Notez des films
Mon AlloCiné
    Adama, mon kibboutz
    Adama, mon kibboutz
    16 décembre 2009 / 1h 37min / Drame
    De Dror Shaul
    Avec Tomer Steinhof, Ronit Yudkevitz, Shai Avivi
    Nationalités japonais, israélien, allemand
    Presse
    3,0 8 critiques
    Spectateurs
    3,2 12 notes dont 4 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Années 70, Sud d'Israël. Dvir Avni, 12 ans, vit dans un kibboutz avec sa mère, Miri, dépressive. Dans cette communauté où la vie est dictée par des règles strictes, l'enfant se rend vite compte que sa mère a été abandonnée à son sort.
    Cet été-là, il entame l'année qui précède sa bar-mitsvah. Il doit remplir une liste de tâches pour satisfaire les idéaux du kibboutz. Il essaie de poursuivre ses activités communautaires tout en prenant soin de sa mère.
    Ce fragile équilibre va être bouleversé par l'arrivée de Stephan, le prétendant suisse de Miri, qui découvre le kibboutz pour la première fois.
    Titre original

    Adama Meshuga'at

    Distributeur Colifilms Diffusion
    Récompenses 1 prix et 2 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2006
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 3 anecdotes
    Budget -
    Langues Français, Hebreu
    Format production 35 mm
    Couleur Couleur
    Format audio Dolby SRD
    Format de projection 1.85 : 1
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Tomer Steinhof
    Rôle : Dvir
    Ronit Yudkevitz
    Rôle : Miri
    Shai Avivi
    Rôle : Avraham
    Pini Tavger
    Rôle : Eyal
    Casting complet et équipe technique

    Critique Presse

    • Brazil
    • Positif
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Studio Ciné Live
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Le Monde

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    8 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    velocio
    velocio

    Suivre son activité 452 abonnés Lire ses 2 249 critiques

    1,5
    Publiée le 29 octobre 2010
    Ce film de Dror Shaul est, parait-il assez autobiographique. Il raconte la vie d'un jeune adolescent dans un kibboutz, au milieu des années 70. Pour beaucoup, le phénomène des kibboutz est le côté le plus positif de l'état d'Israël. On sait que ce mouvement prônant et pratiquant un socialisme autogéré est totalement sur le déclin en Israël et ce film ne peut que contribuer à l'assommer, montrant une communauté de pervers et de ...
    Lire plus
    jo4
    jo4

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 347 critiques

    2,5
    Publiée le 17 décembre 2009
    Un film dur qui se met en place très lentement. La difficulté de l’œuvre ne réside pas sur la vision des kibboutz à cette époque mais sur la façon de les présenter. Le réalisateur appui beaucoup sur certains détails qui rendent son film autobiographique « trop » dénonciateur. Même si au fond, c’est une vengeance personnelle de sa part, il en oubli de montrer les points positifs du concept « kibboutz » pour qu’on puisse se ...
    Lire plus
    Nowherestar
    Nowherestar

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 62 critiques

    3,0
    Publiée le 7 janvier 2012
    Une mère fragile vit avec ses deux fils dans un kibboutz dans les années 70. Elle s'enfonce lentement dans la dépression, laissant son plus jeune garçon âgé de 12 ans dans le désarroi. Celui-parviendra-t-il à l'aider, à construire et sauvegarder son enfance et sa vie future? Une ambiance pesante règne tout au long du film. La description détaillée du fonctionnement du kibboutz et de ses habitants est loin d'être idyllique, et c'est ...
    Lire plus
    Pibo2
    Pibo2

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 20 décembre 2009
    C'est un film très controversé qui ne mérite vraiment d'être si mal jugé par certains critiques (le Monde). C'est un film émouvant, superbement joué qui dénonce SANS manichéisme certains comportements dans un kibboutz dans les années 70. Ce qui fait la force de ce film c'est justement la vérité des personnages. A voir
    4 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Récit autobiographique

    Si le film comprend une partie romancée, le réalisateur s'est quand même beaucoup inspiré de sa jeunesse pour écrire ce film. Dror Shaul a effectivement passé son enfance dans un kibboutz. Son père est décédé alors qu'il était encore tout jeune et il a assisté au déclin psychologique de sa mère qui a sombré dans la folie.

    Deuxième essai

    Avec Adama, le réalisateur Dror Shaul signe son deuxième long métrage pour le cinéma. En effet, en 2003 il avait mis en scène Sima Vaknin Machshefa, une comédie dans laquelle il décrivait la vie à Israël. Dans ce deuxième film, il collabore de nouveau avec plusieurs des comédiens rencontrés sur son premier tournage dont Shai Avivi, Daniel Kitsis, Idit Tzur et Sharon Zuckerman.

    Récompenses

    Adama a reçu de nombreuses récompenses dans plusieurs festivals dont le Grand Prix du Jury au Festival du Film de Sundance en 2007.

    Dernières news

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2006, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2006.

    Commentaires

    • jo4
      Un film dur qui se met en place très lentement. La difficulté de l’œuvre ne réside pas sur la vision des kibboutz à cette époque mais sur la façon de les présenter. Le réalisateur appui beaucoup sur certains détails qui rendent son film autobiographique « trop » dénonciateur. Même si au fond, c’est une vengeance personnelle de sa part, il en oubli de montrer les points positifs du concept « kibboutz » pour qu’on puisse se faire notre propre avis. Dror Shaul dégage trop de noirceur à travers ses personnages, nous sommes donc devant un cinéma à la limite de la manipulation. Mis à part cela « Adama, mon Kibboutz » reste un film convenable avec un jeu d’acteur idéal et une fin plus concluante qui relève un peu l’ensemble.
    Voir les commentaires
    Back to Top