Mon AlloCiné
    Fellini Roma
    note moyenne
    3,8
    321 notes dont 35 critiques
    40% (14 critiques)
    20% (7 critiques)
    11% (4 critiques)
    17% (6 critiques)
    3% (1 critique)
    9% (3 critiques)
    Votre avis sur Fellini Roma ?

    35 critiques spectateurs

    Mister_Ed
    Mister_Ed

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    0,5
    Publiée le 7 août 2019
    J'ai voulu voir mon premier film de Fellini, que tout le monde considère comme un génie, représentant l'âge d'or du cinéma italien. Quelle ne fut pas ma déception ! Les italiens ont l'air de monstres là-dedans ! Tout est d'une laideur affreuse : les italiens qui mangent, la mama énorme, les clercs avec des têtes de pervers, les décors noircis etc. Sans compter le bruit omniprésent : le métro qu'on creuse, les bagnoles qui roulent, les italiens qui ne font que gueuler etc. Dans les dernières minutes du film, on a droit à des images de la ville éternelle, accompagnées de bruits de motos tonitruantes pour bien gâcher notre plaisir. Quand le film se termine, le silence arrive comme le messie !
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 52 critiques

    0,5
    Publiée le 10 juin 2018
    Un supplice. L'impression d'avoir perdu 2h. Bordélique, grotesque, bruyant, laid et ennuyant. L'engouement pour ce film est incompréhensible. C'est un bazard filmique permanent sans queue ni tête. Bref à eviter
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 302 critiques

    3,5
    Publiée le 29 janvier 2018
    Autour de ses souvenirs d’enfance et de ses phantasmes, Fellini fait un bilan de son existence, une dizaine d’années après « Huit et demi ». Des pièces maîtresses sont à venir comme « Amarcord », « Répétition d’orchestre », « Et vogue le navire ». On le voit alors déambuler dans Rome fourmillant aux terrasses des restaurants où la marque de Mussolini demeure très forte au cœur de l’éducation, de la religion et des manifestations qui des années plus tard laisseront encore des traces dans les relations entre la bourgeoisie italienne et sa jeunesse. C’est déjà tout ça « Fellini Roman » qui en séquence ou chapitre révoque le passé encore prégnant et l’avenir tout aussi indécis. La construction du métro où l’on découvre une villa romaine vieille de 2000 ans est à cet égard exemplaire. 3.5 AVIS BONUS Les suppléments du DVD ne manquent pas d’attrait, mais dans la version collector, on ajoute encore du très bon avec des scènes coupées que Fellini retrouve et commente, des commentaires des comédiens et comédiennes, et quasiment le making of de « Et vogue le navire » … Quand collector veut bien dire quelque chose. Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 336 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2017
    Treize années après La Dolce Vita, Federico Fellini capte à nouveau Rome, que ce soit, pour lui, celui d'hier ou d'aujourd'hui et met en scène une fresque où il filmera la capitale italienne sous tous les angles. Si l'absence de structure narrative et de fil conducteur dans Satyricon m'avait dérangé, ce n'est aucunement le cas avec Fellini Roma, où le metteur en scène donne sa vision, en partie autobiographique, de Rome. D'abord lorsqu'il y a posé pied en 1939, puis à l'époque où il tourne le film, proposant une passionnante suite de tableaux d'une incroyable puissance visuelle (et à nouveau sublimée par la musique de Nino Rota), et ce dans tous les segments, que ce soit lorsqu'il évoque le passage du Rubicon par Jules César ou les music-halls d'antan. Il orchestre les divers segments avec brio, trouvant toujours le bon équilibre et les rendant tous passionnants et surtout hypnotiques. L'une des principales réussites de l'oeuvre se trouve dans sa mise en scène où le cinéaste italien met en place une ambiance tour à tour mélancolique, charmante, grotesque, satirique, inquiétante ou encore lyrique. Il ne laisse jamais indifférent tandis qu'il évoque, plus ou moins vaguement, de nombreux sujets et personnages mais toujours avec immense puissance, tandis qu'il filme Rome sous plusieurs angles, évoquant en même temps une cité intellectuelle, d'illusions mais aussi d'horreur, notamment dans sa dénonciation du fascisme, mais c'est toujours de manière fascinante qu'il le fait. Esthétiquement c'est magnifique, il met en scène une Rome éternelle et fait preuve d'une vraie science du détail, à l'image des remarquables passages dans les intérieurs de maisons des années 1940 ou dans le music-hall, faisant partie de ces passages fort mémorables. Il capte merveilleusement les différents contextes mais aussi les moeurs de deux époques révolues, tout en se montrant audacieux, notamment dans la vision de son présent, où il met en scène une incapacité à conserver le passé (le magnifique passage lors des travaux pour le métro). Sans début, ni fin, Fellini Roma témoigne de l'amour et la passion de son réalisateur pour cette ville et la vie que l'on y trouve. C'est au coeur d'une Rome intemporelle que nous emmène Fellini, pour un passionnant et fascinant voyage entre deux époques où il évoquera l'humain, le théâtre ou la politique en nous faisant passer par tout un panel d'émotion.
    lucien m.
    lucien m.

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 18 juin 2017
    C'est du bullshit ce film, trop chelou. #nul! spoiler: En plus a la fin tout le monde meurt franchement pas terrible.
    Newstrum
    Newstrum

    Suivre son activité 15 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 3 juin 2017
    Fellini se souvient de son arrivée à Rome jeune homme et mélange des images de son passé, de son présent, passées au prisme de ses fantasmes. Au milieu du film, un bijou : l'extraordinaire scène de découverte des fresques romaines lors du percement du métro romain. Voir ma critique complète sur mon blog : newstrum.wordpress.com
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 77 critiques

    2,0
    Publiée le 29 janvier 2016
    Je gardais un meilleur souvenir de ce Fellini. Je dois avouer que, aujourd'hui, j'ai du mal à rester attentif devant un tel déballage. Qu'il n'existe aucune intrigue ne me dérange absolument pas mais je ne parviens pas à être captivé (comme par "Huit et demi" par exemple). Bien sûr, la mise en scène reste admirable, les mouvements de caméra sont de toute beauté, mais cela suffit-il ?
    Extremagic
    Extremagic

    Suivre son activité 33 abonnés

    3,5
    Publiée le 1 septembre 2015
    Fellini c'est probablement un de mes réal préféré, alors je peux tout à fait comprendre la démarche de faire un film sur la ville qu'on aime mais même si ça ne me dérangerait pas de faire ce genre de projets, d'où le fait que je les respectes je dois dire que ça ne m'attire pas personnellement, surtout si c'est pas ma ville à moi, mais bon Fellini, je me dis ça va au moins être original et ça ne viendra pas nous faire un documentaire nunuche avec un historique à la noix des plus beaux bâtiments romains, dont j'ai déjà eu droit en voyage scolaire. Il faut dire que l'Italie c'est un beau pays - du peu que j'en ai vu - et Rome une des villes que j'ai préféré de celle que j'ai visité là-bas. Et puis voilà quand tu vois que tout ça c'est sublimé par Fellini, qui t'explique toutes les habitudes, l'utilisation qu'on en a fait, la richesse historique qu'elle a bah c'est chouette parce que c'est beau, c'est sobre et c'est puissant. Pas besoin d'explications historiques, ça se prend pas au sérieux (comment ça se pourrait avec ce réal) mais on comprend tout, c'est limpide. Alors évidemment tout est sublimé, on sent l'amour qu'il a pour cet endroit, c'est un idéal qu'il nous montre au fond, même si on peut voir les problèmes concrets qu'il y avait en Italie et à Rome à certaines époques : le fascisme, problèmes socio-économiques, etc. Forcément c'est très social, il y a un vrai discours politique mais on sent que c'est un regard amoureux malgré tout. Ca m'a pas mal fait pensé à Amarcord dans ce traitement totalement sublimé. Bref il y a plein de très beau passage, j'ai adoré celui avec le Pape, absolument génial qui part dans un gros délire avec une esthétique des plus mystérieuses et magnifique qui pourra facilement évoqué du Bacon genre le Pape Innocent X. Mais un des plus beau passage reste celui des sous-terrain, la direction de la photo, la manière dont il les filme et puis lorsque les fresques antiques commencent à disparaitre, c'est tellement beau, j'ai failli pleurer, la mort de l'art, la perte d'une histoire, l'oubli, ça m'a beaucoup parlé, et il en fait pas des masses, c'est très sobre et très beau. Après il y a plein d'autres scènes un peu inégales, mais il y a toujours quelques images hallucinées particulièrement belles comme celle avec l'armoire qui brûle ou ce genre de trucs. Mais c'est vrai que c'est pas tout génial, et puis il y a des trucs dont je me balance complètement mais ça vaut vraiment le détour !
    Peeping_Tom
    Peeping_Tom

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 60 critiques

    5,0
    Publiée le 1 septembre 2014
    La Roma de Fellini. Le film est, à l'image de cette ville, absolument magnifique. Fellini nous montre les différents aspects de sa Rome, qu'on pourrait presque qualifier de ville "totale", par sa richesse culturelle, architecturale et populaire. Il transparaît, à la vue du film, l'amour fou que porte l'auteur pour sa ville et ses habitants, d'ailleurs un auteur qui n'aurait pas trouvé d'intérêt à cette ville n'aurait jamais pu faire un film comme celui-là. Il se dégage de la Roma de Fellini une chaleur humaine étouffante (dans le bon sens du terme), Le réalisateur italien nous décrit donc cet aspect inconnu des personnes n'ayant jamais connu Rome, ce n'est pas qu'une ville très riche architecturalement et ayant une histoire très importante, c'est avant tout le peuple, qui est au coeur du film, qui définit Rome.
    Damien C.
    Damien C.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 74 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juin 2014
    Fellini Roma n'est peut-être pas le meilleur film du Maestro, mais cette vision kaléidoscopique de la Rome du début des années 70 n'en reste pas moins un chef-d'oeuvre, offrant quasiment un condensé des thèmes et de l'univers felliniens. C'est un livre d'images certes décousu (il s'agit en réalité d'une succession de petits sketches) mais luxuriant, qui peut être drôle, flamboyant et joyeusement foutraque, mais aussi poétique, mélancolique, et parfois même sombre et désabusé. En tous cas à ne pas louper, si on veut se faire une idée de ce qui pouvait se faire de meilleur à l'époque en Italie, avec Visconti et Pasolini.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 1 064 critiques

    3,0
    Publiée le 31 mars 2014
    Un poil déçu par rapport aux chefs d’œuvres tels que 8 1/2, la dolce vita, la strada ou encore les nuits de Cabiria. Le choix narratif foutraque et pêle-mêle a ses bons côtés mais enchaîne des scènes inégales de la vie quotidienne Romaine sous tous ses angles, de la joie de vivre populaire jusqu'aux noirceurs fascistes et sociales. Le point de vue est saisissant mais pas toujours flatteur pour la cité des illusions.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 777 critiques

    4,0
    Publiée le 7 décembre 2016
    En 1972, Fellini poursuit sa vague baroque entamée dix ans plus tôt. Dans ce "Roma" à la fois autobiographique et documentaire, le cinéaste applique une théorie : démontrer l'inébranlable continuité historique de la ville, bâtissant sans cesse des ponts entre passé et présent. De la Rome antique, on se retrouve en effet en pleine construction de métro. On y retrouve même en fin de parcours l'écrivain américain Gore Vidal expliquer sa fascination pour Rome. Œuvre incontournable de Fellini, il s'agit évidemment d'une déclaration d'amour à la ville éternelle. Il faut avouer que l'ensemble demeure profondément inégal ; certains passages sont éblouissants d'intelligence et de panache tandis que d'autres s'avèrent ennuyeux et redondants. On reste enchantés par ce défilé de prostituées, pliés de rire au sein de ce cabaret indiscipliné, fascinés par cette grue sous la pluie ou ces fresques qui s'effacent sous nos yeux. Tant pis pour le côté décousu ; une fascination mystérieuse.
    S M.
    S M.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 453 critiques

    4,5
    Publiée le 13 septembre 2013
    Fellini nous fait découvrir sa Rome chérie, ancienne et contemporaine, à travers ce très joli voyage de 2h. Indispensable
    Schwann
    Schwann

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 261 critiques

    4,5
    Publiée le 7 juillet 2013
    Inutile de dire à nouveau combien Fellini est grand. Sa façon de filmer est un miracle, il sait mettre en place des plans qui paraissent spontanés alors que tout doit être conçu de la façon la plus minutieuse possible. Art de la fragmentation, de l'onirisme, quand Fellini nous entraîne dans (sa) Rome, nous n'en sortons pas indemne. Dans ce parcours, Nino Rota l'accompagne toujours fidèlement. Beaucoup de scènes d'anthologie sont présentes dans Fellini Roma, comme celle du défilé : straordinaria.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 11 novembre 2012
    Fellini franchit le Rubicon (la première scène du film le dit clairement) et se décide, après plusieurs essais où il s’en approche, à tourner un film qui raconte pas une histoire précise et continue. Comme il le fera de manière encore plus poussée dans Amarcord, il se livre ici à un libre exercice où son histoire tient de manière évidente la première place à travers ses obsessions et ses opinions (l’horreur et la dénonciation du fascisme surtout). Ce récit dans la pure lignée de Blanchot est donc audacieux et courageux… C’est bien, c’est très bien même, c’est rempli de hautes qualités cinématographiques mais, à mon sens, on n’est pas ici au niveau de La Dolce vita ou de La strada… Il reste que la ville éternelle est superbement montrée sous toutes ses coutures, sans complaisance mais avec une grande tendresse…
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top