Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Justicier de minuit
    note moyenne
    3,1
    114 notes dont 33 critiques
    répartition des 33 critiques par note
    8 critiques
    3 critiques
    9 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Justicier de minuit ?

    33 critiques spectateurs

    Frédéric M.
    Frédéric M.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 101 critiques

    2,5
    Publiée le 22 mai 2018
    Titre laissant à croire que c'est la suite d'un justicier dans la ville, mais ce n'est absolument pas le cas. Ou alors il faut m’expliquer pourquoi Charles Bronson passerait d'architecte à flic :) L'intrigue policière est pas mal, et met du coup Bronson en hors la loi en faisant une fausse preuve, mais sur une bonne intention. spoiler: La fin reste aussi un peu brutale bien que prévisible.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 701 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2018
    Les vilains distributeurs français voulaient sans doute attirer le spectateur fan du viril Charles Bronson en lui vendant Le Justicier de Minuit comme un nouvel épisode des (més)aventures de Paul Kersey. Ça n'en est pas un même si Charlie reprend une nouvelle fois le costard d'un policier justicier blasé de voir que les assassins ont plus de droits et de considération que les victimes. Je ne lui cherche pas d'excuse. Sous l'égide des Golan et Globus, il ne faut pas s'attendre à une réflexion sociologique sur l'état du crime en zone urbaine. Ceux qui traitaient Eastwood de fasciste dans les années 70 avec son Inspecteur Harry s'étaient alors trouvé une autre tête de turc la décennie suivante. A mon avis, Bronson n'en avait cure. Face à un tueur sadique se baladant à poil pour commettre ses crimes horribles, le meilleur moyen est encore de garder son flegme. Totalement impassible, même quand sa propre fille est en danger (au hasard, il pourrait la garder près d'elle), il fait équipe avec un jeune blanc-bec forcément idéaliste. Loin de l'adoucir, ce côté vaguement buddy-movie ne va pas l'empêcher de découvrir le meurtrier au bout de vingt minutes, de fabriquer des preuves à sa manière quand il n'en a pas pour finir par régler le problème à sa manière. Telle qu'on peut l'imaginer. Autrement dit, Bronson n'est pas seulement flic. Il est également juge et bourreau. Les nostalgiques de ce cinéma glauque, crado des années 80 avec sa violence exacerbée, ses filles à poil se diront que c'était quand même le bon vieux temps qu'importe la conclusion. Les poètes ou les romantiques hausseront les épaules en disant que ça ne manque pas. Chacun appréciera.
    dum_du_45
    dum_du_45

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 1 septembre 2017
    Le titre français est bien trompeur, le film n'a rien à voir avec la saga des justiciers dans la ville. Il ne faut pas s'attendre à voir des morts toutes les 5mn ! Charles Bronson est toujours aussi expéditif, sauf qu'il agit en toute légalité (ou presque) puisqu'il est flic ce coup-ci ! Il y a des scènes très sanglantes avec le tueur psychopathe. On est dans une autre ambiance mais c'est du bon polar, avec un final comme je les aime !
    Victornoir
    Victornoir

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    4,0
    Publiée le 20 septembre 2016
    Pas de finasserie dans ce film simple où le mauvais va tenter de contraindre notre justicier préféré, ainsi que ses proches. Bang, bang !
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 226 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    3,0
    Publiée le 10 août 2016
    Ah, Bronson et ses films bourrins de fin de carrière ! Steven Seagal en second ! Le Justicier de minuit reste cependant une série B assez efficace, malgré ses lourdeurs, roublarde à souhait, volontiers racoleuse, mais finalement divertissante si tant est qu’on adhère à ce genre de plaisir coupable. Au casting Bronson donc, qui se la joue justicier prêt à tout et qui en a marre du laxisme de la justice. L’acteur garde la classe, il s’empare plutôt bien du personnage, et finalement il garde sa crédibilité et son honneur dans ce métrage, face à un casting d’acteurs moins connus, mais pas égarés. Gene Davis en fait un peu beaucoup dans la dernière partie, mais il reste d’un bon niveau, tandis que Andrew Stevens est à mon sens la bonne surprise du film, ne se laissant pas écraser par Bronson. Le casting féminin est plus inégal, mais Lisa Eilbacher ne s’en tire pas mal. A noter que le film dispose d’un méchant qui a du relief, et c’est à souligner quand même ! Techniquement le film dispose d’une mise en scène volontiers racoleuse de Thompson, mais le réalisateur en vieux routier de la série B livre un travail plutôt efficace, notamment lors de certains meurtres, et sa réalisation reste fluide. Le métrage ne casse pas la baraque, mais son ambiance sombre, son style crépusculaire plutôt bien tenu, lui permettent de garder une certaine classe, une élégance appréciable, et on ne s’ennuie pas devant ce produit bien emballé, avec une musique un peu neutre. Le souci majeur du film reste son scénario et son déroulé. Bien lourdingue, le film se veut outrageusement manichéen, et surtout tout est vraiment taillé à la serpe. Bronson est un génie, le méchant laisse aucun indice mais se fait démasquer quand même… bref, le film recèle une certaine artificialité, et même si ça reste plutôt pardonnable de par le rythme du métrage, c’est gênant par moment. Le Justicier de minuit est loin d’être infâme, parce qu’il est nerveux, violent, mais quand même, la sortie est asse ridicule, il y a des incohérences, et c’est balourd. Mais enfin, il y a de l’audace niveau violence, le traitement du tueur ne manque pas de relief, et c’est louable, surtout dans un fil où le tueur n’est pas inspiré d’un tueur réel. Honnêtement difficile de présenter Le Justicier de minuit comme un grand film, mais c’est sans doute un des plus décents de la fin de carrière de Bronson. C’est une sorte d’Inspecteur Harry plus poisseux et plus extrême, moins finement mené aussi, mais c’est sympa. 3.
    DaleCooper
    DaleCooper

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 5 critiques

    3,5
    Publiée le 23 novembre 2015
    Ce "justicier de minuit" de la Canon est un bon petit polar avec en vedette un Charles Bronson émoussé par le poids des années mais néanmoins efficace dans ce rôle de flic vengeur qui a fait sa gloire lors de sa fin de carrière. Correctement réalisé, un brin gore, ce film nerveux doit beaucoup aussi à Gene Davies, impressionnant dans son rôle de tueur en séries assez proche d'ailleurs du "Maniac" de Lustig. Enfin, le joli minois de la ravissante Lisa Eilbacher est un plus incontestable.
    halou
    halou

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    2,0
    Publiée le 8 décembre 2015
    Le film repose sur un scénario très classique et une tête d'affiche, le très linéaire Bronson. L'histoire est donc sans surprise voire ennuyeuse car sans réel rythme ni rebondissement. L'action ne vient pas relever le niveau car inexistante tout comme le suspense. Le minimum syndical pour ne pas sombrer dans le navet avec ses clichés mais beaucoup de détails à peaufiner pour rendre le film au moins intéressant (musique transparente, personnage sans charisme).
    JKDZ29
    JKDZ29

    Suivre son activité 6 abonnés

    3,5
    Publiée le 17 novembre 2014
    Les distributeurs français tentent de nous tromper en utilisant le terme "justicier" dans ce film, nous faisant imaginer qu'il s'agit d'une suite des deux premiers opus sortis respectivement en 1974 et 1980, mais non. Cette fois Charles Bronson est un flic qui va enquêter sur le meurtre sordide d'un couple alors en pleins ébats dans une voiture en pleine forêt (la fille était l'ex du tueur). Le film s'articulera autour de l'avancée de l'enquête du point de vue du policier d'un côté, et du meurtrier de l'autre, jusqu'à la confrontation où notre héros fera tout pour coffrer ce dangereux individu qui se rapproche de plus en plus de sa fille. On appréciera davantage la montée de la tension tout au long du film, comparée à l'exécution rapide et sans chichi des vilains dans les deux premiers "justiciers" (oui, ce n'est pas la suite, mais bon, le contexte reste très proche). On a ici une vraie intrigue et un vrai duel entre les deux antagonistes.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 15 juin 2014
    " Le Justicier de minuit " est un polar de la " Cannon " ( attention !) dont le scénario est un véritable copier coller de " Dirty Harry" ... A la différence que le serial killer n' est plus un maniaque des armes ( Scorpion dans " l' inspecteur Harry ") mais ... Un pervers ! Le scénario est bof et pas beaucoup travaillé... Charles Bronson nous montre qu' il est bon en inspecteur aux méthodes expéditives mais son interprétation est toujours figée ! ( C'est un bon acteur pourtant Charly même si la période des 80' s va le faire entrer dans une série de nanars interminables et ou malheureusement il finira sa carrière ) ...Le reste du casting est ridicule ( Le méchant est pas mal ) . Jack Lee Thompson ( " Les canons de Navarone ") , dont c'est la 4 ème collaboration avec Bronson , n' arrive pas a mettre du punch au film avec sa réalisation empâtée . En plus de tout cela , on nous sert une apologie douteuse de la vengeance privée ! Il aurait fallu un autre réalisateur ( comme Michael Winner, autre réalisateur attitré de Bronson ) aux commandes ..... De toute façon , " Le justicier de minuit " n' est qu' un navet a la réalisation bof , au montage ridicule et a la morale douteuse .. A voir pour les fans de Charles Bronson , comme moi .
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 965 critiques

    3,0
    Publiée le 7 mai 2014
    On fustige souvent les distributeurs américains, à juste titre d’ailleurs, en disant que ce sont de bons vieux salopards avides de pognon. Mais les distributeurs français, dans le genre, se démerdent bien aussi. En effet, les mecs sont passés de « Ten To Midnight », donnant « 10 à minuit » si on traduit mot pour mot à « Le Justicier de minuit ». Là y a une couille dans le gigot. Les gugusses se sont certainement dits: ah putain un polar avec Bronson, on est sûr que ça va rapporter, mais faut trouver un titre racoleur. C’Est-ce qu’ils ont fait. Et bien évidemment, ce polar de Jack Lee Thomson n’a aucun rapport avec la saga du Justicier initiée en 1974 par Michael Winner. Concernant ce polar, les scénaristes se sont fait plaisir: le tueur en série se fout à poil avant de tuer ses victimes à coups de couteau. D’accord, vous allez me dire que c’est une nouvelle façon de montrer le sérial-killer mais messieurs vous avez sans doute oublié qu’il y a des bobos bien ridés à un certain endroit dont je tais le nom qui regardent les fruits de votre travail. Bon allez j’arrête les conneries. Que dire de ce « Ten To Midnight », dès le début, la couleur est annoncée: une production Golan/Globus, ça veut tout dire, faudra pas s’attendre à du grand cinoche, même s’il faut reconnaître qu’au début des années 80, les productions de la Cannon tenaient encore la route. On nage en terrain connu. Un tueur en série. Et un flic déterminé. Les meurtres, quant à eux, usent de la dose d’hémoglobine nécessaire pour faire vaciller le cœur des âmes les plus sensibles. Notre vieux pote Charlie, fait le minimum syndical, il n’a même pas besoin de jouer. Fort heureusement, son charisme animal est toujours intact. Andrew Stevens, quant à lui, a la même importance que celle de Nathalie Kosciusko-Morizet au sein de l’UMP. Et vient la surprise Gene Davis qui en vient à voler la vedette à Charlie ! Son personnage de puceau frustré est inquiétant. Et derrière la caméra, le vieux pilote Lee Thomson fait le boulot. Ça pisse pas loin, mais c’est du solide.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1573 abonnés Lire ses 8 738 critiques

    2,5
    Publiée le 27 mars 2015
    Les femmes èventrèes dans le New York de 1983, un flic prêt a oublier la loi, la chasse à l'homme a dèjà commencè...Charles Bronson alias Leo Kessler est « le justicier de minuit » . Trente ans après sa sortie, le film de Jack Lee Thompson est toujours aussi brutal et n'aura pas volè sa notification « interdit aux moins de 16 ans » . Un polar classique mais brut de dècoffrage qui ne manque pas de punch mais aussi d'ultra-violence, de fascination et de rèpulsion! Le mèrite en revient au quasi-inconnu Gene Davis qui joue les « tueur / fou / nu » avec jouissance (petit bonheur dèviant: le voir courir à poil en pleine nuit). C'est simple, il arrive à èclipser l'infatigable Bronson qui èprouvera la tentation de crèer de fausses preuves! Dans le genre, c'est une production Golan / Globus qui tient encore bien la route et qui n'èpargnera pas les âmes sensibles où le "Death Wish" de Michael Winner n'est finalement jamais loin! Lisa Eilbacher est toujours aussi charmante! A signaler la prèsence de la jeune Kelly Preston...
    Alexandre L.
    Alexandre L.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 10 mai 2013
    Charles Bronson est terrible dans ce polar survitaminé !
    Frédéric Le Mouël
    Frédéric Le Mouël

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 213 critiques

    3,0
    Publiée le 10 mai 2013
    Un polar standard comme les Américains en faisaient à la pelle dans les années 70-80. Le tueur en série est inquiétant à souhait. Bronson, en flic bourru, à la fois borderline et pygmalion, est parfait. La scène finale rappelle que "Le justicier de New-York" n'est pas loin.
    WallyFunk
    WallyFunk

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 465 critiques

    2,5
    Publiée le 19 octobre 2012
    ici on oublie le genre de "justicier" ou charles bronson sortait le soir pour regler ses comptes avec les voyous et autres raclures de ce genre,car dans ce " justicier de minuit" on baigne dans le sois disant thriller erotique, le tout devient ridicule et nanardesque qu'au final on en rigole un bon coup,le mechant se met nu et tue les femmes et charles bronson le poursuit voila en gros le film qui est presenter ici,le film fait sourire mais au final a mettre dans les oubliettes!!! mais evidement charles bronson a toutes nos excuses!!
    Gabriel B
    Gabriel B

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 357 critiques

    3,5
    Publiée le 19 septembre 2012
    Trés bon polar, un scénario sans faille, du suspens et un excellent Charles Bronson.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top