Notez des films
Mon AlloCiné
    The Host
    Bande-annonce The Host
    22 novembre 2006 / 2h 00min / Fantastique, Action, Drame
    De Bong Joon Ho
    Avec Song Kang-Ho, Hie-bong Byeon, Park Hae-il
    Nationalité sud-coréen
    Bande-annonce Séances (1) Ce film en VOD
    Presse
    4,1 30 critiques
    Spectateurs
    3,3 5797 notes dont 692 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    A Séoul, Park Hee-bong tient un petit snack au bord de la rivière Han où il vit avec les siens. Il y a son fils aîné, l'immature Gang-du, sa fille Nam-joo, une championne malchanceuse de tir à l'arc, et Nam-il, son fils cadet éternellement au chômage. Tous idolâtrent la petite Hyun-seo, la fille unique de Gang-du.
    Un jour, un monstre géant et inconnu jusqu'à présent, surgit des profondeurs de la rivière. Quand la créature atteint les berges, elle se met à piétiner et attaquer la foule sauvagement, détruisant tout sur son passage.
    Le snack démoli, Gang-du tente de s'enfuir avec sa fille, mais il la perd dans la foule paniquée. Quand il l'aperçoit enfin, Hyun-seo est en train de se faire enlever par le monstre qui disparaît, en emportant la fillette au fond de la rivière.
    La famille Park décide alors de partir en croisade contre le monstre, pour retrouver Hyun-seo...
    Titre original

    Gwoemul

    Distributeur Océan Films
    Récompenses 7 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2006
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 21/07/2019
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 7 anecdotes
    Box Office France 134 368 entrées
    Budget 11 000 000 $
    Langues Coréen, Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 116719

    Séances

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (3.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par

    Bande-annonce

    The Host Bande-annonce VF 0:58
    The Host Bande-annonce VF
    501 941 vues

    Interview, making-of et extrait

    La Minute N°360 - Tuesday 25 November 2008 5:11
    La Minute N°360 - Tuesday 25 November 2008
    71 541 vues

    Acteurs et actrices

    Song Kang-Ho
    Rôle : Park Gang-Du
    Hie-bong Byeon
    Rôle : Park Hie-bong
    Park Hae-il
    Rôle : Park Nam-il
    Doona Bae
    Rôle : Park Nam-Joo
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • L'Ecran Fantastique
    • L'Express
    • Metro
    • Rolling Stone
    • Score
    • Studio Magazine
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Ciné Live
    • Elle
    • Le Figaroscope
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Mad Movies
    • MCinéma.com
    • Paris Match
    • Positif
    • Première
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • L'Humanité
    • Ouest France
    • Brazil

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    30 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    Top of the World
    Top of the World

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 153 critiques

    4,5
    Publiée le 23 février 2015
    Bong Joon-ho est un surdoué, aucun doute là-dessus. Le cinéaste sud-coréen est à la fois un formaliste virtuose, un satiriste percutant, un conteur hors pair et un fin portraitiste. Son film réunit tout les ingrédients d'un film de genre mémorable: un monstre effrayant, des représentants de l'ordre qui le sont presque autant, des rebondissements incessants et une famille composée d'individus drôles et émouvants, pathétiques et ...
    Lire plus
    artaud
    artaud

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 148 critiques

    4,0
    Publiée le 26 avril 2007
    Ce qu'il faut reconnaître avec The Host, c'est qu'avec tout ce mélange des genre, ce n'est pourtant pas un film passe-partout... Car chaque sentiment est combiné les uns avec les autres, et que même dans les moments tragiques du début, la position comique inattendu, burlesque est parfaitement liée car elle relate de l'incompétence humaine et de sa prépondérance fatal. Il y a une explication à tout et ne se limite pas à faire du monstre ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 7 juillet 2014
    Un très bon film inventif. Les effets spéciaux dus à Weta Corp (Peter Jackson Productions), à la fin deviennent très impressionnants. Les acteurs jouent à l'asiatique, cela ne me choque pas, j'adhère. Il y a enfin l'histoire. Bon, on y trouve une petite morale écologiste, moi j'y adhère aussi, surtout pendant que les cons qui sont envers et contre la protection minimale de l'envirronnement, se prennent des millions de tonnes de flotte et ...
    Lire plus
    Roger Cola
    Roger Cola

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 96 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2017
    Un film bien étrange. Tout comme le monstre qu'il met en scène, The Host est un mutant, mélange de film d'horreur/catastrophe, de drame, de semi-comédie burlesque et de fable écolo, et si tout ça semble confus au premier abord, la mise en scène se révèle être assez bien fichue pour ne pas tomber à plat. Le spectateur n'est pas pris par la main, on ne sait jamais si l'on doit rire, avoir peur ou pleurer, et c'est ce qui fait la force du ...
    Lire plus
    692 Critiques Spectateurs

    Photos

    19 Photos

    Secrets de tournage

    De l'horreur au burlesque

    Bien qu'étant essentiellement un film de monstre, The Host possède aussi une dimension comique comme l'explique le réalisateur : "Les situations les plus désastreuses ont toujours des aspects tragiques et comiques. Comme les héros du film sont plutôt pathétiques, il était inévitable qu'ils connaissent des situations loufoques. (...) Je n'ai pas consciemment cherché à faire une comédie. Si un tel désastre arrivait en Corée, je suis certain q... Lire plus

    Des effets spéciaux hollywoodiens

    Joon-ho Bong a confié la réalisation des effets spéciaux à la société The Orphanage. Créée par des anciens membres d'Industrial Light and Magic (ILM), cette société a déjà eu l'occasion de se faire remarquer en travaillant sur des succès comme Sin City, Hellboy, Harry Potter et la coupe de feu ou encore Superman Returns. Par ailleurs, pour donner vie à la créature, les techniciens se sont basés sur une maquette réalisée par la société néo-zélanda... Lire plus

    Le conflit entre le quotidien et l'imaginaire

    Joon-ho Bong, le réalisateur, fait des berges de la rivière Han le lieu où l'intrigue de The Host prend vie. Endroit très fréquenté par les habitants de Séoul, il est synonyme de sécurité pour la population qui le côtoie. Le cinéaste choisit ainsi de faire de cette rivière familière et populaire un lieu étrange et dramatique après l'apparition du monstre : "Comme c'était le cas dans barking dogs never bite et Memories of Murder, c'est le con... Lire plus
    7 Secrets de tournage

    Dernières news

    Ce soir à la télé : on mate "Mission Impossible - Fallout" et "The Host"
    NEWS - Films à la TV
    vendredi 5 avril 2019
    Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? La Rédaction d'AlloCiné vous indique les films et séries à voir à la télé. Au programme...
    Reconnaîtrez-vous ces films grâce à leurs aliens ?
    NEWS - Culture ciné
    jeudi 25 mai 2017
    Gigantesques ou minuscules, bleus ou verts, gluants ou tentaculaires... Les extra-terrestres du grand écran ont tous un look...
    13 news sur ce film

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2006, Les meilleurs films Fantastique, Meilleurs films Fantastique en 2006.

    Commentaires

    • Henri M
      À Séoul, alors que Park Gang-du, vendeur au caractère immature, travaille au bord de la rivière dans un petit snack où il vit avec sa fille unique et adorable Hyun-seo, ainsi que son père Hee-bong, sa sœur Nam-joo, une championne ratée de tir à l'arc, et son frère Nam-il, un diplômé au chomage, la foule assiste à un curieux spectacle qui ne tarde pas à déclencher une incroyable hystérie, la panique : une créature monstrueuse, immense et inconnue, surgissant du fond de la rivière ne fait que piétiner et attaquer les pauvres innocents, en détruisant tout sur son chemin. Gang-du essaie de se sauver avec sa fille, mais il la perd au cœur de la foule apeurée et la voit soudain se faire enlever par ce monstre qui part ensuite avec elle au fond de la rivière.Quel que soit le registre investi (conte pour enfants, thriller...), la démarche entreprise par Bong Joon-ho est toujours muée par un même désir militant. Désir de porter des considérations d'ordre écologiques, sociales ou politiques, désir de redonner ses lettres de noblesse au cinéma populaire également. Chez lui, le cinéma diverti et amuse, mais il interpelle aussi ! Comme c'est le cas avec The Host, film de monstre dopé à l'humour burlesque et au réalisme cru, qui se permet d'être aussi bien brûlot politique que fable humaniste. ici, il n'y a pas de héros américain pour sauver le monde, juste une famille coréenne, surprenante et bigarréeLe cinéaste se sert de l'anormalité comme révélateur. Ici la présence du monstre va venir mettre en lumière les exactions humaines, celle des Américains bien sûr, avec des allusions nombreuses et évidentes (les liquides toxiques qui détruisent la nature comme la bombe nucléaire, l'agent jaune qui renvoie à l'agent orange utilisé lors de la guerre du Vietnam...), mais surtout celle des Coréens ! Et on ne peut pas dire que Bong Joon-ho soit tendre avec son propre pays, fustigeant une classe dirigeante compromise, mettant en avant son inefficacité de manière directe (on traque la famille plutôt que la créature) ou finement symbolique (les téléphones portables qui défaillent).Mais c'est surtout en redonnant sa place à l'humain, que Bong Joon-ho donne à The Host toute sa saveur. Si le monstre est le symbole de la négligence humaine envers la nature, Park, le père un peu simplet, est le fruit d'une autre négligence, moins spectaculaire mais pas moins importante, qui est celle des parents envers leurs enfants, qui est celle d'une société envers les plus faibles. Les exclus sont nombreux dans The Host (Park, son frère diplômé et chômeur, le SDF, les salariés qui se résignent à la dénonciation rétribuée ou au suicide) et c'est leur union qui sera la clé du succès ! C'est la communion des solitudes, la combinaison des forces, qui permet de terrasser le monstre. Avec The Host, le super héros US est obsolète, c'est la communauté qui est spectaculaire et extraordinaire.
    • Le Rectum
      La grosse tuerie , ils fracassent dans tous les genres ces Sud Coréens , c'est ouf !!!
    • Mr.Green
      Je l’avais vu lors de sa sortie en salle, j’en gardais un très bon souvenir.Eh bien après l’avoir revu aujourd’hui je peux affirmer que ce film est un chef-d’œuvre! Mêlant horreur et humour, le film nous délivre également un message écologique et politique fort. 5/5
    • Amaury G.
      Je ne comprends pas les critiques négatives, le film est très bon et offre son lot de bonnes idées ! Même les cgi son réussis, la direction artistiques est original mais les effets numériques sont techniquement réussis au vu du budget (à quelques exceptions près, notamment avec les effets de feu). Le sous-texte est très intéressant et il faut vraiment être bouché pour ne pas le remarquer ou le comprendre. Pas le meilleur film de Bong_Joon-Ho mais un bon film dans l'ensemble. Ah et ceux qui parlent de mauvais acteurs ont dut voir le film en VF et doivent en général méprisé les productions asiatiques.
    • James Ford
      Excellente critique qui revient sur le film : https://alarencontredusepti...4/5he Host est un film judicieux et intelligent. L’exercice de style pouvait être périlleux à bien des égards, comme en témoigne cette créature en images de synthèse parfois ostensiblement factice. Mais tiendrons-nous réellement rigueur aux équipes du film pour cela ? Ça ne serait pas très pertinent. Le pari du cinéaste est ici relevé, avec une belle capacité à s’approprier un genre souvent associé aux films de série B (si pas pire), pour s’exprimer sur des thématiques importantes à ses yeux, et véhiculer des messages forts. Aidé par un casting au rendez-vous, notamment un de ses acteurs fétiches, Song Kang-ho, The Host est une histoire humaine et sur l’humanité, très bien réalisée, offrant un regard intelligent et original sur la société coréenne et sur notre monde.
    • demencia
      Film excellent ! ce mélange d'humour ( souvent noir ) , et d'horreur est parfaitement cohérent et particulièrement réussi .C'est vrai c'est surjoué par moment ,les acteurs s'en donne à coeur-joie mais ceci est très ' asiatique '. Evidement , pour apprécier d'avantage , la V.F est à éviter absolument !!
    • Naughty Dog
      3.2 sérieusement ?ce film m'intriguait énormément à l'époque, et je m'étais pris une immense claque au cinéma, The Host c'est peut-être LE film de monstre du XXIe siècle et y en a qui font les fines bouches comme ça ? x)Enfin bref toujours aussi génial, Bon Joon-ho toujours au top pour un film prenant et qui ne prend pas une seule ride !
    • cinemania
      Quand la poésie, l'humour, la vision politique (critique de l'influence US) rencontrent l'inspiration, quand la légèreté et la gravité s'entremêlent cela donne forcément un film a part, à la fois fascinant, attachant et unique... j'ai adoré. 4/5
    • W-Davo-W
      Et voila un film qui divise ! Apres avoir vu le chef-d’œuvre memories of murder de Joon-ho Bong j'ai décidé de regarder son film qui divise le plus.... The host ! J'ai tout simplement adoré,Joon-ho Bong mélange parfaitement les genres comiques,dramatique,fantastique et horrifique,il arrive même à les enchainer sans se perdre,respect. les acteurs sont vraiment bons,le scénario est excellent et très critique envers les USA,la Corée du sud...... Le monstre est plutôt bien fait pour un film asiatique. L’esthétique du film est très réussi,on retrouve des plans justes magnifiques comme celui de la découverte de la créature et celui de la fin ! Au final c'est un superbe film drôle,touchant,triste,fun et intelligent !4.5/5
    • Scorcm83
      Le film est génial, tellement mal noté...
    • Monsieur Chef d'Oeuvre
      Les effets spéciaux sont nuls mais l'histoire est sympa.3/5
    • matthias A.
      Le film est justement drôle, esthétique et profondément politique.
    • THIB 1205
      pas très bien fait ouais!
    • THIB 1205
      je n'irait pas jusqu'à le considéré comme un chef d'œuvre ! les effets spéciaux ne sont pas super super!
    • Batfleck
      C'est... Vachement bien !
    • vlax94
      Franchement, c'est une ignominie.Le film n'est ni drôle, ni esthétique, ni politique, ni rien du tout....J'avais bon espoir en lisant la plupart des critiques...Quelle purge!
    • fran?ois m.
      Super film.
    • Odin062
      Sauf que c'est plus un film politique qu'un film de monstre...
    • Bub.... Allo, tante Alice ...
      Un très bon film inventif. Les effets spéciaux dus à Weta Corp (Peter Jackson Productions), à la fin deviennent très impressionnants. Les acteurs jouent à l'asiatique, cela ne me choque pas, j'adhère. Il y a enfin l'histoire. Bon, on y trouve une petite morale écologiste, moi j'y adhère aussi, surtout pendant que les cons qui sont envers et contre la protection minimale de l’environnement, se prennent des millions de tonnes de flotte et des milliers de tonnes de grêlons sur la gueule. Ben oui : rouler dans des diesels de 2l pendant 40 ans ça fait bobo à la tête. En plus il y a le drame familial. Les "faces de cul" d'un gouvernement Néocon à la botte des marchands de soupe Occidentaux tentent de couvrir une terrible erreur, alors que la famille, avec ses petits moyens espèrent sauver leur sœur. Pas de super héros et de courageux soldats blonds aux yeux bleux, juste des malheureux pris dans un engrenage stupide, poursuivis par les flics et l'armée autant que par la bestiole qui tient au frais la petite dans son garde-manger. Au passage, les petits qui volent pour se nourrir parce qu'ils sont orphelins dans la 6ème économie du Monde, c'est authentique et en même temps affligeant.
    • Bub.... Allo, tante Alice ...
      Ces derniers temps les anti écolos primaires qu’est-ce qui prennent sur la gueule ;-)))) Et glou, et glou, et glou avec l'eau qui déborde; Et Paf! Et Bing! Et Repaf! avec les grêlons d'un kilos qui leur écrasent la tronche ....
    Voir les commentaires
    Back to Top