Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Inspecteur Harry
    note moyenne
    3,8
    6473 notes dont 259 critiques
    répartition des 259 critiques par note
    64 critiques
    91 critiques
    64 critiques
    29 critiques
    10 critiques
    1 critique
    Votre avis sur L'Inspecteur Harry ?

    259 critiques spectateurs

    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 1 614 critiques

    4,5
    Publiée le 9 août 2013
    premier opu d'une longue série en compagnie du lieutenant de police callahan joué merveilleusement par clint eastwood au sommet de son sex appeal des répliques cinglantes, de l'action, un très bon film policier qu'on ne se lasse pas de regarder
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 287 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 7 octobre 2019
    " L’inspecteur Harry " film culte des années 70 . L’histoire se déroule à San Francisco dans les années 70 où un type vient de commettre un meurtre . Il exige qu’on lui remette 200 000 dollars sinon il recommencera à tuer quelqu’un au rythme d’une personne par jour . L’inspecteur Harry ( Clint Eastwood ) un flic aux méthodes expéditifs est alors charger d’arrêter le tueur ... " L’inspecteur Harry " est un film culte des années 70 mis en scène par le réalisateur Don Siegel . Le film rencontra un beau succès à sa sortie en 1972 qui pousseront ses producteurs à lancer pas moins de 4 suites . Ce film est donc le premier volet de la célèbre saga de " L'inspecteur Harry" qui compte donc pas moins de 5 films qui comprend donc " L’inspecteur Harry " (1972) , " Magnum Force " (1974) , " L’inspecteur ne renonce jamais " (1977) , " Le retour de l’inspecteur Harry " (1984) et " La dernière cible " (1989) . L’histoire est prenante avec donc ce flic aux méthodes atypiques qui va tout tenter pour arrêter un criminel qui menace de tuer plein de gens et sa va être tendu et explosif donnant lieu à son lot de tension , de suspense , de violence et d’action . Le film allie très bien tension , suspense , violence et action . Le suspense est bien maîtrisée et la tension très présente notamment pendant quelques séquences mémorables spoiler: comme la scène où le tueur fait courir l’inspecteur Harry dans toute la ville ou encore la course poursuite dans le stade . Les scènes d’actions , même si elles ont un peu vieilli , sont bien foutu et toujours prenante et divertissante comme en témoigne spoiler: la course poursuite avec le bus scolaire et l’affrontement finale . Le scénario du film a été inspiré par une histoire vrai celle de la célèbre histoire du " Zodiac " dans lequel un tueur tirait sur les habitants de San Francisco et qui induisait la police et les médias en erreur par rapport à ses crimes . Le personnage de l’inspecteur Harry est également inspiré du vrai policier qui était charger de l’enquête qui se nommait David Toschi . Les scénaristes se sont dit que ses faits réels pouvaient donner une histoire intéressante à l’écran et ils l’on donc remanier à leurs sauce et sa donne lieu à un bon film . Le film est porter de bout en bout par l’acteur Clint Eastwood qui est juste excellent dans le rôle de l’inspecteur Harry . Il joue un personnage de flic vraiment atypique qui a ses propres méthodes et ses propres règles pour arrêter les criminels qui ne plaisent pas vraiment à sa hiérarchie comme ne pas respecter les droits des suspects et en utilisants des méthodes violentes pour les arrêter avec son célèbre pistolet magnum car il estime que la loi est vraiment pas adapter pour arrêter les criminels et il fait donc sa propre loi . Il joue vraiment bien cette inspecteur pas comme les autres et il est vraiment crédible dans le rôle en lui apportant tout son charisme . Le personnage de l’inspecteur Harry apporte une touche d’humour noir au film qui est très sympa notamment par ses méthodes atypiques qui donnent lieu à quelques séquences assez drôle comme la scène spoiler: où il tente d’empêcher un type de se suicider par ses propres méthodes ou encore par des répliques cinglantes et assez drôle envers ses supérieures qui lui reproche ses méthodes dont certaines sont devenue cultes spoiler: ( " quand je voit un adulte de sexe masculin courir derrière une femelle avec l’intention évidente de la violé je le descend avant c’est ma politique " , " l’intention elle restait à établir " , " Quand un gars à poil court derrière une fille la queue à l’air et un couteau de boucher à la main c’est drôle j’ai peine à croire qu’il est en train de quêter pour la croix rouge " ) . Le personnage de l’inspecteur Harry est devenu culte . C’était assez inédit et originale à l’époque d’avoir ce genre de flic qui utilise ses propres méthodes et qui ne respecte pas les règles . Le personnage de l’inspecteur Harry est devenu une référence qui a inspiré pas mal de scénaristes et réalisateurs par la suite qui ont écrit d’autres personnages de flics du même style comme Martin Riggs de " L’arme Fatale " , John Mcclane de la saga " Die Hard " ou encore Axel Foley de la saga du " Flic de Beverly Hills " d’autre flics un peu tête brûlée avec leurs propres méthodes qui n’en font qu’à leurs têtes et qui ne respectent pas les règles . Le reste du casting tient également bien la route notamment l’acteur Andrew Robinson qui joue très bien le rôle de " Scorpion " ce tueur dingue que l’inspecteur Harry est charger d’arrêter . Il joue bien le rôle du tueur complètement cinglé . Le film même si il a un peu vieillit dans la forme ( il est très ancrer dans les années 70 avec les voitures , look de époque ... ) contient une superbe ambiance sombre , violente très typique aux films de cette époque . Pour résumer " L’inspecteur Harry " est un bon film policier des années 70 qui malgré le poids des années est toujours aussi prenant et divertissant et qui devenu une référence dans le genre .
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 329 critiques

    4,0
    Publiée le 21 novembre 2016
    L'Inspecteur Harry c'est une icône, un modèle de la pop-culture. Un personnage qui traversa les époques comme Clint Eastwood sait les incarner tel que l'Homme sans nom ou le vieillard grincheux qu'il incarne dans ses propres films. Classé 17e meilleur héros du cinéma Américain par l'American Film Institute, armé d'un Magnum et de punchlines bien senties, il popularisa l'image du gars badass qui fait justice avec des méthodes peu recommandables (et pourtant c'est Un justicier dans la ville qui se prendra toute les polémiques 2 ans plus tard). Il est probable que l'affaire du Tueur du Zodiaque qui inspira le film lui donna une publicité record, mais ce film ne fait pas honte à sa réputation qui, malgré une idéologie plus que douteuse (on y arrive), arrive à marquer grâce à son personnage atypique et une mise-en-scène efficace de Don Siegel qui nous montre San-Francisco sous ses meilleurs jours, ensoleillé et nocturne, mais surtout pluriculturel, remplie de noirs, de blancs, d'asiatique, de mexicains, d'homosexuels et d'hétéros. Outre son personnage devenu culte incarné par un Clint Eastwood qui déborde de charisme à faire jouir les minettes à vue, on ne pourra malheureusement pas faire l'impasse sur l'idéologie que ce personnage et le film véhiculent sont quand même sacrément douteux et prônant presque à une justice expéditive sans le moindre jugement. Car en effet, peu importe le moment du film, les voies officielles de la justice sont constamment montré comme un frein à la punition de criminels et à la sécurité des citoyens, les méthodes brutales non-conventionnelles de Harry sont quant à elles, montré comme la bonne décision. Bon alors je ne dis pas que la justice est parfaite en elle-même car il existe bien des connards qui se servent des vides juridiques pour s'en tirer blanc comme neige (ce qui arrive dedans d'ailleurs). On pourrait faire l'impasse dessus si il n'y avait réellement aucun moyen d'arrêter Scorpion dans le film. spoiler: Sauf qu'il est totalement impossible que Scorpion ne soit pas juger comme coupable du meurtre de la jeune fille enterrée puisqu'il a forcément donnée sa localisation, sous la torture de Harry certes, mais il faudrait "idiot" comme il dit pour ne pas pouvoir le juger comme coupable. Don Siegel essaye bien de cacher ce détail aux yeux des spectateurs mais le trou reste visible (sans compter l'analyse balistique qui est éjecté en mode "on s'en fout"). A partir de là, difficile de ne pas voir une propagande qui fait passer la loi et l'ordre pour des incompétents où seul des flics comme Harry sont les seuls justiciers valables, encore pire avec ses actes qui sont idéalisées spoiler: (quand Harry jette son insigne dans l'eau). Ce n'est pas aidé par le personnage de Scorpion qui est tout simplement unidimensionnel mais néanmoins sauvé par une cruauté et un sadisme poussé à l'extrême qui le sauve en tant que personnage. Mais en tant qu'archétype, il sert surtout à idéaliser les actes brutales de Harry le manichéisme du film nous poussant à choisir Harry comme étant le seul bon rôle dans l'histoire. Encore heureux que Harry Calahan reste un flic intègre malgré tout, si le héros avait été un vrai salopard c'est clair que ça aurait été autre chose (on va quand même pas laisser des flics pourris faire la même chose que Harry quand même ?). L'Inspecteur Harry reste malgré tout un bon film avec un héros charismatique, une mise-en-scène bien rodée qui n'hésite pas à nous montrer de face ce qui nous déplaît malgré les limitations de l'époque et qui ne tombe pas dans le tire-larme . Mais un conseil, ne partez pas dans l'idée que ce film enseigne quelque chose, car selon moi, ce qu'il enseigne n'est pas recommandable. Mais bon, on ne vas quand même pas regretter les superbes punchlines que Clint nous sert dedans, pas vrai ? ;)
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 546 abonnés Lire ses 2 233 critiques

    5,0
    Publiée le 24 janvier 2012
    L'Inspecteur Harry est vraiment excellent, un classique du cinéma et aussi une pur merveille. Le personnages L'inspecteur Harry Callahan est tout simplement culte et magistralement bien interprété par le grand et l'unique Clint Eastwood qui est juste énorme: très charismatique avec son humour et ces répliques qui font mouche et son célèbre magnum. La réalisation est très efficace, vraiment ce film est très bien filmé, avec de magnifique plans de caméra et de jolie zoom, voila un réalisation d'époque comme j'adore. L'enquête est très captivant et très prenant, une belle chasse a l'homme avec un magnifique combat de fin entre Harry et le grand malade Scorpion le tueur. Vraiment excellent film, un pur plaisir, a voir absolument, un véritable chef oeuvre devenu un classique du cinéma.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    2,0
    Publiée le 20 juin 2014
    S'il est indéniable que pour de nombreuses raisons ce film marque une date dans l'histoire du cinéma américain, il reste tout aussi évident en le revoyant que c'est un très mauvais film . Il est vraiment laid à regarder , même Clint n'y est pas à son avantage. L'affreux méchant est lui carrément une caricature qui blessée deviendra un cauchemar ambulant. La liberté dont fait preuve Don Siégel dans sa façon de filmer est d'un goût déplorable, le plan le plus prétentieux et malvenu étant le travelling arrière gigantesque sur un stade vide dans lequel un fou est torturé. D'autres films de Callahan suivront et certains seront plus convaincants et plus intelligents mais ''Dirty Harry'' restera célèbre pour avoir lancé une mode et grâce aussi à quelques répliques bien imaginées, notamment celle concernant un homme qui poursuivait érotiquement une femme avec un couteau de boucher. Les deux épisodes annexes (tuerie et descente de l'échelle de pompiers) ne sont que du remplissage et le final dans le car du grand n'importe quoi lorsqu'il s'agit d'une thèse aussi ambitieuse sur le rôle de la police à San Francisco. 1970 est la date qui correspond à la chute du cinéma d'auteur américain, ce film est totalement représentatif du début ce phénomène.
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    3,5
    Publiée le 17 février 2014
    Dirty Harry suscita une vive polémique lors de sa sortie, allant même jusqu'à se faire qualifier de "film au potentiel fasciste" par la célèbre critique Pauline Kael. Cette remarque me parait absolument infondée car le personnage principal représente au contraire l'inverse du fascisme (obéissance aveugle à un état autoritaire), à savoir l'insoumission. En effet, le mythique Harry Callahan (brillamment interprété par Clint Eastwood) ne s'embarrasse pas de principes moraux ou de respect de la procédure lorsqu'il s'agit de mettre hors d'état de nuire les criminels. Il est une sorte d'homme sauvage, traquant les meurtriers comme des proies (impression renforcée par l'utilisation d'armes de chasses). C'est de cette ambigüité que le film tire toute sa brutalité et son impact. Rajoutez à cela une mise en scène inventive, tirant le meilleur parti des magnifiques paysages de San Francisco, et quelques répliques cultes, et vous obtenez un thriller résistant parfaitement au passage du temps.
    Chuck Carrey
    Chuck Carrey

    Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 575 critiques

    3,0
    Publiée le 31 octobre 2014
    "Dirty Harry" est le premier opus d'une saga de cinq films qui tournent tous autour du personnage de Harry Callahan, un inspecteur de police aux méthode quelques peu controversées. C'est Clint Eastwood qui porte à l'écran ce personnage, ce qui lui vaudra d'ailleurs quelques reproches. En effet, cet inspecteur est du genre misanthrope. Il n'aime personne, est raciste, violent et ses méthodes de travail expéditives ont de quoi choquer. Le public, qui n'était alors pas habitué à ce genre de personnage, se mit alors à penser que Clint Eastwood lui-même était comme ça dans la vrai vie (le badge de police en moins). Et on ne peut pas leur en vouloir puisque Clint Eastwood nous propose avec ce film une très bonne performance, créant par la même un personnage charismatique, bad-ass et aux répliques provocatrices. C'est évidemment l'un des points fort de ce film, nous faire découvrir cet inspecteur pour le moins inhabituel. Il est opposé à un tueur en série très bien interprété par Andrew Robinson, dont la folie brille dans son regard. Néanmoins, bien que disposant d'un personnage principal fort et d'un adversaire à sa taille, le film ne parvient pas dépassé le stade d'une simple enquête policière. Le scénario n'a pas de grandes surprises, la fin est prévisible et le récit n'est pas déplaisant à suivre mais pas passionnant non plus. Finalement, "Dirty Harry" pourrait être comparé à un film policier comme les autres, si ce n'est que son personnage principal est plus intéressant que la moyenne.
    Léo Mesguich
    Léo Mesguich

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 107 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juin 2014
    Excellent policier de Don Siegel, réalisateur que j'affectionne tout particulièrement depuis Charley Varrick ! La tension est très bien ressentie, le scénario de ce meurtrier en cavale qui fait rentrer la police dans son jeu est excellent et évidemment Eastwood est parfait dans ce rôle : froid, sec, impitoyable et désabusé. Lalo Schifrin signe une bande originale qui colle parfaitement à l'atmosphère du film, entre polar et suspense. Un très bon film qui n'a pas vieilli !
    Chevalier du cinéma
    Chevalier du cinéma

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 340 critiques

    4,0
    Publiée le 6 mai 2014
    L’Inspecteur Harry de Don Siegel avec pour acteur principal Clint Eastwood est évidemment un classique du cinéma et l’un des meilleurs films policier jamais tourné ! Un tireur d’élite abat une jeune femme dans sa piscine du haut d’un grand immeuble. Celui-ci laisse une lettre à l’intention de la police de San Francisco : il se fait appeler Scorpion et il exige une rançon de 200 000 dollars faute de quoi il abattra une personne innocente chaque jour. La police met donc son meilleur élément sur l’affaire, l’inspecteur Harry Callahan, connu pour ses méthodes expéditives et violentes. Sorti en 1972, L’Inspecteur Harry est, 42 ans après sa sortie en salle, un film culte dans le genre du policier et l’un des meilleurs. Réalisé par Don Siegel, le film met en scène la traque d’un tueur en série par l’homme le plus implacable et motivé de la police de San Francisco, l’inspecteur Harry Callahan. Si le film L’Inspecteur Harry est devenu culte c’est certainement grâce à la présence de Clint Eastwood dans un de ses rôles les plus mémorables au cinéma, celui d’un inspecteur de police persuadé qu’il faut combattre la violence par la violence avec son mythique Magnum 44. La force du film réside dans son acteur principal, Eastwood absolument parfait dans ce personnage violent, froid, tenace et balançant des répliques cultes comme : « Je sais ce que tu penses : « c'est six fois qu’il a tiré ou c’est cinq seulement ? » Si tu veux savoir dans tout ce bordel j’ai pas très bien compté non plus. Mais c’est un 44 Magnum, le plus puissant soufflant qu’il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu ne dois te poser qu’une question : « est-ce que je tente ma chance ? » Vas-y, tu la tentes ou pas ? », vraiment la réplique du film et quand Clint Eastwood dit ça on perçoit bien la violence du personnage. Egalement, le film est intéressant dans son ambiance assez réaliste crée par Don Siegel, une ambiance angoissante amplifiée par la présence d’Andrew Robinson dans le rôle du tueur fou, Scorpion, avec un regard de psychopathe terrifiant ! Le film se passe souvent la nuit avec des scènes intenses et pleines de suspense comme la séquence où le tueur fait balader Callahan de cabines téléphonique en cabines téléphonique et s’il n’y arrive pas à temps l’otage de Scorpion, une jeune fille, mourra asphyxiée. Et on ne peut passer à côté de la séquence finale où Callahan poursuit le tueur dans une carrière jusqu’au face à face final où Clint nous remet sa réplique mais cette fois il s’avérera que son Magnum 44 n’avait pas tirer toutes ses balles. Et pour finir avec ce qui fait l’ambiance dans ce film il y a la musique de Lalo Schifrin qui est géniale et représente parfaitement l’ambiance des films des années 1970. Alors même si le scénario est relativement simple et souffre de quelques temps morts ou petites longueurs, L’Inspecteur Harry est un film policier efficace, avec des scènes d’action pas mal et dont les principaux protagonistes, Callahan et Scorpion, possède de vrai psychologie et des méthodes très musclées pour parvenir à leur objectif. Clint Eastwood trouve ainsi en ce film l’un de ses personnages cultes et L’Inspecteur Harry est un des meilleurs films du genre jamais réalisé et qui connaîtra pas moins de cinq suites !
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 834 critiques

    3,5
    Publiée le 3 mars 2017
    L'inspecteur Harry est un film très sympathique, qui se regarde très bien. Après, je ne lui attribuerais peut-être pas le statut de film culte, puisque je ne l'ai pas trouvé si révolutionnaire du genre que ça. L'histoire est finalement assez faible. L'intrigue, même si elle traite de sujets lourds (l'enlèvement d'enfants), est un peu relayée au second rang pour mettre en avant Clint Eastwood et son personnage. Et c'est vrai que le personnage principal incarne vraiment la classe. Clint Eastwood est impeccable dans ce rôle, qui marquera à jamais son image de bad boy. Les autres acteurs jouaient correctement mais clairement c'est la présence de Clint Eastwood qui donne le ton au film. Les scènes de fusillade sont pas mal pour un film des années 70, mais sont un peu en-deçà des attentes d'aujourd'hui. La bande originale est intéressante. Au final, le film est pas mal, même bien, mais il a un peu vieilli.
    J.Dredd59
    J.Dredd59

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 608 critiques

    5,0
    Publiée le 18 août 2015
    Le premier opus d'une des plus grandes sagas de film policier, culte et intemporelle. Enfin intemporelle pas trop quand on voit le brushing, les caisses, les décors... mais bon on se laisse prendre, ça reste contemporain. Dirty harry, tout le monde connait non ? Ia bien une raison. Faut dire que tout est maitrisé dans ces films, du suspens aux sentiments, le côté dur comme les moments plus cools, pas trop passé, une bonne zic et pas grand chose de mauvais à relever. Comme la justice et l'inspecteur, la note est implacable.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 401 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,5
    Publiée le 7 juin 2017
    Clint Eastwood est Dirty Harry, c'est un type violent, sanguin et qui a ses propres lois. Voilà en gros le personnage, et c'est vraiment un plaisir de le suivre. Il y a donc le super-flic Harry Callahan et le super-psychopathe Scorpio. Peu de profondeur, subtilité ou nuance dans ces personnages. Mais derrière tout ça, il y a une véritable enquête, passionnante à suivre. Les personnages sont plutôt attachant (dans leur genre) et bien écrit, tout comme les dialogues (moins ils sont subtiles mieux c'est, notamment grâce à certaines punchlines de Harry). Don Siegel maitrise sa réalisation et nous offre un magnifique Los Angeles, brillamment exploité. Au final c'est une vraie réussite, entre polar avec une bonne dose d'humour noir et des personnages intéréssant. Clint Eastwood est au sommet dans un rôle qui façonnera sa légende. Captivant et excellent !
    Dead-for-Someone
    Dead-for-Someone

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 694 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mai 2017
    Un film plus que culte, qui a donné des suites presque aussi bonnes et qui a bien vieilli malgré ses 43 ans de service. À San Francisco, la police reçoit des messages d'un criminel qui demande des rançons de plusieurs centaines de milliers de dollars sinon des actes de terrorisme et des assassinats seront commis dans la ville chaque jour. L'inspecteur Harry Callahan, surnommé "Dirty Harry" pour ses tactiques expéditives et brutales, est chargé de l'enquête... La réalisation est simple mais plaisante: le cadrage est bon, la mise en scène efficace, les prises de vues sont soignées, les mouvements trop lisses et la profondeur de champ n'est pas toujours très belle. Le scénario est bien rythmé, les rebondissements marchent plutôt bien, l'enquête se suit avec plaisir même si des longueurs viennent parfois gâcher la fête. On a droit à quelques scènes d'action assez fortes. On n'échappera pas cependant à quelques clichés. Les personnages ne sont pas formidables, ils sont un peu faibles et guère intéressants hormis le protagoniste qui est formidablement détestable. Les acteurs comme Andrew Robinson, Harry Guardino ou Reni Santoni sont tous bons et crédibles. Les dialogues sont bien écrits et n'y vont pas avec le dos de la cuillère. La photographie a bien vieilli, avec une lumière très bien utilisée et de belles couleurs. Le montage manque de punch ou d'originalité, ce qui amène une lecture parfois assez lente et fade. Les décors sont variés et beaux, les costumes plus vraiment à la mode mais marchent pour le film et la musique n'est guère présente. "L'Inspecteur Harry" est non seulement un bon film mais également un film à avoir vu au moins une fois.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 1221 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    4,0
    Publiée le 4 janvier 2012
    Le film qui a lancé le prototype du flic qui hait la bureaucratie, qui est toujours opposé à ses supérieurs et qui ne fait pas dans la subtilité pour parvenir à ses fins. Bref le genre de type qu'on aimerait bien être si on avait plus de couilles et prototype qui a été tellement et tellement employé que le plus étonnant dans les films policiers de ses trente-quarante dernières années c'est quand on l'utilise pas. Généralement le meilleur reste toujours la première oeuvre d'un genre, et "L'Inspecteur Harry" ne fait pas exception à la règle. C'est efficace, violent, sans esbroufe, trouvant son sommet dans la remise de la rançon à travers San Francisco et Clint Eastwood est THE charisme. Bien sûr le méchant par son incroyable capacité à ne vouloir faire que le mal est très réussi. Ayant fait scandale à cause de la soi-disante idéologie faciste du personnage de Clint Eastwood, le film est juste à prendre en fait comme une très belle réussite dans le cinéma d'action.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 820 abonnés Lire ses 1 168 critiques

    4,5
    Publiée le 6 juillet 2016
    Des films aussi marquants que ce "Dirty Harry", il en existe peu. Parce que si tu veux voir un bon vieux trip sur un flic badass et burné, pour lequel torture et meurtre sont comme chasse et pêche, autant revoir les bases même de ce sous-genre cinématographique. Et le truc a beau avoir plus de quarante ans ( quarante-cinq, plus précisément ), ça reste foutrement efficace. Plan par plan, Don Siegel instaure un nouveau genre de films, et par là même de personnages. Original par bien des aspects, il fait de son acteur une star internationale, bien plus iconique, à mon goût, que la periode western d'Eastwood. Mythique, le personnage de Calahan ne cesse de faire des émules; aujourd'hui encore, ses pastiches foisonnent par dizaines, jusqu'à la série "Arme Fatale", catastrophe annoncée. A l'évidence, le détail le plus marquant du film se trouve dans son acteur principal, et véritable icône du cinéma de genre : Clint Eastwood, aka Dirty Harry, aka la coqueluche de Sergion Leone, fut-il un temps. Pour tout vous dire, son interprétation n'est guère finaude; le type a beau envoyer du lourd, il le fait avec une sulfateuse, et non pas avec la finesse de danceuses étoiles, du style de ... je sais plus trop qui. Mais c'est avec classe qu'Eastwood interprète son personnage, ce bourreau très "punisheresque", lui fournissant tout le charisme qu'un tel protagoniste requérait. De toute évidence, Harry, c'est lui et personne d'autre; il est irremplaçable, tout comme Stallone en Rocky ou en Rambo, et Schwarzy en Conan ou en Terminator. C'est, je pense, à cela que l'on discerne le grand acteur de l'interprète simplement convaincant. Tout le travail de réalisation est également à souligner, tant Don Siegel, déja metteur en scène de ce chef d'oeuvre de "Body Snatchers", nous fait part d'un travail autant impeccable qu'irréprochable; voir un tel métrage s'ouvrir sur un tel plan, c'est juste majestueux. Et en plus de poser les bases de l'ambiance du film à venir, cette introduction nous présente ce dont on va parler par la suite : le bad guy de l'histoire. Qu'on se le dise, Andrew Robinson n'est pas constamment dans le juste, mais mince, le mec s'y croit à donf. C'est pas parfait, certes; mais bon, quand tu t'intéresses un minimum à son regard, tu captes que le mec, il est pas seul dans sa tête. Disons juste qu'il se perd, parfois, à parler intérieurement avec Jackie et Bruce, sans réellement se demander si son jeu se trouve dans la nuance et la finesse. Mais au final, le résultat reste vraiment très convaincant. L'écriture, par contre, est de grande qualité; rédigée avec style et maîtrise, elle fait constamment preuve d'une variété des thèmes abordés fortement appréciable. C'est bien construit, bien pensé, en bref, c'est clairement bien foutu. Pas une réelle incohérence, des punchlines de folie, des personnages bien étoffés; en y réfléchissant, je ne trouve guère de défaut."Dirty Harry" est un grand film qui pose la plupart des codes d'un genre aujourd'hui surfait, et duquel l'originalité semble peiner à arriver. Porté par un acteur au fort charisme, et savamment agrémenter d'une forte personnalité, le film se veut viscéral et glauque, dépeignant une triste vision désillusionnée d'une Amérique en plein déclin, tant idéologie que populaire. A voir, un grand film. Mieux, un classique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top