Mon AlloCiné
    The Limits of Control
    The Limits of Control
    Date de sortie 2 décembre 2009 (1h 56min)
    Avec Isaach de Bankolé, Tilda Swinton, John Hurt plus
    Genres Thriller, Drame, Judiciaire
    Nationalités américain, japonais
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    2,8 20 critiques
    Spectateurs
    2,5 560 notes dont 133 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    L'histoire d'un mystérieux homme solitaire, dont les activités restent en dehors de la légalité. Il est sur le point d'achever une mission, dont l'objet n'est pas dévoilé. A la fois concentré et rêveur, notre homme accomplit un voyage à travers l'Espagne, mais aussi à l'intérieur de sa conscience...
    Distributeur Le Pacte
    Récompenses 2 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2009
    Date de sortie DVD 21/04/2010
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 21/04/2010
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 13 anecdotes
    Box Office France 62 732 entrées
    Budget -
    Langues Anglais, Espagnol, Arabe, Français, Japonais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (3.99 €)
    à partir de (3.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 7.76 €
    The Limits of Control
    The Limits of Control (DVD)
    neuf à partir de 11.79 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    The Limits of Control Bande-annonce VO 1:31
    The Limits of Control Bande-annonce VO
    486 389 vues

    Interviews, making-of et extraits

    Jim Jarmusch Interview : The Limits of Control 9:44
    Jim Jarmusch Interview : The Limits of Control
    5 334 vues
    Jim Jarmusch Interview 2: The Limits of Control 9:50
    Jim Jarmusch Interview 2: The Limits of Control
    1 882 vues

    Acteurs et actrices

    Isaach de Bankolé
    Rôle : Le solitaire
    Tilda Swinton
    Rôle : Blonde
    John Hurt
    Rôle : Guitare
    Gael García Bernal
    Rôle : Mexicain
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Les Inrockuptibles
    • 20 Minutes
    • Brazil
    • L'Humanité
    • Libération
    • Metro
    • Dvdrama
    • Excessif
    • Le Monde
    • Le Point
    • L'Express
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • La Croix
    • Le Parisien
    • Première
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Positif
    • Studio Ciné Live

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    20 articles de presse

    Critiques spectateurs

    nemo17
    Critique positive la plus utile

    par nemo17, le 02/12/2009

    5,0Chef-d'oeuvre
    je me suis réellement laissée emporter par ce film, un des plus oniriques de jarmusch. c'est un véritable hommage au ...
    Lire la suite
    lhomme-grenouille
    Critique négative la plus utile

    par lhomme-grenouille, le 12/09/2009

    0,5Nul
    Appel à témoins : nôtre bien-aimé Jim Jarmusch a disparu, enlevé sûrement… Nous ne nous étions rendu compte de ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    17% (22 critiques)
    15% (20 critiques)
    10% (13 critiques)
    15% (20 critiques)
    14% (19 critiques)
    29% (39 critiques)
    Votre avis sur The Limits of Control ?
    133 Critiques Spectateurs

    Photos

    19 Photos

    Secrets de tournage

    Jarmusch & friends

    Le rôle principal de Limits of Control est interprété par un acteur familier de l'univers de Jim Jarmusch : Isaach de Bankolé. L'acteur incarnait le vendeur de glaces jovial de Ghost Dog: la voie du samourai, et a joué dans un segment de Night on Earth, ainsi que dans un des courts métrages de Coffee and cigarettes. Il y avait pour partenaire Alex Descas, qu'on retrouve dans ce film. Le réalisateur a aussi fait appel à Bill Murray, héros de son f... Lire plus

    Retour sur "Point Blank"

    Le cinéphile Jim Jarmusch évoque ses influences : "Pour moi, c'était (...) : "Qu'est-ce que ça donnerait si Jacques Rivette tournait un remake du chefd'oeuvre de John Boorman Le Point de non retour ? Ou si Marguerite Duras tournait un remake du Samouraï de Jean-Pierre Melville ?" (rires) Chez moi, inconsciemment, Antonioni n'est jamais bien loin, alors il doit probablement être quelque part ici. Mais je ne songeais pas à lui au dép... Lire plus

    Isaac, banco !

    Jim Jarmusch parle de sa complicité avec Isaach de Bankolé, à qui il a cette fois confié le rôle principal : "C'est un comédien et un type incroyable. Nous sommes amis (...) depuis 25 ans. J'ai presque l'impression que notre amitié et nos collaborations devaient naturellement nous mener à ce que nous avons fait aujourd'hui, à ce qu'il porte sur ses épaules tout un film d'une façon aussi intense. Il y a quelques années, Isaach m'avait donné d... Lire plus
    13 Secrets de tournage

    Dernières news

    Box-office : le roi "Arthur", le buzz "Paranormal Activity"...
    NEWS - Box Office
    jeudi 10 décembre 2009
    "Arthur et la vengeance de Maltazard" prend la tête du box-office français avec une belle première semaine, légèrement éclipsée...
    Interview avec Jim Jarmusch, paroles et musiques
    NEWS - Interviews
    mercredi 2 décembre 2009
    Pour la sortie de "Limits of control", Jim Jarmusch a accepté de revenir sur sa carrière en réagissant à des chansons proposées...
    5 news sur ce film
    Films recommandés
    Tokyo!
    Tokyo!
    Il Divo
    Il Divo
    Kids
    Kids
    Pina
    Pina

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2009, Les meilleurs films Thriller, Meilleurs films Thriller en 2009.

    Commentaires

    • funkydiaz75
      J'ai hâte d'aller le voir. La distribution, l'intrigue et le décor me fascinent déjà!
    • funkydiaz75
      J'ai hâte d'aller le voir. La distribution, l'intrigue et le décor me fascinent déjà!
    • richard-leg
      enfin,du CINEMA!!!!!!
    • Ned Rifle
      Ce film a vraiment l'air énorme. Moi qui avais adoré Isaach de Bankolé dans Ghost dog, la il joue le premier role. Jespere qu'un cinema vas le passer vers chez moi...
    • jimboss
      Je n'ai pas regardé la bande annonce mais l'affiche donne sérieusement envie.
    • tedofkilter
      du grand jarmusch en perspective!!!
    • pierreolivier
      vu hier soir en avant-première au UGC des Halles en présence de Jarmusch. Ce film est une nullité sans nom. Ennuyeux à mourir. Des plans interminables sur Bankolé buvant du café, puis Bankolé marchant dans la rue, puis Bankolé allongé sur un lit, puis Bankolé faisant son Tai-chi, puis Bankolé échangeant des boites d'allumettes avec différents personnages (le tout répété au moins 30 fois, au cas où on n'aurait pas compris). Tout ça pour rien. Le scénario est inexistant. Les plans sont bâclés. Le montage est pénible (ralentis à la pelle, effets à deux balles, mouvements de caméra téléphonés). Les propos échangés par les personnages sont une sorte de bouillie pseudo hermétique (quand ils se décident enfin à parler)... Insupportable. Ceci dit, si vous avez aimé Inland Empire de Lynch, allez voir ce film, c'est à peu près du même acabit. Sinon, passez votre chemin, conseil amical.
    • Erwan L.
      quel ennui.... une immense déception.
    • fr_et
      [spoiler]hop, je copie colle ce que j'ai écrit sur un autre topic, histoire de ne pas le laisser se faire démolir[/spoiler] Le cinéma de Jarmusch fonctionne régulièrement sur un système de répétition. Que ce soit lié à une quête (Dead Man, Broken Flowers), à un lieu (Mistery Train, Coffee and Cigarette), à un métier (Night On Earth) ou à une passion (Ghost Dog), Jim Jarmusch filme le quotidien de ses personnages jusqu'à ce que chacun de ses petits tics deviennent une habitude qu'ils partagent désormais avec le spectateur. Certains diront que c'est rébervatif et flemmard, moi je trouve ça passionnant et surtout aussi généreux que casse gueule.The Limits Of Control est au paroxisme de ce procédé. En suivant un tueur à gage en plein contrat, Jarmusch créé un monde ultra codifié dans son langage, qu'il soit écrit ou parlé. La solitude du personnage principal pourrait être pesante, mais tout y est merveilleusement léger. Et puis qui dit répétition, dit running gag, certains étant énormes !Après, ce n'est clairement pas le meilleur Jarmusch pour autant. Le titre est parfait pour souligner son point faible : à force de controler tous ses effets, certains d'entre eux peuvent paraitre... limités. Moi, honnêtement, ça ne me dérange pas plus que cela.
    • kekedec
      Jim Jarmusch l'a dit lui-même lors de cette projection en avant-première : " vous ne devez pas avoir de trop grandes attentes sur ce film "..... sans doute de peur de décevoir!Me voici très partagée concernant ce film : le rythme est très lent voire trop lent mais c'est le sujet même du film : les rencontres, dans différentes villes espagnoles, du tueur à gages, remarquablement mutique, constitue un véritable fil rouge qui mène à sa cible. Quelques running gags viennent effectivement animer cette attente : les boites d'allumette, le code de reconnaissance assez abscons (qui a souvent trait à la musique), le costume qui change de couleur pour chaque ville .... seuls, les 2 expressos servis dans 2 tasses demeurent. Le spectateur attend la fin comme le tueur à gages attend son interlocuteur!
    • vieuxfuret
      mais elle est de qui cette bo? On dirait que Jarmush a repris le même principe que pour Dead Man.
    • jean l.
      vu à l'avant première des halles mardi soirun chef d'oeuvre!!poétique ,intense, sublimement bien filméEnvoûtantil faut se laisser aller comme comme pour Dead man , ou Ghost dogLa patiente est récompensée par la beauté
    • fr_et
      de Boris. Juste Boris :D
    • AufdemWeg
      (Je copie mon avis sur le film dans le topic correspondant) : J'ai vu The Limits of control il y a quelques mois et j'ai été très, très déçu. Je suis pourtant un fan de Jarmusch, j'ai vu pratiquement tous ses films, mes préférés étant Dead Man, Broken flowers, Ghost dog et Down by Law, mais là après l'avoir attendu longtemps la déception avait été terrible. Je m'explique : - Spoiler : Jarmusch a tourné dans le passé des films dans lesquels il ne se passait pas grand chose (Permanent vacation, stranger than paradise, coffee and cigarettes..) mais l'histoire était intelligible et les personnages attachants. Ici c'est tout le contraire : Il n'y a pas vraiment d'histoire, le film est très mystérieux (et je suis sûr que certains membres du forum se feront un plaisir de décrypter tous les messages cachés) mais malheureusement très ennuyant. Isaac de Bankolé, qui était un bon acteur dans Ghost dog, prononce à peu près dix phrases dans tout le film, et en plus toujours les mêmes, une sorte de mot de passe qu'il annonce à de mystérieux interlocuteurs très différents les uns des autres membres d'une organisation très mystérieuse (dont on ne saura rien) qui l'amène à tuer d'une façon également mystérieuse des hommes en costume dans une villa pourtant très bien gardée.Le film est peut-être une ôde aux mouvements de résistance face à des dictatures toutes puissantes (film tourné en espagne=franquisme?), qui sait.. Je suis sûr qu'il y a plein d'explications à trouver mais ce film est d'un ennui! Jarmusch n'est pas fait pour faire un film à la Lynch, premier nom de réalisateur qui me vient à l'esprit qui fait de bons films mystérieux. Bref, les dialogues doivent tenir sur une ou deux pages A4 et ça se fait ressentir. Ca dure longtemps et on s'ennuie.. L'affiche du film comme la bande annonce sont bien trop prometteurs.
    • rastabibo
      je suis certain de ne pas me faire que des amis en posant cette question mais: et si le degré d''ennui, au cinéma comme en littérature, n'étais pas un critère de qualité? personnellement, beaucoup de films ou de livres devant lesquels je me suis ennuyé ferme m'ont laissé, a posteriori, des souvenirs, des images indélébiles.
    • jean l.
      ceux qui aiment Lynch et Jarmush ne peuvent avoir totalement tort.aux autres, il ya 2012, twilight etc...on verra ce qui dure et ce qui passe!!
    • cesardumeilleuracteur
      Les critiques presse sont très sévères.Au milieu de la tempête, Fluctuat dit beaucoup de bien du film :
    • jean l.
      si tu n'as pas aimé Stranger than Paradise, Dead man etc...tu t'es trompé de sallec'est pas graveje suis certain qu'avec un peu de temps, ce film va cheminer dans ta tête...sinon, et c'est pas grave, il y a plein de grands films de studios américains qui sortent chaque annéedes fois, tu crois que tu les as deja vu, mais non, c'est le 2 ou le 3 de la série
    • Townes VZ
      Limits of Control comblera parfaitement tous les cinéphiles habitués aux films de Jarmusch : il s'inscrit dans la pleine lignée en tout cas de Permanent Vacation ou de Dead Man. Certains parleront d'ennui, je parlerais de poésie absolue. Certains se font chier en lisant Rimbaud, après tout, et c'est leur droit. Pour ma part, l'émotion éprouvée au cours de la projection de Limits Of Control fut permanente, et s'est prolongée pendant quelques jours ensuite, les interprétations possibles étant pléthore. C'est pour moi la définition du joyau cinématographique, à ne manquer pour rien au monde pour tous les amateurs de bonne poésie.
    • the_littlele_bowsky
      après avoir descendu le dernier park chan wook, ce fut au tour du jeunet et maintenant jim jarmush! à croire que la presse se fout des vrais artistes, des vrais auteurs qui ont leurs style sans vouloir à tout prix être didactique!
    • MisterBoub
      Je suis un inconditionnel de Jim Jarmusch depuis dix ans, j'ai vu tous ses films de nombreuses fois. Ici, comme à son habitude, chaque plan est une merveille. Mais tout cela est tellement lent et abstrait qu'au bout d'une heure cinquante, ce n'est plus The Limits Of Control, c'est The Limits Of Patience !
    • bewyder
      [quote]ceux qui aiment Lynch et Jarmush ne peuvent avoir totalement tort.aux autres, il ya 2012, twilight etc...[/quote][quote]sinon, et c'est pas grave, il y a plein de grands films de studios américains qui sortent chaque année[/quote]Voilà un propos clair et sans fioriture, si t'aimes tu as raison.T'aimes pas le dernier Jarmusch ? Vas voir le dernier Emmerich. A titre perso, après la vision de ce film, je n'ai que très peu envie d'aller chercher plus loin pour comprendre le pourquoi et le comment. Il ne m'a pas plu.Les plans de Jarmusch ne sont pas transcendants et on pourrait croire qu'il a essayé de placer toute la panoplie d'effets qu'il maitrise : un effet de zoom par ici (une fois on serre, une fois on desserre), un effet de flou par là, un ralenti ailleurs, etc..
    • Laurent Mimoun
      Bonjour, Faut-il chercher une histoire au film ou est-ce purement poétique ?
    • NormanBates3
      Je viens de voir The limits of control, j'ai bien aimé, c'est esthétisant a l'extrême, lent et répétitif, mais je me suis laissé emporter par le flux images incongrus et hypnotique de ce superbe exercice formel, qui mêle réflexion sur la réalité, l'absurde, l'art.Après ce n'est certainement pas un chef d'oeuvre: c'est trop lent et trop formel et il y a un grand risque de rester totalement imperméable a cette œuvre, mais le film mérite bien plus d'estime qui lui en accorde la critique.
    • Laurent Mimoun
      C'est vrai, mais de quoi ça s'agit ?
    • brysme
      Je ne pense pas qu'il faille chercher plus loin que ce qui est dit dans le film. ça ne parle pas beaucoup mais tout est dit.à la fin du film j'ai voulu faire le rapprochement avec le titre, l'histoire et la fin du générique: - The Limits of Control- Un homme est engagé pour exécuter un contrat en évoluant via des codes que plusieurs intermédiaires lui transmette.- No control, no limits. J'en avais conclu que les limites du contrôle étaient faite dès lors où trop de perceptions divergentes (principalement sur l'art et la science) étaient greffées à un objectif. Je soupçonnais Tilda Swinton (personnage le plus intrigant selon moi) d'avoir modifié les codes et d'avoir aiguillé Isach selon ses propres besoin. Pour rappel la phrase de la femme du train: " Ce qui sont avec nous ne sont pas avec nous. " Mais bon, un Jarmusch il faut le prendre comme un tout. Cette histoire dénonce le capitalisme de façon très poétique et c'est selon moi l'interprétation la plus fidèle.
    • thagiantcoucou
      une ode sur la supériorité du sens sur la raison qui passe par un film de ctte forme là, c'est déroutant (voir ennuyeux par moment) mais cohérent.
    • Feccia-Rozza
      Je ne comprend pas comment certains peuvent comparer Lynch à Jarmush et je comprend encore moins les gens qui ont eu la chance d'assister à l'avant première en présence du réalisateur et qui osent dire que ce film est "nul". Ce n'est pas le meilleur Jarmush, c'est clair. Il ne se passe pas grand chose, c'est vrai. Mais ce film est beaucoup plus subtile que ça... il propose un véritable partage avec le spectateur, c'est pourquoi il m'a emporté totalement. Bref moi j'ai bien aimé, techniquement c'est très très réussi... ça change quoi !
    • Durban14
      Entièrement d'accord sur les propos de Feccia-Rozza. J'ai malheureusement appris trop tard cette avant-première qui était déjà complète...C'est désolant de lire cela, moi qui suit un grand fan de Jarmusch... Il ne faut pas porter un jugement précipité sur ce film. Attendez quelques jours et vous constaterez qu'il vous aura énormément travaillé, que des plans magnifiques vous seront restés en tête... C'est du cinéma extra-sensoriel, là est son point commun avec le très grand David Lynch.
    • wesleybodin
      Voici une critique du film à l'adresse suivante :
    • Hobs
      Un film très "Cahiers du Cinéma": lent, répétitif et superficiel --
    • joeyselect
      J'y suis allée pour Jarmush, avec Gost Dog en tête, Dead man, et le premier quart d'heure je me suis demandé Should i stay or..? Et du moment que je n'ai plus résisté, que je n'attendais plus impatiemment l'action, le film est devenu une intrigante aventure, avec ses images sublimes ou chaque plan et un voyage dans le temps, ses mystères que l'on essaie de déchiffrer longtemps après être sorti du ciné... Un conseil allez y au moins à deux!
    • Mallaury Knox
      Ce film est un chef d'œuvre !
    • marcfieldfr
      Un film dans la lignée de Lynch .... à voir
    • jean-cul grodard
      les deux heures s'écoulent difficilement. et arrivés aux dernières minutes, l'étrange sensation que le directeur nous fait un bras d'honneur. comme s'il nous dirait "ce n'est pas l'intrigue qui fait le film" et pourtant ça y contribue. chiant chiant tout ça
    • Mallaury Knox
      Ce film est une balle, faut vraiment ne pas s'y connaitre pour écrire un commentaire aussi con ...
    • manolop126
      on ne peut pas se permettre de critiquer le choix des autres. personnellement j'ai trouver ce film ennuyeux et nul, c'est mon avis à moi !
    • Syoul33
      Très bien ce film =)
    • syconnai
      Il faut vraiment s'y connaitre pour apprécier le film et passer un bon moment.
    • jeanpierrebaltringue
      c'est beau l'Espagne
    • julienjulien
      lol bha moi ca m'a donné envi de jouer a hitman !!j'ai vu personne dire que les dialogues sont énormes dans ce film... c'est lent et il n'y en a que peu mais des qu'un protagoniste ouvre la bouche c'est pour prononcer de la poésie brut !! comme l'homme qui pense que chaque son reste imprégné dans les molécules d'un instrument de musique en bois !! j'ai trouvé ce film magique j'aurrais aimé voir comment il entre et sort du batiment gardé mais bon... tan pis
    • beb.caro
      nul et sans intérêt... c'est mon choix...
    • beautifulfreak
      No limits no control
    • Alex-Stryker59
      Le seul Jarmush que j'aie vu. Je l'ai trouvé bon. Décors, scénario et casting bien trouvés.Pas mal de longueurs mais sinon c'est un bon film. Bon, ça n'aurait tenu qu'à moi, on aurait shunté des tas de secondes au montage et donner des ordres différents au compositeur de la BO ...
    • Syoul33
      Super film. 5/5
    Voir les commentaires
    Back to Top