Mon Allociné
À peine j'ouvre les yeux
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
À peine j'ouvre les yeux
Date de sortie 23 décembre 2015 (1h 46min)
Avec Baya Medhaffar, Ghalia Benali, Aymen Omrani plus
Genre Drame
Nationalités Français, Tunisien, Belge
Bande-annonce Séances (1) Ce film en VOD
Presse 3,8 10 critiques
Spectateurs 4,1336 notes dont 51 critiques

Synopsis et détails

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière.
Elle chante au sein d¹un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.
Distributeur Shellac
Récompenses 2 prix et 2 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2015
Date de sortie DVD 03/05/2016
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 9 anecdotes
Budget -
Langues Arabe, Français
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 136814

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Les séances par ville
Voir plus de villes
Pour visionner À peine j'ouvre les yeux en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
À peine j'ouvre les yeux
Haute définition
VF
Ce film en VOD
  • Acheter (16.99 €)
  • Louer (4.99 €)
  • Louer (5.99 €)
  • Acheter (13.99 €)
À peine j'ouvre les yeux
Définition standard
VF
Disponible sur une Box Internet
Ce film en VOD
  • Louer (4.99 €)
  • Louer (5.99 €)
À peine j'ouvre les yeux
Haute définition
VO
Ce film en VOD
  • Louer (4.99 €)
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (13.99 €)
  • Acheter (14.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
A peine j'ouvre les yeux (DVD)
Date de sortie : mardi 3 mai 2016
neuf à partir de 19.99 €

Acteurs et actrices

Baya Medhaffar
Baya Medhaffar
Rôle : Farah
Ghalia Benali
Ghalia Benali
Rôle : Hayet
Aymen Omrani
Aymen Omrani
Rôle : Ali
Montassar Ayari
Montassar Ayari
Rôle : Borhène
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Le Parisien
  • Télérama
  • Studio Ciné Live
  • Le Monde
  • Première
  • Le Point
  • Le Dauphiné Libéré
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Journal du Dimanche
  • Libération
10 articles de presse

Critiques Spectateurs

Africultures
Critique positive la plus utile

par Africultures , le 09/12/2015

4,5Excellent

(...) C'est en pleine conscience de ce qu'on a été, de ses compromis comme de son désir de vie, qu'une société peut sortir... Lire la suite

traversay1
Critique négative la plus utile

par traversay1, le 22/12/2015

3,0Pas mal

A peine j'ouvre les yeux relate les derniers mois d'un état policier, avant la Révolution, à travers le cheminement d'une... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
22% 11 critiques 43% 22 critiques 31% 16 critiques 2% 1 critique 2% 1 critique 0% 0 critique
51 Critiques Spectateurs

Photos

8 Photos

Secrets de tournage

Contexte historique

Bien que le film se déroule sous l’ère Ben Ali (qui a été président de jusqu'à début janvier 2011), l’écriture et le tournage se sont faits bien après son départ. La jeune cinéaste tunisienne Leyla Bouzid explique comment elle a travaillé sur ce projet au gré des moments historiques et cruciaux traversés par son pays :  "Quand la révolution a eu lieu, il y a eu une grande volonté de la filmer et de la représenter. De nombreux documentaires ont été réalisés à ce moment là, tous remplis d’espoir, tournés vers l’avenir. J’ai eu, moi aussi, cette envie forte de filmer. Mais filmer ce qu’on avait vécu et subi : le quotidien étouffant, les pleins pouvoirs de la police, la surveillance, la peur et la paranoïa des Tunisiens depuis 23 ans. La révolution (ou révoltes, les points de vue divergent) surprenait le monde entier mais elle ne venait pas de nulle part. On ne pouvait pas, d’un coup, balayer des décennies de dictature et se tourner vers l’avenir sans revenir sur le passé. C’était une évidence pour moi qu’il fallait aborder le passé rapidement, tant que le vent de liberté soufflait encore. Comme la plupart des Tunisiens, mon euphorie était forte au début, puis les phases d’enchantements et de désenchantements n’ont fait que se succéder." Leyla Bouzid ne voulait pas que les évènements liés à l'actualité influencent son travail. Ce sont davantage les différents parcours émotionnels des personnages qui ont été placés au centre de A peine j'ouvre les yeux.

La fin d'une ère...

Leyla Bouzid a cherché à rendre compte via son film de la peur que les Tunisiens ressentaient sous l’ère Ben Ali (qui n'est plus président depuis début 2011). Mais, pendant le tournage, la cinéaste a remarqué que beaucoup de personnes avaient presque oublié ce que voulait dire vivre sous Ben Ali, à savoir la peur et la paranoïa...
9 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2015, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2015.

Commentaires

Voir les commentaires