Mon AlloCiné
    Au service secret de sa Majesté
    note moyenne
    3,1
    2339 notes dont 204 critiques
    18% (36 critiques)
    26% (54 critiques)
    24% (48 critiques)
    24% (49 critiques)
    3% (7 critiques)
    5% (10 critiques)
    Votre avis sur Au service secret de sa Majesté ?

    204 critiques spectateurs

    Christ H.
    Christ H.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 44 critiques

    4,5
    Publiée le 10 août 2019
    L'épisode détonateur de la saga d'employé secret britannique au service de sa Majesté, la Reine Elisabeth II en 1969. Madame la régente confie une mission top secrète à ce nouveau postulant après que Sean Connery laissa le poste vacant, l'unique prestation de George Lazenby. Un acteur au ton neutre qui sait donner de bonnes roustes, très et trop fort en tant qu'agent, viril macho comme à son habitude, la décennie 60 se termine. Il reprend l'héritage laissé par son prédécesseur, la mise en scène et le style est une continuité, l'intrigue se déroule en Suisse, pays de neige montagne pour faire du ski de vacances et opérer des missions souterraines. Il se trame quelque chose avec les méchants comploteurs contre la souveraine et le monde, sur un terrain impartialement neutralisé. D'un scénario classique intéressant passera au drame, James Bond commence à boire beaucoup, fumer et les femmes, sa douleur, une chute finale terriblement marquante, la tragédie anglaise just married. Mes tops acteurs dans ce rôle changeable, bon vieux Timothy Dalton, Pierce Brosnan, Sean Connery avait le costume taillé.
    Saintenoy Samuel
    Saintenoy Samuel

    Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 9 juin 2019
    Un James Bond de transition, boudé à sa sortie mais redécouvert depuis et considéré par une majorité de fans comme l'un des meilleurs de la saga des Bond. Et, bien qu'il ne fasse pas (personnellement) partie de mes Bond préférés (je reste plus friand de "Opération Tonnerre", "L'espion qui m'aimait", "Skyfall"..), je ne peux qu'être d'accord avec eux. Il s'agit d'un épisode différent des autres, dotés de qualités exceptionnelles. Peter Hunt (monteur des cinq films précédents) se charge cette fois de la mise en scène, et son orientation diffère vers un ton plus réaliste, moins extravagant, plus romantique, plus proche des romans de Ian Flemming. Georges Lazemby est plutôt convaincant dans le rôle du célèbre agent britannique mais n'a pas le talent et le charisme de l'inégalable Sean Connery, parti après le dernier opus "On ne vit que deux fois". Diana Rigg est incontestablement l'une des meilleures James Bond girl, la photographie est élégante, les paysages enneigés dépaysants et pittoresques, les scènes d'actions spectaculaires (la poursuite à ski est un modèle du genre, et celle en bobsleigh peu après l'es tout autant). Teddy Savalas campe un Blofed convaincant et certaines séquences sont surprenantes (Bond qui fait sa demande en mariage, sa demande de démission..). Le final est le plus marquant de toute la série. Un 6ème opus franchement excellent !
    Prat
    Prat

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    2,0
    Publiée le 11 mai 2019
    De jolies personnages féminins mais certainement pas le meilleur des james Bond, agent au service de la couronne Britannique.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 52 critiques

    3,0
    Publiée le 28 août 2018
    Unique James bond avec cet acteur et on se demande bien pourquoi tant il est parfaitement crédible en agent 007. Il y a certes des longueurs dans cet opus mais aussi pas mal d'humour et des poursuites en ski encore palpitantes aujourd'hui. La fin est assez surprenante et sort du coup des sentiers battues de la licence. Une certaine mélancolie dans ce JB....
    Dick C
    Dick C

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 8 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2019
    Ah la la Au service secret de sa majesté est le premier film a de la saga à ne pas être servi par Sean Connery mais par l’inconnu Lazenby. Le film a été assez oublié avec le temps, ce que je ne trouve pas juste. On y voit ici une vrai histoire d’amour comparé aux autres où James Bond est un « gigolo » On peut reprocher à l’acteur d’être un peu fade comparé à Sean Connery, les scènes d’actions sont bonnes et la fin est meilleur que les autres films, elle sort de l’ordinaire. A voir
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 301 critiques

    2,0
    Publiée le 3 mars 2018
    Dirigé par Peter Hunt, ce 6ème James Bond démarre mollement, sans jamais convaincre bien que son scénario revêt une singularité : son approche plus mélancolico-romantique humanise en quelque sorte l’agent secret, lequel va ici tomber amoureux de l’âme sœur idéale en la personne de la belle Diana Rigg, spoiler: avant un bien cruel final . Succédant à Sean Connery, le rôle central échut à un mannequin Australien inconnu, George Lazenby, qui ne persuada personne à l’époque au point que « Au Service Secret de Sa Majesté » fut longtemps considéré comme le vilain petit canard de la franchise. Cependant, le film regagne ses galons et une bien meilleure reconnaissance au fil des années mais j’ai toujours autant de peine personnellement à m’en satisfaire.
    Lepouceducoin
    Lepouceducoin

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 569 critiques

    2,0
    Publiée le 6 janvier 2018
    Le seul James Bond joué par George Lazenby, et franchement, ce n'est pas plus mal. Pour ma part, je trouve qu'il ne fait pas du tout l'affaire mais la chose n'était pas aisée de passer après Sean Connery. Que de scènes invraisemblables dans cet épisode : les courses poursuites en ski sont complètement farfelues, et que dire de celle en bobsleigh où Bond arrive quand même à aller plus vite que l'engin ! Le scénario n'est pas non plus des plus fins qu'il soit et cette histoire de filles envoutées n'est vraiment pas très réussie. D'ailleurs, que de clichés sur ces filles de chaque nationalité et j'ai été choqué de voir que le réalisateur a filmé une asiatique manger du riz et l'africaine une banane ! Assez scandaleux quand même ! Blofeld déçoit, mais fait du ski comme un pro... spoiler: Enfin, qu'est-ce que c'est que ce James Bond qui se marie ? La fin sauve presque le tout avec la mort inattendue de la femme de Bond, très bien jouée par Diana Rigg.
    Shelby77
    Shelby77

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 49 critiques

    3,0
    Publiée le 9 décembre 2017
    Lazenby s'en sort vraiment bien. Sinon, le reproche principal que j'ai c'est sur le rythme, qui est en dent de scie. Sinon j'aime l'idée, j'aime l’exécution, je trouve la fin belle. C'est un Bond un peu à part, c'est pratiquement le seul qui a essayé de faire avancer le personnage. Ce fut l'une des seuls fois ou les scénaristes ont voulu explorer le personnage au-delà de Ian Flemming.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 23 novembre 2017
    Sean Connery ayant abandonné le rôle après la sortie de "On ne vit que deux fois", c'est Georges Lazemby qui le remplace pour son unique film dans la peau de l'agent secret 007. Peter Hunt, monteur sur les films précédents prend les commandes à la réalisation et essaye d'introduire par la même occasion à son Bond, une image plus réaliste et plus touchante du héros. Exit les le gigantisme et les gadgets de plus en plus présent depuis "Goldfinger", "Au service secret de sa majesté" propose quelque chose de plus profond. Cela ne me dérange pas du tout, bien au contraire, mais le problème vient d'abord de Georges Lazemby, bien que n'étant pas foncièrement mauvais, j'ai eu l'impression qu'il essayait de faire un nouveau Sean Connery (sauf qu'il est loin d'atteindre le charisme de ce dernier), au lieu de créer sa propre interprétation de Bond. La première heure ne m'a pas particulièrement passionné, je l'ai même trouvé un peu ennuyante, j'ai eu du mal à me croire devant un James Bond, je me serait cru plus dans un film romantique ou un film d'amour. J'ai également trouvé l'histoire un peu moins captivante. Mais ce 6ème film de la série reste une très bonne curiosité car le ton se veut plus sombre, plus romantique, plus réaliste tout en conservant tout de même les codes de la saga : de l'action (la poursuite en bobsleigh est très bien filmé et les combats sont assez violents), un peu d'humour, des somptueux paysages enneigés de la Suisse, belles voitures et un peu d'humour. Teddy Savalas incarne un très honorable Blofed. Diana Rigg est touchante dans la rôle de Traçy et la scène finale est franchement marquante. La musique de John Barry est parfaitement dans l'esprit. "Au service secret de sa majesté", me plait moins que les autres, car je le trouve moins divertissant, plus noir, j'accroche un peu moins. Pourtant c'est un très bon film, mais peut être un peu trop long aussi (2h15).
    Ciné-o-Max
    Ciné-o-Max

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 49 critiques

    4,0
    Publiée le 10 novembre 2017
    "Au service secret de Sa Majesté est un très bon film. Bien que l'histoire soit toujours assez simple, c'est surement le meilleur épisode de la franchise pour le moment. C'est le premier à apporter un début de développement pour le personnage principal et c'est aussi le premier à prendre le risque de ne pas se terminer sur un "happy ending"... Autrement, il a toujours les mêmes qualités et les mêmes défauts que les films précédents." Critiques complètes sur cineomax.over-blog.com
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 10 critiques

    3,5
    Publiée le 2 octobre 2017
    La seule interprétation de Bond par George Lazenby, qu'il a immortalisée par sa turbulence, reflet par la même de ses qualités. Sa durée (cent trente minutes) nous en dit déjà long sur l'ambition du réalisateur, qui se met parfaitement dans la lignée de ses prédécesseurs tout en restant à l'avant-garde technique, d'une manière toutefois qui trahit le progressisme artistique. Les gagdets sont mis de côté - non sans une délicate apparition du très culte Desmond Llewelyn qui les fournit à Bond dans dix-huit de ses films - et cèdent leur place à des activités diverses et impressionnantes : ski, bobsleigh, course automobile, entre autres scènes physiques et d'action. Pour la mise en oeuvre de ce contenu épique, Peter R. Hunt a fait avec le tout-venant, ce qui va avec beaucoup d'avantages... et beaucoup d'inconvénients. C'est sans doute le film de Bond où l'acteur principal joue le moins son propre rôle, tant il est doublé par des sportifs et des cascadeurs. Mais l'illusion est convaincante. Le montage est de type mosaïque : les scènes sont composées d'une multitude de prises de vue qui durent parfois moins d'une demi-seconde. Très fatigant à la longue, quoique très bien réglé. Mais là aussi, l'innovation et la réussite ne vont pas sans leur corollaire : attendez-vous à un film tellement truffé de faux raccords qu'il pourrait servir de démonstration à ceux qui ne les remarquent d'ordinaire pas. septiemeartetdemi.com
    Wagnar
    Wagnar

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 40 critiques

    2,5
    Publiée le 8 janvier 2017
    Ce James Bond est, de manière assez bizarre, considéré comme l'un des meilleurs de la saga. Pour moi, c'est au contraire l'un des moins bons. Certes, il y a quelques bons moments notamment la course-poursuite en skies. Mais Georges Lazenby est loin d'avoir le charisme de Sean Connery, Diana Riggs n'a rien d'une grande actrice et Telly Savalas surjoue un peu. Le film est également mal rythmée, souffrant de pas mal de longueurs qui font qu'on a assez du mal à rentrer dedans. De plus on note une grosse incohérence : James Bond et Blofeld, qui se sont rencontrés face à face dans le précédent volet (On ne vit que deux fois) ne se reconnaissent pas lors de leurs "retrouvailles". Comment les scénaristes ont-ils pu foirer cela ? Cela dit, le film n'est pas trop déplaisant à voir, mais comme je l'ai, c'est loin d'être l'un des meilleurs de la saga. À vrai dire, le vrai point fort du film, c'est qu'il nous explique pourquoi James Bond ne se marie avec aucune des filles avec lesquelles il sort dans tout le long de la saga.
    Damien V.
    Damien V.

    Suivre son activité 1 abonné

    3,0
    Publiée le 24 décembre 2016
    A la sortie du film en 1969, on disait de George Lazenby, le nouvel agent 007, qu'il était le "merveilleux nouveau James Bond"... pas si merveilleux pour ma part. Même si l'on s'y fait au fur et à mesure que les minutes passent, on n'arrive pas réellement à se détacher de Sean Connery qui avait une toute autre classe ! Non pas que Lazenby ne joue pas bien son rôle, mais il est quand même beaucoup moins charismatique que ne peut l'être Connery. Pour ma part, il m'est difficile de noter ce film... Tout d'abord parce que l'histoire n'est pas réellement mauvaise... mais elle n'est pas réellement bonne non plus. Et puis, il y'a beaucoup trop de longueurs... Toutes les scènes de course-poursuite sont tellement chiantes à suivre (aussi bien en Ski, qu'en Bobsleigh). C'est tellement fouilli et peu captivant... Il y a également un nouveau parti pris dans cet épisode : spoiler: celui de donner à notre Agent Double Zéro plus de sentiments et de tomber amoureux... allant même jusqu'à se marier. Ca aurait pu se terminer autrement :S.. Les fans ayant l'habitude d'une fin heureuse... spoiler: c'est pas pour ce "Au Service Secret de Sa Majesté" !
    Lars Vendor Terces
    Lars Vendor Terces

    Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 16 octobre 2016
    De loin pas le meilleur des James Bond, mais une chose est sur, ce film a osé la où les autres non : le seul de la saga où notre ami 007 spoiler: se marie ! Et ça rajoute du caché au personnage
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 403 critiques

    2,0
    Publiée le 3 septembre 2016
    Voila ce que l'on peut appeler dans le jargon des puristes, une belle plantade! Atypique certes, transitoire si l'on veut, mais bougrement raté. En témoigne le bide au box-office de 1969. Suite à une démission temporaire de Sean Connery, l'agent 007 subit une étonnante métamorphose. Pourquoi ce choix de George Lazenby? Que vient faire ce parfait inconnu au charisme contestable au milieux d'une telle saga déjà renommée pour l'époque? Il est évident qu'il fallait trouver un replaçant, et fissa, mais pas lui! Attention les gars, ce genre de choix pue la défaite!! En plus de cela, Bond se met à fumer et à se forger un engouement pour le mariage, c'est pathétique! Mais sans uniquement jeter la pierre sur un mauvais choix de l'acteur, la réalisation porte également ses tors, à commencer par le cadrage, le rythme, la photographie, même incapable de mettre en valeur les Alpes Suisses, naturellement somptueuses. La gestion de l'action laisse également à désirer: trop de longueurs et des scènes souvent illisibles. En fin de compte ce qui déroute ici est une métamorphose trop brusque et inappropriée de notre agent secret en un fade mélange de violence et de romantisme fleur-bleue. Les gadgets de Q étant totalement exclus de cet opus peu conventionnel, qui s'écarte avec perte et fracas de nos codes d'honneur; allons même jusqu'à dire, ceux de la saga. Alors oui, Bond saute sur tout ce qui a des seins et une bouche, oui il excelle dans le mono-ski, oui il maitrise la conduite sur glace, la descente en bobsleigh, mais il oublie avant tout de nous faire rêver. Un décalage sans doute volontaire, mais qui se payera malheureusement le prix fort par le titre du plus mauvais opus de la saga; il en faut bien un. 2/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top