Mon AlloCiné
    Le temps qui reste
    Note moyenne
    4,1
    28 titres de presse
    • aVoir-aLire.com
    • Elle
    • Le Figaro
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • MCinéma.com
    • Paris Match
    • Positif
    • Première
    • Studio Magazine
    • Télé 7 Jours
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Zurban
    • Ciné Live
    • Le Figaroscope
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • L'Humanité
    • Libération
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Le Monde
    • L'Express
    • Zurban
    • Brazil
    • Ouest France
    • Score

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    28 critiques presse

    aVoir-aLire.com

    par Romain Le Vern

    Mélange de candeur et de provocation, de rudesse et de sensibilité, cet édifice très personnel permet au cinéaste de signer son meilleur opus.

    Elle

    par Francoise Delbecq

    Le réalisateur montre une nouvelle fois qu'il s'est forgé un univers bien à lui, captant pour la circonstance et avec beaucoup de dépouillement la solitude de l'humain. Bouleversant.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Le Figaro

    par Dominique Borde

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Point

    par Olivier De Bruyn

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    La beauté poignante et dénudée de ce film est là, dans ce secret que le spectateur partage avec le personnage principal et que tous les autres personnages ignorent, dans ce face-à-face laïc, pudique et solitaire avec la mort.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    MCinéma.com

    par Hugo de Saint Phalle

    Le cinéaste filme la peine et la peur de mourir avec une délicatesse renversante et nous bouleverse sans jamais céder aux sirènes misérabilistes.

    Paris Match

    par Alain Spira

    On s'attache à ce personnage aux multiples facettes, magnifiquement interprété par Melvil Poupaud (...) Ce film intense n'est pas un tire-larmes. Ici, la douleur est sèche, vidée de tout superflu, essentiellement et profondément humaine.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Positif

    par Philippe Rouyer

    Comme dans le film tout entier, [François Ozon] fait preuve d'une singulière économie de paroles et d'une belle assurance pour aborder sans fard les sujets les plus délicats. En cela, Le temps qui reste marque dans son oeuvre une forme d'accomplissement qui pourrait le conduire à explorer à l'avenir de nouveaux territoires.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    Première

    par Stéphanie Lamome

    François Ozon renverse [les codes] du mélo sans folklore médical ni pathos lacrymal.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Studio Magazine

    par Jean-Pierre Lavoignat

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine

    Télé 7 Jours

    par Laurence Tournier

    Rares sont les films qui sans sombrer dans le mauvais mélo, se sont penchés sur la douleur d'être abruptement confronté à sa propre fin. Celui-ci est exceptionnel qui (...) invite à un voyage intime, auquel Melvil Poupaud prête une vérité et une intensité poignantes.

    La critique complète est disponible sur le site Télé 7 Jours

    TéléCinéObs

    par Philippe Piazzo

    C'est aussi le film d'Ozon le plus simple, le plus direct. Le plus à nu. Sans fanstasme, ni distanciation ni expérience de mise en scène hors norme. Les comédiens y sont, comme toujours avec le cinéaste, tous exceptionnels.

    Télérama

    par Pierre Murat

    Tout le film, à la fois linéaire et heurté, est une quête. La poursuite d'une trace que chacun veut laisser de son passage sur Terre.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Zurban

    par Olivier Pélisson

    (pour) Loin des clichés et de tout cynisme, le cinéaste visite les contradictions de l'affect, au plus près de son héros.

    Ciné Live

    par Sandra Benedetti

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

    Le Figaroscope

    par Françoise Maupin

    C'est du minimalisme où l'émotion émane de la rigueur et de la pudeur. Et Melvil Poupaud, dont les traits s'émacient au fil du film, fait là une interprétation absolument remarquable. Un beau film grave.

    Le Nouvel Observateur

    par Pascal Mérigeau

    C'est là le grand mérite du film, de capter ces courants intimes qui dénaturent l'esprit en même temps qu'ils bouleversent l'organisme (...) un très beau moment de cinéma : entre Melvil Poupaud, impeccable, et Jeanne Moreau, immense, sublime, l'étincelle naît, qui allume l'incendie ravageur et bouleversant d'un film qui voit ensuite son auteur retomber dans ses travers.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par Pierre Vavasseur

    Derrière l'âpreté de son sujet, Ozon traite avec naturel et vérité des fragiles égoïsmes et au-delà des trahisons du corps, des dérangements du coeur. Poupaud y est magistral, Valeria Bruni-Tedeschi profondément émouvante.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    L'Humanité

    par Dominique Widemann

    On pleure, jamais victimes du " chantage aux larmes " que François Ozon réfute à bon droit.

    Libération

    par Antoine de Baecque

    Ozon évite les pièges du mélodrame et du cinéma psychologique à la française, préférant cette sécheresse un peu fade et clinique de la banalité morbide.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Cahiers du Cinéma

    par François Bégaudeau

    C'est une idée, et rarement Ozon se sera tenu aussi près du programme minimum que celle-ci promet (...) on ne s'attendait pas à ce qu'Ozon s'accomode si bien de Melvil Poupaud.

    La critique complète est disponible sur le site Cahiers du Cinéma

    Chronic'art.com

    par Guillaume Loison

    Belle simplicité, à mille lieues de l'arrogance surfaite habituelle (...) Mais d'abord précis et prêt à se déployer, ce mini-film lâche prise bien vite, les flash-back et autres embrassades remontent à la surface et l'on quitte vite fait cet encas que tout prédisposait au plat de résistance.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Le Monde

    par Jean-Luc Douin

    Il ne manque à cette accumulation de scènes délicates, intellectuellement imaginées et joliment photographiées, que l'essentiel : l'émotion.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    L'Express

    par Julien Welter

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    Zurban

    par Yasmine Youssi

    (contre) Des histoires comme ça, on en a malheureusement déjà consommé par dizaines.

    Brazil

    par C.G.

    (...) sous la lourdeur d'un sujet usé dont tout le monde a abusé, [Ozon] s'enlise rapidement, embarquant avec lui tous ses acteurs qui, il est vrai, n'ont pas grand-chose à jouer non plus. Melvil Poupaud est transparent, les autres pas mieux.

    La critique complète est disponible sur le site Brazil

    Ouest France

    par La rédaction

    Melvil Poupaud, Jeanne Moreau, Daniel Duval ou Valeria Bruni-Tedeschi mettent toute leur énergie et leur conviction à défendre des personnages auxquels ils veulent croire. Mais l'entreprise à laquelle ils sont attachés ne s'ingénie qu'à nous tirer des larmes en jouant à l'exercice de style dans des recettes fatiguées.

    Score

    par Audrey Zeppegno

    A quoi bon ? Telle est, et restera, la question...

    La critique complète est disponible sur le site Score
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top