Mon AlloCiné
Who's that Knocking at My Door
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Who's that Knocking at My Door" et de son tournage !

Une génèse dans la douleur

La génèse de Who's that Knocking at My Door est assez singulière. Le film prend sa source dans le film de fin d'étude que réalise le cinéaste, Bring on the Dancing Girls, tourné en 35 mm avec un budget dérisoire de 30.000 $. Entourré d'une équipe très réduite, Martin Scorsese se lance dans la réalisation de ce premier long, après trois courts métrages acceuillis favorablement. Narrant les déambulations d'une bande de malfrats dans Little Italy, Bring on the Dancing Girls se tourne au gré des disponibilités fluctuantes du casting, notamment celles d'Harvey Keitel, encore jeune inconnu. Mais le projet ne plaît pas à Haig Mannogian, le professeur de cinéma de Martin Scorsese. Le professeur encourage alors Scorsese à réécrire le scénario et à développer le personnage principal incarné par Harvey Keitel. Martin Scorsese se lance dans une nouvelle réalisation, cette fois en 16 mm, avec Zina Bethune dans le rôle féminin principal. Les aléas de la création oblige Scorsese à revoir une nouvelle fois la structure narrative de son film, et mélange les scènes précédemment tournées en 35 mm avec les nouvelles tournées en 16 mm. En 1967, le film, devenu Who's that Knocking at My Door, est présenté au Festival du film de New York, mais sous un autre titre : I Call First, sans toutefois trouver de distributeur. En 1969, le film sera finalement distribué aux Etats-Unis, mais sous un quatrième titre : JR, soit les initiales du personnage incarné par Harvey Keitel.

Sexploitation

Devant les difficultées que rencontra Martin Scorsese pour trouver un distributeur pour son film, Joseph Brenner, alors célèbre producteur de films érotiques "auteurisants", lui suggéra d'ajouter au film des scènes...de nu, à la manière d'un film de la sexploitation, alors très en vogue à la fin des années soixante - début des années 70. C'est pour cette raison que l'on retrouve dans le film la scène du rêve onirique de J.R (Harvey Keitel), lorsqu'il rencontre plusieurs prostituées. Martin Scorsese racontera plus tard : "La scène fut bouclée en deux jours avec Anne Colette, la comédienne de Tous les Garçons s'appellent Patrick. Elle n'a aucun rapport avec le reste du film. Sans transition, au milieu d'un dialogue sur les filles, les bonnes et les mauvaises, les vierges et les salopes, bang ! On enchaîne sur cette séquence de masturbation, délibérément surexposée, et sur laquelle j'ai plaqué la musique des Doors".

Absence de ponctuation

Les plus attentifs d'entre vous l'aurons peut-être remarqué : il n'y a pas de point d'interrogation dans le titre du film : Who's that Knocking at My Door. Il ne s'agit pas pour autant d'un oubli. Il faut en effet savoir que, dans les croyances hollywoodiennes, mettre un point d'interrogation à un film est supposé porter malheur ! C'est ainsi par exemple que l'on ne trouve également pas d'interrogation dans le titre Who Framed Roger Rabbit (Qui veut la peau de Roger Rabbit).

Scorsese / Keitel : première !

Who's that Knocking at My Door, réalisé en 1967, est la première des cinq collaborations entre Martin Scorsese et Harvey Keitel. Suivra en 1973 Mean Streets, qui marque cette fois-ci la rencontre du cinéaste avec son acteur fétiche, Robert De Niro. En 1974, il signe Alice n'est plus ici (dans lequel Martin Scorsese fait tourner pour la première fois la jeune Jodie Foster ). Deux ans plus tard, Harvey Keitel prête ses traits au souteneur "Sport" dans Taxi Driver, qui finira victime de la croisade hallucinée et punitive de Robert De Niro. Leur dernière collaboration remonte à 1988, avec le tournage de la sulfureuse Dernière tentation du Christ, dans lequel l'acteur incarne Judas l'Iscariote.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Suspiria (2018)
  • Millenium : Ce qui ne me tue pas (2018)
  • Un homme pressé (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • En liberté ! (2017)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Les Bonnes intentions (2018)
  • Les Animaux fantastiques (2016)
  • Au Poste! (2018)
  • Frères de sang (2018)
  • Kursk (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Capharnaüm (2018)
Back to Top