfait ) . L'intrigue est bien menée, captivante , parfois rebondissante mais pas vraiment surprenante . La réalisation d'une grande qualité ( bon je pourrais en dire tellement de ce coté ci que finalement je ne vais rien dire les images vous parleront d'elles mêmes ) baigne dans un magnifique noir et blanc mais on a aussi d'excellents acteurs . L'une des grande force de ce récit en plus de sa réalisation est d'avoir des acteurs sans faille . Néanmoins ce film a un défaut a mes yeux, il est long, trop long, quelques scène superflus a droite a gauche, quelques scènes a rallonge a droite a gauche et au final 20 minutes qui semblent plus ou moins de trop . Un polar noir, un film classe, sobre, et une enquête bien tournée, Orson Welles est bel et bien un réalisation qui marquera le septième art pour toujours .
    dahbou
    dahbou

    Suivre son activité 111 abonnés Lire ses 2 088 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2008
    Classique du cinéma qui résume parfaitement le génie de son acteur/réalisateur, "La soif du mal" est un chef d'oeuvre intemporelle porté par le désormais disparu Charlton Heston. La réalisation est tout simplement géniale et mériterait qu'on en parle pendant des heures.
    sword-man
    sword-man

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 017 critiques

    5,0
    Publiée le 19 septembre 2011
    "La soif du mal" est un film en noir et blanc et pourtant il a plus de couleurs que certains films d'aujourd'hui. En clir ça veut dire que c'est un sublime noir et blanc, beau à regarder et que le film a plus d'âme et de personnalité que certains actuels. C'est mon premier Orson Welles, et dés la première image on a du mal à penser que le film date de 1958 tant la mise en scène virtuose est en avance sur son temps. L'écriture des personnages très détaillé, pouvant nous faire attaché à des ordures, des pauvres types. "La soif du mal" "Touch of evil" en version original est un grand film noir.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top