Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Elephant
note moyenne
3,6
13002 notes dont 1151 critiques
36% (409 critiques)
21% (243 critiques)
7% (81 critiques)
10% (114 critiques)
14% (158 critiques)
13% (146 critiques)
Votre avis sur Elephant ?

1151 critiques spectateurs

Anaxagore
Anaxagore

Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 214 critiques

2,5
Publiée le 13/10/2008
Mouais! Encore un film qui, sous prétexte d'incorrection politique supposée, a recouvert d'un mirage de bonne conscience le strass et les paillettes de Cannes. Certes, «Elephant» (2003) est très intelligemment réalisé. La superbe photographie, le montage recherché, la gestion du temps méritent qu'on s'y arrête un instant. Mais le propos est décidément trop ténu. Gus Van Sant cherche sans plus à nous faire ressentir la terreur que l'on éprouverait en pareille occasion. Et, lors d'un premier visionnage, ça ne fonctionne pas trop mal! Mais rien ne s'émousse plus vite que l'émotion. Et celle-ci passée, que reste-t-il? On nous certifie que le réalisateur n'a rien voulu expliquer, qu'il se contente de montrer les faits. Pourtant, je n'ai pas eu la berlue: on voit bien Alex et Éric tuer le temps avec un jeu video «violent» (aaaaah la belle affaire!) et, le fin du fin, regarder un reportage sur Hitler et le nazisme (mmmh la trouvaille!). Si ce n'est pas là de la psychologie de café du commerce, je veux bien être transformé en potiron. Les USA, terre de naissance du behaviorisme, n'ont que très rarement été un paradis pour le cinéma introspectif, mais on dépasse ici toutes les limites. Que reste-t-il alors, une fois le taux d'adrénaline revenu à la normale? Un beau bibelot un peu creux voué à la contemplation gratuite, ce qui, vu le contenu, n'est pas sans me mettre mal à l'aise. Il y avait décidément beaucoup mieux à Cannes en 2003...
shmifmuf
shmifmuf

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 1 760 critiques

4,5
Publiée le 05/02/2012
L'adolescence est le sujet central des films de Gus Van Sant. IL la traite ici par le prisme d'un fait divers tragique. Dans ce film où l'athmosphère joue un rôle essentiel, on sent arriver le drame comme on sent arriver l'orage par une trop chaude journée d'été.
Funerailles09
Funerailles09

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 17 critiques

5,0
Publiée le 16/11/2006
Chef d'oeuvre absolu du cinéma, Elephant et d'un point vu esthétique l'une des plus exceptionnelles réussites de ces 50 dernières années. Van Sant, rompant avec les codes dramaturgiques classiques et avec la scénographie traditionnelle liée au " jump cut ", nous propose une suite de plans séquences ; à la fois lyrique, poétique et tragique ; tout simplement plus beaux les uns que les autres, le tout sur une musique spirituelle et sombre en parfait décalage avec la vie dans ce lycée dominée par la superficialité et le mercantilisme, créant ainsi une véritable synergie visuelle et sonore qui contribue a faire de ce film une expérience " plastique " unique . On abouti a une oeuvre d'une intensité inégalable, comprenant que le cinéma dans le monde occidental à sur bien des plans remplacé la religion, dans son aspect contemplation passive du sacré, Van Sant compose son film comme une authentique liturgie, une procession où le drame séjourne dans un état encore latent, jusqu'à son acmé finale, barbare et sans explication. Là aussi se trouve une part de la réussite cinématographique totale de ce film, on décèle chez Van Sant la volonté de ne donner aucun motif déterminant a l'acte des deux garçons, tout jugement de valeurs est donc exclu car ce n'est que reconnaître notre propre aliénation, notre soumission à une norme tacite qui détermine notre comportement, or le réalisateur ne veut pas entrer dans une démarche heuristique et axiologique en définissant arbitrairement où est le mal et où est le bien, connaitre les motivations importent peu, seul compte la matérialité des faits. Au final, la scène du massacre, sur la sonate au clair de lune, atteint un niveau absolu de perfection esthétique pure, elle vous hante bien après la fin du film et vous amène à réfléchir sur le concept de " méta-nihilisme " qui sous-tend tout le film.
inspirée
inspirée

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

0,5
Publiée le 11/10/2012
Elephant ou la définition même du cinéma snob et prétentieux.
stebbins
stebbins

Suivre son activité 310 abonnés Lire ses 1 782 critiques

5,0
Publiée le 19/09/2005
Comment exprimer ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai vu ce chef d'oeuvre du 7eme art ? Un certain plaisir mêlé d'effroi, je pense que l'on peut le résumer ainsi. Elephant est un film sombre et pudique sur une adolescence désenchantée, en mal de sensations fortes pour certains, d'affection et de compréhension pour d'autres. C'est également une oeuvre poétique profonde, pure et aux résonnances pathétiques - au sens propre du terme. C'est un parcours labyrinthique magnifié par de longs travellings suggérant avec élégance l'ennui quotidien de la jeunesse. C'est un lycée animalier où plane l'inexorable mort. C'est un morceau de musique mortifère, massacrée par moments ( Ah,La lettre à Elise jouée par Alex ...), annonçant le destin tragique de chacun d'entre nous ( Etant moi même adolescent, je n'ai pu qu'être touché par ce film ). C'est aussi un jeu vidéo taille réelle dont la règle du jeu serait aussi légère qu'une comptine pour enfants. C'est une ultime photographie avant de mourir. Elephant, c'est tout cela et beaucoup plus encore...
Sonicvic
Sonicvic

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 73 critiques

0,5
Publiée le 03/11/2012
Dans la vie il y a 4 types de films les bons films qui vous procurent un réel plaisir et qu'on peut revoir des dizaines de fois, les films passables qui vous font passer un bon moment, les mauvais films qui vous donnent clairement l'impression de perdre 1h30 de votre vie, et il y a Elephant. Ce film est tout simplement nul. Rien à sauver. Ce film est mou, sans rebondissements. On suit les "tribulations" de plusieurs ados dans un lycée avant un attentat qui arrive comme un cheveu sur la soupe à 5 minutes de la fin du film. On assiste donc aux amourettes de ces personnages tous moins charismatiques les un que les autres, à leurs joies, à leurs peines... Bref, c'est chiant. Et cet emmerdement suprême est sublimé par une utilisation désastreuse de la caméra, capable de rester en plan fixe pendant 3 minutes!! Mais quel être humain a pu avoir l'idée de faire ça? Il n'y a aucun rythme dans ce film à cause de ça. Personnellement, j'ai décroché du film pendant 30 minutes et quand je suis revenu, et bien rien (je dis bien RIEN) ne s'était passé! Ce n'est pas normal qu'il ne se passe rien pendant une demi-heure dans un film! Et le pire c'est que c'est comme ça pendant tout le film. Ah, tiens, j'ai oublié de parler de jeu d'acteur. Là, il faut avouer qu'ils se sont tous surpassées: ados ou adultes, professionnels ou amateurs, ils jouent tous mal. Bref, vous avez comprsi, il 'y a rien à sauver dans ce film sélectionné à Cannes (pardonnez-leur Seigneur, ils ne savent pas ce qu'ils font). Dernière précision: si j'avais pu mettre zéro à ce film, je l'aurais fait.
MC4815162342
MC4815162342

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 1 487 critiques

4,0
Publiée le 22/03/2015
6 années après son très connu et surement son plus connu "Will Hunting" Gus Van Sant à ne pas confondre avec Lars Von Trier reçoit la palme d'or de Cannes pour "Elephant", un film assez réputé également dans la carrière du monsieur, donc un film que je devais voir, après avoir d'affilé bouffé trois films cette après midi j'ai enquillé sur celui ci du coup. Je ne connaissais rien, ni lu le synopsis, ni vu une bande annonce, rien de rien... il faut oublier, tout oubl...... ok, donc j'ai lancé le film qui m'a étonné par sa durée, dans les une heure vingt, je commence le film et je me dis "y'a rien, y c'passe rien", on voit juste des jeunes dans une école qui marchent avec leur prénom qui apparaissent sur fond noir. J'ai eu peur de me faire chier quand finalement je commence à me prendre au jeu, je suis donc attentivement toutes ces personnes en apparences normales qui déambules dans cet établissement, et puis je comprend petit à petit qu'ils vont se croiser et que ça va finir mal. Van Sant ne cherche rien, il ne cherche pas à faire passer un message ou quoi que ce soit, il ne cherche même pas à nous divertir, simplement à nous faire passer une journée d'école banale, même si pas si banale finalement. Nous suivons différentes personnalités, comme le beau gosse du bahut, le photographe solitaire, les copines qui s'la pète, le jeune blond qui n'a rien de spécial, le pauvre jeune que tout le monde martyrise, une fille négligée qui n'a pas d'amis et plusieurs autres. On suit quelqu'un et personne à la fois, ce sont justes des gens normaux avec leurs problèmes, rien de surprenant ni de fascinant, et pourtant Van Sant nous captives avec ses plans séquences incroyables et sa façon d’entremêler les histoires jusqu'à cette fin inévitable et brutale. Un film puissant qui en surface de par sa simplicité nous plonge dans un réalisme bluffant et captivant, le casting blindé d'inconnus est fabuleux, ça aurait pu être dur de gérer plus d'une centaine de jeunes sur un plan séquence et pourtant il l'a fait. Du très très beau boulot, je comprend parfaitement sa palme et son prix de la mise en scène, car cette dernière est d'une justesse remarquable. Van Sant est décidément un réalisateur et un scénariste plein de ressources, il faut vraiment que je continu sa filmographie.
Alexis M
Alexis M

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 11 critiques

0,5
Publiée le 30/05/2012
J'ai lancé ce film dont j'aimais fortement la thématique. On m'a dit que ce film était choquant à souhait, alors j'étais paré à passer un réel bon moment. Et là... C'est le drame ! Sur une heure et quart de film, les quatre cinquièmes (faites tourner vos méninges... Une heure de film !) sont vides et creuses. Tout le monde me dit que cette heure de film est consacrée à nous plonger dans le quotidien des personnages... Mais le problème, c'est qu'il ne se passe rien dans leur quotidien ! Et à la fin, même quand l'intrigue arrive enfin, tout est trop lent et vide, et nous ne sommes pas choqués. Dommage, vraiment très très dommage !
Peeping_Tom
Peeping_Tom

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 73 critiques

5,0
Publiée le 20/08/2013
Elephant est un objet d'une beauté de plus en plus rare au cinéma de nos jours, où chaque plan, chaque dialogue, chaque idée scénaristique et chaque mouvement de caméra est d'une précision d'orfèvre, à noter un plan séquence définissant entièrement un personnage, la structure non linéaire du film, l'unité de temps, l'unité de lieu tout ça marche parfaitement. Du très très bon travail de la part du réalisateur de "Will Hunting". Palme d'Or tout à fait méritée.
Truman.
Truman.

Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 350 critiques

5,0
Publiée le 20/02/2013
Beau émouvant et superbement réalisé , Elephant est un chef d'oeuvre de Gus Van Sant relatant les événements de la tuerie de colombine . Les acteurs sont juste excellent , la BO superbe et la mise en scène génial il n'y a rien a dire , un film a voir absolument .
cinono1
cinono1

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 386 critiques

5,0
Publiée le 12/05/2009
Un film coup de poing qui vous laisse hébété longtemps après sa vision. Le récit est hypnotique par son enchevetrement du temps et de l'espace. Van Sant nous laisse à voir le gachis de cette journée tragique pour ces étudiants par une réalisation poétique, sensible et gracieuse, loin de tout jugement, faisant découvrir chèque pièce de ce drame par petites touches successives, complémentaires et laissant au spectacteur le soin de se faire son opinion. Ce film est presque une expérience. Chef d'oeuvre absolu, définitif.
Arlequin11
Arlequin11

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

1,0
Publiée le 19/11/2008
Elephant ... Après avoir vu 2h37 que j'ai trouvé absolument fantastique (je sais que certains vont me traiter d'hérétique ...), je me décidais a aller voir les critiques, malgré les notes pauvres, une chose a attiré mon regard, la perpétuelle allusion (injustifiée) au fait que 2h37 est une pâle copie d'elephant, donc je me suis dit : on va voir ce que c'est ! Et la c'est le drame ! Rien, pas un soupçon d'once de poussière d'émotions a la fin du film, si ce n'est une cruelle nausée. Ici qu'avons nous dans ce film ? Des adolescents "torturés" ... c'est sur que c'est parce qu'on se prends une boulette de papier en cours de maths et qu'on est un geek attardé, accroc a Counter-Strike que la dérive va directement vers l'assassinat de toute une population collégienne. Le réalisateur considéré comme un génie du cinéma nous offre donc une magnifique dragée Fuca particulièrement corsée, la caméra nous fait transpirer une réalité affligeante d'ennui, d'adolescents boutonneux incapables de nous montrer autre chose qu'une vie aussi inutile qu'insipide, le tout mesdames et messieurs sur un fond de Mozart et de Beethoven. Elephant, un chef d'oeuvre ? Elephant, une masturbation intellectuelle, une envie de montrer une technique horripilante et nauséeuse (le plan de caméra sur un lampadaire durant 2 min 37 m'aura particulièrement bouleversé dans sa charge émotionnel, suivez ma pensée ...) Vers quoi le cinéma actuel se dirige-t-il ? Va-t-on encore longtemps respirer l'odeur de nos propres pets uniquement parce qu'on nous a dit que ca sentait bon ? Alors a tout ceux qui ont la trique devant une bouse aussi épaisse, merci de vous montrer si fervents dans votre combat pour prouver que ce film est une réussite sociologique. Vous m'avez procuré des heures de fou rire comme jamais je n'en ais eu. Je mets une étoile parce que je ne veux pas ne pas en mettre. Merci de votre lecture
umbertohaar
umbertohaar

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 171 critiques

5,0
Publiée le 02/07/2003
Un film qui mérite pleinement sa palme d'or. Le premier plan donne le La. Un long plan fixe sur une voiture qui zigzague dangereusement dans une rue de banlieue américaine, et qui se cogne contre les poubelles. A partir de là, les partis pris de mise en scène emportent mille fois l'adhésion. Le film se place sous le signe de la déambulation. On suit les protagonistes - des lycéens - marcher dans les couloirs de leur bahut, en de longs plans séquences de 5 ou 10 mn, quasiment muets : l'image se fait hypnotique, la beauté brute est hallucinante et hallucinatoire. Toutefois, c'est précisément quand Gus Van Sant entre dans le vif du sujet - le massacre de Columbine - que son film perd en force. Du phénoménologique pur, Van Sant passe au trivial : ses tentatives d'explication du massacre lui font faire des plans impardonnables (dont un, plein écran, sur un jeu video nazi) qui enlèvent toute suggestivité. Du coup, le film devient plus prévisible, plus conventionnel, plus anecdotique dans sa dernière partie, dès lors que le parti pris d'ouverture (ne rien expliquer, rester à la surface des choses) est trahi.Il reste tout de même un véritable électro-choc.
Stanley-le-begue
Stanley-le-begue

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 438 critiques

5,0
Publiée le 18/05/2003
J'ai vu ce film au Festival de Cannes et je ne regrette rien. Je ne sais rien encore du palmarès mais Elephant mérite 10 fois la Palme, ou au moins le prix de la mise en scène. Je pense qu'il est indispensable de le voir pour essayer de comprendre le massacre de Colombine. Les jeunes acteurs sont tous excellents. Je manque de superlatifs. C'est un très grand film. Merci Gus Van Sant !
David M
David M

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 9 critiques

0,5
Publiée le 17/01/2014
C'est le film le plus nul et le plus lent que j'ai jamais vu. 1h30 de perdu. Certaines critiques indiquent que c'est une histoire vraie et que donc il est normal qu'il y ait des lenteurs (comme dans la vraie vie). Mais franchement si c'est pour voir à la télé ce qu'on voit toute la journée, il n'y a aucun intéret. A la fin, 2 étudiants font un attentat dans le lycée. Cette attaque tombe comme un cheveu sur la soupe. DONC A EVITER FORTEMENT.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top