Mon AlloCiné
Basic instinct 2
note moyenne
1,4
2702 notes dont 348 critiques
13% (46 critiques)
9% (33 critiques)
2% (6 critiques)
21% (73 critiques)
26% (89 critiques)
29% (101 critiques)
Votre avis sur Basic instinct 2 ?

348 critiques spectateurs

chrischambers86

Suivre son activité 1032 abonnés Lire ses 10 061 critiques

0,5
Publiée le 26/10/2007
Mortellement nulle, cette suite hautement attendue de "Basic Instinct" est la grande dèception de l'annèe 2006! Quatorze ans après l'èblouissant polar au parfum de scandale de Paul Verhoeven, Catherine Tramell alias Sharon Stone est de retour! Une deuxième mouture qui s'est dèlibèrement èloignèe du cadre ètroit du polar sexuel, pour s'aventurer stupidement dans les zones troubles et sensuelles de la manipulation mentale et du thriller psychologique à double sens! Pour faire simple, la mayonnaise ne prend pas! Pas plus hèlas que la prèsence de Sharon Stone qu'on annonçait plus belle, plus dangereuse, plus fascinante et plus sexy! Pourtant tout avait bien commencè avec une sèquence d'ouverture qui promettait! Malheureusement, il fallu dèchanter par la suite tant "Basic Instinc 2" est navrant d'un bout à l'autre! Certes, Sharon attise, provoque, titille...mais sa prestation est un gros pètard mouillè! Le pire est à venir avec David Morrissey en psychiatre mou du genou où sa prestance, son allure, son style british ont tout de suite fait la diffèrence dans le nanardesque! Ce type, c'est du concentrè de tomate avec un sex-appeal à la mords-moi-le-noeud! Comment Michael Caton-Jones a t-il pu le choisir pour incarner le psychiatre Andrew Glass ? Le mystère reste entier si ce n'est qu'il avait une belle complicitè sur le tournage! Bref, tout ça frise le ridicule d'autant plus que la lumière, les costumes, les dècors, les angles de prises de vues, la direction d'acteurs, qui se veulent sophistiquès, ressemblent plus ici à un Hollywood Night du samedi soir (le mètrage avait ètè interdit aux moins de 18 ans non accompagnès aux Etats-Unis). Ce qui fait rire, c'est aussi la surenchère, les ragots sur la doublure de Sharon pour les scènes de cul! Et bien non, c'est bien l'actrice! C'est le seul point positif même si cette dernière ètait passèe par la case « chirurgie esthètique ». Ne parlons pas non plus du final frôlant le ridicule de peine d'alourdir la sanction de cette suite aussi dispensable qu'inutile...
MaCultureGeek

Suivre son activité 737 abonnés Lire ses 1 061 critiques

0,5
Publiée le 03/03/2014
Alors là... Alors là... Je n'aime pas dire qu'un film est mauvais, mais alors là... Alors je sais bien qu'une suite n'est presque jamais aussi bonne que le film dont elle est tirée. Beaucoup d'exemples le prouvent, comme "Robocop 2" ou encore "La colline à des yeux 2", la suite du remake, le second remake quoi, pas l'original. Sauf que voyez-vous, ces deux suites n'était ni bonne ni mauvaise, surtout pour ce qui était du second Robocop. Sauf que "Basic Instinct", film culte de Paul Verhoeven, a connu un second volet navrant, bête et mal exploité. Pourquoi ai-je dit mal exploité? Parce que, comme le scénario partait sur une bonne idée, de faire du héros un psychiatre qui s'aide des policiers, tout le contraire du premier, il s'est finalement lamentablement planté, tant sur un point de vue logique que sur un point de vue d'originalité. Car oui, j'ai dit qu'il partait bien, pas qu'il le restait. Devenant par la suite navrant, on ne peut qu'être réjouit de ne pas l'avoir acheté en DVD ou en Blu-ray, et de l'avoir vu à la télé. J'ai même envie de dire que, dès la première séquence, celle d'introduction, on peut de suite imaginer le niveau de ce qui va venir. C'est cette séquence qui résume le tout : plutôt bien filmée, mais dotée d'une gratuité et d'un non sens complètement débiles. Donc oui, si vous voulez voir un film avec des scènes d'un inintérêt total, jetez-vous d'emblée sur ce nouveau Basic Instinct. Pour combler le vide scénaristique du tout, ou bien la lenteur de certaines scènes, à vous de choisir, le réalisateur et les scénaristes vous donneront droit à des séquences sexuelles aussi lourdes qu'inutiles et gratuites, comme pour celles illustrant la serveuse du bar, qui apparait deux fois, le temps de la présenter, et le temps que le héros s'y présente plus intimement. Par la suite, on n'entendra plus parler d'elle! Et moi qui pensait qu'elle aurait une quelconque importance... Mais pourquoi les scènes de sex marchaient-elle plutôt bien dans le film d'origine alors qu'elles se plantent horriblement dans le cas présent? C'est ce qui m'en fait venir au syndrome j'ai appelé le syndrome "Verhoeven". Je m'explique. Pour tous ses films, et ce sans aucune exception, chacune des suites du réalisateur atypique sera mauvaise ou moins bonne, et n'aura surtout pas compris le message qu'il essayait d'envoyer dans l'oeuvre d'origine. Car oui, c'est un sacré coup dur que Verhoeven décide de ne pas faire de second volet à ses long-métrages, car seul lui semble savoir ce qu'il a réellement dans la tête lorsqu'il réalise quelque chose. Et c'est ce "Basic Instinct" qui nous prouvera, une fois de plus, que l'imitation ne vaut jamais la création. S'il y a bien autre chose qui ne va vraiment pas dans ce nouvel opus, c'est le jeu des acteurs. Souvenez-vous, dans le film d'origine, tout le monde jouait bien, même le plus petit des seconds rôles, et il existait une réelle alchimie entre Michael Douglas et Sharon Stone, faisant de leur couple un duo parfait et fascinant. Ici, quatorze ans plus tard, Sharon Stone est toujours là dans le premier rôle, et c'est le très moyen Dave Morrissey qui prend la place du détective Nick Curran. Plus aucune complicité, seulement deux acteurs qui ne sont présents que pour le chèque final. Même le personnage de Catherine Tramell ne possède plus le côté mystérieux et intriguant qu'elle avait dans le premier opus. Cela lui donnait une personnalité unique, que nul n'avait pour l'instant aperçu dans le cinéma moderne, ou contemporain, si je puis l'appeler ainsi. Et si les scénaristes n'ont pas compris ce qui faisait l'entrain de "Basic Instinct" premier du nom, cela ne servait à rien de mettre cette suite en oeuvre. D'ailleurs, Tramell ne tue plus au pic à glace, cultissime arme du premier volet. Non, elle préfère étrangler avec une ceinture durant l'acte, ou encore se propulser dans l'eau dans une voiture en marche, et cela seulement pour tuer son passager. Vous l'aurez compris, "Basic Instinct 2" est un ratage complet, bien loin de l'oeuvre d'origine, et qui n'a aucun intérêt dans la chronologie de la vie de Catherine Tramell. Si seulement personne n'avait eu l'idée de créer ce nouvel opus...
Marc L

Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 432 critiques

1,5
Publiée le 19/06/2014
Film qui ne repose que sur le talent et la beauté glaciale de Sharon Stone. Rien de plus original que le premier. 5/20
tony-76

Suivre son activité 576 abonnés Lire ses 1 378 critiques

2,0
Publiée le 01/08/2016
Près de 14 ans pour nous offrir la suite des doutes de la sensuelle auteur Catherine Trammel. Une très longue période pour un film aussi banal ! La femme au pic à glace est de retour, mais à Londres cette fois-ci, où elle s'est installée pour poursuivre sa carrière d'écrivaine. Bien sûr, spoiler: elle poursuit sa vie nocturne et de manipulation. Sauf que cette aventure délaisse le milieu policier - rappelez-vous le subtil Michael Douglas - pour se pencher sur l'univers de la psychologie. Trammel est la dernière patiente du Dr. Glass, un psychothérapeute. spoiler: Une série de meurtres inexpliqués viendra troubler leur vie respective. Commençons d'abord par l'inévitable comparaison entre la suite et son prédécesseur... C'en est même presque gênant. Le premier était vraiment un bijou, un classique dans le genre. Avec celui-ci, Michael Caton-Jones (réalisateur) n'arrive jamais à nous faire croire totalement à cette grotesque histoire. On nous raconte les mêmes discours... Malgré sa, quelques clins d’œil s'adressant au premier film spoiler: - le pic à glace, la musique angoissante - assez plaisants. David Morrissey (connu dans les séries The Walking Dead et The Driver) est quasi neutre, fait pâle figure contrairement à Michael Douglas. Il n'a pas du tout son charisme ! Sharon Stone, bien que toujours aussi ravissante, n'arrive jamais à nous faire oublier les faiblesses d'un scénario complexe... Il aurait pu être beaucoup plus simple. Des longueurs qui n'en finit pas avec une mise en scène plate. Et, les scènes de sexe font penser à du Cinquante Nuances de Grey, c'est pour dire... Donc, Basic Instinct 2 représente purement une copie du premier film, à l'époque signé par Paul Verhoeven. Une suite inutile, décevante et simplement commerciale !
Caine78

Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 7 180 critiques

1,0
Publiée le 21/06/2015
Au fond, ce n'est pas plus mauvais que nombre de thrillers qu'on regarde parfois à la télé, voire au cinéma. Mais bon, le problème c'est qu'il s'agit de la « suite » de « Basic Instinct », et là, évidemment, cela devient plus compliqué. Passe encore la réalisation tout juste convenable, le scénario offrant de son côté un petit goût de soufre loin d'être déplaisant, mais c'est tellement bancal, premier degré et parfois poussif qu'on a bien du mal à s'intéresser vraiment à l'intrigue, rappelant beaucoup trop (en nettement moins bon, cela va sans dire) celle de l'original. Dommage, car David Morrissey livre une prestation honorable et même avec quatorze ans de plus, Sharon Stone en a encore sous le capot pour faire monter la température. J'aurais d'ailleurs été plus indulgent s'il n'y avait pas ce dénouement se voulant cruel, en réalité franchement bidon et se contentant une fois encore de s'inspirer de son modèle avec grandiloquence. Au final, j'ai beau la trouver presque attachante, il est peu dire que cette suite tardive ne s'imposait vraiment, mais alors vraiment pas.
DorianGray

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 25 critiques

0,5
Publiée le 16/09/2006
Ceux qui ont mis plus d'une étoile à ce navet sont-ils sérieux? Mauvais acteurs (dont la palme revient sans aucun doute à Sharon Stone aussi mauvais que dans Catwoman, ooooh la vilaine!), scénario absent et réalisateur trucidé le premier dans ce pompeux et insipide épisode, suite d'un GRAND film. Non, se baser sur ce concept original n'était franchement pas suffisant pour faire un film valable. La preuve en est avec cette daube de série Z tout juste bonne à sortir directement en vidéothèque. Mauvais, mauvais, mauvais!
Estonius

Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 3 013 critiques

1,5
Publiée le 25/08/2013
On a droit à une longue première partie ennuyeuse où on attend que le film démarre et quand ça démarre ça devient incompréhensible, peu intéressant, mou et lourd. Reste Sharon et sa beauté sulfureuse et quelques trop rares scènes érotiques. Bof !
Alexarod

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 475 critiques

1,0
Publiée le 03/11/2010
Ouille. Stone l'était complètement pour le coup. Alors, on a toujours le côté sulfureux, les flics débiles menés par le bout du nez par une psychopathe porno, un scénario indigent cette fois (puis une personne fortement suspectée une fois si elle l'est de nouveau on la lâche plus), et une volonté de faire un buzz provoc' pour surfer sur le 1er, mais ça marche, bref une suite chiante de dans le panthéon du cinéma. Sharon Stone sinon, elle joue la salope (sait-elle faire autre chose ? Me parlez pas de son "western" c'était limite ça mais le côté risible en ), son jeu froid et figé semble venir de ses liftings que d'un talent quelconque, et puis si c'est pour voir une femme jouir c'est chez moi ou film X direct, pas besoin d'elle. On tente de copier Verhoeven mais mettre des paroles sulfureuses, avec ou moins l'intention de manipuler l'autre, ne suffit pas à faire un bon film. D'ailleurs c'est assez mal fait car le côté manipulateur et sexy est trop superficiel, ou artificiel, mais ça doit venir du jeu des acteurs... La musique sinon, quand elle ne vient pas de Basic Instinct 1er du nom (et qui aurait du rester le seul), est mauvaise, elle colle mal aux situations et les différents volumes sont mal gérés. En gros on se retrouve avec un navet, une très mauvaise copie commerciale à souhait, un film en soi con et chiant mais se voulant intelligent/recherché. Quand on cherche à faire un film intellectuel jouant sur la manipulation, déjà on prend pas ces acteurs n'arrivant pas à transmettre quoi que ce soit, et faut pas chercher trop compliqué sinon on s'y perd, le spectateur avec, et on ne sait pas vraiment le fin mot de l'histoire (on va me dire que c'est en ça que c'est génial mais non, ia d'autres moyens de bien finir).
Gonnard

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 925 critiques

0,5
Publiée le 16/09/2009
Au moins c'est clair : on reprend les mêmes ingrédients que le premier volet, avec des scènes plus osées, et on attend gentiment que les pigeons aillent au cinéma se faire plumer. On retrouve donc l'héroïne, la musique (magnifique cela dit), une histoire encore moins crédible dans laquelle tout le monde se connaît et couche ensemble, des scènes de boules censées apaiser notre perversité, une fin incroyable tellement elle troue le cul, etc. Non, non et non. Une suite ne doit pas être une pâle copie. Un scénario ne doit être bâclé en 10 mn juste avant de participer à un barbecue familial.
Redzing

Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 3 265 critiques

1,5
Publiée le 18/04/2008
Dans la lignée des suites de classiques inutiles et surprenantes auxquelles on a le droit depuis 2000, voilà qu'on nous livre "Basic Instinct 2", soit un pari commercial et artisitique très osé ; et force est de constater que dans sa deuxième mesure, celui-ci n'est pas tenu. En effet, Caton-Jones réalise ce film à la manière irritante d'une série TV, en ne reprenant de l'atmosphère vénéneuse du premier que des parcelles de BO et une Sharon Stone efficace mais bien moins qu'avec Verhoeven. Quant au scénario, il calque pour une bonne partie l'opus précédent et finit dans l'incohérence. Une suite à fric de plus.
jojolapin35

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 23/03/2008
L'un des meilleurs films que j'ai vu ! Sharon Stone y est sublime, même 14 ans après. L'intrigue est très bien construite, et les acteurs formidables. Le seul point comment entre le premier et le deuxième c'est Catherine Tramell, qui manipule encore plus. Son esprit est plus mordant comme le dit Sharon Stone elle-même. A voir absolument.
kinkounet

Suivre son activité Lire ses 79 critiques

5,0
Publiée le 14/03/2008
Un film extra. Des acteurs impeccables pour des personnages complexes, dont une Sharon Stone totalement éblouissante. Les décors, les costumes sont finement choisis, peu de place au hasard dans cette guerre psychologique. Vraiment captivant.
renan75

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 229 critiques

0,5
Publiée le 16/09/2007
Un film navrant, il n'y a rien d'autre a dire. Ca se veut soi-disant subtil, fin,plus intelligent que le premier mais tout ça, c'est du bla bla.L'intrigue s'embourbe dans des dialogues sans fin, les rebondissements sont tres rares, la fin est vite torchée, et l'interpretation de la stone ridicule. La pauvre tente de nous refaire le coup de la femme fatale au dessus de toute loi et prete a manipuler le plus intelligent des psy cliniciens. Le probleme est qu'elle en rajoute tellement qu'on ne finit par plus y croire du tout.On dirait presque une interpretation de madonna, c'est dire! Un film raté,une suite inutile.
Sergio-Leone

Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 091 critiques

1,0
Publiée le 16/04/2007
Film qui ne repose que sur le talent et la beauté glaciale de Sharon Stone. Rien de plus original que le premier.
scorsesejunior54

Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 788 critiques

0,5
Publiée le 21/01/2007
Sharon Stone n'a qu'un seul mot en bouche : "baiser". Une seule chose occupe son esprit : le sexe. Alors, quand elle rencontre un psychiatre aux allures de puceau attardé, forcément ça clashe. Elle le chauffe et lui sort des répliques obscènes en tenues moulantes. De son côté, il tente comme il peut de maintenir son plaisir sexuel tout en sachant que ses grimaces de plaisir sont aussi convaincantes que si on lui tripotait le bout du petit doigt. La romancière bisexuelle est de ce point de vue là un véritable modèle, parlant en murmures, presque en gémissements une heure cinquante durant. Problème : en plus d'être attirante, elle est dangeureuse. Alors, le flic pourri débarque avec le look qu'aurait un fan de Johnny Halliday, les Harley Davidson en moins. Il tente d'enquêter, avec la perspicacité qu'aurait l'Inspecteur Derrick des mauvais jours. Cela, le psy l'a compris et désirera ainsi suivre l'héroïne jusque dans les plus bas recoins de la ville, pénétrant dans une maison close et dérangeant un sado-masochiste de plus de cent cinquante kilos aux prises avec une prostituée Asiatique (vive la discrimination). Il veut lui-même se faire une opinion et se révèle désespérement attiré par cette fille insaisissable, pour laquelle il transpire une excitation indiscutable que révèle son regard amorphe. Bon, c'est vrai, il y a du suspense et un mystère indétrônable amplifié par le rictus final, cadré en gros plan. En plus de tout ça, on peut se plaindre d'avoir été arnaqué, et ce pour deux raisons. Effectivement, le pic à glace a disparu, remplacé par des étranglements à la ceinture (c'est plus psychologique) tandis que je pense vraiment que Sharon est passée par la chirurgie esthétique tant ses seins paraissent regonflés comme des ballons. Franchement, vous y croyez vous ? Ah, et j'oubliais : je sais que l'actrice principale a vieilli et est tombée bien bas mais de lui faire entretenir une relation avec Charlotte Rampling, n'est-ce pas un peu trop réducteur ?
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top