Notez des films
Mon AlloCiné
    La 317ème section
    note moyenne
    4,2
    294 notes dont 43 critiques
    répartition des 43 critiques par note
    11 critiques
    16 critiques
    12 critiques
    4 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur La 317ème section ?

    43 critiques spectateurs

    Roy Batty
    Roy Batty

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 215 critiques

    5,0
    Publiée le 13 octobre 2014
    "La 317ème section" est le nom d'un petit corps expéditionnaire composé de soldats français et laotiens et commandé par le sous-lieutenant Torrens (Jacques Perrin), lui-même suppléé par l'adjudant Wilsdorf (Bruno Cremer). Pendant quelques jours, en mai 1954, au Viêt Nam, on suit cette troupe d'hommes qui doit marcher dans la jungle et subir les attaques répétées de soldats du Viêt Minh pour rejoindre les secours à Diên Biên Phu. Ce long-métrage de Pierre Schoendoerffer, adapté de son roman, est l'un des plus beaux films de guerre que j'ai vu. Le réalisateur s'est servi de sa propre expérience en Indochine (il a filmé la guerre à l'époque) pour lui donner un style proche du documentaire. Il a ainsi tourné son film en noir et blanc, caméra à l’épaule, avec une majorité d'acteurs non professionnels, des dialogues ciselés (magnifique métaphore avec l'oeuf : "le blanc part, mais le jaune reste"), des scènes de combat rares mais intenses, une quasi absence de musique (le thème principal de Pierre Jansen est tout de même marquant) et sans recourir au pathos (les morts des soldats n'en sont finalement que plus tristes). En résulte une oeuvre inoubliable qui s'intéresse avant tout à l'humain. Dans une nature hostile, sous la menace constante d'un ennemi invisible et dans une tension omniprésente et aggravée par les fréquents désaccords entre Torrens et Wilsdorf, on va souffrir avec ces soldats, apprendre à les connaître, à les apprécier, parfois même rire avec eux (les histoires de Wilsdorf). Rarement un film aura montré de manière aussi réaliste l'horreur de la guerre et l'inéluctabilité des destins de ceux qui y prennent part. Jacques Perrin et Bruno Cremer sont formidables dans les rôles de deux personnages aux antipodes, mais qui finiront par s'apprécier. Les autres acteurs sont très crédibles. Bref, "La 317ème section" est un chef-d'oeuvre qui garde encore tout son impact aujourd'hui.
    Eric43
    Eric43

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 30 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juin 2013
    Sans doute le meilleur film de guerre jamais réalisé en France. Ici, les soldats ne sont pas des héros à la John Wayne qui gagne toujours à la fin sans se salir. Ici, ils meurent dans la sueur et les sangsues, ils se replient pour sauver leur effectif, en perdant la plus grande partie de leurs effectifs. la 317ème section, c'est aussi le début d'une nouvelle vision de la guerre au cinéma, plus réaliste, moins manichéenne. C'est presque une vision documentaire. Le film est lent, parce que le déplacement d'une section en pleine jungle, qui cherche à sauver sa peau, c'est pas une Ferrari sur un circuit, c'est 4 km heure! Le film, c'est ça, juste une réalité de la guerre, pas du grand spectacle. Juste une réalité montrée, filmée avec justesse!
    artaud
    artaud

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Publiée le 30 avril 2012
    Sachant comment ce film a été tourné, avec un amour et une vie telle, Schoendoerffer a su dresser des portraits psychologiques humains, avec toutes Ce film n'est pas une propagande car il présentent ces protagonistes indépendamment de toutes les décisions supérieures. La guerre, c'est un état de fait. Qu'on ne soit pas en France, c'est un état de fait. Que la France ne soit pas attaqué, c'est un état de fait. Qu'on ne sache pas pourquoi l'on meurt si ce n'est par patriotisme lointain, c'est aussi un état de fait. Et tout se déroule ainsi. Les hommes ne sont pas responsables et vont de coups du sort en sacrifice, si inutile lorsque la mort parvient.Ce sont des hommes pris au piège. Schoendoerffer filme aussi les expériences, comment l'homme s'adapte à ses couches d'ineptie mais aussi avec ses expériences passées et sûrement futures. Evidemment, Schoendoerffer était animé par des notions fantasmes telles que l'honneur, le mérite, la guerre mais en filmant les êtres, il rend à ces notions une intelligence que nul n'avait acquis alors. C'est l'humanisation de la bêtise à mon sens mais je conviens surtout, et grâce à ce réalisateur, qu'il ne porte aucun jugement... C'est peut-être cela l'accroche qui vaut ma considération. C'est le meilleur film de guerre que je connaisse.
    sulu R.
    sulu R.

    Suivre son activité Lire ses 63 critiques

    4,5
    Publiée le 2 septembre 2013
    Un superbe film qui doit beaucoup à ses acteurs sublimes, mais aussi a son réalisme pas seulement dans ces combats mais aussi dans son ensemble. Le scenario est excellent car il nous permet de découvrir cette guerre sous toute ses facettes, ce film montre aussi le visage des vrais soldats, un film à voir et à revoir.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 563 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,5
    Publiée le 11 avril 2017
    Vétéran de la guerre d'Indochine alors encore récente dans les mémoires au moment où il tourne ce film, Pierre Schoendoerffer impose avec "La 317ème section" un grand film du genre, réalisé avec une précision proche du documentaire. Loin de grands effets de style et d'amples mouvements de caméra, le cinéaste (qui adapte ici son propre roman) colle au plus près des personnages pour montrer l'horreur de la guerre, vue à travers les yeux d'une section en débâcle. Ne recherchant absolument pas le spectaculaire, Schoendoerffer cherche l'humain avant tout et impose au tournage un rythme épuisant qui permettent aux acteurs d'être dans l'état des personnages qu'ils incarnent, épuisés et fourbus. Il en résulte une oeuvre en annonçant beaucoup d'autres (on pense notamment à "La Ligne rouge" mais aussi "Apocalypse Now" pour la métaphore du blanc et du jaune de l'oeuf), cherchant avant tout l'humain dans une jungle étouffante et dans des conflits atroces où tout le monde meurt en essayant de garder la tête haute, chose impossible dans ce bourbier qui voit la vie tourner en tragédie absurde. Porté par deux acteurs en grande forme (Jacques Perrin et Bruno Cremer), "La 317ème section" est une oeuvre majeure dont la puissance se découvre encore, ne serait-ce que pour sa mise en scène audacieuse et réaliste.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 3 124 critiques

    4,0
    Publiée le 5 août 2016
    Tourné presque comme un reportage. On partage la vie des hommes qui se replient. Vraiment fort. Captivant et dense. Un duo d'acteurs exceptionnel.
    matt240490
    matt240490

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    2,5
    Publiée le 21 mai 2012
    Film français sorti en 1965, La 317ème section est l'un des rares films parlant de la guerre d'Indochine. Volontairement proche d'un documentaire, le métrage de Pierre Schoendoerffer se distingue par son impressionnant réalisme pour l'époque mais ne parvient jamais à dépasser ce sentiment d'étonnement. Car, il faut le dire, le récit est lent et ne permet aucunement une appréciation ou une attache quelle qu'elle soit. Présentant aussi quelques caractéristiques communes avec La Ligne Rouge, on ne peut que saluer l'audace du réalisateur mais nous ne pourrons en aucun cas lui affirmer que le métrage nous aie séduit.
    brianpatrick
    brianpatrick

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mai 2011
    C'est un chef d'oeuvre absolu. De loin le meilleur film de guerre français de tous les temps. Les photos fantastiques et tellement réalistes. Bruno Cremer gigantesque.
    Cathedrale
    Cathedrale

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 171 critiques

    5,0
    Publiée le 10 juin 2012
    Dieu observe la fourmilière, à peine dissimulée par une brume laiteuse. Les lignes bien droites l'énervent. Puissant coup de rangers boueuse dans le tas, les fourmis s'éparpillent en hurlant. A la lueur d'une lampe froide, se dessine fébrilement les contours d'un cadavre. "Une peau élastique, et pas de poils". Le jeune chef débite ses ordre d'un ton rêveur, se rend-il compte de la situation? La caméra, vive et précise chope tout. Les ombres, le souffle des roseaux, la sueur sur les fronts lisses, avalanche de point de vue, l'oeil d'un cambodgien furtif "TIRE", regard pénétrant, sans peur. Invisible et menaçante, des entrailles de la forêt, la menace gronde. A la pointe des hautes herbes, l'objectif s'accroche, se fraye péniblement un chemin entre les branchages, puis, d'en haut de la colline, le petit soldat se meurt.
    carbone144
    carbone144

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 595 critiques

    3,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    C'est bien. Bien parce qu'après 90 minutes de film, on est toujours concentré dedans , bien parce qu'il est l'un des douze ou treize films sur la guerre d'Indochine dont il s'agit d'une illustration. C'est aussi bien parce que cette illustration est très intéressante, captivante. Le bémol c'est qu'après ces 90 minutes de film, ça s'arrête un peu vite. Quasi documentaire, il manque un petit peu d'émotion et d'attache envers les personnages. Et comme quelqu'un l'a si bien dit, il a un peu vieilli aujourd'hui et peut souffrir de la comparaison avec d'autres films de la même période un peu mieux exploités dans leur ensemble. A connaître malgré tout pour les intéressés du sujet.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 370 abonnés Lire ses 5 476 critiques

    2,0
    Publiée le 31 octobre 2010
    De part sa participation à la guerre d'Indochine Schoendoerffer avec La 317e section réalise un film à l'aspect très réaliste mais justement le côté documentaire est un peu trop appuyé ce qui enlève l'émotion d'un film. Bruno Crémer y livre une prestation remarquable d'un militaire plus vrai que nature.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 3 252 critiques

    3,5
    Publiée le 25 mai 2011
    Il existe, d'après mes souvenirs, très peu de film français qui parle de la guerre en Indochine, mais en plus quand celui-ci est aussi réussi, cela donne une oeuvre qui est forcément à découvrir. Il faut dire que le réalisateur Pierre Schoendoerffer - qui a participer à cette guerre en tant que correspondant - à décider de montrer judicieusement l'ensemble avec un certain réalisme et une grande authenticité ( en grande partie dù aussi à la photographie en noir et blanc de Raoul Coutard qui donne même l'impression par moment que l'on se trouve devant un documentaire ), ce qui fait que l'on ait rapidement captivé par ce que l'on voit à l'écran. De plus, le casting composé en autres de Bruno Cremer ( qui tient le rôle de l'adjudant Willsdorf ) ou encore de Jacques Perrin ( qui joue le sous-lieutenant Torrens ), s'en sort remarquablement. Bref, une oeuvre a ne surtout pas négliger car elle montre au quotidien et de manière assez précise ce qu'on vécu, en partie, la section qui étaient présente là-bas.
    nekourouh
    nekourouh

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 689 critiques

    3,0
    Publiée le 28 mars 2012
    Un bel ensemble. Réalisation aboutie et scénario bien maitrisé. Manque peut être la touche de génie qui fait souvent la différence. A voir.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1927 abonnés Lire ses 10 390 critiques

    3,5
    Publiée le 10 mai 2011
    il a fallu attendre la "317e section" de Pierre Schoendoerffer pour avoir enfin un film français sur la guerre d'Indochine! Couronnè du meilleur scènario au Festival de Cannes et tournè au Cambodge, le film dègage une belle authenticitè grâce au souvenir du rèalisateur, vètèran d'Indochine, qui fit parti des volontaires parachutès sur Diên Biên Phu en 1954! Schoendoerffer adapte ici son roman èponyme ècrit en 1963 où l'on suit une section militaire de Laotiens commandèe par des officiers français que jouent Bruno Cremer et Jacques Perrin! Forcèe à abandonner le poste isolè qu'elle occupait, elle s'engage dans un repli qui sera synonyme pour elle d'anèantissement! Avec cette oeuvre èmouvante et rèaliste, le cinèaste a voulu plonger le spectateur dans l'oeil du cyclone, presque comme dans un documentaire! Le rèsultat est à la hauteur de cette ambition parce qu'il se refuse d'exalter un certain hèroïsme et choisit de montrer que le courage se rèvèle dans la difficultè de prendre certaines dècisions douloureuses et dans l'accomplissement de sacrifices plutôt que dans les charges meurtrières! Une date dans l'histoire du cinèma français...
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 1009 abonnés Lire ses 6 874 critiques

    3,0
    Publiée le 3 octobre 2010
    Vision sèche et réaliste de la guerre d'Indochine. La 317e section est un bon film, sans faute et mis en scène de manière solide. Il était de plus courageux de faire un film sur une défaite francaise, ce genre de sujets étant soigneusement pas les francais ou les américains. Le film est de plus porté par deux bons acteurs, Jacques Perrin et Bruno Cremer. Si ce film n'emballe pas, il n'en reste pas moins un film très honorable et courageux.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top