Mon Allociné
Who's that Knocking at My Door
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Who's that Knocking at My Door
Date de sortie 10 juin 2009 (1h 30min)
Avec Catherine Scorsese, Anne Collette, Tsuai Yu-Lan plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité Américain
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 4,2 5 critiques
Spectateurs 3,6332 notes dont 54 critiques

Synopsis et détails

Petite frappe du quartier italien de New York, J.R. décide de se poser pour épouser la femme qu'il aime. Il apprend que celle-ci a été violée quelque temps plus tôt et il ne peut en supporter l'idée.
Distributeur Solaris Distribution
Voir les infos techniques
Année de production 1967
Date de sortie DVD 19/05/2009
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 4 anecdotes
Budget 75 000 $
Langues Anglais
Format production -
Couleur N&B
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Who's that Knocking at My Door en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Who's that Knocking at My Door
Définition standard
VOSTFR
Ce film en VOD
  • Acheter (9.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Who's that knocking at my door? - DVD Zone 1 (DVD)
Date de sortie : mardi 19 mai 2009
neuf à partir de 19.88 €
Who's That Knocking at My Door (DVD)
Date de sortie : mercredi 17 novembre 2004
neuf à partir de 4.49 €

Interview, making-of et extrait

La leçon de cinéma de Martin Scorsese 14:24
La leçon de cinéma de Martin Scorsese
3 795 vues

Acteurs et actrices

Catherine Scorsese
Catherine Scorsese
Rôle : La mère de J.R.
Anne Collette
Anne Collette
Rôle : la jeune fille en rêve
Tsuai Yu-Lan
Tsuai Yu-Lan
Rôle : la jeune fille dans le rêve
Harvey Keitel
Harvey Keitel
Rôle : J.R.
Casting complet et équipe technique

Critique Presse

  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Télérama
  • Le Monde
  • La Croix
5 articles de presse

Critiques Spectateurs

françois R.
Critique positive la plus utile

par françois R., le 13/03/2016

4,0Très bien

Il faut voir en ce premier film de Martin Scorsese un document plutôt qu'une oeuvre accomplie. Il a d'abord été un travail... Lire la suite

NewBoorn
Critique négative la plus utile

par NewBoorn, le 11/02/2016

2,5Moyen

Si l'oeuvre est imparfaite avec des redondances ennuyeuses et gênantes, le premier long-métrage du génial réalisateur est... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
6% 3 critiques 24% 13 critiques 39% 21 critiques 26% 14 critiques 6% 3 critiques 0% 0 critique
54 Critiques Spectateurs

Photos

8 Photos

Secrets de tournage

Une génèse dans la douleur

La génèse de Who's that Knocking at My Door est assez singulière. Le film prend sa source dans le film de fin d'étude que réalise le cinéaste, Bring on the Dancing Girls, tourné en 35 mm avec un budget dérisoire de 30.000 $. Entourré d'une équipe très réduite, Martin Scorsese se lance dans la réalisation de ce premier long, après trois courts métrages acceuillis favorablement. Narrant les déambulations d'une bande de malfrats dans Little Italy, Bring on the Dancing Girls se tourne au gré des disponibilités fluctuantes du casting, notamment celles d'Harvey Keitel, encore jeune inconnu. Mais le projet ne plaît pas à Haig Mannogian, le professeur de cinéma de Martin Scorsese. Le professeur encourage alors Scorsese à réécrire le scénario et à développer le personnage principal incarné par Harvey Keitel. Martin Scorsese se lance dans une nouvelle réalisation, cette fois en 16 mm, avec Zina Bethune dans le rôle féminin principal. Les aléas de la création oblige Scorsese à revoir une nouvelle fois la structure narrative de son film, et mélange les scènes précédemment tournées en 35 mm avec les nouvelles tournées en 16 mm. En 1967, le film, devenu Who's that Knocking at My Door, est présenté au Festival du film de New York, mais sous un autre titre : I Call First, sans toutefois trouver de distributeur. En 1969, le film sera finalement distribué aux Etats-Unis, mais sous un quatrième titre : JR, soit les initiales du personnage incarné par Harvey Keitel.

Sexploitation

Devant les difficultées que rencontra Martin Scorsese pour trouver un distributeur pour son film, Joseph Brenner, alors célèbre producteur de films érotiques "auteurisants", lui suggéra d'ajouter au film des scènes...de nu, à la manière d'un film de la sexploitation, alors très en vogue à la fin des années soixante - début des années 70. C'est pour cette raison que l'on retrouve dans le film la scène du rêve onirique de J.R (Harvey Keitel), lorsqu'il rencontre plusieurs prostituées. Martin Scorsese racontera plus tard : "La scène fut bouclée en deux jours avec Anne Colette, la comédienne de Tous les Garçons s'appellent Patrick. Elle n'a aucun rapport avec le reste du film. Sans transition, au milieu d'un dialogue sur les filles, les bonnes et les mauvaises, les vierges et les salopes, bang ! On enchaîne sur cette séquence de masturbation, délibérément surexposée, et sur laquelle j'ai plaqué la musique des Doors".
4 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1967, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 1967.

Commentaires

  • Teddy Daniels

    Tourné dans la rue avec un budget de 50,000 dollars. Un film superbe :)

  • SyphX-

    "Pour Who’s That Knocking At My Door, on retiendra d’abord une première ébauche technique et les tentatives charmantes d’un film qui contient là, prêt à exploser, les premiers battements d’un cinéma aussi fêlé qu’incandescent." Wesley ★★★★★★★★★★ | Lire la critique du film sur LE BLOG DU CINÉMA : http://www.leblogducinema.com/...

  • Docteur Jivago

    Une curiosité si on veut découvrir les début de Scorsese, il est très inspiré par la nouvelle vague, mais on retrouve beaucoup de thèmes tels que la religion que l'on retrouvera dans la suite de sa filmographie. Idem pour l'utilisation de la musique et Harvey Keitel est épatant. Non sans défaut mais intéréssant, les thèmes sont bien abordé et l'ensemble est plutôt bien foutu.

Voir les commentaires