Mon AlloCiné
Les Tueurs
note moyenne
4,1
305 notes dont 48 critiques
23% (11 critiques)
44% (21 critiques)
27% (13 critiques)
6% (3 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Les Tueurs ?

48 critiques spectateurs

cylon86
cylon86

Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 4 388 critiques

4,0
Publiée le 18/09/2012
Classique du film noir et adaptation d'une nouvelle d'Ernest Hemingway, "Les Tueurs" a toutes les caractéristiques du genre : construction en flash-back, héros faible et condamné dès le début sans le savoir, femme fatale et manipulatrice et un superbe noir et blanc qui fait ressortir les ombres, faisant de chaque décor une menace potentielle. L'ambiance est particulièrement soignée et le ton est donné dès la géniale scène d'ouverture où les tueurs se rendent dans un diner pour attendre leur victime. Victime qui les attend dans sa chambre, résolu à mourir pour on ne sait quelle raison jusqu'à ce qu'un agent d'assurances mette à jour la vérité. Avec un Burt Lancaster très convaincant dans son premier rôle et une Ava Gardner sublime en garce manipulatrice.
Nick La Main Chaude !
Nick La Main Chaude !

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 281 critiques

3,5
Publiée le 11/03/2012
Parangon du film noir, " Les tueurs " installait définitivement tous les codes d’un genre alors en construction. Une intrigue policière tordue avec rebondissement final, une femme belle en diable, manipulatrice qui tire les cordes, une ambiance nocturne prégnante et une vision assez misanthrope de l’homme, perdu entre désespoir, cupidité et désirs sensuels. A ce jeu, Siodmak, fort d’une expérience multigenres et internationale sur plusieurs décennies, se surpasse et établit une patte stylistique marquée par des éclairages et un sens du cadrage ouvertement expressionnistes. Le cinéaste est aidé dans sa réussite par la force dramatique du matériau de base, une nouvelle d’Ernest Hemingway publiée à la fin des années 20, composée essentiellement de dialogues et de détails gracieusement transposables, et par un script audacieux développé par Anthony Veiller ( "La nuit de l’iguane ") et dans le plus grand secret par Richard Brooks et John Huston, alors non crédités car étant tous deux sous contrat chez un autre studio. Un sacré mélange de talents! Si la nouvelle décrivait la renonciation d’un homme brisé qui accepte son destin en refusant de fuir les deux tueurs venus l’éliminer, le scénario brode tout un contexte à ce récit dramatique suicidaire qui se refuse à la moindre explication. Film enquête à la " Citizen Kane ", qui fait ici figure de référent narratif évident par rapport à sa structure rétrospective, The killers suit le travail d’investigation d’un inspecteur sur l’assassinat de Burt Lancaster et privilégie donc les flashbacks. Un procédé passionnant et complexe qui nous mène à son rythme, en empruntant des détours alambiqués, à une révélation finale forte, transcendée par le jeu aiguisé d’Ava Gardner qui démontrait alors toute l’ampleur de son talent. Bref, un film référence qui n’usurpe pas son illustre réputation.
Puce6386
Puce6386

Suivre son activité 381 abonnés Lire ses 1 074 critiques

3,5
Publiée le 14/01/2014
Un film noir américain typique du genre, adapté d’une nouvelle d’Ernest Hemingway. Une réalisation dotée d’une intrigue prenante et bien ficelée, qui se dénoue peu à peu grâce à une série de flash-back et de rebondissements. La photographie en noir et blanc est parfaitement bien utilisée, et rend la mise en scène classe et raffinée. Une oeuvre à découvrir !
Benjamin A
Benjamin A

Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 1 898 critiques

3,5
Publiée le 25/05/2015
Tout commence lorsque deux hommes arrivent dans une station et cherchent un certain Pete Lunn alias "Le Suédois", qu'ils ne connaissent pas, avec pour mission de l'abattre. Peu à peu, on va découvrir qui est ce Pete Lunn à travers une enquête menée par un inspecteur... Adapté d'une nouvelle d'Ernest Hemingway, le film brille avant tout par sa construction et son scénario. Robert Siodmak nous raconte l'histoire de Pete Lunn à travers une dizaine de flash-back retraçant ses rencontres, ses amours, ses motivations et une partie de sa vie entre auto-destruction, boxe, amour et délit. Les flash-backs ne suivent pas un ordre chronologique mais sont parfaitement maîtrisés par Siodmak qui laisse régulièrement une part de mystère sur les personnages et le déroulement des événements. L'intrigue est assez tordue, parfois compliquée mais l'intérêt n'est pas vraiment là, il est surtout dans la construction et l'atmosphère mise en place. Dès l'ouverture du film, Siodmak donne le ton et met son ambiance en place, on navigue entre âmes humaines en perdition, désespoir, fatalisme, cupidité, vapeur d'alcool, fumée de cigarettes et femmes fatales, ce qu'il retranscrit à merveille. Il développe bien le personnage du suédois que l'on découvre peu à peu, laissant régulièrement le trouble sur lui, mais aussi sur celui de Kitty. Alors, si la mécanique est parfaite, je regrette tout de même un léger manque de tension dans quelques moments forts ainsi que le manque de force dramatique comme pouvait le prétendre les enjeux et personnages. Sans que ce soit totalement préjudiciable, c'est vraiment dommage car à côté de cela, Siodmak maîtrise son film de bout en bout. Il use à merveille du noir et blanc, offrant quelques trouvailles au niveau des cadres et du jeu d'ombres et surtout il bénéficie de très solides interprétations. Burt Lancaster, pour son premier rôle, retranscrit très bien toute l'ambiguïté, le fatalisme et les motivations de son personnage et face à lui Ava Gardner est aussi belle que dangereuse en femme fatale. On se retrouve ici face à l'archétype du film noir, tant sur la forme que dans le fond où Siodmak étudie la noirceur de l'âme humaine. Dommage que l'ensemble manque parfois de tensions et d'émotions, car à côté de cela, la mécanique est parfaitement bien huilée.
Sinefil44
Sinefil44

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 985 critiques

4,5
Publiée le 23/11/2012
Robert Siodmak adapte la nouvelle "The Killers" d'Ernest Hemingway presque vingt ans après son édition. Restant le plus fidèle possible à l'œuvre éponyme, il réalise l'un des chefs-d'œuvre les plus aboutis du film noir et l'une des références du genre. Il démontre une parfaite maîtrise de la caméra au travers les plans de séquence et surtout grâce à l'utilisation judicieuse de flashback très élaborés, nettement plus nombreux et plus profonds que dans la version de Don Siegel en 1964 ("A bout portant"). Les jeux de lumières sont particulièrement bien rendus en jouant sur les contrastes du noir et blanc, sublimant ainsi certaines scènes comme la finale, dans l'escalier de la demeure de Colfax, lorsque Dum-Dum tombe, mortellement blessé. Edmond O'Brien fournit la meilleure prestation en incarnant l'agent d'assurance Jim Reardon, particulièrement perspicace et tenace. Burt Lancaster se retrouve dans la peau d'un personnage contrasté, à la fois violent, pathétique et austère, correspondant tout à fait au type de rôle du film noir. La belle et ineffable Ava Gardner symbolise la femme fatale, conquise par le charme du beau "Sweden" Ole Andreson, tout en restant la maîtresse du chef de gang Colfax, car avide d'argent. Ce rôle l'a propulsé vers la starisation. Cette première version est moins violente que son remake avec Lee Marvin et mieux réussi globalement.
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

3,0
Publiée le 24/01/2012
"Les Tueurs"(1946)est connu pour être merveilleusement adapté d'une nouvelle de Ernest Hemingway,et aussi pour avoir chamboulé le film noir,avec ses codes narratifs troublés.En effet,ici l'enquête de l'agent d'assurances se fait à rebours,à travers une série de flash-backs,qui ne sont même pas montrés dans l'ordre chronologique.A cette structure dense et virtuose pour l'époque,s'ajoute la résignation d'un homme,ex-boxeur devenu pompiste,trahi sans appel par la femme qu'il aimait,pour une coquette somme d'argent.Burt Lancaster et Ava Gardner,tous deux débutants à Hollywood,y étaient sensationnels,surtout elle en femme fatale garce,même si l'on peut regretter leur manque d'interactions.Le reste du casting ne se démarque pas du lot.La scène du hold-up en plan-séquence a ses adeptes,tout comme le plan d'ouverture.On pourra dénoter une certaine confusion dans la reconstruction,et une irrégularité entre les scènes fortes et d'autres très plates.Mais dans l'ensemble,le film de Robert Siodmak reste tout à fait recommandable.
Plume231
Plume231

Suivre son activité 533 abonnés Lire ses 4 608 critiques

4,0
Publiée le 08/01/2010
Dès la première scène du film, le ton est donné, ce film se montrera impitoyable envers les personnages du film. Robert Siodmak, dans son genre de prédilection, est particulièrement à l'aise derrière la caméra, enchainant remarquablement une série de flash-back dans un ordre non chronologique. C'est un véritable puzzle, que à l'instar du personnage interprété par Edmond O'Brien, le public est invité à reconstruire. Le film recèle aussi de quelques scènes mémorables, mention spéciale à la scène du hold-up réalisé avec un plan-séquence tourné à la grue. D'un casting un peu trop homogène se distingue surtout la sublime Ava Gardner, qui incarne à la perfection la femme fatale garce jusqu'au bout. Un excellent film noir.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1043 abonnés Lire ses 10 085 critiques

4,0
Publiée le 22/10/2009
En 1946, Robert Siodmak rèalise "The Killers", d'après une nouvelle d'Ernest Hemingway parue dans le recueil intitulè "Men Without Women"! D’une qualitè indèniable, on n'est comme emportè dans la nuit avec des personnages dont on ignore l'identitè et les motivations! Ce petit bijou des annèes 40 est très reprèsentatif d'un genre qui va dominer le cinèma policier pendant une dizaine d'annèes, de 1946 à 1955: le film noir! La première scène du film de Siodmak donne le ton: deux hommes au visage dur, impènètrable, arrivent à la nuit tombante dans le paisible village de Brentwood! ils entrent dans un bar où leur attitude mèprisante terrorise littèralement les consommateurs! Puis ils se dirigent vers une maison où se trouve l'homme qu'ils ont pour mission d'abattre! L'ensemble du film est marquè d'une violence froide que Siodmak nous montre sans dètour! Une sèrie de flash-back (procèdè qui ètait alors très en vogue parmi les cinèastes) nous aide à suivre l'enquête menè par la prestation impeccable d'Edmond O'Brien sur les causes de la mort de l'excellent Burt Lancaster, dont ce sont les brillants dèbuts à l'ècran! On n'oubliera pas de sitôt la beautè d'Ava Gardner et ce magnifique plan séquence filmè avec une grue, dans lequel on assiste au dèroulement, ètape par ètape, d'un cambriolage, de l'entrèe anonyme dans une usine à la fuite prècipitèe en voiture! Une oeuvre complexe ou chaque acteur du drame porte en lui tout un symbolisme personnel qui lui donne un relief inaccoutumè...
Caine78
Caine78

Suivre son activité 699 abonnés Lire ses 7 187 critiques

3,0
Publiée le 21/06/2006
Je reconnais que j'ai été un peu décu par ce film, qui est considéré comme un grnad classique du film noir. Même si la mise en scène de Robert Siodmak est particulièrement brillante, on a du mal a comprndre le scénario, parfois asssez incohérent, et il vrai que l'ensemble des personnages sont très peu sympathiques. Néanmoins, grace à une remarquable atmosphère et d'excelelnts acteurs, ca reste un film qu'il faut avoir vu.
Estonius
Estonius

Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 3 050 critiques

3,5
Publiée le 21/10/2013
Un film noir avec une narration complètement chamboulé (mais on s'y fait très vite). L'intrigue est assez banale, mais est illustré par quelques scènes assez fabuleuses (le hold-up, la fusillade dans le bar). Burt Lancaster (très bon) et Ava Gardner (trop belle) domine une distribution assez inégale. Très bonne musique de Miklos Rozsa. Un bon film noir, sans doute légèrement surestimé.
TTNOUGAT
TTNOUGAT

Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 2 427 critiques

3,0
Publiée le 02/05/2017
Ce film noir à grosse réputation est décevant lorsque on connait l’œuvre de Siodmak, il a fait beaucoup mieux sur le plan mise en scène. Ici l’utilisation des flashbacks, dont l’idée est intéressante pour montrer la puissance du destin, est brouillonne (onze flashbacks c’est beaucoup trop). Elle gène le récit plus qu’elle lui en donne de la force : témoin la magnifique ouverture se passant au moment présent. Par ailleurs, lorsqu’on connaît Ava Gardner et surtout Burt Lancaster, on ne peut pas être emballé par leurs jeux dans ‘’Les tueurs’’, ils feront tellement mieux après. De plus, ils ne sont pas du tout les personnages principaux et il m’étonnerait qu’ils soient apparus en gros et en tête du générique original comme ils le sont aujourd’hui. Le scénario ne correspond pas à la nouvelle d’Hemingway bien plus riche et il est abracadabrant…Comment un personnage aussi fort que ‘’le suédois’’ qui en plus n’a tué personne se culpabilise au point d’attendre la mort? Ava Gardner est une fausse femme fatale, il faut imaginer ses comportements ,un comble. Ce sont certains critiques qui ont fait la réputation du film. A ce titre il est intéressant à voir, mais Siodmak c’est bien autre chose.
RENGER
RENGER

Suivre son activité 313 abonnés Lire ses 5 434 critiques

4,0
Publiée le 03/06/2008
En adaptant l’une des nouvelles d’Ernest Hemingway, Robert Siodmak réalise ici l’un des plus beau film noir Hollywoodien. D’une part grâce à son scénario, complexe et manichéen, sa mise en scène si particulière et surtout, ses acteurs ! L’un des atouts du film réside dans la mise en scène qui accumule un nombre incalculable de flashs backs tout au long du film, rendant complexe la compréhension de l’œuvre. Ensuite, le second atout est la distribution, dont le duo mythique : Burt Lancaster & Ava Gardner (tous deux furent révélés auprès du grand public grâce au film), démarrant tous deux leur carrières au cinéma, ils impressionnent et parviennent à faire de l’ombre à un autre duo tout aussi mythique : Cary Grant & Audrey Hepburn.
real-disciple
real-disciple

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 022 critiques

4,0
Publiée le 10/10/2012
Dotée d'un somptueux noir et blanc, les Tueurs est un fleuron du film noir avec seon scénario malin, ses femmes fatales, l'homme au destin tragique et l'enquête menée autour du crime. En femme fatale on a celle qui fait le film, la sublime Ava Gardner. Burt Lancaster est celui qui se fait rouler comme un bleu par amour, il est touchant et assez charismatique à l'écran. La construction est remarquable car les flash backs permettent de s'oritenter dans le fil du récit, ils permettent de s'immiscer dans la vie du "Suédois". On a droit à des scènes de haut niveau (le meurtre du Suédois, la rencontre avec Kitty, le hold up..). Un classique, mais il faut bien s'accrocher à l'histoire.
BMWC
BMWC

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 741 critiques

3,5
Publiée le 21/05/2012
Tout pendant que le film se tient à la nouvelle originale d'Hemingway, "Les Tueurs" est une merveille. Mais Siodmak perd ensuite en intensité dans son récit à la "Citizen Kane", malgré les interprétations iconiques de Lancaster et Gardner.
halou
halou

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 512 critiques

4,0
Publiée le 25/01/2012
Un des premiers films de Burt Lancaster et une réussite pour Siodmak. La construction du film est parfaite, les personnages travaillés. Un grand classique à revoir.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top