Mon AlloCiné
    Amityville 2, Le Possédé
    Amityville 2, Le Possédé
    Date de sortie 5 janvier 1983 (1h 40min)
    Avec Burt Young, Rutanya Alda, James Olson plus
    Genre Epouvante-horreur
    Nationalités américain, italien
    Bande-annonce Ce film en VOD
    Spectateurs
    3,1 200 notes dont 39 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis et détails

    Les Montelli, une gentille famille de la middle-class américaine succèdent aux Lutz dans la maison du diable d'Amityville.
    Titre original

    Amityville II : The possession

    Distributeur UGC Ph
    Voir les infos techniques
    Année de production 1982
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 18/03/2017
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Regarder ce film

    En VOD
    à partir de (2.99 €)
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par

    Bande-annonce

    Amityville 2, Le Possédé Bande-annonce VO 1:56
    Amityville 2, Le Possédé Bande-annonce VO
    5 843 vues

    Acteurs et actrices

    Burt Young
    Rôle : Anthony Montelli
    Rutanya Alda
    Rôle : Dolores Montelli
    James Olson
    Rôle : Père Adamsky
    Jack Magner
    Rôle : Sonny Montelli
    Casting complet et équipe technique

    Critiques spectateurs

    lullaby23
    Critique positive la plus utile

    par lullaby23, le 29/09/2006

    5,0Chef-d'oeuvre
    Superbe! ...
    Lire la suite
    Chucky.
    Critique négative la plus utile

    par Chucky., le 14/03/2009

    0,5Nul
    Alors "Amityville : la maison du diable" le premier volet de la sgag, ne mériter pas une suite aussi laborieuse, pas de ...
    Lire la suite
    Toutes les critiques spectateurs
    23% (9 critiques)
    23% (9 critiques)
    21% (8 critiques)
    15% (6 critiques)
    13% (5 critiques)
    5% (2 critiques)
    Votre avis sur Amityville 2, Le Possédé ?
    39 Critiques Spectateurs

    Photos

    13 Photos
    Films recommandés
    Hellraiser 3
    Hellraiser 3
    Simetierre 2
    Simetierre 2
    L'Au-delà
    L'Au-delà
    Creepshow 2
    Creepshow 2

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1982, Les meilleurs films Epouvante-horreur, Meilleurs films Epouvante-horreur en 1982.

    Commentaires

    • P U N I S H E R
      Synopsis de Amityville La maison du mal :Amityville, banlieue de New York, 13 novembre 1974. Dans une maison bourgeoise, un jeune homme, dans un accès de démence, tue à coups de fusil ses parents, ses frères et ses sœurs. À son procès, il affirme avoir été possédé par une voix lui ordonnant de tuer tous les siens.Quelque temps plus tard, la maison est mise en vente à un prix défiant toute concurrence. La famille Lutz l'achète, malgré la tragédie qui s'y est déroulée. Ils n'y resteront que vingt-huit jours alors que des phénomènes paranormaux se produisent…Synopsis de Amityville Le possédé :Anthony Montelli est tout fier d'avoir pu acquérir cette grande et somptueuse maison de style colonial à Amityville, Long Island, pas très loin de New York. Les Montelli ont quatre enfants : Mark et Jan, les plus jeunes, puis Johnny et Patricia plus âgés. Les premiers incidents seront attribués au stress et à l'énervement du déménagement et de l'emménagement. Mais, très vite, la maison semble jouer un rôle maléfique dans le comportement de Johnny...La suite on la connaît... ça rejoint le début du synopsis du 1,sachant que le titre et les nom des personnages qui étaient bien réel ont été changés a l’époque justement pour éviter un procès donc tu avais raison depuis le début c’est un prequel déguisé en suite pour éviter les problèmes d’ailleurs j’ai posté plusieurs capture de plusieurs articles au dessus le confirmant.
    • Benjamin F.
      Puisque la bataille se réveille, je me permet d'intervenir à nouveau :) En gros, la théorie de CritiKator c'est que le film serait une suite mais qui s'inspire fortement de l'histoire des meurtres de Ronald Defeo qui se sont déroulé avant dans la réalité... Or, si ma mémoire est bonne, dans le 1er épisode, les Lutz font clairement référence aux meurtres qui se sont déroulés auparavant. Ça voudrait dire qu'il y aurait quasiment la même tuerie avant ET après le passage des Lutz. Sans compter que dans cette suite, il n'est jamais fait référence à des événements antérieurs. Allez, on va être gentil et dire que c'est plausible mais franchement tordu...
    • P U N I S H E R
      Mdrrr venir te parler directement et qu’est-ce que j’ai fait juste en bas ? ...Je ne vois pas où j’ai manqué de courtoisie j’ai juste confirmé que Benjamin avait raison en pointant du doigt ton énorme erreur que tu refuse de reconnaître par obstination ^^10 mois après la bataille ? Conversation close ? Rabaisser son interlocuteur ? Qu’est-ce que ça change que je m’exprime à 4h du matin ou à 13h ?Assez étrange comme mentalité ^^Excuse-moi mais on est sur un forum de cinéma on est ici pour dialoguer peu importe l’heure ou le sujet,je ne savais pas qu’il fallait ton approbation pour discuter d’un sujet intéressant mais on si passera volontiers ^^Je le confirme une nouvelle fois le critique à tort !
    • P U N I S H E R
      Le faite que la conversation date de 10 mois ne change absolument rien,ce qui est marrant c’est que même quand on te donne les preuves tu nies ...Effectivement de la mauvaise foi,je ne m’attendais pas à moins.
    • CritiKator (POP !)
      J'aimerais bien savoir en quoi on a l'habitude avec lui 🤔 ?Moi je ne viens pas dix mois après la bataille pour reprendre une conversation close ou j'en profite pour rabaisser mon interlocuteur.Tu n'as donc rien d'autre a faire a quatre heure du matin ?Même si je n'aime pas ton comportement, je suis bien élevé donc je t'ai répondu par courtoisie.Mais la prochaine fois que tu as quelque chose a dire sur moi, autant venir me parler directement, c'est plus poli et plus constructif.
    • CritiKator (POP !)
      Tu me parles d'une conversation qui date de dix mois !Je maintiens ce que j'ai dit auparavant, ce film s'inspire des premiers (vrais crimes) qui datent d'avant l'arrivée de la famille Lutz (les affabulateurs), mais l'histoire ce passe bien après le premier film.Ce n'est donc pas une prequel, même si le film a été vendu comme tel.Je n'ai donc pas a reconnaître une erreur, puisqu'il n'y en a pas de mon côté 😉.
    • P U N I S H E R
      Laisse tomber à ce stade c’est même plus de l’obstination c’est de la mauvaise foi,mais bon on a l’habitude avec lui...Je confirme tu as 100% raison
    • P U N I S H E R
      Sauf qu’il y a pas que Wikipédia qui le dit ^^« le film de Damiano Damiani a été réhabilité par les amateurs de cinéma d’horreur qui lui reconnaissent des qualités et des audaces qui tranchent au milieu d’un corpus pléthorique. Les événements rapportés par le film sont antérieurs à l’action du premier Amityville. Il s’agit de raconter les origines de la malédiction qui pèse sur une maison soupçonnée d’être hantée par le Diable, et qui tourmente ses habitants en les poussant au crime et à la folie. »Bon maintenant la moindre des choses c’est que tu aies au moins l’élégance de reconnaître ton erreur ^^
    • P U N I S H E R
      Avant toute chose, il est bon de préciser que nous sommes ici face à une préquelle. Les événements se déroulent bien avant l’arrivée de la famille Lutz et s’inspirent, librement nous en conviendrons, des meurtres sauvages perpétrés au sein d’une banlieue paisible. Pour la petite histoire, le 13 novembre 1974, Ronald Defeo Jr. abat froidement en pleine nuit tous les membres de sa famille avec un fusil de chasse. Il prétendra avoir agi sous les ordres de la maison occupée par Satan. C’est cette histoire qu’Amityville II choisit de raconter.Oui c’est une préquelle je confirme
    • Minan C.
      bof
    • Orphan Boy
      Sur la jaquette de *Chappie*, il y a bien l'accroche : *Par le réalisateur du futur Alien 5* qui ne sortira jamais. Donc les jaquettes aussi peuvent être fausses 😉.Les fans de la franchise Amityville savent bien que, au vue des faits très différents par rapport à la vraie tuerie (le nom de la famille, le nombres de personnes, la fameuse nuit) que le second opus est une suite qui s'inspire légèrement de la vraie histoire 🤗.CQFD.
    • Benjamin F.
      MDR!! Ok t'as raison mon grand... Le monde entier se trompe et tu es l'élu qui détient la vérité. Merci de nous avoir instruit. Il faudra juste passer un coup de fil au type qui a rédigé le résumé derrière la jaquette du DVD, parce que lui aussi s'est planté : http://www.cinemapassion.co...
    • Orphan Boy
      Wikipedia n'est pas pas infaillible. Les personnages sont différents, ainsi que les faits. Donc suite 😉.
    • Benjamin F.
      Aucun rapport? C'est une blague? Seuls les noms des personnages ont été changés. Le film est l'adaptation du roman Murder in Amityville de Hans Holzer qui raconte les meurtres de Ronald Defeo. Dans le 1er épisode, lorsque les Lutz visitent la maison, il est fait référence aux meurtres qui s'y sont déroulés et qui sont racontés dans cette suite... Dès la 2ième ligne de la page Wikipedia, on dit que c'est une prequelle : https://fr.wikipedia.org/wi...
    • Orphan Boy
      Sauf que l'histoire n'a aucun rapport, donc suite!
    • Benjamin F.
      Cette suite s'inspire des meurtres de Ronald Defeo qui se sont déroulés avant emménagement de la famille Lutz dans la maison. C'est donc bien un préquel.
    • Orphan Boy
      Ce film n'est absolument pas un prequel, mais bon, l'erreur est humaine 🙄.
    • Henri Mesquida
      cette suite d’un des faux-classiques les plus surestimés de la galaxie (ce nanar ridiculo-hippie avec un James Brolin bedonnant) est un petit film de genre d’une redoutable efficacité, respectant le cahier des charges de toute bonne production horrifique. A savoir ? La qualité esthétique, l’entorse à la bonne morale, l’excitation due à la transgression caractéristique d’un genre riche gorgé de symboles phobiques, de peurs excitantes, d’inconscient libéré et d’illustrations de la peur.Pour mieux constater l’ambiguïté prégnante, il suffit de faire un panoramique sur ce portrait effrayant de l’american way of life : une mère croyante jusqu’à l’hystérie (il n’est jamais trop conseillé de lier le film au superbe Carrie de « Dio Palma »), un père amateur de coups de ceinture portés sur la tronche de sa fille de cinq ans (Burt Young, who else ?), réservant même quelques mandales à sa dulcinée si celle-ci refuse l’acte sexuel, une sœur ne concevant pas qu’un amour strictement familial à son frère, ce dernier, futur possédé à tête de junkie, devant faire face à ce beau monde avant de réagir par la plus extrême violence à cette crise morale, pas plus aidé que cela par un prêtre désarmé (le père Merrin ?). Ainsi toute la violence est déjà présente, dès la scène d’ouverture, sans qu’une quelconque entité satanique puisse bouleverser la donne, à l’intérieur de cette cellule grisâtre, ce carcan glauque parsemé d’horreur conjugale et d’inceste qui ne fait pas trop « rêve américain » mais se rapproche plus des excès déviants d’un Wes Craven des débuts.Cette idée initiale de déboulonnage des conventions narratives (le cercle familial n’est jamais uni dans le malheur), anti-commerciale en diable (sans mauvais jeu de mots, enfin maintenant, si), démontre tout le radicalisme d’un film baigné d’une photographie jouant constamment sur les contrastes chiadés, la présence perpétuelle des ténèbres, l’absence de lumière divine, et propose qui plus est un savoureux mélange des modèles de « films fous » qui ont appris le langage cinématographique à plus d’un fan transi.
    • Benjamin F.
      Pour moi, c'est clairement le meilleur épisode de la franchise. Une ambiance bien flippante sans jumpscares, une interprétation tout à fait honorable et une belle réussite aussi en terme de mise en scène. A ce propos, je trouve que les plans de Johnny qui remonte de la cave, fusil à la main, ressemblent vraiment beaucoup à ceux de Bruce Campbell dans le Evil Dead de Sam Raimi sorti 2 ans avant. Il y a notamment un plan avec la caméra qui se retourne en passant au dessus de sa tête qui est un quasi copier-coller. L'atmosphère sonore de ce passage ressemble aussi... Je ne sais pas si c'est une inspiration, un hommage ou juste une coincidence mais la ressemblance est troublante. Et juste une info pour Allociné, ce film est un préquel qui raconte le massacre de la famille Defeo AVANT l’emménagement de la famille Lutz contrairement à ce qui est écrit dans le résumé!! Bon film en tous cas...
    • berserker 1899
      sur le thème maison hanté oui mais sur la possession il faut rendre ce qui est a césar c'est the exorcist premier du nom ^^
    Voir les commentaires
    Back to Top