Alien, le huitième passager
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,3 pour 24 575 notes dont 1 330 critiques  | 
  • 751 critiques     57%
  • 384 critiques     29%
  • 86 critiques     7%
  • 58 critiques     4%
  • 37 critiques     3%
  • 7 critiques     1%

1330 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
sparowtony

89 abonnés | Lire ses 134 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Dans les chef d'oeuvres intemporels de la sf, beaucoup citent 2001 l'odyssée de l'espace. D'autres citent Blade Runner. Mais il y a aussi un film sorti en 1979. Un succès surprise, qui lancera une saga encore en activité aujourd'hui. Pour moi, Ridley Scott a fait Gladiator. Mais il a aussi fait Alien. Tant de choses sont éblouissantes dans ce film qu'il est difficile de les lister. Alien le huitième passager, c'est un des chef d'oeuvre de Scott, réalisé avec des moyens pas loin d'être ridicules. Ce qui rend la réussite de ce film encore plus impressionnante. Déjà, il est nécessaire de parler de l'ambiance, absolument unique. Grâce à la direction artistique, phénoménale: l'intérieur du Nostromo est saisissant de réalisme. Les couloirs sombres et crasseux, les salles de vies blanches et propres. Même l'extérieur est convaincant. Peut-être un peu too-much de sa grandeur, le vaisseau-cargo n'en reste pas moins impressionnant et convaincant. Les plans ou on le voit dans l'espace ont d'ailleurs à peine vieillis: Scott filme la maquette avancer de façon à ce qu'on devine à peine que c'en est une, justement. L'ambiance est unique aussi grâce à la musique de Jerry Goldsmith, magistrale. Une bo discrète, qui instaure bien une ambiance glauque, voir même mystique. Les rares fois ou la musique se permet d'être un peu plus forte, elle est inoubliable. Lors du moment ou Spoiler : le vaisseau arrive à LV-426 (thème repris dans Prometheus pendant un court moment) ou lors du moment ou Spoiler : Dallas est dans les couloirs, à la poursuite du mythique xénomorphe. Ambiance unique aussi grâce à (évidemment) la réalisation totalement maitrisée de Scott. Chaque plan, chaque situation n'est pas mise au hasard. Tout sert la symbolique du film (principalement le viol). Mes moments favoris sont vers la fin, Spoiler : ou Ripley est seule dans le Nostromo et essaye de s'enfuir. J'y ait à chaque fois l'impression que Scott enchaine les plans magistraux. Spoiler : J'ai encore en tête le passage ou Ripley croise le xénomorphe en essayant d'aller à la navette. Le jeu de lumière y est saisissant, le suspense intact. Plus de 30 ans après, l'ambiance du film est toujours aussi claustrophobique et effrayante. Et les scènes chocs restent toujours des scènes chocs. Spoiler : La scène ou le xénomorphe sort de Kane reste encore hallucinante. La scène de la mort de Brett aussi (le regard de Jones, inoubliable). Mais aussi ma préférée, la mort de Parker et Lambert. Les cris de Lambert se faisant tuer (voir violer ?) me glacent encore le sang. Ce qui est fort, dans les 20 dernières minutes, c'est qu'il n'y a quasiment plus aucune musique, juste un silence glaçant. La caméra suit Ripley, effrayée, dans les couloirs. Un peu de fumée, et le tour est joué: encore aujourd'hui, l'immersion est totale. Et je ne parle pas du climax dans la navette. Certainement le meilleur moment du film. Le plus silencieux, aussi. C'est le moment le plus sexy (Sigourney en petite tenue) mais aussi le plus symbolique et explicite. Ceux qui pensent que c'est gratuit n'ont rien compris à la scène. Avant de parler des acteurs, il faut que je parle de la créature la plus fascinante de l'histoire du cinéma (ou en tout cas ma favorite). Avec Sigourney Weaver, la révélation de ce film reste le xénomorphe. Créature à la fois hideuse et magnifique sortie de l'imagination de H.R Giger (R.I.P), le xénomorphe effraye, et surtout fascine. Sans compter les géniales trouvailles sur la conception de la créature, son cycle: Spoiler : tout ce qui concerne le facehugger, le sang acide, l'alien qui sort du ventre...toute une mythologie incroyable se crée là. Spoiler : Le magistral dialogue de Ash sur la créature reste dans les mémoires et la met en valeur de manière sublime: "J'admire sa pureté. Un survivant qui n'est pas souillé par la conscience, le remords ou les illusions de la moralité". Je pense que tout est dit. A noter aussi l'excellent travail qu'a fait Giger pour le Derelict, vaisseau inoubliable. L'intérieur reste encore aujourd'hui original. Et tout aussi fascinant que le xénomorphe. Spoiler : En témoigne le niveau inférieur du vaisseau ou descend Kane, là ou il y a les oeufs. Un endroit mystérieux qui donne envie de l'explorer davantage. La photographie du film est très belle et rend d'ailleurs honneur aux décors, que ce soit le Nostromo ou le Derelict. Le casting est génial. L'équipage, en plus d'être assez attachant (Parker et Brett sont amusants) est solidement interprété. Tom Skerrit est tout ce qu'il y a de plus charismatique dans le rôle du capitaine Dallas, Yaphet Kotto et Harry Dean Stanton forment un bon duo, Veronica Cartwright est parfaite en Lambert. Marrant quand on sait qu'à l'époque, le casting était inconnu. John Hurt est tout aussi bon, et on a un Ian Holm totalement possédé par son rôle de Ash. Froid comme Spoiler : un androide, il est franchement génial. Et bien sur, il y a la sublime, l'inégalable, l'unique Sigourney Weaver, mon actrice préféré ! Cette beauté, ce charisme, cette badassitude (oui, j'invente) ! Elle est désormais indissociable de Ellen Ripley (l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur personnage féminin de l'histoire du cinéma) et c'est compréhensible. Dire qu'elle est magistrale dans ce rôle est un euphémisme tant je la trouve à chaque fois parfaite (et ça compte pour les autres épisodes). Une autre chose très plaisante dans ce film, c'est le scénario. En apparence simple (un survival dans l'espace), il comporte beaucoup de choses intéressantes. Evidemment, il y a Spoiler : la symbolique, présente partout dans le film (en adéquation avec les plans de Scott). Mais il y a aussi Spoiler : des rebondissement, dont la vraie nature de Ash. Le fait que ce soit un androide, c'est une révélation somme toute inattendue et cohérente ! L'élément qui m'a le plus plu dans ce scénar reste le suspense, et notamment cette question qui turlupine pendant une bonne partie du film: Spoiler : mais qui est le héros ? Scott nous montre l'équipage évoluer sans en montrer un plus qu'un autre. Et on est dans le flou total un bon moment, ne sachant pas qui va mourir et dans quel ordre. C'est seulement au fil du film que l'on découvre que notre héros (héroine, en l'occurrence), c'est Ellen Ripley. Simple, mais ingénieux ! Bref, que dire d'autre concernant ce chef d'oeuvre ? Je pense que je ne peux que conseiller ce classique de la science-fiction à ceux qui ne l'ont pas vu. 35 ans après, le film reste intact. A voir absolument !

Jean-Baptiste F.

9 abonnés | Lire ses 26 critiques |

   4 - Très bien

Un des maîtres de l'angoisse,un film culte du cinéma en tout genre,à déconseillé pour les gens fragiles ou peureux.


xavierch

8 abonnés | Lire ses 802 critiques |

   3.5 - Bien

Un classique de la SF. Et même s'il n'est pas mon préféré, il reste vraiment très bon. Certain trucs on un peu mal vieillit, comme l'ordinateur "maman", qui donne les réponses, mais le reste reste assez crédible. Un film à voir au moins par curiosité, si ce n'est plus.

Dorgx G.

1 abonné | Lire ses 17 critiques |

   1.5 - Mauvais

Je viens de le visionner, ce film est d'un ennui sans nom et je me demande comment il est passé au stade de "film culte" Il n'a qu'une qualité, les décors du vaisseau bien fichu. Le jeu d'acteur est plat, on attend patiemment qu'ils meurent, un par un, lentement... Quel ennui !

Mewnaru

18 abonnés | Lire ses 350 critiques |

   3 - Pas mal

Dans l’espace personne ne vous entendra crier... Si jamais le film vous fait suffisamment peur pour que vous osiez ! Il faut traiter « Alien le huitième passager » avec indulgence, parce qu’il est sorti en 1979, soit il y a trente-cinq longues années. Les effets spéciaux, l’alien dont on discerne souvent l’acteur sous le costume en particulier, ont pris un coup de vieux. Heureusement, Ridley Scott n’est pas dupe. Le réalisateur ne montre sa bestiole qu’à de rares occasions. Aucun plan fixe ne permettra de détailler son anatomie, aucune explication ne sera donnée sur ses origines. Non seulement cela permet de maintenir de l’intérêt pour la créature, mais aussi de la craindre davantage, puisque notre vision d’elle se base sur des apparitions furtives qui glacent le sang. Le temps manque pour s’attarder sur ses défauts de conception et pour le coup, c’est une bonne chose ! Avant l’apparition de la créature, le film est long à se mettre en place. Ce n’est pas pour autant que l’on trouve le temps long, mais l’attente de la découverte de l’alien se fait de plus en plus ressentir. Après que Spoiler : Kane soit attaqué, les choses avancent, l’intrigue devient palpitante. L’équipage, inégale bande de plus ou moins bras-cassés, exaspère (Brett et Parker), amuse (le chat), impressionne (Ripley et Kane), intrigue (Ash) ou indiffère (Dallas et Lambert). Impossible de fondre totalement devant « Alien le huitième passager », étant donné que l’intrigue dépasse rarement l’idée de tuer pour survivre, et que mis à part Ripley, les psychologies sont survolées. Mais la vérité, c’est qu’« Alien le huitième passager » est tellement culte que lorsqu’on le découvre sur le tard comme moi, on ne peut s’empêcher de remarquer à quel point il a influencé le cinéma mondial : à quel point le magnifique « Sunshine » de Boyle s’inspire de l’ambiance oppressante de son aîné, à quel point Ripley a permis de donner vie à un nouvel archétype d’héroïne forte, à quel point la créature de Hans Ruedi Giger a terrorisé et ainsi inspiré des monstres discrets et efficaces comme les extra-terrestres de Shyamalan dans « Signes » ou la vision de « Godzilla » de Gareth Edawrds... Un des grands classiques du septième art, incontestablement.

Nagaradjou R.

5 abonnés | Lire ses 287 critiques |

   3.5 - Bien

Un chef-d'oeuvre ? Je n'en dirai pas autant. " Alien, le huitième passager " a pourtant convaincu beaucoup de monde, mais pas moi. Le casting est juste excellent, chaque personnage a sa place, Ellen Ripley est vraiment une femme attachante, sans oublier notre ami ; le Xénomorphe qui nous prouve encore une fois qu'il a sa place dans la culture SF. Le scénario est plutôt bon, manque de bol, le rythme est horrible. J'ai failli m'endormir vers la fin. L'ambiance sombre et inquiétante est bien présente, mais elle ne fera pas toute l'affaire. Les décors sont très réalistes, le costume du Xénomorphe est absolument magnifique, pour l'époque c'est déjà bien. La mise en scène est très bien imaginer, laissant le spectateur frissonner jusqu'à la fin. La BO est très originale, le spectateur plonge dans l'ambiance glauque très facilement. Au finale, aucune surprise, mais reste divertissant.

Avielle C.

2 abonnés | Lire ses 40 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Ridley Scott se démarque avec ce film et démarre en cette année 1979, une franchise qui a connu et connaîtra encore, de bien belles heures ! Tout dans ce film est prenant, intéressant et résolument nouveau pour l'époque. Même aujourd'hui, peu de films peuvent rivaliser avec ce spectacle à couper le souffle, qui fait partie des chefs d'œuvre du cinéma tant sa vision est forte et artistiquement réussie. Le fait même qu'une femme soit l'héroïne du film et le point central, interprétée par la jeune et talentueuse Sigourney Weaver était novateur et l'est encore, puisque le cinéma est et restera d'un machisme décérébré et indécrottable ! Ridley Scott joue avec nos nerfs, mis à rude épreuve avec ce film qui n'a pas pris une ride, tant l'action, le sujet et surtout, la "créature" sont génialement mis en musique. Il est vrai que le thème musical, par Jerry Goldsmith, avec cet inimitable et inoubliable son, fait partie intégrante du film. Ridley Scott signe là un film éblouissant, fort, superbe, enivrant et absolument terrifiant. La franchise (je vous parlerai des autres films par la suite) est tout aussi réussie et vous offrira des heures de bon cinéma d'action et de science-fiction. Les jeux de lumière et les effets de vapeur prêtent au film une atmosphère particulière, largement copiée par la suite, mais jamais égalée. A voir en fin de semaine (car vous ne résisterez pas à l'envie de vous mater toute la série de films, jusqu'au génial "Prometheus" du même réalisateur où l'on découvre la genèse de la créature) devant une audience attentive, émerveillée et prête à tout voir et à tout entendre ! Prenez tout de même la précaution d'avoir fini de manger votre pizza. A réserver évidemment à une audience avertie. Suite sur mon Blog !

http://aviellecine.over-blog.com/2014/09/alien-...

Sylvain G.

5 abonnés | Lire ses 16 critiques |

   4 - Très bien

Revoir ce film après Prometeus montre à quel point Alien était un parfait thriller de SF. Tous les éléments était en place et le film est une vrai réussite tant sur l'ambiance que la technique. Un vrai tournant dans la sF au cinéma.

LeCochon

15 abonnés | Lire ses 24 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Radical ! Allégorie flamboyante d'une race vengeresse sans concession, Alien explore les moindres recoins du Nostromo et de notre esprit pour nous ficher une frousse de tous les diables. Ecrit par Dan O'Bannon, en dépression après le non-aboutissement du chef d'oeuvre avorté Dune de Jodorowsky, réalisé par le futur tâcheron Ridley Scott encore en possession de son intégrité artistique, dessinés et conçus par Moebius et Giger pour la bête, Alien entraîne le spectateur dans un huit clos étouffant. L'histoire est simple mais diablement efficace et brasse finalement beaucoup de thèmes : la survie en groupe, la conspiration, la robotique, la valeur de la vie humaine, la sélection naturelle... Les nombreuses allusions sexuelles (la forme de l'Alien, l'érotisme de certaines parties du vaisseau, la tenue très légère de Sigourney Weaver en fin de film...) donnent à l'histoire un aspect freudien : le ça serait l'Alien, le sur-moi serait représenté par "Maman" l'ordinateur tout puissant et le moi serait incarné l'équipage luttant entre ces deux extrêmes. Fait assez rare pour être souligné, Alien sera suivi par des films de très bonne tenue (j'exclus bien entendu les AVP et Prometheus, sombres bouses commerciales sans âmes).

L'Infernaute de l'Apocalypse

5 abonnés | Lire ses 278 critiques |

   4.5 - Excellent

"Dans l'espace personne ne vous entendra crier" L'affiche donne déjà le ton du film. Alien, ce huis clos spatial est tout simplement grandiose. Déjà le scénario est vraiment excellent, mais quand en plus c'est au service d'une superbe mise en scène agrémenté de décors somptueux, que demandez de plus ? L'atmosphère dans laquelle baigne le film, est sale, glaçante et flippante. C'est une science-fiction inventive et extrêmement bien réalisé. Le monde imaginé est surprenant, original et garde une grande part de mystère tout le long du film (et même de la saga). Peu à peu c'est la fragilité humaine qui est mise en évidence. C'est rare qu'un film soit à ce point réussi. On est obligé de mentionner Sigourney Weaver, excellente, comme les seconds rôles (et la créature, vraiment réussi).

Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • ...
  • 133

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Alien, le huitième passager Bande-annonce VO
27 882 vues
Alien, le huitième passager Bande-annonce VF
95 535 vues
Alien, le huitième passager Extrait vidéo VF
5 204 vues
8 vidéos liées à ce film
Playlists
4 vidéos
On peut aussi rire avec "50 Nuances de Grey" !
20 vidéos
Délires, insolites, dérapages : en 2014 on a vu...
15 vidéos
Best-of 2014 - Danse (et chante) avec les stars d'Hollywood
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné