Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Charge héroïque
note moyenne
3,5
470 notes dont 63 critiques
25% (16 critiques)
25% (16 critiques)
25% (16 critiques)
13% (8 critiques)
8% (5 critiques)
3% (2 critiques)
Votre avis sur La Charge héroïque ?

63 critiques spectateurs

Shephard69
Shephard69

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 881 critiques

3,0
Publiée le 28/04/2019
Western classique par excellence, un long-métrage de John Ford qui s'inscrit comme le second opus de sa trilogie centrée sur la cavalerie américaine. Un long-métrage assez décousu avec une écriture pas toujours très limpide virant même parfois dans le comique absurde. Sur fond de guerres indiennes, une oeuvre qui m'a beaucoup rappelé le récent "Hostiles" de Scott Cooper pour son portrait d'un vieux soldat fatigué et aigri. Une nouvelle prestation très charismatique et légèrement cynique de John Wayne. Peut-être pas le meilleur ensemble du réalisateur américain mais un film qui reste plutôt sympa et intéressant à voir.
selenie
selenie

Suivre son activité 404 abonnés Lire ses 4 710 critiques

5,0
Publiée le 18/03/2019
Une fois de plus Ford met en valeur des personnages de caractère dont McLaglen une fois de plus impayable en sergent porté sur la bouteille, John Agar en jeune lieutenant plein de qualité et jeune premier et, surtout, un John Wayne dans un de ses meilleurs rôles. Un tournage en couleur Technicolor ("...Fort Apache" était en Noir et Blanc !) qui change la perception et qui sera en prime salué par l'Oscar de la meilleure photographie pour un film en couleur... John Ford signe là un film moins militariste que "... Fort Apache", avec une nostalgie plus forte qui apporte une émotion plus forte qui fait de ce film le plus touchant des trois. Ford signe un western humaniste plein d'espoir tout en étant réaliste sur les tenants et aboutissants. Un grand film une fois de plus à voir et à revoir. Site : Selenie
Mafoipourquoipas
Mafoipourquoipas

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 527 critiques

3,0
Publiée le 20/10/2018
3 étoiles - La Charge héroïque Ce film est touchant d'humanité. John Ford nous décrit cette soldatesque (certes, sur un ton patriotique usien) avec une affection comique qui est sympathique et émouvante. C'est très bien fait et la mise en scène ne manque pas de maîtrise, de cocasserie et de grandiose (paysage sublime). J'ai aimé. Il faut regarder ce film au-delà de son patriotisme enfantin (et de sa musique criarde). C'est un agréable spectacle, pour tout public.
Nicolas L.
Nicolas L.

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 897 critiques

1,0
Publiée le 05/10/2018
Le seul élément à sauver du film c'est la photo, splendide aux couleurs chatoyantes et mettant en valeur la beauté presque irréelle de la nature. Le reste est un ramassi d'idéologie reac, patriotique et curton, le scenar est bancal et incohérent et le jeu des acteurs exécrable et dépassé.
Samuel S.
Samuel S.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 78 critiques

5,0
Publiée le 19/06/2018
John Ford orchestre un western flamboyant de bout en bout, qui reste encore aujourd'hui un grand moment de cinéma. Chef d'oeuvre.
Roub E.
Roub E.

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 3 019 critiques

2,0
Publiée le 16/06/2018
Il faut distinguer ce que raconte le film de sa mise en scène. Au niveau de son histoire il représente tout ce qui peut être détestable dans le western à savoir des gentils tuniques bleus obligés de se défendre face à des hordes de méchants indiens cruels perfide (ils tirent leurs flèches dans le dos) et assoiffés de sang qui ne veulent même pas rester dans leurs réserves. Le bon blanc interprété par un John Wayne alors au summum de son statut de héros américain est un sage et gare à ceux qui n’écouteront pas ses conseils. Si on passe outre cette vision plus que limite de la conquête de l’Ouest il y a bien sûr la mise en scène flamboyante de John Ford, des plans vraiment très beaux comme ces crépuscules très orangés vraiment agréables à regarder et qui font par moment oublier le côté vieillot de la chose notamment des personnages féminins. C’est joli mais si on réfléchi à ce que l’on regarde c’est détestable.
Nyns
Nyns

Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 749 critiques

3,0
Publiée le 22/01/2017
C'est mon deuxième John Ford après la Prisonnière du désert, on peut dire que je ne suis pas une spécialiste, ce genre n'appartenant pas à ma génération c'est le moins qu'on puisse dire. Cependant, j'arrive à apprécier ces tournages en décors réels pour l'époque, ces plans sur Monument Valley qui ont rendu ce lieu si culte, tout ça donne lieu au mythe toujours présent. Pourtant je reste septique quant au nombre élevé du genre, je serais tenté de dire, on en a vu un on les a tous vu... Même si l'histoire diffère, la recette reste la même. Ce qui est à la foi un avantage (on sait à quoi s'attendre et si on a envie d'un western, on ne peut pas être déçu) et un inconvénient évident. Ici on a donc un "typiquement fordien" avec la mise en lumière de la cavalerie américaine dans toute sa puissance face à l'ennemi. Le titre original est beaucoup plus parlant, puisqu'il fait écho au générique entêtant, ainsi qu'à l'indécise dont le cœur balance entre deux jeunes lieutenants (même si on se doute dès leur première apparition lequel elle va choisir...), et permet aussi la compréhension de cette coutume de l'époque impossible de connaitre à moins d'être passionné. L'histoire est très convenue et la morale un peu limite et légère (c'est un western il ne faut pas s'attendre à voir triompher les indiens hein), un peu d'humour avec le sergent alcoolique, et puis on peut compter sur le cynisme du brave personnage de John Wayne. C'est d'ailleurs lui qui apporte la plus belle dimension, il est émouvant et juste dans son rôle de capitaine veuf mettant fin avec regret à sa carrière respectable (toujours) dans la cavalerie. Un western qui remplis le contrat, par comparaison je l'ai trouvé moins épique que la Prisonnière du désert.
Strobel B.
Strobel B.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 11/01/2016
Second film de la trilogie de la cavalerie ( avant LE MASSACRE DE FORT APACHE et avant RIO GRANDE ) , ce SHE WORE A YELLOW RIBBON est un petit bijou plastique , aux décors et aux lumières somptueuses , aux cadrages et aux couleurs exceptionnels donnant naissance a de véritables tableaux ( Ford s 'est inspiré de tableaux de l ' époque du far west d 'ailleurs ) , hommage à cette terre et à leurs habitants naturels , les indiens .....car une fois pour toute , il faut que cela soit clair , ce film rend hommage aux indiens ! ! ! ! ! qui ne voit pas cela est aveugle ! pas besoin de connaitre le cinéaste pourtant , il suffit de regarder : la sublimation des couleurs indiennes à cheval donnant de superbes tableaux , hommage à ceux à qui appartiennent cette terre , qui font corps avec elle alors qu 'elle enterre l 'homme blanc ...c 'est visible et évident . l ' homme blanc y est écrasé par le ciel , les eclairs , la poussière , les rochers de Monument Valley sont pour eux autant de ruines d ' anciens temples , de vieux chateaux forts grandioses aux ombres menaçantes qui les écrasent quand ce n ' est pas le soleil qui le fait . Alors que l ' indien se fond dans le décor car partie de lui . Que voit on dès la sortie de la cavalerie à l ' extérieur ? les indiens .....pour souligner que cette terre est à eux , qu 'ils étaient là avant les blancs , qu 'ils sont chez eux , eux.....omniprésents.... pas par hasard . les critères de l ' époque du film en matière de représentation des indiens étaient que ceux ci soient représentés de loin , toujours menaçants et massacrant ... .Ford déroge à cette règle , le personnage incarné par John Wayne les salut à la sortie du fort , avec son chapeau et avec la position des jambes lorsqu 'il est à cheval ( tendue vers l 'avant ) , la rencontre entre lui et le chef indien est filmée d ' égal à égal dans le cadre , et ce chef est un vrai chef , il s ' agit de " Poney that walks " . Nathan Brittles n 'est pas un va t en guerre tueur d 'indiens , il condamne la guerre , tout comme le chef des indiens , de surcroit son ami de longue date . Tous deux sont d 'accord pour désapprouver le bellicisme des jeunes , tant dans la cavalerie que chez les indiens , mais contrairement à Brittles , le vieux chef n ' a plus de pouvoir sur le jeune chef qui se procure des armes par l 'intermédiaire d 'un traitre blanc trop heureux faire du profit ( il finit mal ... ) . Ford dénonce ainsi les blancs avides d ' argent tout autant que désireux de détruire les indiens en les encourageant à boire ... tout cela est visible , tout comme l ' ordre de tirer " au dessus des têtes " , pas vraiment criminel .. .alors svp stop avec les reproches de manicheisme anti indien au sujet de ce film .... quand à la mythologie 68 arde ( si , si ! ) du bon indien victime ...heu , c 'est vite oublier qu 'il faisait tout de même pas bon se ballader dans certains coins de l ' ouest en ce temps là ....ne dites pas non . un film patriote et militariste ? alors pourquoi cette déception de ne pas voir d ' " actions " de guerre , de charge héroique cédant aux plus beaux clichés du genre ? ? Ford n ' en fait pas le point central du film , qui est surtout la description du quotidien d 'une troupe de cavalerie sur une terre qui n ' est pas la leur .... Ford nous fait aimer ces soldats dans leur humanité en filmant cette communauté de façon sensible et pacifique . Brittles arrose les fleurs , la vie est bon enfant au fort , l ' amour , la cocasserie y a sa place bien sur , au dela du contexte sombre de l ' environnement , ou plane mort et nostalgie , mélancolie .... Cavalerie rimerait avec violence " anti indienne " ? les seules actions de ces soldats : une mission ratée avec un retour au fort très peu glorieux , et la dispersion des chevaux ....on est loin de Custer , qui ( tiens tiens ) ouvre le film par un rappel de l ' Histoire , la grande : une défaite ; pour ensuite laisser place à l ' histoire , la petite histoire d 'un quotidien , où Ford bien sur , montre son affection , sa compassion , et son goût pour les cérémoniaux de la vie militaire : clairon partout , chants , défilés ( pour qui ? il n ' y a personne ! ) , quadrille du bal des officiers ( Ford disait : " il n ' y a rien de plus beau qu 'un cheval qui galope et qu ' un quadrille " ) .... Ford est fils d ' immigré , déraciné , et ayant fait partie de l ' armée ( il sera amiral , a vraiment participé au second conflit mondial , il y a perdu un oeil à Midway ) , on comprend ces deux lignes , l ' amour de l ' armée en tant que communauté de vie ( et de mort ) et compassion envers les indiens sans militantisme crasse et tapageur . S 'il y a un patriotisme , il doit s 'inscrire dans son temps , celui de la sortie de la deuxieme guerre mondiale ( le film date de 49 ) qui augurait un espoir de " plus jamais ça " , comme cela avait aussi eu lieu à la sortie de la guerre civile , l ' espoir d 'un monde meilleur à venir . et le douloureux souvenirs des disparus . Ford nous parle de l ' humain , pas de la grandeur de la nation ou je ne sais quoi que de fumeuses critique mettent en avant , aveuglées qu 'elles sont par ce qui est finalement préjugé . Ce film est humaniste , pacifique , et touchant , de part la proximité qu 'il induit avec les protagonistes . Ajoutez à cela la spendeur picturale des ciels , des immensités , des tableaux , et vous obtenez un film unique , sensible et maitrisé de A à Z . la terre et le temps qui passe en sont les axes majeurs . Ceux qui voulaient de l ' action grandiloquente en seront pour leur frais , ceux qui jugent à l ' emporte pièce parce que comprenez vous , il faut absolument que la tunique bleue soit détestable et l ' indien victime en seront aussi pour leur frais . Pour les autres , bienvenus au cinéma . Chez Ford c 'est du grand art . Le 7 eme ....mais pas de cavalerie ! :)
NeσLaiη
NeσLaiη

Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 4 731 critiques

2,0
Publiée le 23/10/2014
Hommage pour la cavalerie américaine mais c'est un western qui s'appuie surtout sur le départ en retraite d'un capitaine que joue John Wayne. L'aventure est pas motivante et seul l'humour galope à contrario de l'action, qui elle, malgré une scène que je trouvé raté de la cavalerie qui charge un spoiler: campement indien à la toute fin du film, l'action marche sur son ensemble au trot. La Charge héroïque fait parti d'une trilogie mais sans être par exemple à la hauteur du Massacre de Fort Apache. Il y à aussi une romance complètement anodine avec l'actrice Joanne Dru. Donc, comme je disais, il y à tout de même de l'humour avec un sergent qui porte une affection sur l'alcool, sans compter une baston dans un bar.
Gellis
Gellis

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 48 critiques

3,0
Publiée le 12/09/2014
Je serais décidément d'avis de réviser à la baisse la valeur supposée du western, y compris celle des classiques vénérés de la critique. L'histoire d'abord, la grande, révisionnée à longueur de bobines, présentant l'armée américaine comme le rempart contre la barbarie indienne massacrant tout sur son passage : fermier fermière et pot de crème. A peine ''Danse avec les loups" et quelques autres ont montré la réalité de la destruction programmée des peuples amérindiens pour s'approprier la terre. La forme ensuite, univoque de bon sentiments, de grands états d'âmes, noblesse, courage, chevalerie, incarnés à l'évidence par ces merveilleux soldats de l'armée américaine. Dans ce cinéma, il n'y aura jamais place pour les massacres gratuits, les viols et atrocités commis dans cet ethnocide, ou même celles de travers moindres : mesquineries, perversions, malhonnêteté. Ce que je sauverais de ''La Charge Héroïque'' c'est la nostalgie, la fin de parcours annoncée du capitaine John Wayne qui lance une dernière bataille avant de se retirer et qui déjà angoisse de disparaître de sa seule vie, celle de soldat, comme un boulanger en plein désarroi de quitter son four. Et aussi le plaisir de retrouver aux côtés d'un J Wayne qui a rarement été aussi bon, le couple de ''L'homme tranquille, V McLaglen - Mildred Natwick, aussi chaleureux et pétulant que dans leur chaumière irlandaise.
Sid Nitrik
Sid Nitrik

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 416 critiques

2,5
Publiée le 20/05/2014
Moins flamboyant que « Le massacre de Fort Apache », ce deuxième film de John Ford traitant de la cavalerie est un western décevant. Bien entendu, on salue toujours cette maîtrise technique ainsi que la méticulosité du réalisateur dans la reconstitution. On est également assez bluffé par cette façon exceptionnelle de filmer les grands espaces et notamment ces plans magnifiques d'un ciel strié par les éclairs lors de la traversée d'une plaine. Oui mais voilà, Ford se regarde filmer et oublie d'embarquer son spectateur. Pauvre en rebondissements, le film tourne en rond et s'axe sur la vie au sein d'une unité de cavalerie où le nostalgique John Wayne campe la figure paternelle protectrice préparant une retraite bien méritée après une dernière mission d'escorte. Il manque clairement un réel intérêt ainsi qu'un certain recul qui faisait la qualité du « Massacre de Fort Apache ». On a ici un hommage en fanfare à l'armée américaine sans aucune pudeur. Quant au titre, une mauvaise traduction (encore), il est trompeur, la « charge héroïque » se résume à un assaut d'1min30 sur les Indiens endormis (pas très héroïque tout ça...). Beau, nostalgique mais assez loin du précédent film sur la cavalerie du réalisateur qui était un régal.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 900 critiques

4,0
Publiée le 01/03/2014
Deuxième volet de sa trilogie consacré à la cavalerie, sorti avant "Rio Grande" et après "Ford Apache", “La Charge Héroïque” s'intéresse surtout au Capitaine Nathan Cutting Brittles, qui s'approche très rapidement de la retraite et qui se voit attribuer une dernière mission plus difficile qu'elle n'y parait. Western assez triste, que ce soit à travers la longue marche des cavaliers ou le deuil que le capitaine a encore du mal à faire, l'ensemble se révèle très bien écrit et subtilement mis en scène par John Ford. L'émotion est au rendez-vous, à l'image de l'émouvante scène entre Brittles et le chef Indien (dont le trainement n'est aucunement manichéen). La force du cinéma de John Ford se trouve aussi dans sa description de la vie de tous les jours, ici celle du camp, avec de nombreuses séquences mémorables à l'image de celle du cimetière (où le traitement des couleurs est remarquable). Sans vouloir sous-estimer ou oublier les seconds-rôles, on retient aussi, et surtout, de ce film un grand John Wayne, très sobre et émouvant, qui a été vieilli de quelques années (il n'a que 40 ans à l'époque du film). On notera aussi la mauvaise traduction française du titre, dont la charge n'a rien d'héroïque, alors que le titre original "She wore a yellow ribbon" représentait bien mieux la nostalgie qui se dégage de ce beau film.
DivinMarquis
DivinMarquis

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 292 critiques

1,5
Publiée le 03/02/2014
(VIDEO) On s'en fout. Tout ce que raconte Ford, tout ce qu'il filme, on s'en fout. La mise-en-scène rend le scénario entièrement incompréhensible ; rien ne nous arrache au sommeil. Un western-burger des plus indigestes.
Samuel G.
Samuel G.

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 367 critiques

5,0
Publiée le 05/12/2013
John Ford orchestre un western flamboyant de bout en bout, qui reste encore aujourd'hui un grand moment de cinéma inépuisable.
Samuel S.
Samuel S.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 398 critiques

5,0
Publiée le 25/07/2013
John Ford orchestre un western flamboyant de bout en bout, qui reste encore aujourd'hui un grand moment de cinéma inépuisable.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top