Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Charge héroïque
note moyenne
3,5
466 notes dont 62 critiques
26% (16 critiques)
26% (16 critiques)
24% (15 critiques)
13% (8 critiques)
8% (5 critiques)
3% (2 critiques)
Votre avis sur La Charge héroïque ?

62 critiques spectateurs

Sinefil44
Sinefil44

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 985 critiques

4,0
Publiée le 28/07/2012
Sans vouloir contrarier les commentaires affligeants de certains allocinéens (voir les critiques 1 et 2 étoiles), j'invite ces gogos à se tourner vers un autre genre de cinéma que le western. John Ford figure parmi les meilleurs réalisateurs de westerns et celui-ci est à inscrire dans le top 100. J'ai vu ce film quand j'étais gamin, et j'en ai toujours gardé un excellent souvenir, John Wayne étant par ailleurs l'un de mes acteurs préférés. Incarnant un capitaine de la cavalerie américaine sur le point du départ à la retraite, il marque ce film de son empreinte, par son charisme naturel et son aspect bourru, mais avec un certain côté altruiste. Les décors grandioses de Monument Valley ajoutent à la beauté de la prise de vue. Le réalisateur signe une œuvre intéressante parmi sa trilogie sur la cavalerie US avec "Le massacre de Fort Apache" et "Rio Grande" avec les mêmes John Wayne et Victor McLaglen. Ce dernier, père du célèbre réalisateur Andrew V. McLaglen, livre une excellence prestation dans le rôle du vieux et fidèle sergent Quincannon apportant une touche d'humour NON négligeable. Par contre, le titre français est très mal choisi par rapport au déroulement du film où les deux lieutenants se disputent la cour de la jeune fille au ruban jaune (She wore a yellow ribbon"). Hormis cette traditionnelle manie française du titre ronflant mal traduit, ce spectacle familial est très agréable à regarder, notamment la fin très hollywoodienne.
ElAurens
ElAurens

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 585 critiques

5,0
Publiée le 14/06/2011
Magnifique, voilà ce qui définit le mieux ce chef-d’œuvre de John Ford. Magnifique en premier lieu par la photographie de Winton C. Hoch, récompensé d'un Oscar amplement mérité. La beauté inouïe de la photographie sur Monument Valley procure un plaisir immense pour les yeux, pour preuve les plans sur le troupeau de bison, la marche de la cavalerie une nuit d'orage et tant d'autres. Magnifique pour les musiques de Richard Hageman, qu'on peut entendre également dans les deux autres films sur la cavalerie américaine de John Ford. Magnifique pour l'émotion qu'on a à regarder ce film, le film est très émouvant à plusieurs moments, la scène ou John Wayne reçoit une montre de ses hommes est très belle, celle au début dans le cimetière et bien d'autres encore. Magnifique pour le casting, les seconds rôles, allant du sergent alcoolique sympathique (Victor McLaglen), de l'éclaireur (Ben Johnson), de la fille (Joanne Dru) et de ses deux courtisans (Harry Carey Jr et John Agar), sont très bons et bien sûr John Wayne à l'image de Marlon Brando pour Le parrain, interprète un personnage bien plus âgé que lui remarquablement bien, l'une des plus grandes prestations de l'acteur. Bref c'est un film magnifique, un véritable hommage pour la cavalerie américaine et un véritable monument du cinéma.
TTNOUGAT
TTNOUGAT

Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 2 438 critiques

5,0
Publiée le 21/07/2012
Sans doute le plus nostalgique de tous les Ford puisque le thème principal évoque l'inutilité de la vieillesse mais il faut être déjà y être partie prenante pour le ressentir pleinement. En outre, les monologues de Nathan agenouillé devant la tombe de son épouse ...Qui d'autre que Ford pourrait y mettre autant de lyrisme? C'est aussi le western dans lequel la cavalerie américaine est à son meilleur ...Quels cavaliers, indiens compris ! Qui monte mieux à cheval au cinéma que le sergent Tyrée...Je ne connais pas. La construction de ce film est également particulière sans flahbacks mais avec des scènes presque anecdotiques dont l'humour n'est pas exclu, l'arrestation du sergent Quincannon étant un régal. Plus surprenante ici, l'extrême violence est présente; Ford, ce grand humaniste, se transformant en voyeur satisfait devant le cruel châtiment des traîtres inconséquents. Le romantisme n'est pas absent non plus tant par les flamboyants couchers de soleil que par l'idylle de la jeune fille au ruban jaune. Il devient difficile de critiquer devant un tel plaisir visuel, seul le sujet et l'absence de linéarité de l'ensemble font que ce film ne fasse pas partie du peloton de tête des chefs d'oeuvre du maitre mais les 5 étoiles ne se discutent pas.
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 1 899 critiques

4,0
Publiée le 01/03/2014
Deuxième volet de sa trilogie consacré à la cavalerie, sorti avant "Rio Grande" et après "Ford Apache", “La Charge Héroïque” s'intéresse surtout au Capitaine Nathan Cutting Brittles, qui s'approche très rapidement de la retraite et qui se voit attribuer une dernière mission plus difficile qu'elle n'y parait. Western assez triste, que ce soit à travers la longue marche des cavaliers ou le deuil que le capitaine a encore du mal à faire, l'ensemble se révèle très bien écrit et subtilement mis en scène par John Ford. L'émotion est au rendez-vous, à l'image de l'émouvante scène entre Brittles et le chef Indien (dont le trainement n'est aucunement manichéen). La force du cinéma de John Ford se trouve aussi dans sa description de la vie de tous les jours, ici celle du camp, avec de nombreuses séquences mémorables à l'image de celle du cimetière (où le traitement des couleurs est remarquable). Sans vouloir sous-estimer ou oublier les seconds-rôles, on retient aussi, et surtout, de ce film un grand John Wayne, très sobre et émouvant, qui a été vieilli de quelques années (il n'a que 40 ans à l'époque du film). On notera aussi la mauvaise traduction française du titre, dont la charge n'a rien d'héroïque, alors que le titre original "She wore a yellow ribbon" représentait bien mieux la nostalgie qui se dégage de ce beau film.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 3 126 critiques

5,0
Publiée le 15/07/2011
John Ford entame avec “La charge héroïque” le deuxième acte de sa trilogie sur la cavalerie, c’est aussi sa sixième collaboration avec John Wayne. Wayne qui n’a que 41 ans, campe un capitaine à la veille de sa retraite qui effectue sa dernière mission alors que suite à la défaite du général Custer à Little Big Horn ,les tensions s’intensifient avec les indiens qui se regroupent en tribus pour partir en guerre. Alors que le fond dramatique lui aurait permis de livrer un film épique, Ford préfère s’attarder sur la vie de la caserne et sur les derniers instants du capitaine Nathan Brittles avec ses hommes. On sent le plaisir de Ford à filmer cette communauté repliée sur elle-même qui s’est crée ses propres rites pour survivre dans ces contrées inhospitalières de l’Ouest américain. Le Capitaine Brittles est la pierre angulaire de la vie au fort et il veille comme une mère poule sur l’ensemble de ses hommes. Le film est profondément romantique au point d’en être parfois naïf, car ne nous y trompons pas c’est une vision utopique de l’Ouest que nous sert Ford qui modèle la grande histoire à sa vision du monde. Un monde où la solidarité entre les hommes tient lieu de règle de vie et où les conflits se règlent par une bonne bagarre à mains nues. Ford a souvent été rangé dans le camp des réactionnaires alors que tout au long de ses films il démontra un réel humanisme doublé d’une foi incommensurable en l’homme. Comme souvent il prend la défense des minorités et Wayne agissant à sa place préfèrera disperser les chevaux des indiens endormis pour éviter un bain de sang lors de l'expédition finale. Le tout est magnifié par le Technicolor qui donne une vision unique des paysages de Monument Valley que le réalisateur aimait tant. Les scènes comiques viennent égayer le propos comme celle de la bagarre de saloon où le Sergent Quincannon campé par le fidèle Victor Mac Laglen met au tapis dans la plus joyeuse des ambiances 7 militaires aguerris. Un cinéma qui dénote avec la vision crue d'un Fuller ou d'un Peckinpah. Seul Kevin Costner à l'orée des années 90 tentera de retrouver cette communion entre la nature sauvage et les hommes. Juste après le massacre de Little Big Horn, Ford montre qu'une "charge héroïque" n'est pas obligatoirement synonyme de bain de sang. Un des films qui résume le mieux l'oeuvre humaniste du grand Ford.
mazou31
mazou31

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 845 critiques

4,0
Publiée le 13/06/2011
Chef-d’œuvre du western, chef-d’œuvre de John Ford (le meilleur de la trilogie), chef-d’œuvre de John Wayne, certes. Mais ce scénario sans originalité, ce panégyrique de la cavalerie américaine — mais assez respectueux des Indiens — et cet étalage des valeurs fondatrices, contribuent au vieillissement du film et en font une fresque un peu désuete. Mais restons admitatifs devant la mise en scène parfaite dans le classicisme, la beauté picturale des décors naturels (Monument Valley comme il n’a jamais été filmé), la musique et la composition magnifique de John Wayne, vieilli pour l’occasion et émouvant par son humanité.
Drunk-Cat
Drunk-Cat

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 328 critiques

5,0
Publiée le 08/05/2007
Western humaniste au lyrisme enchanté.
Vladimir.Potsch
Vladimir.Potsch

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 481 critiques

4,0
Publiée le 17/10/2006
"Elle portait un ruban jaune", annonce le titre américain du film, en référence à l'historiette d'une jeune fille d'officier qui rends maladivement jaloux deux soldats. Non, c'est la charge héroique !, la dernière d'un colonel au seuil de la retraite, nous rappelle le titre français. Qui a raison ? Et bien pour une fois, c'est plutôt le titre français, car le film est avant tout un hommage à la cavalerie et à ces officiers qui y ont consacré toute leur vie, et qui mérite bien un moment de gloire ultime. Comme d'habitude chez Ford, aucune scène n'est de trop, il sait varier entre l'action pure, la romance, le comique franc(Victor Mc Laglen) et surtout la mélancolie, qu'il affectionne particulièrement, même si ici c'est un prélude à la joie. Deuxième des trois films consacré à la cavalerie par Ford, c'est sans doute le meilleur mais les trois sont très recommendables.
Caine78
Caine78

Suivre son activité 722 abonnés Lire ses 7 242 critiques

4,0
Publiée le 26/02/2006
Un bon western nostalgique, montrant de manière habile un officier vieillissant durant la guerre de Sécession. Ce film aux belles couleurs permet aussi de donner a John Wayne un role assez inhabituel, qu'il tient de manière très convaincante. Ce n'est certes pas le chef-d'oeuvre de John Ford, mais c'est un western intelligent, assez profond et sensisble, ce qui n'est pas si courant.
Samuel G.
Samuel G.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 367 critiques

5,0
Publiée le 05/12/2013
John Ford orchestre un western flamboyant de bout en bout, qui reste encore aujourd'hui un grand moment de cinéma inépuisable.
Samuel S.
Samuel S.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 398 critiques

5,0
Publiée le 25/07/2013
John Ford orchestre un western flamboyant de bout en bout, qui reste encore aujourd'hui un grand moment de cinéma inépuisable.
Hotinhere
Hotinhere

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 549 critiques

2,0
Publiée le 02/11/2012
Malgré une belle mise en scène qui en a fait un classique du western des années 40, l'histoire est somme toute assez convenue et très clichée.
Plume231
Plume231

Suivre son activité 540 abonnés Lire ses 4 610 critiques

4,0
Publiée le 15/04/2010
Picturalement splendide, en particulier l'éblouissante séquence du cimetière, ce film bêtement appelé en français "La Charge Héroïque" est sans conteste un beau classique du western. On peut juste y déplorer quelques défauts comme un scénario parfois un peu trop lâche et un triangle amoureux pas assez exploité. Mais les nombreuses qualités de ce film arrivent presque à faire oublier les quelques défauts du film. Loin d'être aussi manichéen qu'on aurait pu le penser dans un premier abord, le traitement des indiens se revèle intéressant et au final assez innatendu. La scène de la rencontre entre le vieux chef indien et le vieux chef de cavalerie est très émouvante. C'est certainement dans ce rôle que John Wayne, qui n'était pourtant qu'âgé de près de 40 ans à ce moment-là, montre le plus son immense talent de composition. C'est sans conteste le plus beau rôle du "Duke". On signalera aussi une Joanne Dru, à qui l'uniforme de cavalerie sied à ravir, totalement à l'aise dans le rôle d'une femme au caractère trempé ainsi que Victor McLaglen très drôle dans celui d'un sergent très porté sur la bouteille. John Ford nous a gratifié d'un de ses plus beaux films.
NeσLaiη
NeσLaiη

Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 4 731 critiques

2,0
Publiée le 23/10/2014
Hommage pour la cavalerie américaine mais c'est un western qui s'appuie surtout sur le départ en retraite d'un capitaine que joue John Wayne. L'aventure est pas motivante et seul l'humour galope à contrario de l'action, qui elle, malgré une scène que je trouvé raté de la cavalerie qui charge un spoiler: campement indien à la toute fin du film, l'action marche sur son ensemble au trot. La Charge héroïque fait parti d'une trilogie mais sans être par exemple à la hauteur du Massacre de Fort Apache. Il y à aussi une romance complètement anodine avec l'actrice Joanne Dru. Donc, comme je disais, il y à tout de même de l'humour avec un sergent qui porte une affection sur l'alcool, sans compter une baston dans un bar.
nekourouh
nekourouh

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 688 critiques

3,0
Publiée le 23/12/2011
Un bon John Ford avec de belles images et un scénario émouvant.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top