Mon AlloCiné
Hana-Bi
note moyenne
3,9
1679 notes dont 160 critiques
50% (80 critiques)
23% (36 critiques)
11% (17 critiques)
8% (13 critiques)
6% (9 critiques)
3% (5 critiques)
Votre avis sur Hana-Bi ?

160 critiques spectateurs

Arthur de Bussy

Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 576 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/05/2012

Si à l'époque de la sortie d'«Hana-Bi» Kitano se considérait encore comme un cinéaste débutant, force est de constater qu'il atteignait déjà des sommets. Mêlant sérénité et violence dans un ballet d'images et de sons, Takeshi Kitano laisse éclater dans ce film la multiplicité de ses talents artistiques : acteur, peintre, réalisateur, scénariste, monteur, rien ne semble impossible au japonais et il faut dire qu'il s'acquitte fort bien de chacune de ces tâches. Son jeu, marqué par son visage accidenté, est impressionnant d'intériorité et de subtilité. L'histoire est traversée par les thèmes qui préoccupent habituellement Kitano : la violence bien sûr, l'amour, la mort, la maladie, la justice, la nostalgie... autant de sujets ambitieux vus et revus dans le cinéma, et pas toujours de la meilleure façon qui soit, mais abordés ici avec une grande humilité et une véritable honnêteté, et surtout une approche originale. Pour ce qui est de la réalisation, c'est l'une des plus abouties de sa carrière, l'usage enchevêtré des images et des sons est proche de la perfection, les cadrages sont splendides, la contemplation domine tout le long métrage... Et l'ensemble est magnifié par un montage extraordinaire. Avec «Hana-Bi» Kitano a franchi une étape supplémentaire dans la maîtrise du temps, l'étirant ou l'accélérant à sa guise, toujours avec une intuition relevant du génie. Le cinéaste japonais était tout simplement en état de grâce. Et la partition de Joe Hisaishi qui vient couronner le tout... Un grand film. [2/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/

lhomme-grenouille

Suivre son activité 806 abonnés Lire ses 2 928 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/03/2005

C'est froid, c'est rude, et pourtant ça véhicule une émotion d'un richesse et d'un intensité rare : c'est ça Kitano. "Hana-Bi", c'est parvenir à mettre en valeur la passion amoureuse avec un personnage de flic désabusé, en évoquant la mort, au milieu de réglements de contes entre yakusas. Cela peut paraître tordu et violent, et c'est pourtant limpide et d'une infinie tendresse. Un film d'une puissance émotive rare, qui laisse K.O. sur le coup, et qui habite continuellement par la suite votre esprit. Une oeuvre artistique majeure, peut-être le meilleur Kitano.

Kloden

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 996 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 07/04/2015

Sans doute parce que ce n'est pas mon premier contact avec le Kitano de la grande époque, mais également sans doute à cause de bien d'autres aspects, je n'ai pas autant été marqué par Hana-Bi que par Sonatine. Takeshi Kitano y répète pourtant sa mélancolie déprimée, son style atypique fait de plans fixes et du refus de mener son récit frontalement, ses thèmes de prédilection, à commencer par l'emprise de la mort sur chaque être humain. A vrai dire, Hana-Bi est même carrément un suicide d'une heure trente-cinq, tout à fait imparable. Dans un premier temps, le septième film de Kitano contient des idées extrêmement riches et surprenantes. En montrant d'emblée les toiles que peindra l'inspecteur Horibe, flic moribond cloué dans un fauteuil par une blessure et orphelin d'une femme et d'une fille déserteurs, il montre que nos moyens pour tromper la mort de l'âme viennent d'elle-même, et sont par essence eux-mêmes destinés à s'épuiser immédiatement. Ces tableaux, déjà montrés et déjà présents, ne demandent quelque part qu'à se peindre, à constituer ce dernier recours inutile qui signalera la mort spirituelle du personnage bien plus qu'elle ne viendra la sublimer ou calfeutrer le mur usé par lequel elle s'insinue. Peintes par Beat Takeshi lui-même, ces toiles rendent le discours du film encore plus personnel, plus véritable. J'ai également beaucoup aimé la gestion narrative de la première partie, qui est embrouillée sans être confuse. Pendant un temps, j'ai eu du mal à tout remettre à l'endroit, et le plus étrange c'est que certaines scènes me semblaient pouvoir se passer à différents moments de ce récit sans que sa cohérence en soit atténuée. Voilà qui m'a donné une vraie impression d'évidence, comme si les faits parlaient d'eux-mêmes, sans qu'on ait besoin de les agencer avec la rigueur d'une démonstration mathématique pour en laisser s'exprimer la puissance. Jusque là, tout était en place, et j'aimais vraiment Hana-Bi, notamment pour ces instants plus joueurs où Kitano s'attarde sur des détails extérieurs, souvent avec une pointe d'humour, pour laisser respirer son film et revêtir un peu l'once de folie que la perspective permanente de la mort semble susciter chez ses personnages. Mais arrivé à un moment, à peu près celui où Kitano et sa femme partent à la mer pour un dernier voyage, j'ai progressivement décroché. J'ai trouvé que les cadrages du réalisateur commençaient à se répéter, que son style et ses choix se paraphrasaient. Pas illogique pour illustrer les derniers jours d'un couple qui tue le temps en attendant le bout du chemin, cette impression demeure quand même une vraie plaie, qui a fait de Hana-Bi un film inapte à me stimuler sur la durée, donc à me maintenir dans cet état psychologique et émotionnel particulier qui me rend capable de m'ouvrir totalement à un film. De plus, la jolie musique de Joe Hisaishi est quand même beaucoup moins marquante que celle de Sonatine. Et comme je l'ai dit, la surprise n'opérait plus totalement, puisque Hana-Bi est mon troisième Kitano. Bon mais inégal, et parfois un peu trop étiré.

Avetik

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 38 critiques

4,5Excellent
Publiée le 20/03/2015

Excellent film,violent,froid mais très beau,c'est très poétique et quelques passages sont tellement sublimes comme la fin..... juste magique ! La B.O est magnifique, Kitano que ce soit derrière ou devant la camera est vraiment excellent(même s'il parle pas beaucoup ;) ). Mais le film est très très lent et même si c'est pas un défaut,cela m'a un peu dérangé et quelques passages étaient un peu inutiles comme les peintures de l'handicapé qui sont montrées un peu trop souvent je trouve. Mais la beauté du film nous fait oublier cette lenteur et tous les autres défauts du film ! Excellent film japonais ! 4.5/5

EricDebarnot

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 257 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 18/06/2011

Alors que Kitano s'est sauvagement sabordé au cours de la dernière décennie, préférant - non sans une certaine élégance destroy - la bouffonnerie et la confusion à la consécration artistique, que nous dit encore son "Hana Bi", que j'ai personnellement toujours considéré comme son plus beau film, parce qu'en équilibre dangereusement instable entre ses "yakuzas-films" sadiques et ses "mélodrames" jugés trop "faciles" ? Que le cinéma, même après plus d'un siècle d'existence, reste capable d'inventer de la forme, de nouvelles manières de conter les mêmes vieilles histoires - même si le recyclage de ces nouvelles formes s'opèrent désormais si rapidement qu'elle deviennent de nouveaux poncifs en quelques années... Que rien n'est plus beau que le brouillage systématique des repères du spectateur si confortablement installé dans les codes du cinéma-spectacle, et que c'est tout simplement un sentiment merveilleux que se trouver ainsi partagé entre bonheur et déchirement... Que, comme on le sait depuis longtemps, depuis les grands réalisateurs du muet, l'écart entre le grotesque et le sublime est à la fois insignifiant, mais est aussi suffisant pour qu'un film entier s'y promène sans nous lasser... Que le 7ème Art peut parler de manière bouleversante de la peinture, loin des codes habituels... Qu'il n'y a pas de limite à l'art lorsqu'il prend frontalement en charge le meilleur comme le pire de l'humanité... Pour tout cela, en 2011, "Hana Bi" n'a pas vieilli d'un poil !

Oh-Dae-Su

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 23 critiques

2,5Moyen
Publiée le 01/11/2006

Selon moi il ne s'agit certainement pas du meilleur des Kitano. La lenteur d'un film peut être un facteur de qualité si elle est bien exploitée, ce qui est plutôt mitigé ici. Toute fois, l'assurance avec laquelle le réalisateur met tout ça en oeuvre et sa conception du cinéma qui en ressort ( trop facilement peut être d'ailleurs) renvoie aux qualités certaines du réalisateur, mais peut être pas assez aux qualités du film en lui même. Malgré cela, ceux qui ne connaissent pas encore Kitano pourrons saisir sans difficulté son approche du cinema, et je le dit pour eux comme pour ceux qui ont déjà eu à faire à Kitano, j'adore Kitano, c'est mon préféré depuis pas mal de temps...Mais préférez d'autres films....

shmifmuf

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 760 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 19/12/2012

Le style Kitano est ici à son apogée: violence sèche et poésie mélancolique s'entremêlent dans ce film unique.

fandecaoch

Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 2 229 critiques

4,0Très bien
Publiée le 25/02/2014

Hana-Bi : Un film typiquement japonais. On voit qu’ils n’ont pas la même manière de travail que les autres pays. Ils ont un certains style, une façon de raconté très différente. C’est donc la force et la faiblesse de ce genre de film. Car, c’est soit : le film d’emballe et tu es emporté par la poésie, la violence et la pudeur de ce film, ou soit le film est ennuyeux. Car, on a du mal à suivre l’histoire, on ne sait pas ou elle veut nous emmené : ils y a des meurtres, beaucoup de violence, il y a une histoire d’amour qui se met en place… Car, c’est un gars ou sa femme est malade. Et donc, il va demander de l’argent à la mafia pour que sa femme est un quotidien honorable. Mais le tout est assez dur à suivre. Mais, si on prend chaque thème, chaque tableau que nous présent, et bien on voit la maitrise et la force de l’œuvre. Moi de mon point de vue, le coté mafia est moins intense que le coté amour. Car, l’histoire d’amour entre le personnage principale et sa femme est vraiment excellente : ils ont une relation très pudique, très timide. Et l’inverse du coté mafieux du personnage principale qui s’énerve vite et n’hésite pas a tué dans une violence très visuel qui est très appréciable. D’ailleurs, la réalisation signée par le grand Takeshi Kitano est juste fabuleuse. Il y a une sacré bonne mise en scène avec un sans de cadrage que seul les japonais on le secret. Donc voila, un film et une culture a part mais on a un sentiment de dépaysement et de voir autre chose donc je vous le conseil.

cocolapinfr

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 629 critiques

3,5Bien
Publiée le 16/10/2014

Tragédie suivant le désespoir d'un policier face à la maladie de sa femme, la mort coéquipiers, l'infirmité de son ami d'enfance. Des longueurs appuient cette fatalité, contrebalancées par des passages plus actifs témoignant de la ténacité du policier dans le soutien de son épouse et de son ami.

keating

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 650 critiques

4,5Excellent
Publiée le 07/04/2014

Le titre Hana-Bi renvoie au feu d’artifice, mais il est encore plus intéressant d’observer que les deux idéogrammes du titre sont les mots “fleur” et “feu”. Deux symboles qui, mis ensemble, résument bien l’atmosphère de ce film très particulier de Takeshi Kitano. Ce long-métrage explosif et poétique mélange allègrement différentes intrigues et différents niveaux de lecture. Ceux-ci se complètent assez bien, grâce notamment à un montage très travaillé qui nous permet de toujours rester accrochés au récit, malgré les nombreux flash-back, flash-forward et autres ellipses. Au niveau scénaristique, cependant, je dois dire que j’ai plus de mal à m’intéresser au côté explosif, avec les yakuzas, le hold-up, les dettes à rembourser, etc.. Ceci s’explique aussi par le fait que je me suis véritablement passionné pour le côté poétique, celui qui concerne Kitano et sa femme, et leur dernier voyage dans les paysages japonais. On trouve là une superbe poésie du quotidien, où le plus banal peut devenir émerveillement. Des scènes pleines de vie, alors que l’ombre de la mort est omniprésente. La mort est comme peu à peu apprivoisée, et donne encore plus d’intensité à la vie, dans un beau mouvement de yin-yang. J’ai adoré aussi le thème des traces que les hommes laissent, des images qui restent après la mort, des photos, même ratées, et bien sûr des peintures, à travers le personnage de l’ex-flic qui se met à peindre. La façon dont Kitano joue avec toutes ces possibilités d’images est passionnante, et fait partie des plus belles propositions d’échange entre cinéma et peinture vue sur grand écran. Les images évoquent la beauté, mais aussi la violence, et les deux se mélangent souvent. La violence est de fait omniprésente dans le récit. Kitano ne nie pas la violence du monde, mais cherche à l’accepter par différents moyens, par la création, et aussi par le jeu. Il y a un grand côté ludique dans le film, à travers plusieurs instants sans véritable rôle narratif, comme la balle de baseball ou le fusil pointé sur le passant avant le hold-up. Peut être est-ce là une métaphore du cinéma de Kitano : un jeu qui permet de relativiser nos pulsions de violence? En tout cas, on peut y admirer une mise en scène très travaillée sur la représentation de la violence à l’écran : un mélange entre explosion et concentration, entre pure beauté et pure cruauté, entre humour et tragédie, entre violence réellle et violence artistique. Le raccord entre le coup de feu et la tache de peinture rouge est une sublime cristallisation de tous ces enjeux. Bref, Hana-Bi est un film passionnant sur tous les niveaux, peut être un petit peu inégal, mais contenant de nombreuses explosions de pure beauté.

Léa H.

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 225 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/03/2014

L’univers de Kitano est toujours aussi percutant, même s’il a un peu vieilli à la relecture. Cette alternance entre éclats de violence et douceur poétique possède toujours un fort pouvoir d’attraction et propose un vrai ailleurs cinématographique, même s’il apparaît aujourd’hui un peu systématique. Tout comme son personnage de taiseux agressif se fait légèrement caricatural. Mais le film accroche toujours sur sa propension à créer du mélodrame et sur la fulgurance de ses ellipses qui donnent au spectateur un rôle actif dans la compréhension sur récit. Bref, un film à voir même s’il a un peu perdu de sa superbe avec les années (on lui préférera aujourd’hui Violent Cop ou Sonatine.)

Tupois Blagueur

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 165 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/01/2014

Voilà un objet bien étrange que ce film de Takeshi Kitano. A chaque fois que je vois un de ses films il y a toujours une impression déconcertante de dépaysement, comme si à chaque nouveau film Kitano explorait une facette différente de l'homme, bien qu'il ait souvent imaginé des personnages semblables, parlant peu mais agissant (je pense par exemple à Achille et la Tortue). Ici, un homme rongé par la culpabilité (alors qu'en réalité ce n'est pas de son fait) se met en quatre pour se racheter, non sans une certaine froideur méthodique. Et bizarrement, dans cette quête de rédemption, il fait preuve d'une grande humanité, tant pour sa femme que pour son collègue, et nous donne une forte envie de compatir. Dans la forme, tout cela se traduit par des dialogues peu nombreux mais plein de sens et souvent drôles, des regards qui en disent long et des scènes de fusillades plutôt comiques avec parfois un second degré totalement assumé. La seule chose que je ne comprends pas, c'est ce que Kitano a dit dans son making-of à propos de la violence que certains trouveraient choquante dans ce film : pour ma part elle n'a pas être justifiée et il n'a pas à le faire, s'il estime qu'elle est nécessaire c'est son droit et je suis tout à fait d'accord avec lui. Film à voir.

NusaDua

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 382 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 13/09/2013

Un thriller sombre de et avec l'inénarrable Takeshi Kitano : très contemplatif, sobre, Hana-bi est branché sur courant alternatif et risque de déstabiliser ceux qui ne sont pas sensibles à sa poésie et à son rythme si particuliers.

Raw Moon Show

Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 801 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 01/05/2013

Sonatine avait été une révélation pour moi... Jeux d'enfants, silhouettes juvéniles vêtues de chemises à fleur, décor idyllique, tout contrastait visuellement avec la cruauté de l'intrigue, l'inéluctable et sanglant règlement de compte qui se préparait. Des figures de style contournées avec grâce et qui faisait de ce film un choc. Avec Hana Bi, Kitano creuse la même veine mais atteint au sublime.

Uncertainregard

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 136 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 11/03/2013

Quel romantique en fait ce Beat Takeshi! Bien qu’il nous présente une fois de plus le personnage du taciturne ultra violent qui ne prononce qu’un mot tous les ¼ d’heure, c’est bien une romance dont il s’agit où l’on peut retrouver tous les ingrédients habituels de ses films. Un scénario au début confus avec de nombreux plans et séquences qui perturbent la narration et des flashbacks inopinés qui nous font perdre le fil mais il parvient toujours à nous remettre en selle nous dévoilant la raison de l’apparition de tous ces tableaux. Et on est toujours récompensé pour notre patience découvrant une pure merveille de poésie, d’humour et de romantisme où la mise en scène prend une ampleur conséquente. Encore une œuvre fort intéressante de ce véritable artiste tant son imagination est en réelle fusion…

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top