Notez des films
Mon AlloCiné
    Franz
    Franz
    Date de sortie inconnue / 1h 31min / Comédie dramatique
    De Jacques Brel
    Avec Barbara, Jacques Brel, Danièle Evenou
    Nationalités français, belge
    Spectateurs
    3,2 30 notes dont 9 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Dand le Nord, deux pensionnaires d'une maison de repos vivent une étrange passion amoureuse, qui suscite ricanements et jalousie : Léon, un homme timide et un peu simplet, ancien mercenaire, et Léonie, une femme mystérieuse à l'air arrogant.
    Distributeur -
    Voir les infos techniques
    Année de production 1971
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Français
    Format production 35 mm
    Couleur Couleur
    Format audio Mono
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Acteurs et actrices

    Barbara
    Rôle : Léonie
    Jacques Brel
    Rôle : Léon
    Danièle Evenou
    Rôle : Catherine
    Francois Cadet
    Rôle : Jules
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Spectateurs

    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 1 492 critiques

    1,0
    Publiée le 11 avril 2014
    Certes j’adore Brel et c’est pourquoi j’ai vu ce film, ainsi que Far West et mon oncle Benjamin entre autres, mais là non… La preuve que tous ne peuvent pas passer d’excellent chanteur à incroyable réalisateur/metteur en scène/acteur. Tout du moins Brel a fait ce qu’il a voulu, il voulait réaliser ses rêves et a pu le faire, tant mieux. Néanmoins si le résultat lui convient ce n’est pas forcément le cas pour tous. Au ...
    Lire plus
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 2611 abonnés Lire ses 10 394 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2012
    La poèsie du chanteur belge Jacques Brel oscillant du côtè de l'onirisme donne lieu à une excellente surprise! Si Brel rèussit comme d'autres d'ailleurs, le passage du chanteur à l'acteur, il semble avoir eu moins de chance de l'acteur au rèalisateur. "Franz" a fait un bide à sa sortie en 1971, dans une indiffèrence gènèrale, et pourtant c'est un film sensible, dèsespèrè, où deux solitudes ont du mal à s'accorder! Le rythme est ...
    Lire plus
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 375 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,5
    Publiée le 17 février 2016
    Suite à une riche et faste carrière musicale, Jacques Brel a décidé, en 1967, de se consacrer au théâtre et cinéma et c'est en 1971 qu'il écrit et met en scène son premier film Franz, où il nous emmène dans le Nord pour y suivre la naissance d'une relation amoureuse dans une maison de repos. En voilà un objet bien bizarre que ce premier film réalisé par l'immense Jacques Brel, dont je ne cache pas mon admiration. Débutant comme ...
    Lire plus
    Epistemon
    Epistemon

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,0
    Publiée le 14 octobre 2013
    Un film d'une grande sensibilité, en petites touches. Les personnages sont crédibles et le jeu des acteurs convaincant. Dommage que le DVD ne soit pas disponible.
    9 Critiques Spectateurs

    Photo

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1971, Les meilleurs films Comédie dramatique, Meilleurs films Comédie dramatique en 1971.

    Commentaires

    • Georges Tampinanbour
      Magnifique film. Cette histoire d’amitié déchue et depardon. De femmes qui font tourner les têtes par leurs culs, par leurs jeux, detromperies de toute part surtout, d’isolement,de fausseté.. D’amour qu’on aimenaïvement à suivre, comme des chiens, emportés par leur laisse, triomphant de l’instant,heureusement ou non. Sortilèges de la vie, soumission à l’ennui, soumissionssans explications, bêtement, par cupidité, tout ce qu’on voudra. J’adore ce jeude Brel, naïf incandescent, l’idiot de lumière, le poète enfantin qui aimejouer de lui, jamais des autres. L’innocent lumineux et soumis, soumis. A samère, aux femmes, aux hommes. Les festivités ignorantes, les orgies de vie, etsa stabilité à lui, seul et heureux, préférant se couvrir la tête plutôt quevoir l’ignoble. Il est beau ce Brel, il est grand et minuscule à la fois dansune mer qui l’avale, trop grande, face aux éléments trop puissants pour samaigre carcasse, pour ses maigres pigeons. C’est un chef d’œuvre.
    Voir les commentaires
    Back to Top