Mon AlloCiné
    Le Livre d'image
    Le Livre d'image
    Date de sortie Prochainement (1h 34min)
    Avec Jean-Luc Godard
    Genre Expérimental
    Nationalité français
    Bande-annonce
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    "Te souviens-tu encore comment nous entrainions autrefois notre pensée ?
    Le plus souvent nous partions d’un rêve…

    Nous nous demandions comment dans l’obscurité totale
    Peuvent surgir en nous des couleurs d’une telle intensité

    D’une voix douce et faible
    Disant de grandes choses
    D’importantes, étonnantes, de profondes et justes choses

    Image et parole

    On dirait un mauvais rêve écrit dans une nuit d’orage

    Sous les yeux de l’Occident
    Les paradis perdus

    La guerre est là…"

    Distributeur -
    Récompenses 1 prix et 6 nominations
    Voir les infos techniques
    Année de production 2018
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Français, Anglais, Arabe, Italien
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Bande-annonce

    Le Livre d'image Bande-annonce VO 1:15
    Le Livre d'image Bande-annonce VO
    18 748 vues

    Photos

    Dernières news

    Roma, BlacKkKlansman et Godard dans le top ciné 2018 de Sight & Sound
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 13 décembre 2018
    Découvrez quels sont les meilleurs films de l'année 2018 selon Sight & Sound, l'équivalent britannique des Cahiers du Cinéma....
    Cannes 2018 : Une Affaire de famille de Kore-eda remporte la Palme d'Or
    NEWS - Festivals
    samedi 19 mai 2018
    Une cinquième Palme d'Or japonaise, la première récompense cannoise de Spike Lee, une Palme d'Or spéciale pour Jean-Luc Godard......
    9 news sur ce film
    Films recommandés
    Heureux comme Lazzaro
    Heureux comme Lazzaro
    Border
    Border
    ASAKO I&II
    ASAKO I&II
    Donbass
    Donbass

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Commentaires

    • kingbee49
      Film exigeant, rempli à ras bord de cette grammaire godardienne faite de collages visuels, sonores ou textuels à laquelle on est bien rodé depuis quelques années. Mais la proposition est plus tendue, plus sombre, plus désespéré, mais pas sans espoir.Le livre d'image transpire la mort d'un certain cinéma tout en jetant des perspectives sur la remise en question de l'homme, de l'humain par le prisme inouï d'un montage savant, qui fait sans cesse des va-et-vient entre passé et présent. A ce titre, le plan final, tiré d'un film de Max Ophüls, est absolument bouleversant. C'est le film d'un sorcier qui vous murmure à l'oreille et vous confie son désarroi face à l'état du monde... Honnêtement, j'ai trouvé le film un peu long et peut-être un peu redondant par moment mais force est de reconnaître que l'opportunisme de Godard à toujours quelque chose de salvateur, définitivement hors du temps.PS : il faudrait préciser à Allociné que le film est déjà sorti en VOD depuis avril - et a été visible sur le site d'Arte - donc, on devrait pouvoir logiquement poster nos critiques ici...
    • Top of the World
      Film ô combien difficile à aborder que ce Livre d'image à l'inventivité plastique évidente, mais dont le systématisme des procédés de montage/collage affiche rapidement ses limtes. Quant à la pensée politique de Godard, elle est ici confuse : que le cinéaste dise (en voix-off) il faut faire la révolution, soit ; qu'il affirme être toujours du côté des bombes laisse en revanche dubitatif. Je suis triste d'écrire ça, mais Godard, c'était mieux avant.
    • Kiwi98
      Il est difficile d'être un livre d'image : https://bowaynetherock.word...
    • gimliamideselfes
      ça se téléachète
    • Top of the World
      Pourrais-je te demander où et comment tu as pu voir le film ? (Et, au passage, j'ajoute que j'ai lu la critique que tu en as fait avec beaucoup d'intérêt, comme avec la plupart de tes critiques d'ailleurs - et je suis aussi un grand admirateur de Godard, même si son oeuvre post - 60's ne m'est pas très familière.)
    • gimliamideselfes
      Bon vu que allociné ne veut pas publier les avis avant la sortie du film je mets ça là :Le dernier film en date de Godard, palme d'or spéciale à Cannes, est sans doute l'apogée de son cinéma, voire même l'apogée du cinéma. Il aura fallu quelque chose comme 130 ans pour arriver à ça, pour arriver à ce film.Godard pousse à son paroxysme son idée du cinéma. Idée qu'il avait déjà développée en 1983 dans Scénario film Passion où montrait comment créer du beau par le montage. Il superpose les images, change la musique, les ralentis, change la colorimétrie, pour créer autre chose. Il fait un véritable collage cinématographique, où les bouts de films, de musiques, de vidéos, de pensées forment un tout uniforme, une œuvre nouvelle. Il lui faut puiser dans toute l'histoire(s) du cinéma pour faire son film. Il pille allègrement pour faire ce qui n'est pas un simple hommage, mais avant tout Le film, le seul, l'unique, celui qui fait la synthèse de ce qu'est le cinéma : l'émotion.Il crée l'émotion de la manière la plus pure, sans personnage, sans véritable histoire (enfin il y en a une sur la dernière demi-heure, mais tellement éthérée que ce qui compte le plus c'est l'image), juste avec ses collages, il arrive à créer de la poésie. Il déstructure totalement le cinéma depuis le début des années 60, il réinvente à chaque film, sans se dénaturer, la manière de faire du cinéma, en essayant, en délaissant ce qui paraît essentiel à d'autres, en provoquant... et là, avec son film sans personnage, sans acteur, juste avec des images, il va plus loin qu'Histoire(s) du cinéma, qui bénéficiait encore de ses interventions face caméra, il va plus loin que les premières minutes de Notre musique où malgré le montage, le texte liait le tout ensemble... Ici il propose les images.Certes il parle encore, un peu, étouffé... C'est beau... poétique...Mais surtout il colle, il découpe... il arrive à créer quelques instants précieux de grâce absolue avant de couper brusquement, laissant un goût dans la bouche (et surtout les yeux du spectateur) de paradis perdu, de sensation d'harmonie parfaite entre des images, un texte, une musique, qui n'auraient jamais pu se rencontrer, qui n'auraient jamais dû se rencontrer et qui pourtant fonctionnent si bien ensemble, pendant un instant si fugace, si précieux.On aimera, on n'aimera pas, peu importe, on est là dans l'histoire du cinéma. Après avoir révolutionné la 3D avec Adieu au langage, osant l'utiliser pour faire autre chose qu'un spectacle de foire, proposant de manière ludique de jouer avec la 3D, avec ses possibilité, filmant le champ et le contre champ et les diffusant en même temps. Permettant au spectateur de choisir de voir à sa guise le champ ou le contre champ. Là, encore une fois il propose une manière de faire du cinéma, il n'est pas là le premier à utiliser les images des autres pour les sublimer. Il y a fort à parier qu'il ne sera pas le dernier non plus. Mais comme Adieu au langage qui n'était pas le premier film en 3D non plus (et pas le dernier), il fera date. Il propose autre chose qui ne serait que poésie. L'avenir dira s'il était un génie, c'est à dire un précurseur rattrapé par les autres ensuite lui faisant perdre sa valeur car ils feront au moins aussi bien que lui, ou bien un apôtre, ne faisant que montrer la voie vers un autre cinéma que celui classique, morne, que l'on connaît tous que trop bien.La poésie de Godard n'est pas vaine, il y a un message lorsqu'il propose une nouvelle version des 1001 nuits, où il propose un conte de Shéhérazade moderne en reprenant Une ambition dans le désert (un roman de Albert Cossery) qu'il illustre avec ses collages habituels de films, d'images de propagande de Daesh, faisant raisonner à la fois les 1001 nuits et le bouquin (qu'il me faut lire) comme infiniment modernes et actuels, décrivant parfaitement la situation au Proche et Moyen Orient.Il résulte surtout du film une expérience personnelle, intime, qu'on a envie de garder pour soi, comme si les autres pourraient la souiller avec leur regard malpropre, je ne peux pas conseiller de le voir, vos yeux saliraient le film, souilleraient cette expérience intime, dont j'ai envie de garder la préciosité.
    • Lilian V.
      J'avoue !
    • Avoine M.
      Même si le prix a été spécialement créé pour lui ( Palme d'or spéciale ) et qu'il aurait fallu écrire il aura un prix , bravo pour la prophétie !
    • ferial
      il ne gagne pas systématiquement de prix à Cannes et puis quel intérêt de dire moi pas à quelqu'un qui manifeste son enthousiasme pour le film ?
    • CineYoung
      De toute manière il aura un des prix à Cannes quel que soit la qualité du film...
    • CineYoung
      Pas moi
    • gimliamideselfes
      J'ai hâte
    Voir les commentaires
    Back to Top