Mon AlloCiné
L'Adieu aux armes
L'Adieu aux armes
Date de reprise 14 novembre 2018 - Version restaurée (1h 25min)
Date de sortie 1 septembre 2002 en DVD (1h 25min)
Avec Helen Hayes, Gary Cooper, Adolphe Menjou plus
Genres Drame, Romance, Guerre
Nationalité américain
Bande-annonce Séances (4) Ce film en VOD
Spectateurs
3,554 notes dont 11 critiques
noter :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Envie de voir

Synopsis et détails

Nord de l'Italie, en 1917. Le lieutenant Frédéric Henry, engagé volontaire américain dans le corps sanitaire de l'armée italienne, oeuvre sur le front, où il porte assistance aux soldats alliés luttant contre les troupes austro-hongroises. Noceur et tête brûlée, il traverse avec une égale légèreté les dangers du front et les plaisirs de la vie de garnison, jusqu'au jour où il rencontre une jeune infirmière britannique qui a perdu son fiancé au front...
Titre original

A Farewell to Arms

Distributeur Théâtre du Temple
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 1932
Date de sortie DVD 01/09/2002
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD 14/07/2014
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage -
Budget -
Date de reprise 14/11/2018
Remake de L'Adieu aux armes
Langues Anglais
Format production -
Couleur N&B
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 132840

Séances

Les séances par ville
Voir plus de villes

Regarder ce film

En VOD
à partir de (2 €)
à partir de (2.99 €)
à partir de (7.99 €)
à partir de (4 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
En DVD BLU-RAY
neuf à partir de 7.50 €
L'Adieu aux armes
L'Adieu aux armes (DVD)
neuf à partir de 8.50 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

Bande-annonce

L'Adieu aux armes Bande-annonce VF 1:45
L'Adieu aux armes Bande-annonce VF
331 vues

Acteurs et actrices

Helen Hayes
Rôle : Catherine Barkley
Gary Cooper
Rôle : Lt Frederic Henry
Adolphe Menjou
Rôle : Major Rinaldi
Mary Philips
Rôle : Helen Ferguson
Casting complet et équipe technique

Critiques spectateurs

TTNOUGAT
Critique positive la plus utile

par TTNOUGAT, le 19/03/2015

4,0Très bien

En dehors du final vraiment émouvant et de l'extraordinaire émotion dégagée lors du mariage quasiment incognito qu'administre... Lire la suite

ghyom
Critique négative la plus utile

par ghyom, le 26/02/2014

2,5Moyen

Déçu de cette adaptation du roman d'Hemingway. Si on ne peut rien reprocher à Gary Cooper beau jeune homme à la présence... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
0% (0 critique)
45% (5 critiques)
18% (2 critiques)
36% (4 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur L'Adieu aux armes ?
11 Critiques Spectateurs

Photos

12 Photos
Films recommandés
Sur les ailes de la danse
Sur les ailes de la danse
Gianni et les femmes
Gianni et les femmes
C'est donc ton frère
C'est donc ton frère
Avoir 20 ans dans les Aurès
Avoir 20 ans dans les Aurès

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1932, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1932.

Commentaires

  • Nelly M.
    Le premier titre français semble avoir été "L'Adieu au drapeau" avant "l'Adieu aux armes"de 1932. Sans totalement renier le livre d'Hemingway, Franck Borzage personnalise son film... Toujours avec la finesse qui le caractérise. Certes la guerre rôde. Pourtant une seule vraie scène de chaos, incroyablement longue en dernière partie, le temps qu'une chaloupe se mesure aux remous liquides. Le réalisateur s'intéresse davantage au désir de survie et même de bonheur de l'individu pris en otage dans les conflits au nom du devoir. Dès le début ce qui aurait pu n'être qu'amourette devient désir de fusion tant l'ambulancier (Gary Cooper) est sensible au désarroi particulier de cette infirmière (Helen Hayes). Envoûtement garanti, une vraie poésie habite le film qui saute parfois un peu vite d'une situation à l'autre (bien que l'on comprenne). Des cadrages variés, une parfaite luminosité du noir et blanc, aucune boursouflure. Le plus militariste peut sans peine se fondre dans les populations à bout de nerf. Le couple central, dans la lumière blanche du jardin se consolide, n'en déplaise au perfide Major Rinaldi (Adolphe Menjou). Un homme et une femme suspendus au temps, surtout avant chaque séparation (scène d'union d'une tension rare, en plus que le prêtre, lui-même situé entre devoir guerrier et confession dégage la même grâce que ses tourtereaux !). L'envolée de cloches et le drapé arrondi face à la fenêtre printanière poussent peut-être un peu trop vers le pathos en 2012, quoique. La guerre peut lier et la paix séparer. C'est tout le paradoxe de cette histoire !
Voir les commentaires
Back to Top