Mon AlloCiné
    La Colline des hommes perdus
    note moyenne
    4,2
    311 notes dont 49 critiques
    35% (17 critiques)
    49% (24 critiques)
    12% (6 critiques)
    4% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur La Colline des hommes perdus ?

    49 critiques spectateurs

    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juillet 2012
    L’idée d’adapter La Colline des hommes perdus (1965) vient de Sean Connery qui venait de tourner 3 James Bond et souhaitait ne pas se trouver enfermer dans ce rôle, c’est pourquoi il a proposé l’idée à Sidney Lumet (ils tourneront ensemble 4 autre films) d’adapter le roman "The Hill" de Ray Rigby. Il en résulte au bout des 120 minutes une rare intensité, une œuvre profondément humaine et émouvante, d’une puissance dramatique saisissante (!) où l’on suit jour après jour l’évolution psychologique (ou la lente descente aux enfers) de cinq hommes (soldats accusés d’avoir volés ou désertés) qui durant la Seconde Guerre Mondiale, furent emprisonnés dans un camp militaire en Libye endurant une discipline très stricte, voir inhumaine. Officiers comme sous-officiers, tous sont des pourritures de premier ordre, sadiques et sans pitié, le film de Sidney Lumet est avant tout un pamphlet dénonçant les agissements et le mauvais traitement enduré aux prisonniers (qui étaient avant tout soldats pour la même patrie !). Un réquisitoire contre l’abus de pouvoir magistralement restitué par Sidney Lumet qui nous offre par la même occasion de très belles performances d’acteurs (qui nous font revivre intensément la douleur endurée, le sadisme des tortionnaires et cette rébellion contre leur hiérarchie militaire, au péril de leur vie).
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1500 abonnés Lire ses 8 643 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2010
    Avec "La colline des hommes perdus", le grand Sidney Lumet s'en tient encore à un scènario classique où l'ambiance qui transparaît ici est d'une lourdeur suffocante: Après la mort de l'un d'entre-eux, les dètenus d'un camp disciplinaire britannique en Afrique se rèvoltent contre une stupide et sadique autoritè militaire! Classique mais fèroce où, sous le soleil du dèsert, Sean Connery, remarquable et dans l'un de ses meilleurs rôles, pète les plombs dans cette histoire brutale, traitèe sans aucune concession! Un rèquisitoire âpre et passionnè contre l'abus de pouvoir et la violence gratuite dèbilitante! A noter que l'absence totale de musique ne fait qu'accentuer cette sensation! Une colline que vous n'êtes pas prêt d'oublier...
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    3,0
    Publiée le 19 mai 2014
    Si l'on fait fi du contexte et du lieu particulier (à savoir un camp de disciplinaire en Libye durant la seconde guerre mondiale) de ce film, la trame narrative de " La Colline des hommes perdus" ressemble à celle de n'importe quel autre film se déroulant dans un milieu carcéral. On retrouve donc tous ( ou presque) les clichés inhérents à ce genre cinématographique (du méchant maton au prisonnier qui craque) ce qui en fait une oeuvre prévisible d'un bout à l'autre. L'efficacité reste néanmoins de mise et ceci grâce, notamment, un bon casting et une mise en scène solide.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 17 mars 2015
    Je ne connaissais pas La colline des hommes perdus avant d'avoir cherché sur AlloCiné et d'avoir lu la critique de MDCZJ qui m'a donnée envie de voir. C'est un film de guerre carcéral (donc forcément dénonciateur), qui se passe durant la seconde guerre mondiale...dans un camp de prisonniers anglais (plutôt un camp disciplinaire mais la différence s'arrête au nom) où l'on suit 5 prisonniers victimes de l'autorité excessive du sergent Williams. Parmi leurs punitions, ils doivent monter une colline qui est l'emblème du film (même si je m'attendais à la voir plus souvent). La confrontation entre les prisonniers et les matons va ériger une brillante critique du mode de fonctionnement dépassé de l'armée tout en montrant des hommes basculer dans la bestialité. Les acteurs sont excellents, surtout Sean Connery, qui prouve qu'il peut jouer autre chose que James Bond, la réalisation est excellente ; Sydney Lumet sait tenir une caméra et l'histoire est plutôt bien écrite, avec un début qui présente les personnages, des moments d'émotion et des moments où on a envie, comme les prisonniers, de se révolter, tout ça jusqu'à la fin, où on atteint l'apothéose du film. Par contre, seuls reproches : des personnages un peu caricaturaux et des longueurs. Malgré cela on a un film avec une ambiance froide et oppressante, renforcée par l'absence de BO et par le noir et blanc. Un excellent film encore méconnu, malheureusement.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juin 2014
    ''The hill'' a fait sensation à sa sortie en 1965, tout le monde en parlait. A le revoir il garde son coté sauvage et fort et constitue un spectacle prenant dont on sort satisfait. Par contre, coté cinéma ce n'est pas un grand film, le thème à prit largement le dessus sur la forme, les personnages sont presque tous caricaturaux en dehors de Joe Roberts. C'est le grand acteur Shakespearien Harry Andrews qui se remarque d'abord et que l'on gardera en mémoire avec Osie Davis qui lui tient la vedette dans un genre opposé, son personnage de Jacko King étant bien réussi. C'est un scénario complètement farfelu avec des acteurs dont la démarche cadencée fait souvent rire tant elle est grotesque et pourtant il ne faudrait pas, car le propos est dramatique. L'idée est intéressante et bien développée, la fin par contre est contestable. Je n'en ai pas souvent vu de semblable; elle semble dire : voila je vous ai raconté une histoire, je n'ai rien à ajouter, vous avez compris ce que je voulais exprimer, maintenant terminez la comme vous voudrez! Le fait est que les personnages des geôliers sont difficile à tenir des qu'ils sortent de leurs cages protectrices, un accroc sérieux les déstabilise, raison de plus pour aller au bout du raisonnement. La qualité des comédiens joue ici un rôle majeur car l'intérêt ne provient que de leurs réactions, trop souvent Sidney Lumet a négligé sa mise en scène au point même de l'enlaidir. C'est parce que je crois qu'il a fait exprès de la mettre au même niveau que la morale qui règne en permanence sur ce camp britannique installé en Lybie que je lui accorde 4 étoiles.
    Danny Wilde
    Danny Wilde

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 125 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2015
    Avec 12 Hommes en colère, ce film est sans aucun doute l'un des meilleurs de Sidney Lumet. Véritable pamphlet antimilitariste et virulent réquisitoire contre les mauvais traitements infligés aux soldats des camps disciplinaires anglais en Afrique du Nord durant la Seconde guerre mondiale, c'est aussi la lutte d'un homme pour conserver sa dignité. C'est surtout une véritable claque cinématographique, un drame intense d'une puissance phénoménale... la mise en scène de Lumet ne fait aucune concession, il filme les visages des acteurs au plus près avec des gros plans saisissants et des contre-plongées, et sa direction d'acteurs est remarquable ; Sean Connery qui était en pleine bondomania, y trouvait là un rôle dramatique important, Harry Andrews campe merveilleusement un rôle ingrat, celui d'un adjudant dévoré par la discipline stricte et brutale, tandis que Ian Hendry dans le rôle du sergent sadique et raciste est excellent ; seul Ian Bannen est le moins laxiste et le plus humain des gardiens. On ne peut s'empêcher de penser que cette armée britannique va à contre-courant du but fixé en croyant "rééduquer" ces gars qui sont avant tout des soldats défendant leur patrie, et c'est pas avec ce genre de discipline stupide qu'ils seront meilleurs pour autant. A signaler l'absence de musique, qui étrangement ne manque pas car on est tellement pris par l'intensité du sujet, qu'elle serait sans doute passée inaperçue. On notera aussi la photo n/b d'une exceptionnelle qualité d'Oswald Morris. Tourné en Espagne où le camp fut reconstitué dans le désert d'Alméria, le film fut présenté au Festival de Cannes 1965 et fut très remarqué. C'est une oeuvre vigoureuse et choc sur un univers d'hommes dans une atmosphère impitoyable parfaitement rendue dénonçant les pratiques inhumaines carcérales. A voir absolument !
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 566 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    5,0
    Publiée le 9 mai 2011
    Comme j'en avais sérieusement marre de passer pour un blaireau sur ce site parce que j'étais seul à ne pas avoir vu ce film, je m'étais fixé une date : Dimanche 8 mai (jour du 66ème anniversaire de l'Armistice et du 20ème anniversaire de mon chat (quel rapport avec mon chat : euh aucun!)) 2011 à 15h00 sur CinéCinémaClassic (l'avantage d'avoir le câble!). Je le dis franchement malgré les recommandations de mes confrères cinéphiles j'avais peur de m'emmerder. Et c'est l'exact contraire qui s'est produit. Sidney Lumet était très à l'aise pour les sujets forts, et là il le montrait de manière magistrale. Pas un millimètre de pellicule en trop, c'est tendu comme c'est pas possible et d'une très grande puissance. Le réalisateur malgré l'étroitesse de ses décors bouge sa caméra comme c'est pas permis mais sans pourtant jamais en faire trop et arrive à capter la moindre goutte de sueur et le moindre froncement de sourcil. Bon alors le sujet, ben le sujet c'est la connerie humaine (oui, c'est fou comme il n'en finit pas d'inspirer les artistes ce sujet!). Alors à côté "Full Metal Jacket" c'est à peine si ce n'est pas une pub pour un club de vacances, et "A l'Ouest rien de nouveau" ainsi que "Les Sentiers de la gloire" des spots de propagande militaire. C'est très sombre, c'est très dur, qu'est que c'est con l'Armée... Alors un moment qui déchire vraiment sa race, oui l'adjudant-chef sadique filmé en contre-plongée pendant une révolte de prisonniers et réussissant en un discours et une petite promesse de rien du tout à les retourner montrant définitivement qu'en groupe l'homme est définitivement un abruti. La réussite totale du film doit aussi beaucoup à ses comédiens (les anglais (enfin ceux du Royaume-Uni pour être plus large!) sont définitivement les meilleurs!). Sean Connery qui arrive à faire totalement oublier 007 et ses gadgets livre une immense prestation, on a qu'envie de péter la gueule à Ian Hendry et de foutre une balle dans le trogne d'Harry Andrews. Une oeuvre sacrément forte et couillue.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 6 décembre 2013
    Ce film est plutôt réussi, mais ne surprend pas pour autant. Certains passages marquent, sans pour autant être bouleversants. Ce film est encore assez soft dans le genre carcéral
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 420 critiques

    3,5
    Publiée le 21 juillet 2010
    La colline des hommes perdues est un long métrage particulièrement touchant sur la vie d’un camp de redressement. La mise en scène de Sidney Lumet est vraiment très habile, le scénario particulièrement bien écrit, tandis que la photographie en noir et blanc est vraiment très réussi et fait que cette œuvre ne manque pas d’émotions. L’interprétation est poignante, notamment celle de Sean Connery dans le rôle d’un simple officier emprisonné pour avoir refusé d’obéir à ses supérieurs. Cet acteur possède sans doute l’un de ces rôles les plus intéressant et autant dire qu’il s’en sort d’une bien belle manière. Difficile également de ne pas parler de Ian Hendry qui est absolument parfait dans le rôle du gardien sadique. Une belle réussite donc et qui se doit d’être vu au moins une fois.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 4 835 critiques

    4,0
    Publiée le 2 décembre 2010
    Même si La Colline des hommes perdus a légèrement perdu de son impact de nos jours ce film de Lumet (l'un de ses meilleurs d'ailleurs) garde toujours un côté fascinant par cette dénonciation de réduire des hommes a si peu. Ce film démontre encore une fois la force du jeu des acteurs Britanniques ; l'intensité du film est encore plus forte dans la deuxième heure avec un final éblouissant.
    sly-stallone88
    sly-stallone88

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 2 170 critiques

    4,0
    Publiée le 27 novembre 2010
    film choc et poignant, montrant les dérives de l'armée !!! Sean Connery à contre emploie !!!
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 472 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,5
    Publiée le 28 janvier 2018
    Un film brillant sur les limites et les abus de pouvoir de l'institution militaire. La qualité de la mise en scène (superbes travellings) et l'excellence des acteurs sont admirables. Le scénario est parfaitement bien écrit. Un chef-d'œuvre comme l'on n'en fait plus.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    5,0
    Publiée le 1 septembre 2012
    Grand film, un scénario incroyable et d'une cruauté extrême. Des dialogues haineux et outrancier, des acteurs au diapason de cette histoire violente et Sidney Lumet donne une vraie leçon de mise en scène (surtout dans la première moitié) avec des mouvements de caméra et des plans vertigineux.
    JFDD
    JFDD

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 108 critiques

    5,0
    Publiée le 4 avril 2012
    Les Colline des Hommes Perdus est un de ces films comme on n'en fait plus, avec une mise-en-scène grandiose faite de plongés/contre-plongés qui mettent en valeur les rapports de force. D'ailleurs, l'évolution de ces rapports, l'écriture des dialogues, ainsi que l'ambivalence des personnages, le parti pris de l'auteur, le jeu des acteurs, tout est présent ici pour que le film entre dans la catégorie des indispensables.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 11 mai 2014
    Sur l'absurdité de la guerre et sur le comportement des hommes en ce temps-là, cette guerre, toutes les guerres, on ne compte qu'une petite poignée de films. "Johnny got his gun" de Dalton Trumbo est un de ceux-là. "The Hill" aussi. Il y a du Noir, du roman noir, du film noir, dans cette oeuvre. C'est à dire la Vérité. Cadres et mise en scène auxquels nous sommes sans cesse confrontés accentuent l'effet. La fin n'a pas d'issue : dans le silence, le bruit des serrures qu'on referme. Chef d'oeuvre.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top