Mon AlloCiné
    Les Fils du Vent
    Les Fils du Vent
    Date de sortie 10 octobre 2012 (1h 36min)
    Avec Angelo Debarre, Ninine Garcia, Sergi Moreno plus
    Genre Documentaire
    Nationalité français
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Presse
    3,3 10 critiques
    Spectateurs
    4,1 181 notes dont 79 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Ils s’appellent Angelo Debarre, Moreno, Ninine Garcia et Tchavolo Schmitt. Ils sont guitaristes. Ils sont Manouches. Ils jouent et perpétuent la musique de Django Reinhardt. Ils cultivent aussi un certain sens de l'humour, de l'amitié, et une façon bien à eux de vivre debout.
    Pénétrant sur la pointe des pieds, dans leurs camps, leurs caravanes, ou leurs appartements, on découvre entre les notes et les mots, une communauté qui préserve un mode de vie authentique et singulier, un goût pour la différence, où malgré les difficultés, l'important reste le plaisir de jouer.
    Distributeur Zelig Films Distribution
    Récompenses 2 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2012
    Date de sortie DVD 19/08/2013
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 31/01/2001
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 6 anecdotes
    Budget -
    Langues Français
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 125754

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (2.99 €)
    Louer
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 12.77 €
    Les Fils du vent DVD
    Les Fils du vent DVD (DVD)
    neuf à partir de 15.68 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Bande-annonce

    Les Fils du Vent Bande-annonce VF 1:45
    Les Fils du Vent Bande-annonce VF
    78 332 vues

    Acteurs et actrices

    Angelo Debarre
    Rôle : Lui-même
    Ninine Garcia
    Rôle : Lui-même
    Sergi Moreno
    Rôle : Lui-même
    Tchavolo Schmitt
    Rôle : Lui-même
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • L'Humanité
    • Positif
    • La Croix
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Studio Ciné Live
    • Télérama
    • Les Fiches du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    10 articles de presse

    Critiques spectateurs

    anaiseh
    Critique positive la plus utile

    par anaiseh, le 11/10/2012

    5,0Chef-d'oeuvre
    J’ai découvert les fils du vent sur la page Skyfall. Incroyable, non? Un certain ciné-koi-none fait une pub ...
    Lire la suite
    velocio
    Critique négative la plus utile

    par velocio, le 10/11/2012

    1,0Très mauvais
    Comment critiquer sereinement un documentaire consacré à un des seuls genres musicaux qu'on n'aime pas : le jazz ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    30% (24 critiques)
    63% (50 critiques)
    4% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    3% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Les Fils du Vent ?
    79 Critiques Spectateurs

    Photos

    13 Photos

    Secrets de tournage

    Du son à la réalisation

    Passionné de musique, Bruno Le Jean a débuté en radio sur France Inter, puis en 1991, est passé à la réalisation, signant des clips (Lavilliers, Renaud…) puis des films publicitaires. A la télévision, il a réalisé diverses fictions et documentaires et collabore depuis de longues années avec les Guignols et Groland. Les Fils du Vent est son premier long métrage.

    Changement de programme !

    Bruno Le Jean voulait d'abord réaliser un film musical sur le blues. C'est à la suite d'un concert de jazz manouche qu'il a décidé de faire un film sur ce qu'il a appelé "le blues français". Le réalisateur a d'ailleurs découvert Moreno, le guitariste, ce soir-là, et l'a choisi plus tard pour faire partie des quatre portraits des Fils du Vent.

    Les difficultés

    Le projet des Fils du Vent a été particulièrement difficile à monter. Les chaînes de télévision ne voyaient pas trop l’intérêt d’un documentaire consacré à des musiciens manouches. Paradoxalement, c’est la conviction de Bruno Le Jean et de ses producteurs que ce film était fait pour le cinéma, qui a permis de rassembler peu à peu les bons partenaires. Au final, il se sera passé 8 ans entre l’idée du film et sa présentation au public. Une genèse d... Lire plus
    6 Secrets de tournage
    Films recommandés
    Laïcité Inch'Allah !
    Laïcité Inch'Allah !
    Des temps et des vents
    Des temps et des vents
    Beijing Stories
    Beijing Stories
    Contes de l'âge d'or
    Contes de l'âge d'or

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2012, Les meilleurs films Documentaire, Meilleurs films Documentaire en 2012.

    Commentaires

    • bbrebozzo
      Sortie du DVD septembre 2013 !
    • Jean Philippe B.
      est ce que le dvd est sortie
    • Delphine T.
      Superbe ! Et lors de la projection, un public avec les manouches du coin et les gadjé du coin !
    • Kalu2
      c'est quand le dvd ?
    • cine-koi-none
      Pas de post sur Les Fils Du Vent depuis 1 mois. Moi même, j'ai fait une greve de la faim (cinématographique s'entend) : plus vu un film depuis LFDV et Skyfall. Alors, je ne sais plus si ces deux oeuvres sont les uniques chefs d'oeuvre de 2012. En tout cas, une chose est sûre : les deux films à l'exploitation paradoxale (30 salles contre 800 au départ, 20000 entrées sans doute contre je ne sais combien de millions), ces deux films donc m'ont marqué à vie, l'un pour sa vision sociétale, l'autre pour sa catharsis psychanalytique. Rien que cela.Les fils du vent, heureusement, ou plutôt en toute logique, vu sa grande qualité, continue de vivre. Il est programmé en janvier et février dans quelques salles et continue sa route de chef d'oeuvre vers je l'espère, le césar du meilleur documentaire. Faites passer
    • Jan Path
      Eh, eh ! On dirait que quelque chose commence à bouger : Les exploitants redemandent le film dans des villes où il est déjà passé.Ici à Lyon, il ressort depuis hier au cinéma Opéra !
    • La muse gueule
      putain CineKoiNone ! t'as vu la dernière critique sur les fils du vent. Anaiseh est la preuve que ton buzz chez james bond a marché. Merci à elle et à ses copines...
    • La muse gueule
      @so-calp : 100% d'accord. LFDV est un film qui fait réflechir, qui transporte et qui, au final, nous file la banane pour longtemps. Merci Bruno Le Jean et merci les prod, d'avoir oser
    • so-calp
      un film super joyeux, plein de fous rires et de musique. le genre qui file la banane pour longtemps.
    • La muse gueule
      De retour après un voyage de vacances en famille, je me rend compte qu'il n'y a que CineKoiNone qui forume. Et comme d'hab, c'est pas toujours fin et gentil. Mais c vrai que Vélocia se la pète trop. Moi perso, je pense que c un frusté, qui n'a pas été reconnu dans son travail de critique par ex. Et les fils du vent dans tout cela ? Ben apparemment la Toussaint lui a fait plutot du bien. Pourvu que ça dure !
    • cine-koi-none
      Ci dessous la critique anti velocio d'un autre allocinéen, pro les fils du vent. Moins méchant que moi... quoique @velocio. Je cite votre ahurissante notule: "Comment critiquer sereinement un documentaire consacré à un des seuls genres musicaux qu'on n'aime pas : le jazz manouche ?" En s’abstenant, mon cher, en s’abstenant. Vous avez déjà tellement à faire. Tellement… Samedi 10 octobre, vous vous installez devant votre ordi à 6h22 et vous chroniquez successivement "Une famille respectable", "Villegas", "La Pirogue", "Les Enfants loups", "Tempête sous un crâne", "80 jours", "Trois sœurs", "Ombline", "Almanya", "Pauline détective", "Les Fils du Vent", et "Une éducation norvégienne". Vous vous déconnnectez à 8h39. Soit 2h17 pour 12 critiques. Ignorons la pause petit déjeuner, visiblement située à la mi-temps, juste entre pirogue et enfants loups, on obtient une moyenne de 10 mn par critique. Du beau boulot, vraiment. On comprend pourquoi vous avez choisi ce pseudonyme, "Velocio", le gars qui écrit plus vite que son ombre. Cher Jean-Jacques Corrio, il faudrait réfléchir des fois aussi. Je n’ai rien contre le fait que vous vous leviez au matin avec l’envie compulsive de partager vos enthousiasmes ou de remettre quelques pendules à l’heure. Mais là, votre critique exténuée du type rendu au bout de son effort, est une vraie merde. Vous ne parlez pas du film, mais de musiciens dont vous n’aimez pas la musique. Vous n’y voyez que virtuosité, et cette virtuosité ne vous émeut pas. Fallait pas y aller, Jean-Jacques. Ou alors taire votre erreur. Pas la faire porter à un petit film qui ne mérite pas votre dédain de snipper, cette bastos pour la forme. Comme beaucoup, vous confondez le Club 300 avec un club de ball-trap.
    • cine-koi-none
      @ velocio, nous avons un problème avec votre critique méprisable. Je fais faire court et clair. Votre mépris est d'une telle ampleur et d'une telle mauvaise fois que je ne fais qu'une hypothese : vous réglez des comptes perso. Mais pourquoi ? Vous avez postuler et mais pas étais retenu dans la dream team à l'origine de ce chef d'oeuvre ? Vous êtes le père caché du monteur, viré au bout de quelques semainlles pour faible efficience ? En fait, j'ai une autre hypothèse : votre trauma de l'enfance vous a rendu handicapé du sentiment. En tout cas, sachez que votre comportement méprisable ne peut engendrer que du mépris.
    • cine-koi-none
      Les fils du vent 1 mois après sa sortie : toujours sur les écrans et toujours vivace...L'évènement de la semaine, c'est la tournée de Bruno Le Jean, le réalisateur dans le grand Sud Ouest : Agen, Blagnac, Foix puis enfin Auterive, ce dimanche 18 novembre.Auterive est à 30 km au Sud de Toulouse, à 20 min de la capitale des capitouls aux portes de la basse vallée de l'ariège. Dimanche 18 novembre à 15h00 à l'oustal, c'est ciné concert, goûter et débat avec Bruno Le Jean en personne. Rien que cela. Conseil du provincial que je suis : la salle fait 180 places. Il faudra arriver à 14h00 si vous voulez avoir une chance de vivre cet évènement. Cinématographiquement vôtre...
    • PierO.
      Bon! Après un film comme celui là, si tu es un peu guitariste, le répertoire de Guy Béart te paraîtra plus accessible. Belle démonstration de virtuosité pour ces quatre self-made-men du swing qui nous embarquent dans leur vie de musiciens errants faute d'être des guitare-heroes. Merci à Bruno Lejean pour ce touchant témoignage de la vie qui va rythmée par cette pulsation puissante...le coeur au bout des doigts.A voir et à entendre!
    • La muse gueule
      @brianthewell, t'inquiète pas. CinéKoiNone est à cran. Heureusement que tout le monde n'est pas touché par ce film ; cela en serait presqu'inquiétant. Tu as raison : le film parle essentiellement de musique jazz manouche. Moi, j'y ai quand même vu un hymne à ce peuple incompris et maltraité (Cf. le passage sur le permis de circulation, qui rappelle un temps que l'on aimerait oublié, le temps des collabos et de Vichy), un film humaniste qui parle d'humanité, grâce à une langue comprise de tous, celle de la musique. Mais je comprends tes bémols...
    • brianthewell212
      Je me suis surement mal exprimé. En clair, on m'a chanté les louanges du film, surement trop. Le film est très bien fait en lui même, cadrages, etc... Mais mon problèmes se pose sur le contenu trop centré sur la musique (plus qu'envoutante, mais pour moi il n'y a que ça qui est envoutant). Et trop souvent de plan répétitifs. Mais il est vrai je suis surement trop sévère du fait de mon attente. J'ai vu le film à Utopia.
    • cine-koi-none
      Critique de tueur irresponsable... Je cite in extenso "Je n'ai sans doute pas du voir vu le même film. Ce bidule ne méritait pas 1h36 et encore moins une salle de cinéma. Cela aurait pu faire un joli 52 minutes sur arte, des personnages de cette trempe avec un talent pareil ne peuvent laisser indifférent personne, le problème c'est le traitement. Beaucoup de plans ne servent à rien, ça sent le remplissage à plein nez, rarement vu un montage aussi chaotique. Des jolis plans avec de la guitare en fond, des bouts d'interviews enchainant les thèmes les uns après les autres et pour lier tout ça un pauvre motard tatoué qui se met en scène pour aller d'un mec à un autre, ridicule (Christophe Hondelate?). Heureusement la musique live est bien filmée et les 4 musiciens très attachants, à part ça, néant. J'oubliais...j'aime les documentaires et le jazz manouche." Cher Edouardo (en fait pas cher), j'ai deux questions :1/ as-tu vu le film dans un vrai salle de ciné ?2/ Avec qui règles-tu tes comptes ? Le réalisateur ? Ton père ou ta mère ? A moins que ce soit ta femme ? Franchement je peux comprendre que l'on trouve le film trop kaleidoscope et pas assez homogène. Trop par touche et pas assez profond. Mais de là à trouver le film "très mauvais" ou encore un bidule, ca sent le réglement de compte. Au faiit, mec, j'aime ni le jazz, ni la guitare, ni le jazz manouche... juste le cinéma, aérien, modeste, et qui pose juste une question fondamentale et sociétale : quel avenir pour le peuple manouche ?Assassin ! ou juste bête ?
    • Jasmine22
      Merci pour ce beau voyage en Gitanie, le pays des hommes libres.
    • La muse gueule
      Je viens de voir Skyfall. Rien à voir avec LFDV sauf...Que ce nouveau chef d'oeuvre de Sam Mendès est également le film à voir de cette fin 2012.Sauf que ce 23e opus de la franchise Bond est à voir et que lui sera vu au moins par 6 millions de Français.Je vais buzzer de ce pas sur la page Skyfall...Que je ne peux pas m'empêcher de penser que si 1 spectateur de Skyfall sur 60 allait voir aussi les fils de vent, l'autre film marquant du moment, cela fera(it) 100000 places de plus pour LFDV, qui le mérite tant.
    • La muse gueule
      Tu as peut-être raison CinéKoiNone...Moi aussi, je sens que ça fremit : peu de gens on vu le film mais beaucoup sinon plus que peu, ont entendu parler des fils du vent. L'espoir est là, tangible. Peut-être est-ce un épiphénomène toulousain, en tout cas dans la ville rose et autour ça bouge. Le film passe le 14 à Foix et le 18 à Auterive, en présence de Bruno Le Jean, ce metteur en scène inconnu qui, pour son 1er film, a été touché par la grâce...
    Voir les commentaires
    Back to Top