Mon AlloCiné
    Le Prisonnier d'Alcatraz
    note moyenne
    3,8
    94 notes dont 20 critiques
    30% (6 critiques)
    35% (7 critiques)
    20% (4 critiques)
    15% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Le Prisonnier d'Alcatraz ?

    20 critiques spectateurs

    patchanka_63
    patchanka_63

    Suivre son activité Lire ses 34 critiques

    5,0
    Superbe critique du système carceral américain. Burt Lancaster est particulièrement touchant dans la peau de cet homme dont la réhabilitation ne fait de doute que pour le système judiciaire. Une puissante réflexion sur le sens et l'utilité de l'emprisonnement. Un film qui n'a malheureusement pas pris une ride aujourd'hui.
    Lotorski
    Lotorski

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 587 critiques

    5,0
    Ce film, au rythme plutôt lent, met bien une heure avant d'envouter complètement le spectateur; mais il y parvient finalement à merveille. Il livre en outre des analyses profondes et justes de multiples facettes de la nature humaine, et traite la thème de la rédemption sans doute mieux que tous les films de prisonniers et de pénitenciers que j'aie jamais vu. Il n'en fallait pas tant pour en faire un classique incontournable à voir absolument.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 346 critiques

    5,0
    Le chef-d'oeuvre de John Frankenheimer ! Que dire de plus ? Que la tâche semblait facile tant l'histoire de ce prisonnier devenu grand spécialiste des oiseaux est forte et émouvante. Ce n'est pas encore assez. Il faut souligner la direction d'acteur, la mise en scène à couper le souffle et le sens aigu du récit. Enfin, comment ne pas souligner la prestation extraordinaire de Burt Lancaster, qui le range définitivement au rang des plus grands acteurs de l'histoire du cinéma. Un film incontournable.
    Miamsolo
    Miamsolo

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 1 432 critiques

    4,0
    Le Prisonnier d’Alcatraz raconte l’histoire d’un prisonnier, Robert Stroud (campé par Burt Lancaster), qui se prend d’amitié avec des oiseaux dans sa cellule carcérale. J’ai été agréablement surpris en découvrant ce film. Je n’en avais jamais entendu parler, et je dois dire ne pas avoir été déçu en le voyant. Le temps passe à une vitesse inimaginable, tant on est plongé dans l’histoire de ce film. Je ne suis pas un grand fan de films dont l’action se situe dans le milieu carcéral, mais je dois dire que celui-là est fortement réussi. Le plus fou dans tout ça, c’est que c’est adapté d’une histoire vraie, bien qu’un peu romancée pour le rendre filmable. Ce prisonnier est devenu un ornithorynque fort respecté. Ce film est un de mes plus gros coups de cœur inattendus !
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    4,0
    Vu comme une œuvre de fiction, c'est un beau film à la fois par le scénario, la mise en scène et  par l'interprétation de Burt Lancaster qui prouve ici qu'il peut tout jouer, ce qui fait de lui, sans contestation possible, un candidat au titre de''plus grand acteur de cinéma'' du vingtième siècle. Vu  comme un document, ce serait une vraie tromperie car la conduite du héros dans la vraie vie était loin d'être aussi exemplaire. Or, le film à entrainé à sa sortie une vague de pétitions pour faire sortir Stroud de son dernier lieu de prisonnier. Le film se compose de trois partie, une introduction un peu longue, un passage central consacré aux oiseaux tout à fait remarquable et une partie finale comportant une révolte qui a peu sa place dans cette histoire. Les deux femmes sont également légèrement décalées par rapport au fond si ce n'est pour laisser deviner la probable homosexualité de Stroud, on pourrait largement se passer d'elles. Karl Malden est parfait comme d'habitude dans un rôle de dur qu'il affectionne et Neville Brand à le ton juste. Il faut savoir que le rythme du film est lent mais que cette lenteur dégage une grande émotion essentiellement due au talent de Lancaster, les gros plans sur lui sont très nombreux et ses états d'âme parfaitement rendus. En fait, il se passe toujours quelque chose avec lui, il avait même poussé le professionnalisme jusqu'à rencontrer Robert Stroud avent le tournage. A la fin du film, on aperçoit brièvement le personnage de Thomas Gaddis qui avait écrit le roman ''Birdman of Alcatraz'' quelques années auparavant. Le prisonnier d'Alcatraz constitue un des exemples les plus édifiants de l'influence involontaire que peut avoir un film sur l'opinion publique.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 2 105 critiques

    3,5
    Film de prison qui avait fait sensation en son temps relatant de manière romancée la vie d’un détenu deux fois criminel (dont une fois en prison) qui se réhabilite par une passion fortuite pour les oiseaux qui le rendra célèbre après être devenu un expert mondial en pathologie aviaire. Tout ceci est montré avec une certaine emphase qui nuit aujourd’hui à la véracité du propos. Malgré tout on ne peut qu’être ému à voir Lancaster bête fauve en cage apprendre le goût de l’autre grâce à un petit oiseau trouvé au hasard lors d’une promenade dans la cour de la prison. Les rapports de Lancaster avec son directeur de prison joué par un Karl Malden magistral sont teintés de respect mutuel et d’incompréhension et jalonnent un récit qui au final est un peu long notamment avec le rajout de la partie un peu surfaite où le héros se lie avec une femme qui correspond avec lui et qui deviendra son épouse se clôturant par une mutinerie. Le thème soulevé de la condition des détenus reste fort et d’actuel mais il est ici traité de façon un peu trop manichéenne. Reste la prestation des acteurs.
    ElAurens
    ElAurens

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 585 critiques

    3,0
    Un bon film de John Frankenheimer inspiré de la vie d'un prisonnier nommé Robert Stroud, excellemment interprété par le génial Burt Lancaster. Après l'Oscar du meilleur acteur remporté pour son rôle dans Elmer Gantry, le charlatan de Richard Brooks, Lancaster aurait pu faire le doublé, qu'importe sa prestation fut appréciée à sa juste valeur à tel point que des pétitions étaient disponibles dans les cinémas américains pour obtenir la libération du véritable détenu. On en oublierai presque le reste du casting, mais derrière lui il y a quand même des Karl Malden, Telly Savalas ou Thelma Ritter. En plus de cela la bande originale est de Elmer Bernstein, mon compositeur préféré avec Ennio Morricone qui signe encore ici de très bonnes musiques, sans non plus égalé ses plus grandes. Le rythme est dans l'ensemble bon, même si la dernière demi-heure est peut-être dispensable. Voilà un bon film de plus sur l'univers carcéral.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    2,5
    J'aurais aimé être plus enthousiaste à l'idée du prisonnier d'Alcatraz, mais je reste déçu. Après avoir vu le film de Frankenheimer je trouve qu'on a, au final, bien du mal à voir où il veut en venir. Si c'est juste pour raconter l'incroyable histoire d'un prisonnier qui a élevé des oiseaux dans sa prison, j'ai envie de dire on s'en fout un peu. Tout n'est pas à jeter là dedans, déjà je trouve que le réalisateur a bien fait de faire de son personnage principal quelqu'un qui n'est pas forcément sympathique et de ne pas gommer les actes de violence qu'il a fait. Il aurait été tellement facile de le présenter comme un gentil bonhomme injustement envoyé en prison ; non, là ce n'est pas le cas. C'est peut-être sur l'injustice de la situation du personnage de Lancaster que Frankenheimer veut nous mener. Que ce n'est plus le même qu'à ses débuts. Sauf qu'il ne nous le montre pas vraiment, alors oui on voit son évolution mais on est quand même bien éloigné du sujet initial, on nous présente plus les oiseaux comme une façon de tuer le temps pour Lancaster que comme une vision d'un homme en repentir. Et puis Lancaster je l'ai pas trouvé exceptionnel. Bref, c'est pas un mauvais film mais au final il n'en ressort pas grand chose. Dommage.
    ptiverat
    ptiverat

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 67 critiques

    4,0
    Une vie transposée au cinéma ainsi qu'un huis-clos donnent rarement un bon film! Ici étonnamment les 2 fonctionnent et se servent l'un l'autre. La vie réelle est rarement intéressante transposée au ciné à moins qu'elle soit exceptionnelle ( Schlinder, Frank Abagnale (catch me if you can) Napoléon, Alexandre etc...) et même intéressante le film peut être gâché! Quant au huis-clos il fonctionne rarement. Le cinéma, contrairement au théâtre, ne se prête guère à l'étouffement et il appelle l'air, l'ouverture, les plans d'ensemble. Et ce film contient tout cela sans que nous soyons ennuyé par une vie carcérale et le huis-clos qu'il apporte. Faut dire que la vie de Robert Stroud n'est pas petite contrairement à sa cellule. Sa révolte non plus ne se tarit pas et il a beau mettre les oiseaux en cage je suis sur que Prévert dans ces circonstances approuverait! Dans cette histoire lente mais de plus en plus prenante où le scénario reste ancré dans une époque et à son sujet, il ne manque que le déploiement d'une vision (Chaplin le Dictateur), d'un rêve (la société des poètes disparus) , d'une poésie (Bienvenu Mister Chance) voire d'un mystère (rosebud dans Citizen Kane) qui pourraient libérer l'humanité de ses cages! Avec cela nous aurions eu un chef-d'oeuvre!
    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 593 critiques

    5,0
    Pour une fois le non-respect des traducteurs français du titre anglais est heureux. Le titre anglais était « Birdman Of Alcatraz », qui était aussi le titre du livre qui s’inspirait assez librement de la vie de Robert Stroud. Ce titre anglais était un fort mauvais choix puisque Stroud n’a jamais été oiseleur dans la prison d’Alcatraz. C’est précisément là son drame. Alors que la vie de ce condamné à perpétuité prend un sens avec ses études sur les oiseaux, on le sort de sa prison et on le transfère dans une autre, Alcatraz, où il lui est interdit de s’adonner à sa passion. John Frankenheimer, relève ici un défi extraordinaire, celui de nous maintenir en haleine durant deux heures en nous filmant une majorité de scènes se déroulant dans des lieux hyper clos. Le mérite et la réussite de l’exploit reviennent aussi aux acteurs qui sont tout simplement magnifiques.
    Marc Taton (Belgique)
    Marc Taton (Belgique)

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 350 critiques

    4,5
    Même si le profil de Robert Stroud dépeint dans cette réalisation de John Frankenheimer ne correspond probablement pas tout à fait à la réalité, "Le prisonnier d' Alcatraz" reste un excellent film qui regorge de qualités. Un voyage de deux heures et demie (enfermé aux cotés de Burt Lancaster) qui ne se refuse pas !
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 395 critiques

    5,0
    Une bonne surprise. Ce détenu dépeint comme un meurtrier dans la vraie vie est ici, sans doute, beaucoup plus humain à partir du moment où il se met à apprivoiser et élever des oiseaux à la suite d'une promenade sous la pluie. Il s'agit d'une vie très particulière puisqu'il va passer plusieurs décennies à l'isolement avec ses oiseaux et apprendre à mieux les connaître. Ce que je reproche au film est le manque d'information donnée sur le prisonnier avant son incarcération. On voit pourquoi il est mis à l'isolement et les années qui s'écoulent et l'on se doute de comment cela se termine. Il ne joue pas non plus sur les clichés des films sur les prisons avec des bons et des méchants. Il n'y a pas d'abus quant aux comportements des gardiens et des prisonniers. On y voit surtout une légère partie du système carcéral des prisons américaines et l'occupation des prisonniers durant leur temps libre qui semble être une éternité dont seul les marques du temps et les rides font office de chronomètre. Magnifique et interprété avec brio. Il se voit tout seul, surtout si l'on apprécie les oiseaux.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Tiré d'une histoire vraie, ce film a tout pour séduire : Robert Stroud, condamné pour deux meurtres à perpétuité, se prend de passion pour l'ornithologie dans son isolement, écrit des livres et crée un commerce, bravant les institutions. C'est une belle histoire (certes romancée car le vrai Robert Stroud était apparemment loin d'avoir la bienveillance de Burt Lancaster) que Frankenheimer met en scène avec un talent certain, ses plans étant d'une précision incroyable. On sent toutefois dans le scénario que certains passages sont faits pour nous émouvoir et cela ne fonctionne pas toujours très bien, le tout étant écrit avec maladresse notamment la présence de la voix-off, vraiment inutile. Mais il y a Burt Lancaster (également producteur) qui est investi à fond dans son rôle, donnant tout son humanisme à ce personnage au début antipathique. Ses joutes verbales avec Karl Malden, représentant l’État et donc ce que Stroud défie, sont d'ailleurs parmi les meilleures du film.
    llecointe
    llecointe

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 329 critiques

    2,5
    Bien que l'histoire soit très intéressante(car véridique), le film manque tout de même singulièrement de mordant en dépit d'une prestation convaincante de Burt Lancaster. Passable.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Un sujet intéressant, une réalisation impeccable, Burt Lancaster au top, petit défaut le film comporte quelques longueurs surtout qu'il est centré uniquement sur le personnage mais c'est aussi ce qui lui donne sa force.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top