Mon AlloCiné
Simone Barbès ou la Vertu
Simone Barbès ou la Vertu
Date de reprise 13 juin 2018 (1h 20min)
Avec Noël Simsolo, Raymond Lefevre, Max Amyl plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité français
Séances (2)
Spectateurs
2,911 notes dont 2 critiques
noter :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5

Synopsis et détails

Les errances et les rencontres d'une ouvreuse d'un cinéma porno qui rencontre un homme désespéré dans une boîte de nuit lesbienne.
Distributeur La Traverse
Voir les infos techniques
Année de production 1980
Date de sortie DVD -
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage -
Budget -
Date de reprise 13/06/2018
Langues Français
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 50643

Séances

Les séances par ville
Voir plus de villes

Acteurs et actrices

Noël Simsolo
Rôle : Le réalisateur de films pornos
Raymond Lefevre
Rôle : Le cinéphile
Max Amyl
Rôle : Le légionnaire
Ingrid Bourgoin
Rôle : Simone Barbès
Casting complet et équipe technique

Critiques spectateurs

Toutes les critiques spectateurs
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
50% (1 critique)
0% (0 critique)
50% (1 critique)
Votre avis sur Simone Barbès ou la Vertu ?
2 Critiques Spectateurs

Photo

Films recommandés
Les Belles Manières
Les Belles Manières
Beau Temps mais orageux en fin de journee
Beau Temps mais orageux en fin de journee
Léa
Léa
Riga (Take 1)
Riga (Take 1)

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1980, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 1980.

Commentaires

  • allosux
    Ce premier film se décompose en trois parties : la première demi-heure se passe à regarder deux femmes échanger des propos futiles dans le foyer d'un cinoche porno où passent divers clients, ça doit être l'intro ; la deuxième demi-heure se passe à attendre la copine de la fille dans un bar de lesbiennes où passent divers clients échangeant des propos futiles tandis la barmaid essaie de lui refiler une cuisinière qu'elle a depuis dix ans sur son palier parce qu'elle tient pas dans son part, enfin bref, comme la copine n'est jamais libre, alors la fille finit par se barrer, c'est la deuxième demi-heure. La dernière demi-heure se passe à échanger dans une Volvo des propos futiles avec un type qu'elle a pris pour un baron parce qu'il a des belles moustaches (elle arrête pas de lui dire) mais qui se révèle être un croupier. On en est à se demander quelle peut être l'histoire de ce film quand arrive le générique de fin. Il aurait mieux fallu le nommer "Simone Barbès ou en attendant Godot dans un ciné porno, puis un bar de lesbiennes et enfin une Volvo", ça donnerait une meilleure idée du film.
Voir les commentaires
Back to Top