Cure
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,9 pour 141 notes dont 34 critiques  | 
  • 8 critiques     28%
  • 12 critiques     41%
  • 5 critiques     17%
  • 2 critiques     7%
  • 1 critique     3%
  • 1 critique     3%

34 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Ombreiste D.

1 abonné | Lire ses 88 critiques |

   4.5 - Excellent

Cure (ou Kyua) est le 15e film de Kiyoshi Kurosawa, le film qui va le faire connaître internationalement et le plus récompenser au Japon lord du festival international du film de Tokyo ou de Hochi Film Awards pour ne citer qu'eux. Ces récompenses sont méritées car ce film est un tour de force de réalisation et un excellent scénario complexe. Cure est un film qui mélange film noir, film fantastique et film psychologie et la combine des genres marche super bien. En parlant de réalisation, il est très particulier. C'est pratiquement des plans fixes sans aucun mouvement de caméra. C'est très souvent des plans d'ensemble ou des plans moyens. Il y a très peu de gros plan et très peu de plan rapproché. C'est comme si la caméra se sentait bloquer ou paralyser. C'est peut-être un rapport avec la satire du film. J'y reviendrai plus tar. l’univers du film nous plongeons pas dans un japon coloré et agiter comme on l'aurait imaginé. Mais un japon froid et presque désert. On voit rarement plus de trois personnes dans une scène. La solitude va au fait nous n'avons pas de musique de fond ou s'il en a, il se fait le plus discret possible. Il y a un silence presque permanent dans le film. C'est en réalité une vision très pessimiste de la société Japonais. Chaque personnage représente la société japonaise selon Kiyoshi Kurosawa. Spoiler : Le héros du film est un inspecteur de police qui est le symbole du japonais complètement obnubiler par son travail. Sa femme est la femme au foyer délaissée par son mari et vit dans une dépression qui peut à tout moment la faire flinguer. mais surtout rappelez-vous les tueurs de l'hypnotiseur: un commerçant, un policier, une doctoresse et un instituteur. Tous des représentants du monde du travail qui ont été "hypnotiser" pour leur laisser libre cours leur pulsion meurtrière qui représente la société japonaise en péril. Pour continuer dans la métaphore, quelle est la signification de ce "X"? Il existe plusieurs interprétations mais il en a une que je trouve approprié sur la solitude et la société japonaise. Ce "X" peut être aussi "µ" qui se prononce "mu" et qui signifie "le vide". Toutes cette métaphore nous indique que le Japon contemporain qui s'est créé en 1946 ne peut cicatriser ses blessures. Pour espérer renaître, il doit disparaître d'une manière très lente peut-être même sans se rendre compte.Une petite merveille de réalisation et bien que le message du film soit pessimiste voire déprimant. C'est un véritable tour de force de réalisation et d'écriture. Du grand travail de la part de Kiyoshi Kurosawa.

Raw Moon Show

58 abonnés | Lire ses 771 critiques |

   4.5 - Excellent

Inoubliable thriller horrifique et fantastique autour de cette idée enivrante que l'hypnose est un dévoreur d'âmes... Pour le héros, l'équation est à peu près la suivante : les voies du "saigneur" me resteront impénétrables tant que je n'aurai pas à mon tour basculé dans l'irrationnel, dans ce que je me refuse à accepter...

http://lesfilmsderamuntxo.blogspot.fr/2013/09/c...


poneyexpress10

2 abonnés | Lire ses 50 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

C'est un film envoûtant, « envoûtement de l'âme » dit on de l'hypnose au Japon au début du siècle. C'est un thriller fantastique psychologique, avec un tueur hors norme. Le tueur est « ? » une question. Il est vide et entraîne ses victimes à se laisser aller à la confidence. Chacune de ses victimes devient tueur. Parce qu'en chacun il porte de la colère. Il suffit de trouver le noeud originel de cette violence intérieure et de la révéler, de la faire remonter et cette violence aboutira au meurtre. Le meurtre est signé d'un X, comme le signe qui projette à l'intérieur d'une hystérique, l'endort, et la met en contact avec son moi profond. Le X est aussi une inconnue dans une équation. C'est aussi en mathématique une variable: c'est la porte qui ouvre l'intériorité, celle qui fait passage et mouvement, flottement, la connexion s'opère, l'opération se joue. Il y a tant à dire sur les virtualités de sens que recèlent l'écriture du film, le film dans sa réalisation fait passer du rêve à la réalité, nous montre des séquences totalement insolites, nous transporte d'un lieu à un autre, du conscient au subconscient, il flotte dans une atmosphère d'étrangeté onirique, un cauchemar languide.

Sionsono2

20 abonnés | Lire ses 753 critiques |

   3.5 - Bien

Je me suis dit: "Mon petit, ce film sera le dernier de Kyioshi Kurosawa que tu regarderas pour savoir si oui ou non, tu continueras à visionner ses films si il est bon". Car oui, la plupart de ses films ont un rythme incroyablement... lent! Donc, je commence à regarder ce "Cure" et je commence déjà à me réjouir: l'ambiance à la "Kaïro" y est même si il n'y a pas de spectres. On suit cette histoire de meurtre avec plein de doutes et de soupçons. Il faut bien suivre pour ne pas se perdre, car les personnages ont la plupart la même tête (pour moi...) et l'histoire en elle même est dure à suivre. La fin est aussi incompréhensible. Je pense que c'est le genre de film qu'il faut regarder une deuxième fois. Mais je ne le ferais pas. Même si le rythme est moins lent que ses autres réalisations, les couleurs toujours sombres et les silences omniprésents finissent par lasser. Pour finir, un bon thriller/policier à voir. Deuxième meilleur film du réalisateur K. Kurosawa.

Squizzz

23 abonnés | Lire ses 261 critiques |

   4.5 - Excellent

Le cinéma asiatique a toujours su offrir des thrillers dignes du plus grand intérêt. Cure n’échappe pas à la règle, et va même au-delà en s’amusant avec les codes du genre (asiatiques et américains), tout en effleurant en permanence le registre du surnaturel. Dès ses premières minutes, le film a de quoi intriguer le plus averti des amateurs de thriller. Si l’officier Takabe enquête sur la classique série de meurtres marqués d’une empreinte qui les relie incontestablement (une croix gravée dans le cou des victimes), il n’est pas ici question de la simple recherche d’un tueur. Déjà parce qu’il n’y a pas un tueur, mais des tueurs, tous différents à chaque crime, et parce que ceux-ci passent tous aux aveux sans souci. Kurosawa reprend donc un certain nombre des codes du genre mais pour les transcender. Les policiers ne vont, par exemple, pas jouer un rôle primordial durant la première partie du film, où Kurosawa préfère prendre directement le spectateur à partie. Il apporte les premiers éléments de résolution de l’énigme, à travers une succession de meurtres dans lesquels il en montre un peu plus à chaque fois. Ce procédé permet d’introduire un vrai climat de tension que le film ne lâchera plus jusqu’à la fin, et de faire accepter une histoire très proche du surnaturel. Les flics ne vont entrer en jeu que plus tard, pour chercher à comprendre le pourquoi de toute cette affaire. Le film bascule alors dans un thriller psychologique et philosophique, qui vient sonder le psychisme humain. Chaque personnage se retrouve alors confronté à sa propre image, et la fin du film se transforme en une sorte de quête personnelle de l’officier. Comme nombre de ses paires asiatiques, Kurosawa s’avère un génie de la mise en scène. Les plans sont parfaitement cadrés, la photographie parfaitement glauque. Il apporte un soin tout particulier au son, vecteur indéniable d’une tension parfaite dans les thrillers. Ici les bruits des vagues et du vent rejoignent ceux des trains et des voitures. Cette ambiance sonore crée à la fois un côté angoissant, mais plonge également le film dans une sorte de flottement, de sorte qu’on à l’impression que tout se déroule dans une bulle (et ce même si une partie de l’action se passe en ville). Une atmosphère qui colle parfaitement à la dimension presque fantastique du récit Le réalisateur appuie cet aspect à travers plusieurs personnages (dont celui de la femme de l’officier) à l’aspect spectral qui ne sont pas sans rappeler les traditionnels fantômes du cinéma japonais. La demeure de la séquence finale tend quant à elle du côté de la classique maison hantée, plus américaine cette fois. Kurosawa empreinte aussi beaucoup aux thrillers américains. Les séquences dans l’appartement du « sérial killer » possèdent notamment un côté très Seven. Le réalisateur ne fait cependant jamais de son film une simple succession de références, mais les intègre magnifiquement dans une œuvre qui possède son identité propre. Autant par son scénario que par sa mise en scène, Kurosawa prouve qu’il est un grand amateur du cinéma de genre, au point de réussir à lui donner une nouvelle dimension. Une petite merveille trop peu connue, qu’il serait dommage de ne pas découvrir. Mes autres critiques sur le-monde-de-squizzz.fr

Cezar

1 abonné | Lire ses 2 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Je n'ai jamais croisé quelqu'un qui ait vu ce film, pour moi c'est un must, ça vous enferme dans un placard froid en plein bad trip, vous aurez peur d'ouvrir votre robinet pendant quelques jours...

babar3

9 abonnés | Lire ses 530 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Tres bon film fantastique, ou le méchant est un homme qui fait ressortir les arrières pensée de ses victimes pour quel commette un crime. Yakusho est sublime et Kurosawa au sommet.

betty63

5 abonnés | Lire ses 367 critiques |

   4 - Très bien

Quand je regarde un film, je me tape de savoir quel style a emprunté le cinéate, l'essentiel est que ce film doit me transporter dans un monde qui n'est pas le mien. Et là, Kurosawa a bien frappé. C'est bien joué, le clair-obscur apporte ce qu'il faut de suspense et le tout est bien ficelé. J'ai bien aimé. Arigato gosaimashita !

Attila de Blois

48 abonnés | Lire ses 1980 critiques |

   4 - Très bien

Du Kiyoshi Kurosawa pur jus, c'est-à-dire que l'on a affaire ici à un thriller noir des plus réussis dont l'intrigue est telle que l'on se demande qu'elle chute le réalisateur arrivera à nous sortir pour la fin. Pas le meilleur de Kurosawa mais néanmoins du trés bon.

Xyrons

149 abonnés | Lire ses 3288 critiques |

   3 - Pas mal

Cure est un bon film policier de Kiyoshi Kurosawa. L’histoire n’a rien d’originale, mais le scénario a été plutôt travaillé et la mise en scène du réalisateur est irréprochable. Le film est rythmé et les acteurs comme Koji Yakusho, Masato Hagiwara ou encore Tsuyoshi Ujiki sont corrects dans leurs rôles. Bref, ça se regarde.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Cure Bande-annonce VO
1 583 vues
Top films au box office
  1. Mission: Impossible - Rogue Nation

    De Christopher McQuarrie
    Avec Tom Cruise,
    Jeremy Renner
    Film - Action

    Bande-annonce
  2. Une famille à louer
  3. Les Minions
  4. Le Petit Prince
  5. Antigang
  6. Ted 2
  7. American Ultra
  8. Les 4 Fantastiques
  9. Vice Versa
  10. La Face cachée de Margo
Bandes-annonces les plus récentes
Knock Knock Bande-annonce (2) VO
The Danish Girl Bande-annonce VO
Macbeth Bande-annonce VO
Un début prometteur Bande-annonce VF sous-titrée sourds et malentendants
La Vie en grand Bande-annonce VF sous-titrée sourds et malentendants
Made in France Bande-annonce VF
Censored Voices Bande-annonce VO
Ertan ou la destinée Bande-annonce VO
Le Tout Nouveau Testament - TEASER "Catherine Deneuve"
Toutes les dernières bandes-annonces
Films prochainement au cinéma
  1. The Walk – Rêver Plus Haut

    De Robert Zemeckis
    J-56

    Bande-annonce
  2. Le Tout Nouveau Testament J-0
  3. Mémoires de jeunesse J-21
  4. Prémonitions J-7
  5. Star Wars : Episode VII - Le Réveil de la Force J-107
  6. No Escape J-0
  7. Youth J-7
  8. Knight of Cups J-84
  9. Ricki and the Flash J-0
  10. Les Nouvelles aventures d'Aladin J-42
Les films à venir les plus consultés