Mon AlloCiné
    The Double
    The Double
    Date de sortie 13 août 2014 (1h 29min)
    Avec Jesse Eisenberg, Mia Wasikowska, Wallace Shawn plus
    Genres Drame, Thriller, Comédie
    Nationalité britannique
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    2,8 16 critiques
    Spectateurs
    2,8 719 notes dont 74 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Garçon timide, Simon vit en reclus dans un monde qui ne lui témoigne qu'indifférence. Ignoré au travail, méprisé par sa mère et rejeté par la femme de ses rêves, il se sent incapable de prendre son existence en main. L'arrivée d'un nouveau collègue, James, va bouleverser les choses, car ce dernier est à la fois le parfait sosie de Simon et son exact contraire : sûr de lui, charismatique et doué avec les femmes. Cette rencontre amène James à prendre peu à peu le contrôle de la vie de Simon…
    Distributeur Mars Films
    Voir les infos techniques
    Année de production 2013
    Date de sortie DVD 14/01/2015
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 10/11/2014
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 12 anecdotes
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection 1.85 : 1
    N° de Visa 139217

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (9.99 €)
    à partir de (9.99 €)
    à partir de (9.99 €)
    à partir de (2.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 9.99 €
    The Double
    The Double (DVD)
    neuf à partir de 2.64 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY
    The Double Bande-annonce VO 2:10
    The Double Bande-annonce VO
    90 907 vues

    Interview, making-of et extrait

    Les Chroniques de Brolcha - Episode 7
    Les Chroniques de Brolcha - Episode 7
    234 vues
    5 vidéos

    Acteurs et actrices

    Jesse Eisenberg
    Rôle : Simon / James
    Mia Wasikowska
    Rôle : Hannah
    Wallace Shawn
    Rôle : Mr. Papadopoulos
    Yasmin Paige
    Rôle : Melanie
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • 20 Minutes
    • Ecran Large
    • Les Fiches du Cinéma
    • Positif
    • aVoir-aLire.com
    • Le Journal du Dimanche
    • Première
    • Studio Ciné Live
    • Télérama
    • TF1 News
    • Voici
    • Le Dauphiné Libéré
    • Mad Movies
    • TéléCinéObs
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Monde

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    16 articles de presse

    Critiques spectateurs

    Nin on the moon
    Critique positive la plus utile

    par Nin on the moon, le 22/08/2014

    5,0Chef-d'oeuvre
    Pur chef d'oeuvre. Un film qui sort inaperçu en plein mois d'août. On est fasciné du début a la fin, le thème est ...
    Lire la suite
    voldenuit
    Critique négative la plus utile

    par voldenuit, le 20/08/2014

    0,5Nul
    La bande originale simili-Philip-Glass est très chouette et Jesse Eisenberg est un bon comédien, mais le reste, tout ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    1% (1 critique)
    23% (17 critiques)
    41% (30 critiques)
    27% (20 critiques)
    7% (5 critiques)
    1% (1 critique)
    Votre avis sur The Double ?
    74 Critiques Spectateurs

    Photos

    20 Photos

    Secrets de tournage

    Le double de Double

    Une première version cinématographique du roman de Dostoevsky faillit être adaptée en 1996 par Roman Polanski, sous ce même titre, The Double. John Travolta devait y tenir le rôle principal, aux côtés d'Isabelle Adjani, John Goodman et Jean Reno, mais, à quelques jours du début du tournage, Travolta et Polanski se disputèrent concernant des changements faits dans le script. L'acteur quitta la production qui s'effondra totalement pa... Lire plus

    Clin d'oeil idiot

    Le premier mot que prononce Yasmin Paige, qui joue Mélanie Papadopoulos, dans le film, est "Idiot", autrement dit le titre d'un autre roman écrit par Dostoevsky dont l'oeuvre "Le Double" servit de base au film éponyme.

    Doppelganger à l'écran

    The Double n'est pas le premier film à s'intéresser à la démultiplication vécue ou imaginée par son personnage principal. Parmi les longs-métrages les plus récents approchant le sujet, on peut notamment citer Adaptation (2002), de Spike Jonze, où un Nicolas Cage timide faisait face à son jumeau excentrique, Black Swan (2011), de Darren Aronofsky, où Natalie Portman se dédoublait suite à la pression subie à cause d'un ballet, M... Lire plus
    12 Secrets de tournage

    Dernières news

    Les 30 plus belles affiches de 2014 !
    NEWS - Vu sur le web
    mardi 23 décembre 2014
    Exodus, Gone Girl, Tusk...  Le plein d'affiches ciné !
    NEWS - Sorties Ciné
    lundi 14 juillet 2014
    Découvrez les affiches de la semaine ! Au programme : Christian Bale est le Moïse de Ridley Scott dans "Exodus", 4 affiches...
    Transformers, Paddington, Captain America,...: Le plein d'affiches !
    NEWS -
    dimanche 9 mars 2014
    Découvrez les affiches de la semaine ! Au programme : Les affiches personnages de "Transformers : L'âge de l'extinction",...
    5 news sur ce film
    Films recommandés
    States of Grace
    States of Grace
    Stoker
    Stoker
    Charlie Countryman
    Charlie Countryman
    Locke
    Locke

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2013, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2013.

    Commentaires

    • vic-cobb
      Oui mais ça n'explique pas la toute dernière scène dans l'ambulance où l'on voit Hannah et le Colonel, ni l'histoire de la fausse couche !
    • Papagubida
      Le synopsys est quasi identique à "Enemy" (que j'ai beaucoup aimé).. J'hésite à regarder celui-par par peur d'avoir l'impression de regarder le même film
    • Mathieu Lacorne
      Comment ne pas aimer ? Ce film est génial. 4/5
    • No Identity
      Un film très étrange. Un gros bordel scénaristique.C'est ce qui fait la force de ce film.(Dans l'esprit de Shutter Island niveau complexité)3/5
    • Gardienne de la Galaxie 1975
      L'ambiance miséreuse remplie de pessimisme et de désarroi est très réussie, cependant je me suis ennuyée, ..enfin ...endormie ......
    • sox_083
      Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avant de le visionner, et j'ai tenu 45 minutes... Jesse Eisenberg est vraiment talentueux, mais n'ayant jamais adhéré aux films décalés, je n'ai pas pu tenir plus longtemps. Cela n'enlève en rien à l'ambiance ultra-particulière du film, et à son image travaillée.
    • $
      (SPOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIILLLLLLLLLLLLL)Pour information : Les deux sosies sont liés, il lui casse le nez, son nez est cassé, il lui coupe la gorge, l'autre à la gorge coupée. Donc il ne peut pas le tuer en le tranchant avec un couteau sinon il meurt lui aussi. Lors du premier suicide, on apprend qu'en sautant sur l'auvent, on ne peut survivre qu'en étant rapatrié rapidement à l’hôpital, de cette façon il survit et le double, non.
    • 3azzy
      Le réalisateur a réussi son coup, un univers dystopique des plus obscures , qui nous fait comprendre ce qu'est la solitude et la détresse totale, jesse heisenberg très bon dans les deux rôles, rien à dire sur la mise en scène, et pourtant à la fin du film je suis au bout du rouleau (c'est le but vous me dirais) et par conséquent je n'est pas passé un bon moment, donc si je devait donner une note objective ça serai un 4/5, et si je met une note subjective ça serai plus un 1/5
    • JimBo Lebowski
      Un sous-Fight Club à l’univers Brazilo-Lynchesque bourré de bonnes idées trop souvent mal exploitées avec des ficelles d’une prévisibilité assez déconcertante, l’ambiance kafkaïenne et l’esthétisme sauvent cependant le fond du film. Enfin rien de vraiment intéressant dans ce long métrage qu’on oublie aussitôt. 2,5/5
    • Blaste
      amazon a mis à jour ses infos concernant le DVD qui sort ce 14 janvier : il y aurait bien la VOST...
    • Badaask
      Il s'est arrêté au bon moment. Après tous les indices sont réunis au fur et à mesure du film ;)
    • Phil-64
      Bah j'ai vraiment beaucoup accroché tout le film, et la dernière scène me donnait vraiment envie de voir la suite, et là, en gros titres "Jake Gyllhenhal" ça m'a un peu foutu sur le cul, Denis Villeneuve aurait pu faire quelque chose de mieux j'en suis sûr.. Après je reconnais qu'il a de grandes qualités!
    • sisker
      en voyant que c'est inspiré d'une oeuvre de Dostoïevski, je comprends mieux pourquoi j'ai rien compris à ce film si mystérieux et très beau esthétiquement, en mode 80s. je m'abstiendrai de donner une note car ce film est à classer parmi les bizarreries du cinéma.
    • polo B.
      un bon film sombre avec son ambiance spéciale mais avec une fin difficile a comprendre.(en tout cas j'ai pas compris).
    • Badaask
      Richard Ayoade fait son Fight Club ? Eh non je trouve pas.
    • Badaask
      Enemy était une tuerie.
    • KeyserLecter
      1984 n'est pas de gilliam,t'as voulu écrire Brazil ?
    • LBDC
      (...) Emmené par Jesse Eisenberg (la star de The Social Network) et Mia Wasikowska (superbe dans Stoker et Maps to the Stars), il apparaît bien difficile dès les premières minutes de ne pas faire le rapprochement avec un autre film : l’univers dans lequel nous sommes plongés dès l’ouverture et surtout le lieu de travail de Simon semblent être un copier-coller de ceux de la fable déjantée de Terry Gilliam, Brazil.Divers éléments absurdes placés ici et là nous font sourire car Simon est un looser qui subit toutes les désagréables contrariétés du quotidien qui, mises bout à bout nous énerveraient rapidement. Blasé, il ne bronche jamais et subit, impuissant. Il est également entouré de personnages au comportement étrange qui ne le reconnaissent jamais.Rapidement, on envoie un deuxième signal au spectateur lorsqu’en rentrant chez lui, Simon espionne sa voisine et collègue de travail Hannah à la longue-vue. Nous sommes donc passés chez Hitchcock et son Fenêtre sur Cour, sans oublier que l’ensemble, de par certains rebondissements et situations rappelle étrangement Le Locataire de Roman Polanski.Ces références balancées en aussi peu de temps semblent si évidentes qu’on ne peut pas croire que le film de Ayoade soit aussi dénué de personnalité…La réponse est pas tant que ça.Il faut donc saluer le travail de Erik Wilson, le directeur photo qui sature les teintes de bleu, d’orange et de rouge au milieu de cet univers grisâtre et sombre, qui semble toujours chaud et accueillant mais aussi fictif et instable.Le travail effectué autour du design sonore est à souligner également tant les divers sons reflètent l’état d’esprit dans lequel se trouve Simon à tel ou tel moment.Visuellement attrayant, le film nous dévoile ses enjeux lorsque apparaît finalement le double de Simon : charismatique, efficace et séduisant tout ce qui bouge, James est tout ce que n’est pas Simon.Déjà transparent avant son arrivée, il menace de prendre sa place et de le faire définitivement disparaître. Or, ne sommes nous-mêmes pas en droit de nous faire entendre, d’avoir nos propres opinions dans cette société, d’exister dans ce monde et nous faire reconnaître à notre juste valeur ? (...)Retrouvez l'intégralité de notre critique sur Le Blog du Cinéma
    • coolargol
      une très bonne technique de cinéma, de bons acteurs, une bonne BO, tout ça au service d'un scénario trop intello pour m'être comprehensible
    • Bourbon Kid
      2.5: MoyenRichard Ayoade fait son fight club, le résultat est pas forcement à la hauteur des attentes. L'univers est soigné, on se sent oppressé dans ce contexte post industriel, l'environnement est sale et sombre, tout le monde se dévisage mais personne ne se parle. La solitude et la détresse du personnage joué par Jesse Eisenberg sont parfaitement retranscrits. Il est méprisé par tous, dans ses interactions, il fait ressortir toute la médisance des autres. Il est le bouc émissaire. Son double, lui, est charismatique, brillant, sûr de lui. Les femmes veulent être avec lui, les hommes l'admire, blabla on connait la chanson. Son quotidien est constamment mis en contraste avec celui de son double, il passe son temps à se comparer, envier son alter ego. Plus le film avance et plus on a envie de baffer Eisenberg tant la mise en scène fait dans le misérabilisme. Si vous êtes emplis d'espoir et d'empathie, The Double va s'empresser de vous débarrasser de ce genre de sentiments inutiles. On finit par se désintéresser du sort du héros, je ne sais pas si c'est l'effet espéré par Ayoade, le fait est que c'est très perturbant.Passé un moment, on s'ennuie ferme. La fin ne vous surprendra pas si vous avez déjà vu Fight Club (et tant d'autres). On en ressort dérouté voire déprimé (pour ma part). Je ne conseillerais pas ce film bien que son ambiance a quelque chose d'unique. Conclusion: Si vous êtes le genre de personne à aimer la vie, à sourire aux gens, à vous émerveiller des petites choses du quotidien, le genre à traverser votre existence en inspirant bonheur et confiance à ceux qui vous entoure... Regardez ce film, ça vous calmera pour quelques heures. Ayoade a commencé par me faire rire aux larmes dans the I.T Crowd. Les rires s’effacent, reste une maîtrise et un génie incroyable pour un si jeune réalisateur. A suivre.
    Voir les commentaires
    Back to Top