Mon AlloCiné
Un monde sans femmes
facebookTweet
Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques presse Photos VOD Blu-Ray, DVD
Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Un monde sans femmes
Date de sortie 8 février 2012 (1h 23min)
Avec Vincent Macaigne, Laure Calamy, Constance Rousseau plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité français
Bande-annonce
Presse
3,8 16 critiques
Spectateurs
3,8 317 notes dont 56 critiques

Synopsis et détails

Une petite station balnéaire de la Côte Picarde, la dernière semaine d'août. En leur remettant les clefs d'un appartement de location, Sylvain fait la connaissance d'une jeune mère et de sa fille, aussi séduisantes l'une que l'autre. L'occasion rêvée de sortir ne serait-ce que quelques jours d'une vie solitaire dont les femmes sont désespérément absentes. "Un monde sans femmes" sera précédé du court métrage "Le NAUFRAGE".
Distributeur NiZ !
Récompenses 6 prix et 4 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2011
Date de sortie DVD 04/09/2012
Date de sortie Blu-ray -
Date de sortie VOD -
Type de film Moyen-métrage
Secrets de tournage 8 anecdotes
Budget -
Langues Français
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection 1.85 : 1
N° de Visa 127324

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Un monde sans femmes
Un monde sans femmes (DVD)
neuf à partir de 16.90 €
Un monde sans femmes
Un monde sans femmes (DVD)
neuf à partir de 19.69 €
Bande-annonce 2 - Français 10:15
Un monde sans femmes Bande-annonce 1:44
Un monde sans femmes Bande-annonce
167 074 vues
Un monde sans femmes Teaser 0:49

Interviews, making-of et extraits

Un monde sans femmes Extrait vidéo 1:09
Un monde sans femmes Extrait vidéo
4 359 vues
Un monde sans femmes Extrait vidéo (2) 1:28
Un monde sans femmes Extrait vidéo (2)
766 vues
Interview 1 - Français 8:17
Interview 1 - Français
3 482 vues
4 vidéos

Acteurs et actrices

Vincent Macaigne
Vincent Macaigne
Rôle : Sylvain
Laure Calamy
Laure Calamy
Rôle : Patricia
Constance Rousseau
Constance Rousseau
Rôle : Juliette
Laurent Papot
Laurent Papot
Rôle : Gilles
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Les Inrockuptibles
  • Cahiers du Cinéma
  • 20 Minutes
  • Libération
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Le Monde
  • Positif
  • Télérama
  • La Croix
  • L'Humanité
  • Le Figaroscope
  • Les Fiches du Cinéma
  • Critikat.com
  • TéléCinéObs
  • L'Express
16 articles de presse

Critiques Spectateurs

chrischambers86
Critique positive la plus utile

par chrischambers86, le 25/04/2012

5,0Chef-d'oeuvre

Un petit miracle d'èquilibre! Dans ce moyen-mètrage particulièrement attachant, un peu mieux maîtrisè que le court-mètrage... Lire la suite

Ninjaw P.B.
Critique négative la plus utile

par Ninjaw P.B., le 30/11/2016

2,5Moyen

Un film romantique dans un petit village, sympathique, mais qui ne mène pas bien loin. Honnete et bien joué

Toutes les critiques spectateurs
14% 8 critiques
46% 26 critiques
23% 13 critiques
11% 6 critiques
2% 1 critique
4% 2 critiques
56 Critiques Spectateurs

Photos

Un monde sans femmes : affiche Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac, Laure Calamy, Vincent Macaigne Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac Un monde sans femmes : Photo Guillaume Brac
13 Photos

Secrets de tournage

La douceur du 16mm

A l'époque où le numérique fait rage, subsistent des cinéastes désireux de conserver la lumière si particulière d'une pellicule 16 mm. Guillaume Brac, le réalisateur d'Un monde sans femmes, en fait partie : "Tourner en 16mm peut paraître anachronique à une époque où faire un film avec un 5D devient presque un argument marketing [...] mais je tenais dur comme fer à tourner en pellicule. J’avais le sentiment que le numérique ne restituerait pas la... Lire plus

Tournage

Un monde sans femmes a entièrement été tourné à Ault, un petit village situé sur la côte picarde, au mois d'août 2010.

Des influences de renom

Pour écrire le scénario d'Un monde sans femmes, le jeune réalisateur Guillaume Brac a confié s'être inspiré des films d'Eric Rohmer, notamment de Rayon vert (1983), et de ceux de Jacques Rozier et Maurice Pialat, dans lesquels se dégage très souvent une mélancolie douce amer appréciée par le cinéaste.
8 Secrets de tournage

Dernières news

2012 : le top de la rédac d'AlloCiné
NEWS -
lundi 17 décembre 2012

2012 : le top de la rédac d'AlloCiné

"Un monde sans femmes" en DVD !
NEWS - Courts-métrages
lundi 3 septembre 2012

"Un monde sans femmes" en DVD !

Qui a dit que les courts métrages étaient difficiles à voir ? Celui-ci sort justement en DVD, aux éditions Potemkine ! Vous...
La Nuit des Lutins – Le Palmarès
NEWS - Courts-métrages
mercredi 13 juin 2012

La Nuit des Lutins – Le Palmarès

La 15e édition de la Nuit des Lutins a eu lieu lundi 11 juin à l’Institut du Monde Arabe. Cette cérémonie annuelle récompense...
5 news sur ce film

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Karnaval
Karnaval
Notre jour viendra
Notre jour viendra
Copacabana
Copacabana
Bord de mer
Bord de mer
Voir plus de films similaires

Commentaires

  • playboy69

    Un monde sans femmes lol le titre mais un monde sans femme impossible j'aime trop faire l'amour pour sa

  • arnaud1972

    très sympathique mais trop surjoué parfois (voir caricatural), là où Rhomer et Rozier savaient faire oublier la caméra pour frôler le quasi-documentaire sociétal, guillaume brac insiste sur le côté pataud (voir neuneu de son personnage) et les personnages stéréotypés, ce qui entrave le charme ténu de ce petit film =, dommage :(

  • pop007

    Quoi Arnaud 1972? Macaigne neuneu? Moi je l'ai découvert dans ce film de plage formidable et je dirais que j'en suis totalement gaga!;;;

  • arnaud1972

    simplement son jeu est un peu trop appuyé, j(aurai préféré davantage de simplicité surtout dans les scènes qui se veulent burlesques (quand il danse en boîte de nuit, quand il prend la main de la mère, quand il ne veut pas se baigner) désolé mais je n'ai qu'à moitié cru à son personnage, contrirement à bernard menez dans du côté d'orouet qui est magique, mais bon comme chacun sait n'est pas bernard menez qui veut mais surtout n'est pas jacques rozier qui veut!!!!

  • Thejoosty

    playboy69 on en a rien à foutre

  • Flying_Dutch

    playboy69 dans le genre réflexion conne ça bat des records. Moi je suis curieux de voir Macaigne, que je connais en tant que metteur en scène de théâtre, faire l'acteur de cinéma. J'irais voir si j'ai l'occasion mais il ne doit pas y avoir beaucoup de salle.

  • jongleur19

    Playboy69, tu sors. Après moi j'ai eu la chance de voir se film au festival du moyen-métrage à Brive, et franchement, il ne m'a pas déçu :). Au fait, Playboy69, tu n'as pas honte de faire partie de ces gens qui font une critique en disant "il sera nul" ou "il sera pas mal", donc sans l'avoir vu :D ?

  • SyphX-

    "Un petit air de Tati par-ci, un brin de Rohmer par là et vous y êtes. Un monde Sans Femmes vous propulse dans l’univers tendre et mélancolique d’une fin d’été à la plage." Louna | ★★★★★★★★☆☆ | Lire la critique complète sur LE BLOG DU CINÉMA :

  • SaPeRLiP

    Un monde doux, tendre, drôle avec des hommes et des femmes - comédiens ET non professionnels - touchants dedans.
    Le programme, qui propose le court-métrage "Le naufragé" avant est très cohérent : on est content de suivre deux moments de la vie du personnage interprété par V. Macaigne.

  • marcfieldfr

    Qualité téléfilm soporifique. A éviter

  • defleppard

    Un pauvre gars sympathique ne sait pas comment s'y prendre avec les femmes. Un ton plaisant. 2 étoiles.

  • Aspro

    Une comedie dramatique douce-amère qui consacre son protagoniste, Sylvain (Vincent Macaigne), dans la galerie du cinéma des perdants attachants. Encore jeune et malheureusement unique, le surpoids , calvitie, socialement maladroit, et le style contestée, Sylvain est un bonhomme gentil dont les manières et les interventions bien intentionnées cachent son indigence et son insouciance.
    Malgre tout le film manque globalement d'ambition et le dénouement est un peu improbable, Gentillet

Voir les commentaires
Back to Top