Notez des films
Mon AlloCiné
    Who's that Knocking at My Door
    note moyenne
    3,6
    394 notes dont 55 critiques
    répartition des 55 critiques par note
    3 critiques
    12 critiques
    24 critiques
    13 critiques
    3 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Who's that Knocking at My Door ?

    55 critiques spectateurs

    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    3,0
    Publiée le 1 juin 2014
    Symbolique premier long métrage d'un Scorsese qui dévoile les prémices de son talent . Malheureusement en dehors d'une grande réalisation saupoudré d'une excellente bande son rock n' roll le scénario patine et ne semble vraiment démarrer qu'au bout d'une heure . L'ensemble parait assez long et mal rythmé enchainant mise en scène énergique et passages à mou qui ne semblent là que pour combler des trous et faire un long métrage plutôt qu'un court métrage . Le noir et blanc est beau, Keitel a des airs de De Niro , Scorsese filme New-York, les gens et les relations de façon singulière mais ce scénario creux et souvent ennuyeux gâche le plaisir de ce qui aurait pu être un grand film, au final on est pas vraiment captivé, à voir pour sa réalisation et son statut symbolique de premier long métrage en dehors de ça, pas grand chose à se mettre sous la dent .
    Dr.Reid
    Dr.Reid

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 405 critiques

    3,5
    Publiée le 15 mai 2012
    Intéressant, très bien filmé et qui nous plonge dans un univers très authentique.
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 243 abonnés Lire ses 450 critiques

    3,5
    Publiée le 20 avril 2013
    Le premier film de Scorsese, dans lequel transparaît déjà un grand talent de réalisateur, notamment à travers des scènes à la mise en scène très (trop ?) esthétisante accompagnés de morceaux de musique de l'époque. Le scénario un peu faiblard, et l'étrange impression de regarder deux films différents en intermittence (Un film d'amour avec Zina Bethune et un pré-MeanStreet avec sa bande de petites frappes italiennes) est grandement compensé par le magnétisme d'Harvey Keitel et les dialogues savoureux.
    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 650 critiques

    4,5
    Publiée le 2 mars 2013
    Pour son premier long-métrage, Martin Scorsese fait déjà preuve d'une audace et d'une virtuosité exemplaires. Les dialogues réalistes et profonds sont bien écrits, Harvey Keitel est fortement attachant et la vision de New York est forte et prenante. La psychologie des personnages est assez poussée, et on a du mal à déterminer si J.R. est aussi sympathique qu'il paraît l'être ou s'il s'agit d'un véritable salaud. "Who's that knocking at my door" est donc le reflet d'une autre époque et d'une culture différente, ancrée dans le religion pour le meilleur et pour le pire, quand la morale confine à l'immoralité. Scorsese s'autorise aussi des scènes expérimentales, telles les ébats de J.R. avec les "poules" qui, loin de plomber le film, le dynamisent. Seule la fin déçoit un peu, comme si le cinéaste avait décidé d'abandonner son propos en cours de route, et la conclusion a du mal à émerger. Cela n'empêche pas le reste d'approcher du chef-d'œuvre.
    pelu
    pelu

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 947 critiques

    1,5
    Publiée le 7 mars 2017
    Un vrai galop d essai qui ne laisse rien présager à ce stade la carrière qui va suivre, mais ce film est la genèse de son créateur de son cinéma... Un brouillon mal fait maladroit mais pour autant on y ressent son énergie ses personnages sa passion de la musique ses thèmes le tout manque de finesse de continuité mais son New York a déjà une âme une odeur tous comme des références à son cinéma ses origines ... Avec l apparition de la mama Scorsese !! Le film reste quand même difficile à voir aujourd hui pour des non initiés il vieillit très mal.... Mais on ne peut pas voir ce film autrement que un court métrage fait et refait à plusieurs reprise avec toutes les erreurs de jeunesse de rythme et de scénario d un futur géant du cinéma !!!
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 2 849 critiques

    3,5
    Publiée le 31 mars 2019
    Un premier film de la part de Martin Scorsese assez éloigné de l'ambition des œuvres qu'il fera par la suite. "Who's that..." ressemble à s'y méprendre à "À bout de souffle", avec Harvey Keitel dans la peau de Belmondo. On apprend donc là l'un des aspects les moins connus de Scorsese, à savoir son intérêt pour la nouvelle vague française, tant ce film y semble proche dans l'esprit. L'histoire est très basique, sur fond d'histoire d'amour. L'image est belle, avec cette atmosphère particulière présentant un New York populaire. L'ensemble paraît bricolé, mais le génie du réalisateur est déjà là, faisant quelque chose de plutôt réussi avec peu de moyens.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 245 abonnés Lire ses 3 082 critiques

    2,0
    Publiée le 15 août 2013
    "Who's that Knocking at My Door" dévoile déjà les prouesses techniques de Martin Scorsese à la fois dans la réalisation, la mise en scene ou encore dans la photographie. Rien à redire d'un point de vue technique. En revanche, du côté du scénario et des dialogues, c'est le vide complet. Cela contamine le long métrage en éclipsant les quelques scènes de pur génie et rendant l'ensemble peu intéressant voire ennuyeux. Scorsese fera heureusement mieux dans la suite de sa carrière.
    Scorcm83
    Scorcm83

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 508 critiques

    3,5
    Publiée le 17 septembre 2015
    Les premiers pas du futur géant Scorsese dans l'industrie du cinéma dévoilaient déjà une ambition et un sens de l'intensité dramatique peu communs. Dés l'introduction, on sent l'influence de la Nouvelle Vague, l'influence de la religion, qui se place comme juge et arbitre au sein du film et au sein de l'oeuvre du réalisateur italo américain, on sent l'envie de parler de la famille, du respect et on sent une esthétique photographique en parfaite harmonie avec les expérimentations de montage. A n'en pas douter, dés les premiers plans de ce Who's That Knocking At My Door ? l'empreinte Scorsesienne est placée, pour marquer plus de cinquante ans de cinéma. Mais ces débuts ne sont pas sans défauts, malgré une première moitié excellente et terriblement prenante, la seconde partie déçoit légèrement, et plus particulièrement les vingt dernières minutes. A la manière du personnage principal (interprété par un Harvey Keitel magistral), le spectateur se sent un peu frustré devant cette histoire qui refuse tout à coup d'avancer et se retrouve bloquée à cause des principes contradictoires de ce même personnage principal. Malgré tout, ceci est un choix que je considère artistique et voulu, je vais donc m'attarder à présent sur ses principales qualités. La direction d'acteur notamment : arriver à tirer d'un acteur faisant ses armes devant la caméra pour la première fois une telle intensité et une telle pureté de jeu, c'est juste du génie. Zina Bethune, légèrement plus faible, et tout de même largement convaincante de même que le reste des seconds rôles, déjà ancrés au niveau psychologique et esthétique dans la plus pure tradition scorsesienne. Le noir et blanc est véritablement travaillé pour nous proposer des plans tout en contraste et pas seulement des tons fades de gris. On ressent, dans le choix des costumes et des cadrages, l'envie chez Scorsese de montrer l'ambivalence psychologique de son duo principal qui le lie mais en même temps le détruit. Le traitement sonore est éclectique, nous proposant plusieurs séquences entièrement régies par la musique des 60's, ou à l'inverse des passages dans le silence le plus complet. Des plans de caméra fixe se retrouvent en conflit avec des plans en caméra portée virevoltant dans l'espace. Bref, une proposition de cinéma pure, dans tous les sens du terme, dans tout ce qu'il a de meilleur. Le résultat en est très intéressant, extrêmement plaisant au visionnage, forcément plus faible que le reste de son oeuvre, mais en tout cas un classique à voir sans hésiter !
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 544 critiques

    3,5
    Publiée le 9 février 2013
    Les débuts d'un grand cinéaste.. et ça se sent, des séquences magnifiques, de très bons dialogues et des plans très travaillés, des références cinématographiques omniprésentes et biensur un Harvey Keitel excellent (pour un des ses premiers rôle au cinéma). Malgré le peu de moyens et un scénario très fin, un très bon premier film qui en annoncera bien d'autres..
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 552 critiques

    3,0
    Publiée le 8 septembre 2014
    Première réalisation de Martin Scorsese, Who's that Knocking at My Door n'est pas déplaisant, mais reste avant tout une curiosité expérimentale, décousue, et montée à la manière d'un film amateur. Un fait qui s'explique aisément par le budget riquiqui et par la genèse troublée du projet (tourné en plusieurs fois). Reste quelques passages inspirés qui préfigurent déjà du don peu commun du génial réalisateur pour la mise en scène.
    NewBoorn
    NewBoorn

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 576 critiques

    2,5
    Publiée le 11 février 2016
    Si l'oeuvre est imparfaite avec des redondances ennuyeuses et gênantes, le premier long-métrage du génial réalisateur est déjà porteur des aspects fondamentaux de son cinéma : énergie incontrôlable de ses personnages, amour fusionnel puis destructeur, univers autour de malfrats (plutôt amateurs, ici), importance de la famille et religion... Son premier acteur fétiche aussi, Harvey Keitel, et une scène culte, celle où ce dernier est allongé dans un lit façon crucifix...
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4763 abonnés Lire ses 10 321 critiques

    3,5
    Publiée le 31 mai 2012
    Dès "Who's that Knocking at My Door" (tube de "The Genies"), son tout premier long-mètrage, Martin Scorsese a imposè un univers bien à lui! Dans les rues de Little Italy, l'un des quartiers les plus cosmopolites de Manhattan où les Italiens cohabitent avec les Chinois, la petite frappe Harvey Keitel (qui faisait ses dèbuts à l'ècran) est tiraillè entre ses penchants de mauvais garçon et de catholique pratiquant! Devant la camèra d'un jeune prodige de 25 ans, un Keitel inconnu mais renforçant ainsi l'identification du spectateur dans un mètrage considèrè comme le brouillon de "Mean Streets". Quasi invisible sur les ècrans, "Who's that Knocking at My Door" nous plonge dèjà dans un univers scorsesien avec de brillantes idèes de mise en scène et d'une excellente B.O, avec notamment une superbe chanson des Doors dans une des scènes les plus fortes du film...
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 1978 abonnés Lire ses 5 770 critiques

    2,5
    Publiée le 30 juin 2009
    Premier long-métrage pour le cinéaste Martin Scorsese, qui après avoir lutté pendant quelques années, est enfin parvenu à boucler son œuvre, sans pour autant trouver de distributeur à l’époque. Les prémices d’un grand artiste, voilà ce que l’on peut voir à travers cette œuvre inégale, puisqu’il s’agit d’un film de fin d’étude, donc il ne faut pas s’attendre à voir ici quelque chose de grandiose. Seulement, il faut constater que Scorsese est très fort et dès son premier film, il nous offre déjà quelque chose d’excellent, à savoir, des personnages, des situations, des rencontres (l’admirable séquence de drague près du ferry qui relie Manhattan à Staten Island), des confrontations aussi (entre Harvey Keitel & Zina Bethune). Pour une première œuvre, il faut reconnaître son talent, signe d’un futur grand artiste !
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1125 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    2,0
    Publiée le 18 janvier 2012
    Premier long-métrage de Scorsese, "Who's That Knocking at my door ?" met déjà en place le style et l'univers du cinéaste : on y retrouve la religion, le goût pour le cinéma, l'influence de la Nouvelle Vague et du néo-réalisme, la musique rock'n'roll qui vient ponctuer des séquences, des petits truands et l'énergie de la mise en scène que Scorsese ne perdra quasiment jamais. On admire déjà le style et le talent d'acteur du jeune Harvey Keitel même si certaines expérimentations ne fonctionnent pas et que le scénario n'a rien de vraiment original et manque cruellement de rythme.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 357 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    2,0
    Publiée le 26 janvier 2012
    Tout le cinéma de Martin Scorsese dans ce premier long...? L'ensemble est digne d'intérêt mais ne nous emballons pas : Who's that Knocking at my Door doit être reconnu pour ce qu'il est, c'est à dire un film de fin d'études. Si la réalisation promet quelques scènes réjouissantes ( principalement un plan-séquence virtuose de cinq minutes au début du film ), elle oscille maladroitement entre mouvements de caméra démonstratifs et moments d'intimité tour à tour émouvants et insignifiants. On regrette aussi un peu l'utilisation quasi permanente d'un accompagnement musical : si les morceaux sélectionnés par Scorsese sont alléchants, ils sont parfois incorporés à mauvais escient au métrage. Cela dit, Harvey Keitel se fait d'ores et déjà remarquer par sa première apparition à l'écran : sa prestation s'avère charmante. Pour ce qui est des thématiques du film, on constate effectivement les caractéristiques du cinéma scorsesien : machisme, marginalité mais surtout culpabilité sont autant d'idées présentes dans l'esprit du cinéaste. Un bon premier film, généreux ainsi qu'ambitieux. A voir sans trop s'emballer, donc.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top