Propriété interdite
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,8 pour 169 notes dont 36 critiques  | 
  • 5 critiques     14%
  • 13 critiques     36%
  • 8 critiques     22%
  • 9 critiques     25%
  • 1 critique     3%
  • 0 critique     0%

36 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
lilybelle91

9 abonnés | Lire ses 840 critiques |

   3 - Pas mal

Un bon drame pour la première rencontre entre Redford et son mentor Sydney Pollack !!!

Xavi_de_Paris

11 abonnés | Lire ses 1491 critiques |

   4 - Très bien

Il y aurait beaucoup à dire sur "Propriété interdite", film découvert récemment pour ma part, et bizarrement assez peu connu. De longs plans séquences donnant un rythme relativement posé au film, des dialogues parfaitement ciselés, des personnages très intéressants du point de vue psychologique, et le tout sur fond social, en période de "Grande Dépression" aux Etats-Unis. C'est un peu le cocktail du film, qui n'est pas tant une romance qu'un film social, parlant aussi bien de l'amour impossible entre les deux personnages principaux que du contexte économique dans la bourgade où se déroule l'action. D'où l'ambiguïté du personnage interprété avec réussite par Robert Redford, amoureux mais obligé de faire le sale boulot. Sa complicité avec Natalie Wood est parfaite, celle-ci crevant littéralement l'écran. Un classique à voir.


Prad12

2 abonnés | Lire ses 211 critiques |

   2 - Pas terrible

Bof bof bof....... ok l'histoire d'amour entre les deux est intéressante, sur fond de crise de 29 et de campagne abandonnée.... mais faut se taper la soeur d'Alva (Nathalie Wood) qui a un rôle ahurissant et absolument détestable. Ce qui vient gâcher ce très bon film.........

Docteur Jivago

89 abonnés | Lire ses 1042 critiques |

   4 - Très bien

L'un des meilleurs films de Sydney Pollack, adapté d'une pièce de Tennessee Williams cette chronique d'une Amérique des années 1930, dans la campagne où la crise frappe est superbe. On y suit un agent des chemins de fer arrivant dans une petite ville avec pour mission de mettre fin à l'activité ferroviaire et il va rencontrer Alva, jeune fille un peu perdu et tous deux vont vivre entre illusion et réalité jusqu'à leur envie de départ. La mise en scène de Pollack est parfaite et minutieuse, il a le sens du détail et la reconstitution de cette époque est parfaite, ce qui rendra une belle photographie. Le scénario est bien écrit et la puissance émotionnelle et dramatique que dégage le récit est poignante. La belle Natalie Wood joue l'un de ses meilleurs rôles et elle est sublime et impeccable. Redford lui rend bien la réplique. Un très bon film, captivant, triste et beau, très beau film.

chrischambers86

609 abonnés | Lire ses 8849 critiques |

   4 - Très bien

Oeuvre romanesque et sociale remarquable à plus d'un titre, "This Property is Condemned" fait parti des plus belles rèussites du regrettè Sydney Pollack, qui, contrairement à un Richard Brooks, ne se heurta pas à d'inèvitables problèmes d'adaptation! C'est au milieu des sixties que Pollack signe cette adaptation flamboyante d'une pièce de Tennessee Williams, romance interdite dans le Mississippi de la Grande dèpression! On reconnait parfois, dans le dèsèquilibre de la sublime Natalie Wood et de l'ambigüitè du sèduisant Robert Redford, l'ècho des liens entre cette même Natalie Wood et Warren Beatty dans "Splendor in the Grass" d'Elia Kazan! Dans ce magnifique mèlodrame, la renversante beautè des deux stars hollywoodiennes s'y teinte de fatalisme où le technicolor magnifie en permanence leur visage! La vie y apparaît dur sur fond de misère et de chômage; la douceur, la sensualitè et le côtè sauvage de Alva sont en accord avec le mouvement du monde, telle une èternelle adolescente intense de coquetterie, de fragilitè et de fièvre, tout en faisant semblant de s'en moquer! Elle demande qu'on l'aime mais malheureusement le spectateur assiste à la tragèdie qu'elle a elle-même mise en scène! De plus, la menace n'est jamais absente: le renoncement de l'agent des chemins de fer chargè du licenciement est le deuil d'un temps qui ne serait revenir sur les rails d'un chemin de fer! La mort est au bout du chemin et l'amour romantique, tant espèrè à la Nouvelle-Orlèans, se rèvèle d'un pessimisme noir! D’une folie tragique, c'est le premier grand film lyrique de Pollack qui marque la première collaboration entre le rèalisateur et Redford, un de ces fleurons du mèlodrame amèricain tout en teintes très chaudes et en dèsillusions...

soniadidierkmurgia

75 abonnés | Lire ses 2083 critiques |

   3.5 - Bien

En 1966 Pollack et Redford qui sont tous les deux à l’entame de leurs riches carrières collaborent pour la première fois pour cette adaptation d’une pièce de Tennessee Williams. Pollack s’inscrit alors dans une tradition de l’époque qui cherche son inspiration dans l’adaptation des grands auteurs du cru comme Faulkner, Steinbeck, Caldwell ou Williams. C’est à coup sûr une base solide pour faire ses débuts même si l’exercice déjà réalisé par d’autres comme Mankiewicz, Lumet ou Ritt verse vite dans l’académisme et la dramaturgie excessive des passions humaines. Tout ceci sera bientôt balayé par le nouvel Hollywood dont Pollack ne sera pas un des fers de lance mais dont le souffle lui permettra de se libérer à son tour d’un certain conformisme. C’est le même homme qui trois ans plus tard avec « On achève bien les chevaux » (une adaptation d’Horace Mac Coy) fera preuve d’une audace bien plus percutante dans le traitement d’un autre sujet à portée sociale sur fond de crise économique. Ici tout est un peu convenu et la mise en place initiale n’évite pas les clichés comme la description de la pension d’Hazel Starr qui sert de refuge à tous les employés de la compagnie de chemin de fer qui fait vivre la bourgade que Pollack présente de manière fort peu crédible comme un véritable lupanar au sein duquel la jeune et belle Alva Starr attise toutes les passions. Le portrait est à ce point chargé que l’on a un peu de mal plus tard à voir en Alva (sublime Natalie Wood) la jeune fille romantique énamourée du beau Redford. Heureusement l’arrivée d’Owen Legate le liquidateur va un peu vertébré le récit grâce à la présence sobre mais déterminée d’un Robert Redford très à son aise pour son premier grand rôle. La conviction des deux acteurs principaux et la parfaite osmose de leur jeu finit pas effacer toutes les maladresses d’un Pollack encore en apprentissage qui se révèle pourtant déjà comme un magnifique directeur d’acteurs.

pietro bucca

3 abonnés | Lire ses 555 critiques |

   3 - Pas mal

Assez bonne surprise pour ce vieux film que j'ai regardé presqu'a reculons...Et puis on se laisse porter par l'histoire,et force est de reconnaitre que c'est un assez bon film.

Alasky

65 abonnés | Lire ses 1268 critiques |

   3 - Pas mal

On est loin du chef-d'oeuvre mais cette romance nous transporte, grâce au couple sensuel formé par Robert Redford et Natalie Wood, et grâce à l'excellente qualité d'image.

Jeanne A.

2 abonnés | Lire sa critique |

   1.5 - Mauvais

C'était une bonne idée de faire un film qui se passe dans des milieux très populaires, dans une bourgade pommée, mais je trouve qu'il y a une ambiance très machiste dans ce film, avec l'homme sensé qui fait la morale à la femme, qu'il traite quand même deux fois de pute, et elle qui doit faire de son mieux pour paraître bien devant lui, et qui est complètement naïve. Et le coup de la mère qui fait tout pour faire du mal à sa fille fait un peu lourd et bâclé, elle fait bien partie du "clan des méchants". La fin n'est pas terrible non plus, elle s'en va en courant après que la méchante mère lui ait brisée sa vie de couple où elle était femme au foyer et où elle attendait toute la journée son mari dans son appartement. D'un côté c'est l'époque et ils allaient pas mettre en scène un couple d'aujourd'hui c'est vrai mais justement c'est ça que je n'aime pas dans la plupart des histoires d'amour de ces années là.

mistermajestik

0 abonné | Lire ses 12 critiques |

   3 - Pas mal

un bon film parlant de la dépression des années 30,une belle photographie avec de bons interpretes,dommage quand meme que le role de bronson soit trop mineur mais il est toujours aussi impressionnant (le passage à tabac de redford ou les scènes de baisers forcés à l encontre de natalie wood)

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné