Mon Allociné
Diaz - Un crime d'État
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Diaz - Un crime d'État
Date de sortie 5 juin 2013 (2h 01min)
Avec Claudio Santamaria, Jennifer Ulrich, Elio Germano plus
Genre Drame
Nationalité Italien
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 3,3 17 critiques
Spectateurs 3,8143 notes dont 33 critiques

Synopsis et détails

Interdit aux moins de 12 ans

En 2001, pendant la dernière journée du G8 de Gênes, quelques instants avant minuit, plus de 300 policiers prennent d’assaut l’école Diaz, à la recherche des militants du Black Bloc. Dans l’établissement, se trouvent quatre-vingt-dix activistes, dont la plupart sont des étudiants européens accompagnés de quelques journalistes étrangers, qui s’apprêtent à passer la nuit à même le sol de l’école. Alors que les forces de l’ordre font irruption, les jeunes manifestants lèvent les mains pour se rendre. Imperturbables et implacables, les policiers se livrent à des exactions préméditées d’une violence inouïe, frappant indifféremment jeunes et vieux, hommes et femmes.

Titre original Diaz: Don't Clean Up This Blood
Distributeur Le Pacte
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 2012
Date de sortie DVD 09/10/2013
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 8 anecdotes
Budget -
Langues Italien
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Diaz - Un crime d'État en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Diaz - Un crime d'État
Définition standard
VOSTFR
Ce film en VOD
  • Acheter (9.99 €)
  • Louer (2.99 €)
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (10.99 €)
Diaz - Un crime d'État
Définition standard
VO
Ce film en VOD
  • Acheter (7.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
  • Louer (4.99 €)
  • Louer (3.99 €)
Diaz - Un crime d'État
Définition standard
VOST
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Diaz - Un crime d'état (DVD)
Date de sortie : mercredi 9 octobre 2013
neuf à partir de 10.00 €

Acteurs et actrices

Claudio Santamaria
Claudio Santamaria
Rôle : Max Flamini
Jennifer Ulrich
Jennifer Ulrich
Rôle : Alma Koch
Elio Germano
Elio Germano
Rôle : Luca Gualtieri
Davide Iacopini
Davide Iacopini
Rôle : Marco
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • La Croix
  • Studio Ciné Live
  • Télérama
  • L'Express
  • aVoir-aLire.com
  • Metro
  • Première
  • 20 Minutes
  • TF1 News
  • Positif
  • Le Journal du Dimanche
  • Ecran Large
  • TéléCinéObs
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Le Monde
  • Studio Ciné Live
17 articles de presse

Critiques Spectateurs

RUDY92600
Critique positive la plus utile

par RUDY92600, le 09/06/2013

5,0Chef-d'oeuvre

Excellent film!!!! A voir absolument!! captivant et efficace

Der Adler von Hintertux
Critique négative la plus utile

par Der Adler von Hintertux, le 27/07/2015

?Nul

Lamentable! Ce film est une pure oeuvre de propagande d'extrême gauche où les manifestants, jusqu'aux membres du Black Block,... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
6% 2 critiques 55% 18 critiques 21% 7 critiques 9% 3 critiques 0% 0 critique 9% 3 critiques
33 Critiques Spectateurs

Photos

52 Photos

Secrets de tournage

Sujet sensible

Inspiré d'une histoire vraie, Diaz - Un crime d'Etat relate des événements particulièrement sensibles, qui font encore débat. Pour preuve, le film n'a été coproduit par aucune chaîne de télévision ; c'est Domenico Procacci (producteur de Gomorra et Habemus Papam) qui a cofinancé avec Le Pacte et distribué lui-même ce long métrage de Daniele Vicari.

Une démarche citoyenne

Daniele Vicari s'est positionné en tant que citoyen pour raconter l'histoire des violences de l'école de la Diaz, qu'il juge être le point de départ de la crise que connaît aujourd'hui l'Italie : "Cela remet aussi en question ce vieux cliché selon lequel certains faits ne peuvent se produire que sous un régime autoritaire", déclare le réalisateur, soucieux de faire réagir l'opinion : "C’est pour ces raisons que j’ai tout de suite eu envie de regarder ces événements en face, sans détour, et de tenter d’en comprendre les fondements car ils me concernent, et qu’ils font partie de ma vie", termine-t-il.
8 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2012.

Commentaires

  • lilajing

    Pour ceux qui se souviennent des manifestations à Gênes pendant le somment du G8 en juillet 2001: il y avait eu un mort pendant les manifestations, Carlo Giuliani, mais une autre tragédie avait eu lieu: le 21 juillet, les policiers/crs entrèrent dans l'école Diaz où étaient hébergés près d'une centaine de manifestants - pacifistes- pour la plupart étudiants et venant des 4 coins de l'Europe. La plupart ont été tirés de leur sommeil à coups de matraques. 93 personnes embarquées dans la caserne de Bolzaneto, à quelques kilomètres de Gênes, puis torturées (poignets, côtes, mâchoires, nez, crânes fracturés... ). Les jeunes ont également été contraints à prononcer des phrases en faveur du fascisme et du nazisme. Pendant tout le temps de leur détention ces personnes n'ont eu droit ni à un avocat, ni à un médecin, ni de prévenir leurs familles. Le jour là les gouvernements italien et américains se sont mis d'accord pour bafouer les droits de l'homme, créant une zone de non-droit au coeur de l'Europe.

  • Huizilopochtli

    Quelqu'un aurait-il l'obligence de me renseigner sur la probable date de sortie française au ciné, ou sur la sortie en DVD, S.V.P. ?

  • Royal

    Moi aussi je suis trés intéressé de voir ce Film, si quelqu'un a des informations!

  • Silvia Cibien

    on attends avec impatience la sortie de ce film: il faut le voir, il faut..

  • Huizilopochtli

    Mai 2013. Vivement, vivement !

  • thib25

    Film violent que je suis content d'avoir vu ... Triste image des carabiniers. A voir !
    "Le crime de torture n'est pas inscrit dans le code pénal italien"

  • Adrien V.

    Une gifle monumentale (ou plutôt un coup de matraque) reçue dans la figure. Un film avec un réalisme incroyable, très violent sans être gore qui nous montre le côté le plus sombre qu'un homme peut avoir.

  • florian a.

    un film sur une génération qui pensait pouvoir, naïvement, changer l’ordre du monde avec les mains en l'air. Beaucoup de ces jeunes sont devenus nationalistes, mais à qui la faute ?

  • Antonio D.

    Enorme.

  • bloomgyllenhaal

    Film violent autant mentalement que physiquement. Mais très bien !

  • Tomain

    Je viens de voir le film. Que dire ... C'est juste horrible. Cette barbarie ....
    Et dire que la plus part des policiers n'ont aucune charge porté sur eux et qu'ils continue leur vie tranquille ! Je suis juste révolté.

    Le film est très bien réalisé, et nous montre avec justesse le drame qui s'est produit à l'école de Diaz.
    J'ai rien a ajouté. là comme ça à chaud. je suis juste choqué par cette violence, cette manipulation, cette humiliation infligé à tout ces jeunes.
    J'espère qu'ils ont pu reconstruire leur vie.
    J'espère aussi, que par ce film, nous n'oublierons pas cet évènement. Et qu'un jour tout ces enfoiré de sac à merde seront jugé.

  • dams14

    il va etre bon,lui comme film independant,qui derange

  • Huizilopochtli

    J'espère sincèrement qu'il sortira en salle à Bordeaux, depuis le temps que je l'attends ce serait contrariant de ne pas pouvoir le voir.
    (Sinon, malgré les abominations orchestrées durant cet événement, laisser libre cours à sa vulgarité dans les commentaires n'est pas justifié Tomain !)

  • papaplus

    Un film d'une violence insoutenable mais bien réelle, a voir absolument !

  • jolabrouteuse

    C'est dense, palpitant, fort : allez voir ce film ! Sérieusement.

  • wesleybodin

    Mon avis sur ce film : http://www.lacritiquerie.com/c...

  • francescafa.

    Très dur, choquant, inoubliable, indispensable. On n'a jamais su autant et on ne saura jamais par les infos ce que le film révèle de la police de Genova à l'occasion de ce sinistre G8 de 2001. Il est dommage que le film arrive seulement en 2013, douze ans après les faits.

  • Chaxiraxi B.

    Un grand merci a Daniele Vicari pour ce film qui nous rappelle que certains pays européens ne sont pas aussi démocratiques qu'on voudrait nous le faire croire.
    L'Italie ,comme d'autres pays européens, se bat encore aujourd'hui contre ses vieux démons.
    La démocratie n'est jamais vraiment acquise , il faut la défendre de façon permanente.

  • Andr? V.

    Si on devait résumer ce film par une citation ce serait très certainement celle-là:
    « La démocratie s’arrête là où commence la raison d’État. »
    L’État, quand il sent une menace, n'a que faire de ses propres règles et de ses propres lois. Il n'est pas d'autre morale chez les forces de la répression que celle de la raison d’État, pas d'autre intérêt que celui de la pérennisation de l'ordre existant, quel que soit le prix à payer.
    Ce film montre aussi en quoi tout changement pacifique, basé sur la conscience ou le bon sens de l'ennemi, est futile. Levez les mains et vous finirez massacrés.

  • Cinematraque

    " A l’instar de son compatriote Stefano Sollima (dont le film A.C.A.B. peut se voir comme la suite de Diaz) on sent chez Daniele Vicari la volonté de montrer que ces crimes commis par l’État Italien sont loin d’être propres à son pays. En effet, à Gênes comme ailleurs, le pouvoir n’hésite pas à utiliser des méthodes terroristes pour s’imposer, mais le cinéaste se laisse émouvoir par les faits. C’est peut-être là la limite deDiaz. Il ne cherche pas à réfléchir au pouvoir de l’image, ni à mettre en perspective l’utilisation de celle-ci par le pouvoir. Dès lors, il réduit considérablement la force de son propos et les ralentis, tout comme la construction de son film – reposant donc sur Rashômon - sonnent alors comme un artifice. "

Voir les commentaires