Mon AlloCiné
Les Trois jours du Condor
facebookTweet
Les Trois jours du Condor
Date de reprise 10 mars 2010 (1h 57min)
Date de sortie 24 septembre 1975 (1h 57min)
Avec Robert Redford, Faye Dunaway, Max von Sydow plus
Genres Thriller, Espionnage
Nationalité américain
Bande-annonce Séances (1) Ce film en VOD
Presse
4,0 2 critiques
Spectateurs
3,81288 notes dont 108 critiques

Synopsis et détails

Joseph Turner est un agent de la CIA chargé de réunir un maximum d'informations dans les livres d'espionnage afin d'en glaner des idées et de trouver les fuites quant aux pratiques de l'agence de renseignements. Sa vie va changer lorsqu'il retrouvera tous ses collègues assassinés pendant la pause-déjeuner. Turner, sous le pseudonyme de Condor va, dès lors, se lancer dans une course contre-la-montre dans le but de mettre au jour un réseau d'espions infiltré au cœur même de l'agence.
Titre original

Three Days of the Condor

Distributeur Les Acacias
Récompense 1 nomination
Voir les infos techniques
Année de production 1975
Date de sortie DVD 19/04/2000
Date de sortie Blu-ray 03/11/2009
Date de sortie VOD 18/03/2007
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 3 anecdotes
Budget 20 000 000 $
Date de reprise 10/03/2010
Langues Anglais, Français
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 45178

Séances

Les séances par ville
Voir plus de villes

Regarder ce film

En VOD
à partir de (7.99 €)
à partir de (8.99 €)
à partir de (2.99 €)
à partir de (7.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
En DVD BLU-RAY
Les trois jours du condor DVD
Les trois jours du condor DVD (Blu-ray)
neuf à partir de 6.29 €
Les trois jours du condor DVD
Les trois jours du condor DVD (Blu-ray)
neuf à partir de 13.00 €
Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

Bande-annonce

Les Trois jours du Condor Bande-annonce VO 3:00
Les Trois jours du Condor Bande-annonce VO
11 317 vues

Acteurs et actrices

Robert Redford
Robert Redford
Rôle : Joe Turner
Faye Dunaway
Faye Dunaway
Rôle : Kathy Hale
Max von Sydow
Max von Sydow
Rôle : Joubert
Cliff Robertson
Cliff Robertson
Rôle : Higgins
Casting complet et équipe technique

Critique Presse

  • Critikat.com
  • Le Figaroscope
2 articles de presse

Critiques Spectateurs

soniadidierkmurgia
Critique positive la plus utile

par soniadidierkmurgia, le 25/06/2017

4,5Excellent

Avec l'assassinat de John Kennedy le 22 novembre 1963 suivi de celui de son frère Robert cinq ans plus tard, l'Amérique a... Lire la suite

Eselce
Critique négative la plus utile

par Eselce, le 28/09/2016

3,0Pas mal

Un film d'espionnage que j'ai aimé la première heure mais par la suite, le rythme et l'intérêt descendent. On comprend assez... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
16% (17 critiques)
44% (47 critiques)
22% (24 critiques)
19% (20 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
108 Critiques Spectateurs

Photo

Secrets de tournage

Redford / Pollack : une fructueuse collaboration

Sydney Pollack a dirigé Robert Redford à sept reprises : dans Propriété interdite (1966), Jeremiah Johnson (1972), Nos plus belles années (1973), Les Trois jours du Condor (1975), Le Cavalier électrique (1979), Out of Africa - Souvenirs d'Afrique (1985) et Havana (1990).

Adapté d'un roman de James Grady

Les Trois jours du Condor est l'adaptation cinématographique du roman de James Grady Six days of the Condor. Les scénaristes David Rayfield et Lorenzo Semple Jr. remanièrent le script pour conférer à l'intrigue un aspect plus politique.

Un climat de paranoïa

Les Trois jours du Condor s'inscrit dans la même mouvance que le thriller A cause d'un assassinat, dont le scénariste est également Lorenzo Semple Jr., et la Palme d'Or Conversation secrète, où Gene Hackman interprète un spécialiste de la filature. Ces films reflètent le climat de paranoïa de l'époque, provoqué par le scandale du Watergate et la méfiance des citoyens américains envers leurs institutions.

Dernières news

"A bout portant", "Les Trois prochains jours" : même créateur, (presque) mêmes taglines.
NEWS - Vu sur le web
mercredi 24 novembre 2010

"A bout portant", "Les Trois prochains jours" : même créateur, (presque) mêmes taglines.

Si "A bout portant" et "Les Trois prochains jours" n'ont, à première vue, rien en commun (hormis Fred Cavayé), les taglines...

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1975, Les meilleurs films Thriller, Meilleurs films Thriller en 1975.

Commentaires

  • Zapata30

    Bon film d'espionnage bien dans la veine des années 70, réalisation soignée. On en n'attend pas moins du maître Polack. Déçu cependant de l'intrigue minimaliste. Depuis dans le genre La Recrue ou Spy Game lui sont à mes yeux supérieurs.

  • Kofuku

    Pour cette quatrième collaboration avec Sydney Pollack, produite par Dino de Laurentis, l'acteur américain Robert Redford incarne le Condor. Cet homme du renseignement illustre une fonction méconnue mais essentiel du métier, l'analyse et la recherche. Il passerait tout son temps dans les bouquins, s'il n'était pas poursuivi par des assassins qui se révèlent être des collègues de l'agence, gênés par son enquête en interne. Le toujours glaçant Max von Sydow joue l'eau et le feu avec Faye Dunaway, l'autre star du moment, toujours sublime.
    Le thriller est efficace et nous tient jusqu'au bout en alerte, même si le spectateur n'est pas certain à la sortie d'avoir dénoué tous les fils de l'intrigue. Les Trois jours du Condor, abrégé d'un roman qui en comptait six, doit beaucoup aussi au décor de New York, un monde impitoyable où l'ennemi surgit de partout.

  • dydy-2306

    Bon film d'espionnage !

  • Laurent B.

    D'accord avec Zapata30, quelle déception ! D'abord l'acteur principal est beaucoup trop blond, ensuite on a beau chercher, on ne voit jamais de condor, ce qui est regrettable quand on considère la beauté de l'animal. Si vous voulez voir un documentaire sur les prédateurs volatils, rabattez-vous plutôt sur Planet.

  • Docteur Jivago

    Bien foutu, bien mis en scène, bien interprété, une réussite.

  • Jean-philippe N.

    Sydney Pollack nous explique dans "Les trois jours du Condor" que déjà pendant l'antiquité, les ancêtres d'Edward Snowden pratiquaient sans l'aide de PRISM et autres XKEYSCORE l'étude systématique d'une foultitude d'informations, dont la plupart inutiles, à la main comme les Romains, et que déjà à cette époque, vouloir cafter ses petits camarades était plutôt mal vu par la hiérarchie. Cette bonne vieille hiérarchie, conçue comme gardienne de la paix mais qui, comme dirait l'autre, au lieu de nous la garder ferait mieux de nous la foutre. Heureusement, Bobby Redford est autrement plus sexy qu'Ed Snowden jusque dans ses lunettes jeans et cardigan, sans parler qu'il est 'achement plus balaize dans ses stages de survie que ce vieux pleurnichard d'Eddie, douillettement planqué au fond de diverses ambassades.
    Malgré l'aspect vintage de ce film, S. Pollack aura encore une fois eu cette sorte de fulgurance divinatoire laissant présager quelque quarante ans plus tôt d'un avenir pas forcément si radieux que cela et que tout n'est qu'éternel recommencement. Ce qui force toute notre admiration...
    3,5/5

  • Goddamn-1998

    Très grand film

  • Le Grand Silence

    Sublime

Voir les commentaires
Back to Top